Mon AlloCiné
Tess
note moyenne
3,7
856 notes dont 83 critiques
22% (18 critiques)
31% (26 critiques)
23% (19 critiques)
14% (12 critiques)
7% (6 critiques)
2% (2 critiques)
Votre avis sur Tess ?

83 critiques spectateurs

Alasky
Alasky

Suivre son activité 83 abonnés Lire ses 1 875 critiques

2,5
Publiée le 31/05/2017
Une oeuvre très longue mais qui retranscrit bien l'ambiance anglaise de l'époque, bien que le film ait été tourné en France. J'ai trouvé le jeu de la belle N.Kinski trop fade, mais cela colle toutefois au personnage mélancolique. L'esthétique brute et authentique du film me hantera pour un moment je pense.
7eme critique
7eme critique

Suivre son activité 107 abonnés Lire ses 2 774 critiques

3,5
Publiée le 06/04/2017
"Tess" dresse le portrait d'une femme avec intérêt, notamment avec cette sensation de vie sentimentale bouleversée et ces rêves de femme anéantis, des sujets qui ne seraient pas loin de refléter l'état d'esprit de son metteur en scène à cette période, "Tess" étant le premier film que Roman Polanski réalisa après le drame de sa vie, à savoir l'assassinat de sa femme. Le réalisateur nous fait part d'un belle romance dramatique, toutefois un peu longue, laissant place à certaines lenteurs.
DAVID MOREAU
DAVID MOREAU

Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 1 583 critiques

3,0
Publiée le 27/07/2016
LADY D'UBERVILLE. La féline Nastassja Kinski envoûte la caméra de son bourreau Polanski. Un ange gardien pour Tess sur une oeuvre de la littérature anglaise un peu trop longue.
Bertie Quincampoix
Bertie Quincampoix

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 959 critiques

3,5
Publiée le 25/07/2016
Réalisé en hommage à Sharon Tate et porté par une Natassja Kinski plus belle que jamais, Tess est un film au classicisme assumé et aux nombreuses et indiscutables qualités : décors, costumes, lumières et mise en scène sont superbes. Adaptée de l’écrivain britannique Thomas Hardy, cette histoire de magnifique paysanne poursuivie par un sombre destin et le poids des réalités est simplement éblouissante.
I'm A Rocket Man
I'm A Rocket Man

Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 1 591 critiques

3,5
Publiée le 05/05/2016
Film que je voulais voir depuis très longtemps et je suis content d'avoir enfin franchi le pas. La première partie est très prenante mais je dois dire qu'à partir du milieu j'ai ressenti quelques longueurs et la fin est un peu laborieuse (le jeu un peu plat des acteurs y fait pour beaucoup !) mais ce qui est fabuleux dans ce film c'est le travail de Polanski sur la reconstitution de l'époque. C'est saisissant et remarquable et plusieurs scènes ressemblent à de vrais tableaux tant la réalisation est parfaite. A voir car il fait partie des classiques mais j'espérais m'emballer un peu plus !!
Agnes L.
Agnes L.

Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 201 critiques

3,5
Publiée le 11/12/2015
Histoire mélodramatique d'une jeune fille puis d'une jeune femme qui aurait pu faire l'objet d'une mini-série tant elle est longue et complexe. C'est cependant un peu dommage que Nastassja Kinsky adopte un ton continuellement monocorde.
MemoryCard64
MemoryCard64

Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 375 critiques

3,5
Publiée le 30/06/2015
Tess est une histoire à mi-chemin entre Madame Bovary et un roman de Jane Austen. Le scénario reprend les thèmes de l'ascension sociale et des mésaventures amoureuses. En résulte un récit un peu trop classique mais pas dénué d'intérêt. La plus belle réussite du film est sans doute la révélation de Nastassja Kinski. Non seulement elle possède un jeu d'acteur nuancé et tout en retenue à à peine 18 ans, mais en plus Roman Polanski a capté tout son charme naturel. Cela donne lieu à des scènes toutes simples mais très belles, comme le fameux passage des fraises. Tess fait partie de ces films où on peut dire "Ah, l'actrice est belle dans ce film !". L'autre point majeur du film est la retranscription magnifique de la campagne anglaise, ce qui est d'autant plus drôle quand on sait que le tournage a eu lieu en France. Le film bénéficie d'un soin tout particulier au niveau des couleurs et de l'éclairage, ce qui transcrit à l'écran toute la mélancolie du personnage principal. Certains plans font même écho à de célèbres peintures, en particulier lors des scènes de moisson. On regrettera quand même les errances de Tess qui donnent l'impression que le film n'a pas de réel fil conducteur et qui créent quelques longueurs (j'y étais un peu préparé, le film faisant quand même 2H45). Je trouve également les motivations du personnage d'Angel assez floues et pas très cohérentes. Sans rentrer dans les détails, il y a deux moments où il sa réaction est décisive pour la suite de l'histoire, et c'est tour à tour disproportionné est impromptu. Difficile de voir où il veut en venir. Tess propose quelque chose qui se rapproche du récit d'apprentissage, le déroulement est balisé mais la réalisation tient la route et Nastassja Kinski crève l'écran.
mrcinema01
mrcinema01

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 115 critiques

3,5
Publiée le 19/04/2014
" Tess " est avant tout un pur plaisir pour les yeux de chaque cinéphile : la beauté de son héroïne principale, jouée par la charmante N. Kinski, est d'autant plus forte que la photographie du film est somptueuse. On se voit rêver de voguer à côté, les cheveux aux vents dans ces beaux paysages aux teintes chaudes (nuances d'orange et de jaune principalement) et suaves. Ceci renforce d'autant plus l'intensité d'une histoire larmoyante au possible, quelque peu prévisible et un tantinet trop longue mais surtout forte et mise en scène avec talent par le grand Polanski qui, au passage, étonne tout son beau monde en changeant radicalement de registre. C'est plaisant et agréable à regarder : merci Mr Polanski !
Shephard69
Shephard69

Suivre son activité 64 abonnés Lire ses 1 857 critiques

4,0
Publiée le 14/01/2014
Une œuvre impressionnante, lourde mais lente et assez froide. Les acteurs sont bons, la photographie est vraiment sensationnelle et représente le véritable atout du film. Roman Polanski offre là une mise en scène consciencieuse, sans emphase mais malgré ça, l'ensemble est un cran en-dessous de "Barry Lyndon" de Stanley Kubrick.
froclibre
froclibre

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 44 critiques

4,5
Publiée le 24/11/2013
Un des films majeur de Polanski, d'une beauté formelle à couper le souffle. Et également l'éclosion d'une actrice qui a la grâce, Nastassia Kinski.
selenie
selenie

Suivre son activité 371 abonnés Lire ses 4 666 critiques

4,0
Publiée le 04/10/2013
Un film marqué par l'ombre de Sharon Tate, épouse du réalisateur qui fut assassinée par le groupe du tueur en série Marylin Manson. En effet ce film est à l'origine une idée de l'actrice qui donna à lire le roman à Roman Polanski en lui conseillant d'en faire un film... Le film lui est d'ailleurs dédié... Adapté du roman "Tess d'Urberville" de Thomas Hardy on suit la vie d'une fille de ferme qui apprend que sa famille est en fait originaire d'une grande lignée aristocratique. Cette nouvelle est prise comme une aubaine par ses parents pauvres mais elle signe également un destin funeste pour leur fille Tess. Polanski signe un très beau film romanesque et tragique sur une jeune femme dont la vie n'est qu'une succession de drames. On est plus chez Zola que chez Dickens... Nastassia Kinski est sublime malgré un personnage trop mièvre... D'ailleurs c'est symptomatique du seul défaut notable du film, le manque d'intensité, de réelle passion dans les émotions. Par contre les décors/costumes sont superbes, la reconstitution tout aussi juste (tourné en France plutôt qu'en Angleterre suite à uen affaire de moeurs). Un très beau film donc mais qui aurait gagné à être moins monocorde.
Julien D
Julien D

Suivre son activité 335 abonnés Lire ses 3 455 critiques

3,5
Publiée le 21/09/2013
Dès son premier film après sa fuite des Etats-Unis, Roman Polanski signe un film dans la parfaite lignée du cinéma classique européen, adapté du roman de Thomas Hardy, un livre choisi en hommage à sa femme qui lui avait fait lire juste avant d’être tuée. Cette intention personnelle délicate et la teneur tragique du récit font de Tess un drame terriblement intense. Mais c’est surtout la qualité visuelle avec laquelle le réalisateur filme, grâce à une direction artistique très naturaliste et une mise scène remarquable, la campagne anglaise du XIXème siècle qui fait de Tess un pur plaisir cinématographique qui en vient à faire oublier l’académisme littéraire qui pèse terriblement sur le récit. En effet, même si Natassja Kinki est rayonnante de beauté, elle est le seul personnage charismatique de ce triangle amoureux très classique et la narration pleine d’ellipses est un procédé directement emprunté au support écrit d’origine mais qui, au cinéma, ne fait que déconstruire le fil de cette histoire déjà bien trop creuse.
daugypa
daugypa

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 5 critiques

2,0
Publiée le 09/09/2013
Esthétique parfaite, romantisme profond, subliment classique, chiant quoi, çà colle aux dents comme un chamalot, et aux doigts comme une confiture aux fraises de grand mère. Bon on va dire que c'est un exercice de style, bon temps pis, je garde tout mon amour pour le Polanski provocant qui déménage.....
BURIDAN
BURIDAN

Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 198 critiques

5,0
Publiée le 07/09/2013
Cette histoire bien noire, bien tragique d’une paysanne au parcours tumultueux et triste peut faire peur… Le film dure 3 bonnes heures ! Cette chute, ce replis dans le malheur agrémenté (si je puis dire) d’une sombre critique de la société victorienne corsetée, soumise à l’apparence, enjeux des commérages fait froid dans le dos… Surtout si l’on songe que ce n’est qu’en apparence que les choses ont changées… Soyez droit, honnête, tolérant et franc du collier dans une communauté provinciale… Vous ne tarderez pas à le constater ! L’intolérance, le racisme, la servilité face aux puissants et aux possédants, les jugements hâtifs, la connerie tape à l’œil (gros 4X4, chasses privées, grenouillages en eau bénite, indifférence à la souffrance animale, etc, etc…) sont toujours à l’œuvre dans les cerveaux rigidifiés contemporains. POURTANT, ICI, AVEC « TESS », POLANSKI NOUS SERT L’UN DE SES PLUS GRANDS FILM… L’ayant que modérément apprécié à sa sortie, sur le conseil d’une amie je me suis replongé dans cette noire épopée paysanne… Est-ce l’âge ? Une meilleure compréhension du septième art ? Toujours est-il que Tess m’apparaît aujourd’hui comme un CHEF-D’OEUVRE… Pourquoi ? L’ambiance mon cher ! La trajectoire noire et désespérée depuis la pauvreté insouciante juvénile jusqu’au dénouement tragique, désenchanté, inapaisé… Je lis que le bouquin de Thomas Hardy était sur la table de nuit de Sharon Stone lorsque celle-ci fut assassinée… Polanski dédie son film à Sharon. A méditer ! Le réalisateur livre là un film d’époque en apparence fort éloignée du reste de sa production… Elle s’inscrit en réalité dans la vision noire de l’humanité qui gouverne l’œuvre du rescapé du ghetto de Cracovie… L’ambiance sourd dans l’art collectif du cinéma des choix techniques… Tess est un sommet pour ce qui concerne le montage scénaristique, la photographie, les lumières et la musique. Commençons par la musique servie par un Philippe Sarde au sommet de son art. Toujours bien placée, romantique à souhait, mélodique elle sert de jalon à cette épopée compliquée. Elle n’envahit jamais l’image et surtout ne la double jamais… La qualité d’image de Tess ne se dément jamais tout au long du film… Elle est simplement sublime ! TESS EST GENIAL SUR LE PLAN STRICTEMENT PHOTOGRAPHIQUE ! On doit ce travail magnifique à Ghilain Cloquet qui signa, entre autres, également la photographie du « Trou » de Jacques Becker, de « Mouchette » de Bresson, d « Un soir, un train » de Delvaux. Il recevra l’Oscar et le Cesar de la meilleure photographie pour Tess… C’est dire ! L’alchimie cadrage et lumière fonctionne à merveille… Saisie des flots de lumière changeante sur les blés, les pâtures, au travers des bois… Rendu des ciels mouvants… Rudesse des ombres des hommes aux champs et à la tache… Clairs-obscurs percés des raies coupantes du soleil investissant les intérieurs où l’on chuchotte… On pense à Van Gogh, à Manet, à Renoir, à Vermeer.. Enfin la réalisation de Roman Polanski servi par des acteurs magnifique…Et notamment Nastassja Kinski toute de grâce et de naturel qui incarne l’entêtée Tess d'Urberville, malheureuse qui sera offerte en sacrifice au dieu Soleil au cœur des mégalithes tournoyants de Stonehenge… A VOIR ABSOLUMENT ! CULTE
cylon86
cylon86

Suivre son activité 429 abonnés Lire ses 4 389 critiques

3,0
Publiée le 25/05/2013
Roman Polanski rend hommage à Sharon Tate (sa femme assassinée par la famille Manson) en adaptant le roman de Thomas Hardy qu'elle lui avait fait découvrir. S'attelant donc à un monument de la littérature anglaise, il parvient à s'en sortir grâce à sa mise en scène, qui n'est pas sans rappeler quelques tableaux et qui laisse la part belle aux paysages sauvages d'Angleterre. Malheureusement, l'histoire est moins intéressante que sa mise en scène, suivant le tragique destin de Tess, une jeune femme qui se découvre descendante d'une famille noble et qui, poussée par ses parents en quête de fortune, va rencontrer des membres de sa famille dont un de ses cousins qui va tomber sous son charme. S'ensuivra des mésaventures, des tourments amoureux, des rencontres et de la misère pour cette femme qui ne veut pas se laisser prendre au piège par les conventions et qui tient à sa fierté quitte à en mourir. Certes, le portrait de cette époque est intéressant et les acteurs sont très convaincants (en particulier Nastassja Kinski dans le rôle de sa vie) mais l'histoire manque quand même de rythme et comporte beaucoup de longueurs. Polanski fait ce qu'il peut mais ne peut pas changer la trame du roman, qui s'avère un peu lourde à l'écran surtout qu'aucun des personnages n'est attachant.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top