Mon AlloCiné
    Une femme qui s'affiche
    note moyenne
    3,5
    23 notes dont 3 critiques
    0% (0 critique)
    33% (1 critique)
    67% (2 critiques)
    0% (0 critique)
    0% (0 critique)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Une femme qui s'affiche ?

    3 critiques spectateurs

    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 566 abonnés Lire ses 4 143 critiques

    3,0
    Publiée le 29 mai 2014
    Une charmante idiote totalement givrée qui éprouve un plaisir bizarroïde à voir afficher son nom, pas son image juste son nom, sur des panneaux publicitaires, jouée par la charmante et pétillante Judy Holliday, les débuts au cinéma du grand Jack Lemmon, et la preuve que le culte de la vacuité de la part des médias et du grand public ne date pas du tout d'hier, voilà ce que nous propose cette comédie de George Cukor qui est loin de manquer de mordant... Si on peut regretter un inévitable happy-end, qui étouffe un brin la satire, où l'héroïne finit par oublier sa drôle d'obsession, ce film propose des séquences hilarantes qui doivent beaucoup à sa comédienne principale, mention spéciale à la lecture du panneau prompteur. Mais Cukor lui-même par le biais d'une réalisation élégante est très inspiré notamment dans la première scène dans Central Park où à travers le regard du personnage joué par Lemmon on introduit la protagoniste en ne montrant uniquement dans un premier temps ses pieds en bas mais sans chaussures, donnant une touche d'érotisme subtile mais forte inattendue. Il réussit aussi par ce genre de petites touches à donner une véritable personnalité aux deux personnages principaux, ce qui fait beaucoup dans le plaisir que procure l'ensemble. Un film très drôle, mordant, un brin sensuel et élégant qui bénéficie d'une belle affiche (sans mauvais jeu de mots !!!).
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 224 abonnés Lire ses 1 030 critiques

    3,0
    Publiée le 19 février 2017
    Ce film possède deux atouts majeurs : une excellente idée de départ et l'interprétation exceptionnelle et pleine d'humour de Judy Hollyday. Le souci c'est qu'avec l'apparition de Lemmon, on voit arriver le dénouement à trois kilomètres, mais il y a pire : pour que le happy end moraliste puisse fonctionner il faut tordre le scénario de façon absurde en transformant le personnage de brave nunuche joué jusqu'ici par Judy Hollyday par une femme qui réfléchit, qui fait des discours et qui découvre le sens de la vie. (alors qu'auparavant elle était incapable de lire correctement un prompteur... La fée clochette avait dû passer par là). Quant au personnage joué par Lemmon, son côté redresseur de tort l'empêche toute empathie. On peut se prendre à rêver de ce qu'aurait fait Billy Wilder d'un tel sujet. A voir pour Judy et pour cet étrange clin d’œil aux fétichistes du pied, puisqu'elle ne peut réfléchir qu'en ôtant ses pieds de ses chaussures...
    MlleVi
    MlleVi

    Suivre son activité Lire ses 99 critiques

    4,0
    Publiée le 11 mars 2007
    Film beaucoup moins connu de Vidor que Le Milliardaire, My Fair Lady ou Une Etoile est née, on retrouve dans Une Femme Qui S'Affiche Judy Holliday, l'adorable imbecile de Quand l'Esprit Vient Aux Femmes. Son plaisir à placarder son nom dans toute la ville, contre la société bien pensante, n'est pas sans rappeler Cluny Brown (La Folle Ingenue) de Lubitsh.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top