Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
True Romance
note moyenne
4,0
8720 notes dont 578 critiques
45% (261 critiques)
33% (193 critiques)
12% (67 critiques)
7% (42 critiques)
1% (8 critiques)
1% (7 critiques)
Votre avis sur True Romance ?

578 critiques spectateurs

TchangKou
TchangKou

Suivre son activité Lire ses 100 critiques

2,5
Publiée le 11/11/2017
Mouais.. Je m’attendais à un film un peu déjanté et rafraîchissant, à la Tarantino (grand fan) et je suis assez déçu. C'est un peu film assez lambda des 90's, du genre qu'on regarde une fois à la téloche sans gros regrets mais qu'on ne verra clairement jamais une seconde fois. 4 étoiles sur 5 de moyenne, c'est largement surestimé.
phil34
phil34

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 5 critiques

5,0
Publiée le 10/11/2017
Peut être mon film préféré. J'ai la chair de poule à chaque fois avec le générique et le début du film ... la musique ... les images ... un peu noir et blanc ... une atmosphère ... surtout quand on connait la suite. la scène du bar met de suite dans l'ambiance ... culte ... presley Elvis ... s'il fallait ... vraiment si ... c'est lui ... etc un film culte pour moi je ne compte pas les fois ou je l'ai vue. Le son !! surtout pour l'époque ... on passe du murmure au fracas !!! la première fois à l'ouverture de la boite de nuit ... une claque pour mon installation de l'époque ... bref je suis fan je retourne me le faire ...
David B.
David B.

Suivre son activité Lire ses 15 critiques

3,5
Publiée le 04/11/2017
Un film policier sympa et déjanté, on entre dans la folie du personnage, j'ai trouvé l'histoire, malgré sa simplicité très bien réalisé, les personnages sont charismatique, ce film contient des phrases cultes. Je me suis plongé dans l'histoire facilement, sans me prendre la tête, la mélodie vous emmène dans cette univers sombre... de rivalité. Très nombreux acteurs connus dans ce film.
Zoumir
Zoumir

Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 937 critiques

4,0
Publiée le 23/10/2017
Je suis aujourd'hui un père très sélectif face à ce que mes enfants peuvent ou ne peuvent pas regarder. Pourtant, parfois, je repense à ces journées au centre commercial quand j'avais entre 10 et 15 ans. Je regardais ma mère avec les yeux de l'enfant le plus malheureux du monde (le chat de Shrek me doit tout) et demandais : - Je peux rester dans le vidéo club pour choisir une cassette pendant que vous faites les courses ? Lèvres tirées vers le bas, tressaillements de cils, une mécanique bien huilée mais avec le recul inutile puisque la réponse était toujours : "Oui". C'était mon film de la semaine dénué de tout contrôle parental. Une période bénie qui m'avait permis de voir ce "True Romance" évidemment, mais aussi d'autres œuvres affiliées à la culture "pop-corn à domicile" telles que "Une nuit en enfer" ou "Arnaques, crimes et botaniques". Je prenais mon temps, j'avais une heure pour parcourir les étalages, passant d'un rayon à l'autre, jonglant entre les types de films, m'arrêtant sur les télés qui diffusaient sans cesse les bandes annonces des nouveautés pétaradantes. Je zieutais de temps en temps le rayon interdit, masqué derrière son rideau noir et lorsqu'il s'ouvrait pour avaler ou régurgiter ses rares aficionados, je captais une jaquette, un titre... Puis je revenais à ce choix difficile. Un film à choisir parmi tous. La sélection s'avérait ardue. Je lisais l'arrière des pochettes et leurs commentaires commerciaux dithyrambiques dénués d'une quelconque référence à un magazine du 7ème art pour appuyer le propos. Une action omniprésente. Le meilleur film de l'année. Une histoire à vous couper le souffle. De l'action et de l'humour pour un cocktail explosif. Bref, chaque film semblait être le meilleur du monde, LE film à voir qui allait bouleverser tout ce que je connaissais jusqu'à maintenant et mettre ma culture cinégraphique naissante en jachère. True Romance a fait partie de ceux là. L'accroche par contre n'avait rien de mensongère. Un concentré de violence, un scénario explosif, réalisé par Tony Scott (Top Gun, Le dernier Samaritain... Et cette fois ci, des magazines de qualité montaient au créneau. A la fois original, rythmé, brillant, coloré, féroce et souvent hilarant - Télé 7 jours Une romance qui décoiffe - Vidéo 7 Une seule scène m'avait véritablement marquée à l'époque, un face à face magnifique entre deux monstres que j'ignorais être Christopher Walken et Dennis Hopper. Un interrogatoire qui tenait dans cette simple cigarette, ce détail que j'avais alors immédiatement intercepté et qui ne laissait aucun doute sur la conclusion de cette rencontre. Dennis Hopper était véritablement fantastique. Alors, je m'y replonge, pour le faire partager à ma femme qui ignorait que Tarantino avait écrit une histoire d'amour, à sa façon. Le thème d'Hans Zimmer qui ponctue mes matins depuis plusieurs années démarre sur cette déjà triste ville de Détroit. Le berceau de l'automobile embrumé dans ses fumées surplombant une ville terne dont les rues sont maculées d'une neige grise. Un groupe d'hommes vainement rassemblés autour d'un brasier de fortune, la carcasse d'une voiture. Un contraste immédiat entre ces quelques notes de musique qui amènent à nos oreilles la chaleur d'une plage et la douceur du sable fin sous nos pieds quand nos yeux, eux, ne doivent se contenter que de la pauvreté ambiante. Une ambiguïté qui n'a rien d'hasardeuse. Mais nous y reviendrons. Immédiatement, la rencontre entre Clarence et Alabama fait mouche. Quentin Tarantino, cet illustre inconnu de l'époque, en profite pour déclarer sa flamme au cinéma qu'il aime, à travers les situations de ce rendez-vous d'une évidence forcée et d'un romantisme sans faille. Tout va très vite. L'amour est écrit dans le regard qu'elle lui porte lorsqu'il lui relate ce comics. Leur soirée fut d'une banalité inversement proportionnelle à l'aura que dégage les deux acteurs. Et ma femme d'y aller de ce commentaire qui résume tout le talent de chacun : C'est drôle, c'est tellement romantique et pourtant elle (Patricia Arquette) est d'une vulgarité. Tout est dit. Jusque dans les vêtements colorés et outranciers de cette femme pulpeuse et pétillante, True Romance garde sa plastique intacte car il ne colle à aucun cliché de son année de réalisation. Le film enchaîne ses scénettes dans des environnements clos ou ouverts (mais cloisonnés) qui ne s'encombrent d'aucune accroche temporelle : un strip-bar, un appartement, une caravane au bord d'une voie ferrée, un motel, un grand-huit, une Porsche, un appartement... Et dans ces lieux s'agitent une belle brochette d'acteurs qui s'approprient leurs personnages jusque dans le plus petit rôle. Une question d'ailleurs, mais qui était le directrice de casting ? Vu les noms au générique, c'est à se demander si il s'agit de flair ou de hasard. Bien sûr, comme énoncé précédemment, je place Christopher Walken et Dennis Hopper largement en tête des personnages les plus charismatiques de ce film bubblegum à la violence édulcorée. Ils représentent le talent d'écriture de Tarantino pour réussir à les étoffer et les rendre inoubliables en quelques minutes. N'y cherchez pas de profondeur non, juste une façade reluisante qu'incarne des acteurs très justement dirigés. Et ma femme de se fendre d'un nouveau commentaire qui incarne toute l'ironie et la puissance de cette scène : Tout ça alors que c'était sur le frigo ! Les intentions du réalisateur de Pulp Fiction sont naissantes, identifiables, à l'état larvaire, à parfaire mais déjà terriblement débridées. Son amour du 7ème art est véhiculé dans tous les petits détails qui accompagnent et étoffent les héros de cette romance sauvage. C'est la nuit de noce d'un réalisateur avec le cinéma, cette facette assumée et à son apogée dans "Pulp fiction". S'accaparer la fiction populaire somme toute basique, peut importe le genre, pour la sublimer à travers des personnages maniérés, facilement identifiables grâce à leur personnalité lestée de références en tout genre. Quoi de mieux pour Tony Scott après "Le dernier samaritain" ? L'une des dernières scènes, pourtant loin d'être la plus maîtrisée fut mon premier gunfight ! La convergence de tous ces portes-flingues en un seul lieu pour clôturer cette traque dans un ballet de plomb et de plumes ne m'a jamais quitté. Et lorsque la conclusion, pourtant clichée au possible arrive, que le thème entonne son dernier mouvement, on repense à la grisaille de Détroit, aux prémices de cette relation lancée à 100 à l'heure et on se dit qu'il n'y a pas de hasard. Les détails fourmillent jusqu'au final. La satisfaction d'avoir vu son amour d'un cinéma édulcoré à la violence graphique dénuée de gravité l'emporte sur tous les commentaires négatifs de déception parfois justifiés. Sans le savoir, j'allais grandir à partir de ce point. J'aimais déjà Quentin Tarantino, Roger Avary et Tony Scott mais je ne m'en doutais pas. Et pour cela, je remercie mes parents et l'instant d'une critique, je regrette l'atmosphère des vidéoclubs des années 90.
Le Dyguidour
Le Dyguidour

Suivre son activité Lire ses 6 critiques

5,0
Publiée le 03/09/2017
Un film de 1993, un an avant Pulp Fiction. Un film réalisé par Tony Scott. Un film écrit (uniquement ?) par Quentin Tarantino. Le casting est hallucinant, le film encore plus. On oscille entre folie pure et amour qui l'est tout autant (sinon plus), le tout incarné par les deux mêmes personnages. Exceptionnel.
Ghighi19
Ghighi19

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 511 critiques

4,0
Publiée le 14/05/2017
Je n ' avais pas reçu ce film depuis sa sortie et je l ' ai dans un coffret Tarantino et puis ce soir je viens de le revoir et j ' ai passé un excellent moment . C ' est un pur film fun bien écrit comme d ' habitude par Q T . On y retrouve sa scène d ' ouverture décalée et son sens du dialogue . Par contre très etonnant de constater que Tony Scott est assez sobre dans la mise en scène on reconnaît pas forcément sa patte mais il est au service des comédiens tous incroyables . La scène culte entre Christopher Walker et Dennis Hopper justifie à elle même un revisionage !!!!
kibruk
kibruk

Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 1 769 critiques

3,5
Publiée le 15/07/2016
Tony Scott réalise un bon film, mais on en retiendra surtout son casting hallucinant et le nom de son scénariste : Tarantino. On retrouve dans ce road movie nerveux, sanglant et drôle, toute la patte de son auteur, ce qui en fait un spectacle fort distrayant à défaut d'être mémorable.
Viricel L.
Viricel L.

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 183 critiques

4,0
Publiée le 08/07/2016
En alliant le génie de Tony Scott et de Quentin Tarantino on obtient ça, True Romance le Bonnie and Clyde les temps modernes: vulgaire, incorrect, déjanté bref ce film est une bombe! Avec un duo culte (Christian Slater et Patricia Arquette) et des second rôles de choix (Brad Pitt, Christopher Walken, Gary Oldman ainsi que Samuel L. Jackson et Val Kilmer que l'on voit très peu) une excellente musique signée Hans Zimmer et le côté trash de Tarantino.
Olivier D
Olivier D

Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 183 critiques

4,0
Publiée le 24/12/2015
Tony Scott à la réalisation pourtant ici il y a tout ou presque de Tarantino. Dialogues haletants, de la violence, des situations hubuesques... On suit avec plaisir les aventures de ce couple passionné.
Amer A
Amer A

Suivre son activité Lire ses 8 critiques

4,5
Publiée le 21/11/2015
À voir et à revoir! Le scénario de Tarantino, le casting incroyable, les scènes cultes et "You're so cool!" de Hans Zimmer en font l'un de mes films préférés.
raptor35
raptor35

Suivre son activité Lire sa critique

5,0
Publiée le 10/10/2015
pour moi c'est mon film préféré, un scénario tarantinesque, une rea du petit frère scott et un florilège d'acteurs pour des rôles plus savoureux l'un un que les autres
Capt'n Gab
Capt'n Gab

Suivre son activité Lire ses 21 critiques

5,0
Publiée le 09/09/2015
True Romance est le genre de film duquel vous sortez avec l'impression d'avoir vu le meilleur film au monde ! Evidemment ce n'est pas objectif, mais dans ce film de Tony Scott tout y est: l’esthétique très colorée, la BO géniale de Hans Zimmer, les scènes d'action à la Tarantino (qui a d'ailleurs écrit le film)! L'histoire d'amour impossible entre Patricia Arquette et Christian Slater fait rêver autant par son style que par le jeu ultra convaincant des acteurs. Bref, ce film est génial, c'est pour moi une icône du cinéma hollywoodien du début des années 90, mater le absolument ! Et en VO s'il vous plait !!
Noodles42
Noodles42

Suivre son activité Lire ses 2 critiques

4,0
Publiée le 25/07/2015
Tony Scott nous propose un film à la polyvalence étonnante, mêlant humour, violence et romance complexifiée. C'est d'ailleurs cette complexité qu'il aurait fallu, d'après moi, travailler d'avantage tout au long du film. En effet, le début du film plonge le spectateur dans une histoire d'amour démesurée, inédite, et enjouée, qui ne demandait qu'à être explicitée. Au lieu de ça on tombe assez rapidement dans une sorte de gangster bien plus prévisible, mais, il faut l'avouer, relativement bien exécuté et assez savoureux. En outre, les dialogues ciselés à la sauce Tarentino, les acteurs impeccables et la mise en scène tout à fait excellente permettent de qualifier True Romance de très bon film, voire de film culte, là ou il aurait pu être qualifié de véritable chef d'oeuvre.
Cheaken
Cheaken

Suivre son activité Lire ses 15 critiques

2,5
Publiée le 18/07/2015
M'ouais pas convaincu et j'en ressors assez déçu, j'en attendais peut être trop et peut être à quelque chose de différent finalement. Le film ne m'a pas plus porté que ça. Autant le début annonçait du bon mais alors après spoiler: le face à face avec Walken/hopper qui est génial ceci dit ça se gâte et on s'embête je suis désolé. J'ai ressenti aucune empathie pour les personnages à part le père, d'ailleurs j'ai trouvé Patricia Arquette insupportable pour le coup. Un bon casting ne suffit apparemment pas... Après y'a quelques petites références sympa (notamment aux films de guerre..) Et la fin j'ai pas aimé spoiler: (y compris la fusillade), dommage.
WhatDaQuoi O.
WhatDaQuoi O.

Suivre son activité Lire ses 18 critiques

4,5
Publiée le 15/05/2015
Un excellent film avec une distribution de malade, Tarantino au scénario, Hanz Zimmer à la musique et avec Val Kilmer, Gary Oldman, Brad Pitt, Christian Slatter quand il était encore bon (Avant Alone In The Dark) Avec des super transition voiture, (vous comprendrez en voyant le film)... Le tout est peut être un peu ternis par la fin un peu trop happy-end à mon goût, mais j’ai vus la version cinéma et la director’s cut doit rattraper ça ! Retrouvez toute mes critiques du mois sur ma chaine youtube, dans mon émission Le Cinéma De WhatDaQuoi :
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top