Mon AlloCiné
    La Tour de Londres
    note moyenne
    3,2
    16 notes dont 8 critiques
    13% (1 critique)
    0% (0 critique)
    75% (6 critiques)
    13% (1 critique)
    0% (0 critique)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur La Tour de Londres ?

    8 critiques spectateurs

    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 562 abonnés Lire ses 4 143 critiques

    3,0
    Un très bon film d'épouvante historique qui contistue un spectacle efficace. La réalisation du bon artisan qu'était Rowland V. Lee est très soignée au niveau du choix des cadrages, de la photographie, et dirige aussi bien les scènes d'actions que les scènes intimistes. Mais le film trouve l'essentiel de son intêret dans son casting en particulier à travers les interprétations de Boris Karloff, franchement sinistre dans le rôle du bourreau, et Basil Rathbone, horrible dans celui de l'ambitieux et sans scrupule Richard. A voir.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1470 abonnés Lire ses 8 622 critiques

    3,0
    Bon petit classique des annèes 30 où le bourreau de Londres (Boris Karloff, boule à zèro et inquiètant) joue un rôle clè dans la lutte pour la couronne d'Angleterre que se livrent les Stuart et les Tudor. Signè par Rowland V. Lee, excellent artisan du film fantastique, ce "Tower of London" est restè cèlèbre pour une scène d'anthologie aux confins du fantastique, celle de Basil Rathbone-Richard III qui noie Vincent Price-Clarence dans un tonneau de malvoisie! Pleins d'inventions, la mise en scène et le combat final n'en restent pas moins rèussi! A noter qu'un remake a vu le jour dans les annèes 60 par Roger Corman, avec toujours Vincent Price qui jouait cette fois le rôle de Richard de Gloucester! A dècouvrir...
    tomPSGcinema
    tomPSGcinema

    Suivre son activité 127 abonnés Lire ses 2 419 critiques

    3,5
    Grâce à un casting aussi prestigieux que convaincant où l'on trouve notamment Basil Rathborne dans le rôle de Richard III, Boris Karloff dans celui de l'ignoble bourreau Mord, ou encore le débutant Vincent Price dans le rôle du Duc de Clarence ( d'ailleurs ce dernier jouera aussi dans la version de 1962 ou il interprétera cette fois le personnage de Richard ), ce drame historique se suit avec grand intêret. D'autant que la mise en scène de Rowland V. Lee ne manque pas d'élégance tout comme les décors, costumes et la photographie en noir et blanc. A noter enfin que ce long métrage possède quelques séquences de tortures qui donnent à l'ensemble un aspect horrifique qui est loin d'être négligeable. Une très belle petite découverte en somme.
    TTNOUGAT
    TTNOUGAT

    Suivre son activité 172 abonnés Lire ses 1 476 critiques

    5,0
    Ce très beau film doit être considéré beaucoup plus comme un film historique que comme un film d'horreur, seule la restitution de l'ambiance moyenâgeuse à la fin de la guerre des deux roses a pu en donner cette impression. Évidemment Boris Karloff dans son plus beau rôle, pourtant d'une étonnante sobriété à un peu dénaturé le contexte. Pourtant tous les personnages historiques sont en place et la partie romancée ne gène en rien puisque le mystère de la mort des deux ''princes de la tour'' ne sera sans doute jamais élucidé. De toutes manière il est absolument impossible de raconter en détails l'histoire de l'Angleterre tellement elle est compliquée et on peut considérer que la trame de ''La tour de Londres''est grossièrement correcte. Reste le cinéma, tout à fait agréable avec de beaux messieurs, de belles dames, de beaux enfants et des décors irréprochables. Seules les scènes de batailles ont un peu vieillies face aux techniques du cinéma moderne alors que tout le reste ne peut être, tout au plus, que égalé. Le réalisateur s'est curieusement beaucoup étendu sur la scène décrivant la mort du Duc de Clarence et sur les deux passages concernant le rôle du ramoneur. Le deuxième venant justifier le premier. Les acteurs sont parfaits même si le choix de Ian Hunter pour interpréter Edouard 4 me semble mal adapté. Un grand plaisir en tous cas car ce genre de film ne court pas les salles actuelles. _______________________________
    dougray
    dougray

    Suivre son activité 103 abonnés Lire ses 1 619 critiques

    3,0
    Grand fan de la grande époque horrifique des studios Universal, j’attendais beaucoup de "La Tour de Londres". Il faut dire qu’entre son titre terriblement évocateur qui renvoie au passé sombre de l’Angleterre, son ambiance annoncée, dès le générique, comme terriblement glauque (la salle des tortures, les bourreaux, les mises à mort…) et le casting composé de monstres sacrés du genre tels que Boris Karloff, Basil Rathbone ou encore Vincent Price, tout semblait réuni pour donner lieu à un petit chef d’œuvre d’épouvante à l’ancienne. Malheureusement, le réalisateur Rowland V. Lee semble plus intéressé par l’Histoire britannique que par l’horreur et s’attarde, donc, davantage sur les manœuvres du Duc de Gloucester (Basil Rathbone, intriguant à souhait) pour s’emparer du trône que sur les basses œuvres du bourreau Mord (Boris Karloff, une fois de plus affublé d’un incroyable maquillage signé Jack Pierce et qui parvient, au détour d’une scène, à faire ressentir le peu d’humanité restant à son personnage). Ce parti-pris n’aurait, en soi, rien de choquant si le film n’était pas vendu comme un sommet d’horreur s’inscrivant dans la lignée des "Dracula", "Frankenstein" et autres "Loup-Garou". Encore que, même dans une optique purement historique, on ne peut que regretter le nombre ultra-réduit de scènes se déroulant dans la salle des tortues de Mord et dans les cachots de la Tour… surtout après la première apparition du bourreau affûtant sa hache avec un plaisir sadique ! Sans aller jusqu’à réclamer du sang et des viscères (le film est sorti en 1939, époque peu propice aux débordements d’hémoglobine), une ambiance plus poisseuse et une exploitation plus lugubre des lieux auraient été salvatrices. Le meilleure exemple du décalage existant entre les terribles exactions de l’époque et leur sage représentation à l’écran est la séance de torture light à laquelle est sujet Wyatt (John Sutton, transparent), qui en ressort toujours aussi bien coiffé. Le "Mon dieu, que vous ont-ils fait ? Monstres !" de sa bien-aimée apparaît, dès lors, assez ridicule. Seul le sort réservé aux deux jeunes princes captifs est parfaitement exploité, le réalisateur ne sombrant pas dans le voyeurisme mais ne laissant pas le moindre doute quant à leur funeste destin, tout en insistant sur l’horreur de l’acte (le plan du gamin endormi dans les bras de Mord est terrible). Quoi qu’il en soit, "La Tour de Londres" permet à ses acteurs de se livrer à de sympathiques numéros de cabotinage, si caractéristiques des films de genre de l’époque, de Ian Hunter en Roi manipulé à Vincent Price en frère méfiant et faible en passant par Barbara O’Neill qui en fait des caisse en Reine apeuré mais digne (ah ses regards yeux grands ouverts). En outre, le film permet de mettre en lumière la fin de la Guerre des Deux Roses, épisode de l’Histoire anglaise pas forcément très connu chez nous avec une simplicité très abordable... même si on peut regretter la manière dont le film se conclut, avec une bataille bâclé et des morts trop abruptes pour espérer susciter l’émotion. Ainsi, "La Tour de Londres" s’avère être davantage un film historique d’une film horrifique, ce qui restera un regret pour moi… et m’a donné envie de découvrir le remake de Roger Corman datant de 1962 avec Vincent Price en tête d’affiche.
    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 199 abonnés Lire ses 2 106 critiques

    3,0
    C'est un plaisir de retrouver Boris Karloff et Basil Rathbone sous la houlette de Lee V. Rowland après l'heureuse expérience du "Fils de Frankenstein" de 1939. La légende du duc de Gloucester dit Richard III était un écrin de choix pour ce duo renforcé par le débutant prometteur qu'était alors Vincent Price et qui ne pouvait se trouver à meilleure apprentissage dans un genre qui fera l'apogée de sa carrière à l'aube des années 60. Basil Rathbone vient tout juste de clore la série des Sherlock Holmes et il retrouve le rôle de méchant qui lui avait permis de s'affronter au virevoltant Errol Flynn dans "Les aventures de Robin des bois" de Michael Curtiz. C'est l'ascension sanglante au pouvoir déjà décrite par Shakespeare qui est reprise ici. Rathbone est un duc Gloucester perfide à souhait mais toujours courageux au combat. Quelques quatorze années plus tard Price reprendra le rôle à travers son association avec Corman pour en donner une version beaucoup plus grandiloquente, à la mesure du talent délirant de l'acteur. Ici, duc de Clarence, il campe un mignon du meilleur effet et certaines de ses mimiques laissent déjà entrevoir le formidable cabot qui livrera toute la mesure de son extravagance chez Corman. Boris Karloff quant à lui en bourreau chauve et boitillant goutte son plaisir de quitter enfin la défroque du monstre On ne s'ennuie guère dans une version plus épique que celle Corman mais certainement plus convenue.
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 761 abonnés Lire ses 4 985 critiques

    2,0
    Elle avait beaucoup pour me plaire cette « Tour de Londres » : 3 acteurs que je vénère (Basil Rathbone, Boris Karloff et surtout Vincent Price), un thème passionnant (l'ascension et la chute de Richard III), le tout par un bon petit réalisateur... Pourtant, je dois avouer que la satisfaction n'a pas vraiment été totale. Je ne suis habituellement pas très sévère en ce qui concerne le manque de moyens, mais celui-ci est ici un peu problématique, même si nous sommes à un niveau de budget que l'on peut qualifier d' « acceptable ». De plus, le rythme est bizarrement assez lent, si bien que l'on a du mal à se passionner pour ces différents personnages et événements sinistres, alors que ces derniers avaient tout pour nous captiver. Alors il y a quelques bonnes scènes de temps à autre, une violence sobre mais présente qui apportent un petit plus, mais ce n'est pas tout à fait assez. Reste que si vous êtes comme votre serviteur un grand amateur de ce type de productions, le résultat n'est pas déplaisant. A vous de voir si cela est suffisant pour attiser votre curiosité...
    real-disciple
    real-disciple

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 1 020 critiques

    3,5
    Un bon film historique à l'ancienne certes manichéen mais efficace. Cette terrible histoire du futur Richard III permet d'apporter un côté horrifique à l'ensemble (salles obscures où l'on torture, serviteur bourreau, régent assassinant des enfants etc). La réalisation reste classique mais on a quand même une belle brochette d'acteurs (Price, Rathbone et Karloff).
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top