Mon AlloCiné
Les Vampires
note moyenne
3,0
13 notes dont 4 critiques
25% (1 critique)
25% (1 critique)
0% (0 critique)
50% (2 critiques)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
Votre avis sur Les Vampires ?

4 critiques spectateurs

benoitparis

Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 1 272 critiques

5,0
Publiée le 01/09/2009
Le parallèle avec les yeux sans visages de Franju est évident : mêmes références au roman feuilleton français, au cinéma de Feuillade, même histoire de chirurgien fou et deux films tournés à la fin des années cinquante. Le thème vampiresque a plus a voir en l’occurrence avec les bains de sang assurant l’éternelle jeunesse de la comtesse Bathory qu’avec les vampires de B. Stocker ou Sheridan Le Fanu. Mais on retrouve en même temps les allusions à la toxicomanie, la pérennité, la décadence et le parasitisme de l’aristocratie, sa beauté vénéneuse… Plusieurs films on tenté de superposer le registre réaliste avec le merveilleux, à ce jour c’est le film que j’ai vu le mieux le réussir et ça lui donne un extraordinaire aura fantastique. Les décors et la photo (M. Bava bien sur) sont des splendeurs. En bref un bijou. Pour l’anecdote cinéphilique on voit les débuts d’un comédien qui deviendra un acteur fétiche de Jess Franco : Paul Muller.
soniadidierkmurgia

Suivre son activité 180 abonnés Lire ses 3 095 critiques

4,0
Publiée le 06/07/2009
Encore une collaboration de Bava et Freda, Freda commençant le film et Bava terminant le travail suite au départ du maître devenu un peu trop caractériel. On assiste avec les vampires au renouveau du film d’épouvante laissé à l’abandon après que l’Universal ait usé le genre jusqu’à la corde en voulant surfer à outrance sur le succès des Dracula, Frankenstein et autres momies. L’intrigue est située à Paris, sans doute par analogie aux romans populaires du XIXème siècle ou peut-être tout simplement en hommage aux « Vampires » de Louis Feuillade. Le thème de la vie éternelle est ici repris fort à propos, délaissant tout l’attirail habituel des récits de vampires pour donner au film le ton plus scientifique instauré par le baron Frankenstein. L’amour inassouvi de la grande duchesse se prolonge comme il se doit à travers les âges. S’inventant une nièce, elle poursuit de son assiduité la descendance de son fiancé au prix de cadavres vidés de leur sang par les soins du docteur de famille amoureux en secret de sa congénaire qu’il aide à rester jeune au mépris de toute éthique médicale. Du grand classique filmé avec tout le savoir faire des deux maîtres italiens. Gianna Maria Canale la femme de Freda est confondante de beauté. La thématique desc vampires sera reprise avec brio par Georgio Ferroni dans « Le moulin des supplices ».
Grandet C.

Suivre son activité Lire ses 102 critiques

2,5
Publiée le 26/05/2014
A Paris, un journaliste enquete sur des meurtres de jeunes filles. A partir de la je ne suis pas sur d'avoir suivi. La scene de vieillissement de la comtesse est réussie grace à un trucage astucieux de Bava. Pour le reste, c'est décousu, voire ennuyeux, meme si le noir et blanc est de qualité, et les décors bien hallucinés. Le film a vieilli, meme s'il a fait date. Plus tard Bava enfin en solo tournera deux chefs d'œuvre du noir et blanc, "Le masque du démon" et "La fille qui en savait trop.
chrischambers86

Suivre son activité 1035 abonnés Lire ses 10 060 critiques

2,5
Publiée le 25/04/2010
"Les vampires" de Riccardo Freda et Mario Bava marquent bel et bien les prèmices d'un fantastique typiquement europèen qui se dèmarque de ses racines anglo-saxonnes! Ayant pour cadre le Paris contemporain, l'intrigue s'inspire de nouveau de la lègende d'Erzsebeth Bathory pour nous narrer les forfaits d'un savant fou qui assassine des jeunes filles et prèlève leur sang afin de règènèrer les cellules de sa maîtresse , une duchesse sur le retour! On soulignera une belle scène de vieillissement de cette dernière après la dècouverte des cadavres de ses victimes emmurès dans son repaire mortel! Tournès en douze jours, en scope noir et blanc au prix de nombreuses difficultès (Freda, lassè des controverses continuelles avec les producteurs, quitta le plateau au bout de dix jours de tournage et fut remplacè par Bava qui paracheva le travail en deux jours), "Les vampires" marquent les dèbuts d'un vampirisme baroque qui, tout en conservant ses racines lègendaires, se pare d'èlèments totalement contemporains...
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top