Mon AlloCiné
    Girls in America
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Girls in America" et de son tournage !

    La genèse du projet

    Le projet Girls in America est né de la volonté commune de deux réalisateurs, Lori Silverbush et Michael Skolnik, collaborateurs de longue date, tous deux décidés à évoquer la banlieue sous un angle différent, en s'attachant aux destins de jeunes filles sans larmoiement et mélodrame. Ainsi, Silverbush a progressivement concentré son tarvail de scénariste sur le quotidien des jeunes filles en banlieue. Quant à Skolnik, réalisateur de documentaires, il a rencontré de nombreux adolescents dont le quotidien l'avait marqué ou inspiré.

    Analyse d'un phénomène

    Les deux réalisateurs, avec Girls in America, souhaitent analyser un phénomène bien particulier : pourquoi les crimes violents et les incarcérations augmentent-ils parmi les adolescentes, alors que dans les quartiers défavorisés, les jeunes filles sont la clé pour en finir avec ce cercle vicieux d'abandon -tant sur le plan économique qu'éducatif et émotionnel- qui définit le quotidien de ces jeunes ?

    La préparation du film

    Pour préparer Girls in America, le duo de réalisateurs a développé un atelier d'écriture et de théâtre dans un centre de détention juvénile à Secausus, dans le New Jersey, où des jeunes sont en détention préventive pour des infractions allant de l'école buissonnière aux crimes violents. Avec Paola Mendoza, actrice dans le film et éducatrice pour jeunes à la base, Lori Silverbush et Michael Skolnik ont visité le centre de détention deux fois par semaine pendant trois mois. Ils ont appris à connaître les détenues, leurs vies, et les ont encouragés à trouver des moyens d'expression -l'écriture, la musique, le jeu- autres que la violence. Beaucoup de jeunes filles se sont livrées aux réalisateurs et ont partagé avec eux leurs histoires. Ces relations se sont approfondies, et les histoires que les trois partenaires ont entendues ont inspiré les trois destins de Girls in America.

    La rappeuse Diam's au casting !

    La chanteuse de rap Diam's figure au casting de Girls in America. C'est elle qui, dans la version française du long-métrage, double le personnage d'Oz, effectuant ainsi sa première expérience cinématographique.

    La délinquance féminine en chiffres

    Les jeunes femmes représentent la population carcérale qui augmente le plus rapidement aux Etats-Unis. Sur l'ensemble du territoire américain, le nombre de femmes incarcérées depuis 1980 a augmenté de près de 400%, soit deux fois plus que celui des hommes. En 2000, 25% des mineures arrêtées par la police avaient moins de 13 ans, 32% avaient entre 13 et 15 ans et 25% entre 16 et 17 ans.

    Primé à Sundance et Deauville

    Girls in America a remporté un franc succès lors de ses passages dans divers festivals internationaux. En 2005, le long-métrage a ainsi remporté le Grand Prix du Jury et le Prix du public au festival Slamdance, ainsi que le Prix du Jury au Festival du Film Américain de Deauville (ex-aequo avec Keane). Il a notamment été présenté aux Festivals de Toronto et de Berlin.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Joker (2019)
    • Ad Astra (2019)
    • Au nom de la terre (2019)
    • Gemini Man (2019)
    • Downton Abbey (2019)
    • Un jour de pluie à New York (2018)
    • Rambo: Last Blood (2019)
    • Deux Moi (2018)
    • J'irai où tu iras (2018)
    • La Vie scolaire (2018)
    • Ça : Chapitre 2 (2019)
    • Le Dindon (2018)
    • Portrait de la jeune fille en feu (2018)
    • Chambre 212 (2019)
    • Alice et le maire (2018)
    • Maléfique : Le Pouvoir du Mal (2019)
    • Donne-moi des ailes (2019)
    • Papicha (2019)
    • Sœurs d'armes (2018)
    • Ceux qui travaillent (2018)
    Back to Top