Mon AlloCiné
L'Horloger de Saint-Paul
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "L'Horloger de Saint-Paul" et de son tournage !

Adapté de Simenon par Bost et Aurenche

Avant de devenir le premier long métrage de Bertrand Tavernier L'Horloger de Saint-Paul est un roman connu sous le titre de L'Horloger d'Everton et dont l'action se situe dans le Connecticut, aux Etats-Unis. Le récit du film est transposé dans l'environnement lyonnais, terre natale du réalisateur, qui tient beaucoup à cette ambiance. Les auteurs ajoutent également un contexte politique de la France sous Pompidou.

Le jeune réalisateur doit faire le pied de grue pendant plusieurs mois devant la demeure de l'écrivain Georges Simenon avant d'obtenir les droits du roman. Celui-ci lui accorde finalement une option sur l'adaptation cinématographie à titre exceptionnel en mars 1972. Pour collaborer à l'écriture du scénario, Bertrand Tavernier pense dans un premier temps à Michel Mohrt, puis Louis Guillaux, Pascal Jardin, et encore Michel Audiard. Il porte son dévolu sur Jean Aurenche et Pierre Bost, qui n'en reviennent pas, pensant être écartés du milieu depuis la violente attaque faite par Truffaut dans les Cahiers du cinéma.

Premier jour de tournage angoissé pour Tavernier

Le premier jour du tournage de son premier long métrage, L' Horloger de Saint-Paul, Tavernier a peur et craint d'être confronté à des techniciens qui connaissent le métier mieux que lui. Philippe Noiret, acteur principal du film, témoigne : "J'ai vu ce grand jeune homme à la fois timide et effronté (...) prendre le plateau en main avec naturel et gentillesse (...) en tout cas il savait quel film il voulait faire".

Difficile à monter malgré le soutien de Noiret

Philippe Noiret est pressenti pour le premier rôle remarqué pour son interprétation dans Therese Desqueyroux : "J'étais emballé par son scénario. Quand Tavernier est arrivé, j'ai ressenti une vive sympathie pour lui. Il m'a plu tout de suite [...] j'avais l'impression de trouver un frère" (P. Noiret). C'est le début d'une longue collaboration entre les deux hommes, qui se retrouveront à huit reprises pour, entre autres, Le Juge et l'Assassin (1975) et Coup de torchon (1981).

Grâce à sa notoriété d'attaché de presse et le soutien de Philippe Noiret, Tavernier trouve auprès de distributeurs et d'exploitants une aide financière importante (mais pas suffisante), ainsi qu'une garantie de diffusion dans deux réseaux. Cependant, aucun producteur ne veut prendre de risque. Le projet reste un an en suspend puis, poussé par Claude Sautet et le musicien Philippe Sarde, le producteur Devon Raymond (Lira Production, ancienne société de Lino Ventura) accepte de financer le film en imposant ses conditions, même s'il n'aime pas le sujet.

L'accueil du film

Le film sort en salle le 16 janvier 1974, la critique s'enthousiasme pour le récit mais remarque également la formidable mise en valeur de la ville de Lyon : "L'horloger est un ouvrage solide, intelligent, étonnant et maîtrisé et semble appelé à remporter un vif succès." (J. De Baroncelli, in Le Monde). L'horloger de Saint-Paul connaît en effet un succès de 300 000 entrées et reçoit le prix Louis Delluc en 1974.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Glass (2019)
  • Ben Is Back (2018)
  • Creed II (2018)
  • Les Invisibles (2018)
  • L'Incroyable histoire du Facteur Cheval (2017)
  • Doubles Vies (2018)
  • La Mule (2018)
  • Edmond (2018)
  • Colette (2018)
  • Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu ? (2018)
  • Les Frères Sisters (2018)
  • Aquaman (2018)
  • YAO (2018)
  • Holy Lands (2018)
  • Green Book : Sur les routes du sud (2018)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • The Front Runner (2018)
  • A Star Is Born (2018)
  • Une Affaire de famille (2018)
  • Mia et le Lion Blanc (2018)
Back to Top