Notez des films
Mon AlloCiné
    Mortelle randonnée
    note moyenne
    3,3
    397 notes dont 63 critiques
    répartition des 63 critiques par note
    15 critiques
    12 critiques
    12 critiques
    15 critiques
    5 critiques
    4 critiques
    Votre avis sur Mortelle randonnée ?

    63 critiques spectateurs

    christphecros75
    christphecros75

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 178 critiques

    5,0
    Publiée le 31 octobre 2007
    Sans doute l'un des plus grands polars jamais réalisés en France. D'abord l'histoire : un privé suit aux quatre coins de l'Europe une meurtrière aux mille visages en qui il recrée sa propre fille qu'il a à peine connue. Le traitement : Michel Serrault, dit l'Oeil, est le metteur en scène co scénariste de cette "mortelle randonnée" qui l'emmène à la poursuite de la "star" Adjani, vedette fanstasque aux mille rôles, qui finira sa cavale en redevenant une pauvre petite adolescente de banlieue, coursée par les voitures de police. A l'issue, l'Oeil Metteur en scène ne parvenant point à capturer sa star entrera dans la photo. Splendide métaphore du rapport entre créateur et interprète, Mortelle randonnée se distingue aussi par un traitement baroque. Seconds rôles réjouissants, paysages de rêve, caméra ample, photographie recherchée, musique ironiquement jazzy : le film joue à fond la carte du cinéma, la distanciation, l'auto réflexion. Jamais théorique, il ose tout sans jamais perdre le fil d'une intrigue à la fois dense et linéaire. Jusqu'à faire converser en pensée les deux personnages principaux, jamais réunis sauf lors d'une seule scène faussement banale. Serrault (bouleversant, tout en ironie blessée) et Adjani (absolument splendide) excellent comme rarement. Michel Audiard et son fils Jacques à l'écriture, Claude Miller à la caméra (son meilleur film, et le plus risqué) : une union de talents du cinéma français unis pour le meilleur. Bide à sa sortie, le film, depuis, s'est fait une réputation. Beaucoup, dont je suis, le considèrent comme un pur chef d'oeuvre.
    emrick278
    emrick278

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 100 critiques

    5,0
    Publiée le 9 novembre 2008
    Une Adjani peut en cacher une autre...Adapté d'un polar de Marc Behm, "Mortelle Randonnée" de Claude Miller nous promène dans le sillage de personnages humains au destin sans issu...Michel Serraut est épatant tant il joue avec une justesse incroyable ce rôle de flic désabusé qui n'a plus rien à attendre de la vie, Adjani excelle dans son rôle de femme-fatale/femme-enfant, toute en expression et regards, une présence quasi-fantômatique qui égraine son périple morbide (on en vient à se demander si Serrault ne fantasme pas cette jeune fille qu'il prend pour sa fille décédée). Le film flirte souvent d'ailleurs entre fantastique et policier. La fin est terriblement émouvante et superbement amenée je trouve. Un incroyable road-movie à la française qui brille de mille éclats.
    maximoul
    maximoul

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 56 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Par sa dimension psychologique fascinante et troublante se film déconcerte, la psychologie des personnages est poussée a l'excès, ce qui donne au film une dimension fantastique incroyable, la mise en scène superbe du grand Miller accentue celle ci, le jeu de Serrault est comme toujours magistrale mais l'on retient surtout l'incroyable composition de la grande Isabelle Adjani en meurtriere froide dure et sans pitié qui change sans cesse de personnalités (sa superbe apparition en rousse timide) et qui se conduie en véritable mante religieuse. Mise en scène envoûtante, interprétation troublante psychologie des personnages traité a la perfection et superbe musique signé Carla Bley font de ce film un polar fascinant qui mérite de loin le titre de film "culte" et choc!
    riquet
    riquet

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 9 critiques

    5,0
    Publiée le 10 août 2010
    Le meilleur Miller - a-t-il fait mieux franchement - et certainement l'un des rôles les plus adjaniens qui soient. D'une beauté formelle, le film recèle tellement de profonds res-sentiments. Serrault génial comme à l'accoutumée. La musique, la lumière et les dialogues d'Audiard font de ce film l'un des films-cultes et phares du ciném français des années 80.
    tazyzas
    tazyzas

    Suivre son activité Lire ses 3 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Une petite merveille, bourrée de référence cinématographique. Serraut et Adjani sont au sommet de leur art et tous les seconds rôles sont excellents (de Stéphane Audran -drôlissime- à Guy Marchand -bof à souhait-, en passant par Sami Frey et Bouchité). L'image, stylisée, et la musique, lancinante, finissent de vous convaincre de l'exceptionnelle réussite de ce qui reste comme l'un des meilleurs films des années 80, malheureusement trop méconnu.. Une merveille! Vraiment! A noter que l'histoire du film prallèle à la vie réelle de Michel Serraut, car celui-ci a malheureusement perdu sa fille -comme dans ce film; cette anecdote renforce encore davantage la réussite de son interprétation.
    Vues de Budapest - Hongrie
    Vues de Budapest - Hongrie

    Suivre son activité Lire ses 3 critiques

    5,0
    Publiée le 24 mars 2014
    Un film remarquable, le duo d'acteur est décalé et très troublant. Un petit chef d’œuvre!
    coach_carter
    coach_carter

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 28 critiques

    5,0
    Publiée le 1 novembre 2008
    Le plus grand polar francais, et j'oserais même, le plus grand polar tout court !! Parce que toute opinion est subjective, je ne vois pas pourquoi je pretendrais avoir apprécié plus La soif du mal, La dame de shanghai ou je ne sais quel autre film hollywoodien a ce chef d'oeuvre qui fait la fierté du cinéma francais. Chef d'oeuvre méconnu, et c'est peut être mieux comme ca, ce film a tout: - une des plus belles histoires jamais écrite, sur le relation entre un détective et une jeune meurtrière qu'il suit en ne la rencontrant jamais directement - une réalisation baroque et onirique en accord avec l'histoire. - des dialogues exquis, servis par Audiard père et fils. - une musique envoutante et magnifique - des acteurs superbes. Serrault confirme bien qu'il est LE plus grand acteur francais, Adjani détient son plus beau role au cinéma, avec Possession. Elle est la femme aux milles visages, intriguante, incompréhensible, inateignable, imprévisible, elle va on ne sait ou, a la recherche d'on ne sait quoi. les seconds roles sont tout aussi brillants, de sami frey, séduisant aveugle a Brialy et Genevieve Page, en passant par Guy Marchand, très crédible et Stéphane Audran surprenante et affreuse, à l'opposé de ces roles de belles bourgeoises dans les Chabrol qui ont fait sa gloire. Ce film, c'est la longue descente aux enfers d'une héroine névrosée, écorchée vive, fille de banlieue sans famille, qui après avoir été confrontée aux pires choses possibles, s'inventent des vies, des pères qu'elle n'a jamais eu. Elle tue et cavale, jamais en sureté, et quand bien même elle réussit a détenir le bonheur, il lui échappe , irrémédiablement. La dernière partie du film est sans doute la plus belle, le retour en banlieue, les lieux glauques et sordides qu'Adjani sublime, par sa beauté et sa sophistiquation. On dit que Claude Miller déteste ce film, regrettant d'avoir été sous l'emprise, fasciné, de son héroine. C'est pourtant le meilleur qu'il ait jamais réalisé...
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 273 abonnés Lire ses 3 417 critiques

    4,5
    Publiée le 25 octobre 2017
    Un thriller déroutant magnifiquement interprété et passionnant malgré ou en raison de son côté tordu. Adjani est impériale, Serrault en pleine période faste est fabuleux mais a comme qui dirait quelques problèmes de diction de temps à autres. Quelques seconds rôles fabuleux notamment Stéphane Audran qui n'hésite pas à casser son image ou Geneviève Page en patronne d'agence de détective. A noter une petite erreur de scénario spoiler: pour la mort de Sanmy Frey, comment cet aveugle qui entend tout aurait-il pu commettre cette erreur qui lui fût fatale ?
    Hervé Urbani
    Hervé Urbani

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 109 critiques

    5,0
    Publiée le 30 avril 2009
    film déchirant sur la perte d'un enfant et le transfert fait par serrault sur adjani. bouleversant et poétique, admirablement interprété, UN GRAND FILM.
    yoyo114
    yoyo114

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 480 critiques

    4,0
    Publiée le 19 septembre 2011
    Enfin un film qui sort de l’ordinaire ! Une œuvre noire, décalée et improbable, portée par l’interprétation du monstre sacré Michel Serrault. Quand on voit le film, on se pose une question : « que serait le cinéma français sans Serrault ? ». Surprenante, glaçante, poétique, jusqu’au final plein de folie et de doute, cette mortelle randonnée est un voyage dont on n’est pas sur de revenir indemne. Dommage pour les quelques baisses de rythme qu’accusent le film, notamment vers le milieu.
    donalesio
    donalesio

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 405 critiques

    5,0
    Publiée le 16 juin 2008
    Un trés grand polar made in france! L'histoire est un bijou de suspens et d'originalité, Serrrault st boulversant et Adjani creve l'écran par sa beauté et son interprétation!
    Pierre H
    Pierre H

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 836 critiques

    4,0
    Publiée le 3 août 2014
    Un détective croit reconnaitre sa fille dans une tueuse qu'il espionne. C'est un film décalé, dans la marge avec beaucoup d'humour noir mais aussi du sentiment. Celui d'un père pour une fille qu'il n'a pas connue. La liberté d'Adjani étonne et subjugue, elle est formidable comme souvent. Les actions s'enchainent à vive allure, avec une implication croissante du détective, extraordinaire Serrault, qui nous émeut et nous choque, nous amuse aussi. C'est un des meilleurs films de Claude Miller qui en a pourtant réalisés de très bons. Un régal avec une musique de Carla Bley parfaitement adaptée au film.
    EndTime
    EndTime

    Suivre son activité Lire ses 17 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Un petit bijou. J'écris à vif car j'ai le sentiment d'avoir vu une perle de noirceur. Tout ici est noir, tranché sur le vif, humour, scénario, musique hallucinante et hallucinogène, tout contribue à vous plonger dans l'abîme de l'âme humaine. Serrault est époustouflant. Un film vraiment éblouissant et sombre à la fois. Polar méthaphysique et réaliste, poétique et stylisé, les torches s'allument et s'éteignent dans le soupir d'une quête perdue d'avance. Jamais la beauté ne fut si noire.
    Lascif
    Lascif

    Suivre son activité Lire ses 3 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Une oeuvre troublante, pour un des plus beaux rôles d'Adjani. Une perle
    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    Suivre son activité 294 abonnés Lire ses 4 025 critiques

    3,5
    Publiée le 27 octobre 2016
    Un film qui a ses amateurs et ses détracteurs que Mortelle randonnée, film qui peut-être déconcerte car il n’est pas tout à fait ce que l’on attendait. Il n’en reste pas moins qu’après Garde à vue Claude Miller signe un film que j’ai trouvé réussi, bien qu’imparfait. Imparfait car finalement l’histoire est assez plate. Hésitant entre le drame et l’humour noir, Mortelle randonnée est surtout accrocheur par son mélange déconcertant, son style, rare dans le cinéma français, très froid parfois et traversé de temps à autre de dialogues qui frôle le surréaliste ! A mon sens, ce métrage est un film d’ambiance, avec une certaine profondeur, à l’évidence, mais l’histoire reste trop diluée pour réellement saisir le spectateur. La narration manque de fluidité à cause de scènes trop déconnectées les unes des autres. Les ellipses temporelles sont difficiles à saisir, pourtant j’imagine bien qu’il y a du temps qui s’écoule, bien plus que quelques jours. Il y a aussi des passages pas très clairs, principalement ceux mettant en scène Guy Marchand. Sans doute le livre est-il plus explicite, et Miller semble peu s’être concentré sur l’enquête, au fond, virant vite vers le film dramatique plus classique, et revenant à l’enquête dans la dernière partie. Si je ne peux que saluer l’exercice de style, il en résulte une histoire alambiquée pour ne pas dire tarabiscotée trop artificiellement. Le casting est porté par un Michel Serrault toujours excellent, avec un personnage plutôt bien écrit. Il livre une prestation investie et de qualité, ceux qui l’apprécient devraient vraiment être sensibles à son jeu délicat et toujours parfait dans le registre dramatique, avec une pointe de causticité marquée. Face à lui Isabelle Adjani, veuve noire charmante dont la prestation est finalement assez furtive. On la voit rarement plus de 30 secondes de suite à l’écran, elle va, elle vient, elle apparait et disparait, c’est assez étonnant ! De très bons seconds rôles viennent agrémenter le film, même si l’utilité de tous ne m’a pas sauté aux yeux ! Cependant Guy Marchand est comme souvent, très convaincant. Sur la forme Claude Miller emballe un film sombre et inquiétant. Climat glacé, triste, photographie blafarde, c’est une esthétique que le réalisateur maitrise bien généralement, et elle est ici utilisée à propos. Elle souligne le scénario, insiste sur sa noirceur et son côté désespéré. C’est sans doute sur la forme que Miller réussit le mieux son métrage, sa mise en scène étant de belle facture, et une bande son intéressante se faisant entendre régulièrement. Mortelle randonnée est un film très propre, qui me rappelle par bien des aspects, Garde à vue, si ce n’est que l’on n’est plus dans un huis-clos. En conclusion Claude Miller signe un bon film. Certes il y a des lacunes sur le fond, sur le scénario, Mortelle randonnée ne m’a pas autant convaincu que Garde à vue, il n’en reste pas moins que c’est un film froid réussi et qu’il appartient au haut de la filmographie du réalisateur. 3.5
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top