Mon AlloCiné
    Les Barbouzes
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Les Barbouzes" et de son tournage !

    Des espions (presque) plus vrais que nature

    Sorti le 10 décembre 1964, Les Barbouzes attira 2 400 000 spectateurs dans les salles. Interrogé sur ses motivations, Georges Lautner résuma ainsi son film : ""Je voudrais introduire dans Les Barbouzes tous les poncifs du film d'espionnage. Il y aura donc des micros partout, des couloirs secrets, des personnages qui apparaissent et disparaissent, d'autres qui prennent toutes sortes de déguisements, des attentats, des explosions, des bagarres..."

    La fine équipe de George Lautner

    Les Tontons flingueurs et Les Barbouzes réunissent quasiment la même équipe aussi bien devant que derrière la caméra. Tout comme pour "Les Tontons", le scénario du film est cosigné par Albert Simonin et Michel Audiard. Michel Magne compose la bande originale. Le casting est lui aussi reconduit. On retrouve donc Lino Ventura, Francis Blanche, Bernard Blier, Robert Dalban... Deux nouveautés sont cependant à signaler, la présence de Jess Hahn et de Mireille Darc, dont la plastique enflamma la critique. La comédienne allait devenir une habituée du cinéma de Lautner, qui la dirigera notamment dans Les Seins de glace La Valise.

    La trilogie de Ventura

    Les Barbouzes (1964) est l'un des trois films que Lino Ventura tourne coup sur coup avec Georges Lautner. Les deux autres sont Les Tontons flingueurs en 1963 et Ne nous fachons pas en 1965.

    Recherche papa désespérement

    Un jour, sur le plateau, Francis Blanche remarqua que Mireille Darc n'était pas dans son état normal. Il la persuada de se confier à lui. L'actrice lui expliqua qu'elle vivait très mal le fait de ne jamais avoir connu son père. Elle se mis à pleurer en lui montrant une photo vieille de 20 ans, sur laquelle posait celui qu'elle croyait être son père. Le comédien se reconnu alors sur le cliché et blêmit. Mireille Darc lui décoche alors un clin d'oeil complice, signe que Blanche venait d'être victime d'un canular !

    Du noir & blanc à la couleur

    En 1992, Alain Poiré, alors à la tête de Gaumont, décida de coloriser Les Barbouzes pour rendre le film accessible aux nouvelles générations, peu friandes de noir et blanc. La même année, un autre classique Gaumont fut également colorisé, Les Tontons flingueurs. Mais les diffuseurs privilégièrent les versions originales restaurées. Le noir et blanc l'emporta ainsi sur la couleur. On peut cependant voir un extrait de la version colorisée sur le DVD du film. Les Barbouzes est le deuxième film que Georges Lautner réalisa pour Gaumont, un an après Les Tontons flingueurs. Entre-temps, le cinéaste avait travaillé avec de petites maisons de production pour deux films, Des pissenlits par la racine et Le Monocle rit jaune.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Le Roi Lion (2019)
    • Toy Story 4 (2019)
    • Spider-Man: Far From Home (2019)
    • Anna (2019)
    • Parasite (2019)
    • Yesterday (2019)
    • Ibiza (2018)
    • Annabelle – La Maison Du Mal (2019)
    • Premier de la classe (2018)
    • Made In China (2019)
    • Beaux-parents (2019)
    • Comme des bêtes 2 (2019)
    • Fast & Furious : Hobbs & Shaw (2019)
    • Aladdin (2019)
    • Le Daim (2019)
    • Men In Black: International (2019)
    • Brightburn - L'enfant du mal (2019)
    • Wild Rose (2018)
    • La Femme De Mon Frère (2019)
    • Persona non grata (2018)
    Back to Top