Mon AlloCiné
La Liste de Schindler
note moyenne
4,5
43325 notes dont 1240 critiques
75% (926 critiques)
18% (222 critiques)
3% (38 critiques)
2% (26 critiques)
2% (19 critiques)
1% (8 critiques)
Votre avis sur La Liste de Schindler ?

1240 critiques spectateurs

Real C

Suivre son activité 61 abonnés Lire ses 925 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 31/10/2014

J'ai eu du mal à donner la note maximal. Car je voulais repérer une faille dans ce film. Et ben non, j'ai échoué. Ce film est un chef d'oeuvre; il n'y a pas d'autres mots. Ah si ce film est sans contexte un film culte. La réalisation est sans faille. La direction artistique du film incroyable. Ce film a vraiment le ton du réalisateur. Malgré le sujet sensible, tout est du pure Spielberg. Le coté fun et décomplexé du film côtoie à merveille le ton sombre pour un sujet vraiment grave : le sors des juifs polonais au cour de la Seconde Guerre Mondiale. Le tout sans trop tomber dans le mélo larmoyant abusif. Juste comme il faut. Les acteurs sont tous impeccables. Liam Neeson est toujours aussi excellent et c'est le meilleur personnage de tout le film. Spoiler: Bizarrement, il est le vrai méchant du film du moins au début. C'est un industriel collaborateur qui emploie des ouvriers d'origine juive pour ce faire du profit. La guerre au début ça ne l’intéresse pas. Il est certes plein de bienveillance, mais il prend tout à la légèreté et utilise son influence pour faire encore plus de profit et il en est conscient. Même s'il prend même les soldats allemands de haut par moment, il ne s'intéresse qu'au profit qu'il peut faire. Néanmoins face à l'horreur, par la suite il utilise son influence et ces relations afin de sauver ces ouvriers faisant de lui un grand bienfaiteur. Ben Kingsley est aussi excellent dans le rôle d'assistant d'Oskar Shindler Spoiler: il est la voix de la conscience de Liam Neeson et il va faire changer la politique d'Oskar afin qu'il sauve les prisonniers. Les autres acteurs sont aussi bon dans leur rôle à l'image de Ralph Fiennes (futur Voldemort). On pourrait reprocher le fait qu'Oskar Shindler soit un peu mis de coté dans le 2e acte du film, mais il est fait juste comme il faut. Tourner le film en noir et blanc donne une ambiance incroyable des films des années 60 avant la couleur ce qui accorde au film un aspect rétro très immersif Spoiler: le changement de couleur vers la fin est une idée brillante de mise en scène qui m'a bluffer. En définitive, il s'agit du film le plus personnel de Spielberg et doit être vu au moins une fois dans sa vie. Car comme dirait un critique : "Ce film n'est pas un film, c'est du cinéma".

Guillaume G.

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 17 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 15/05/2013

Peut-on réellement faire une critique objective d'un tel film ? Est-il vraiment nécéssaire d'en "critiquer" la teneur mais plutôt d'en célébrer l'humanité prégnante à chaque minute, chaque seconde ? Bien que Steven Spielberg mette en scène un évènement historique qui ne trouverait a priori la paix et la mémoire qu'à l'aide du documentaire, il ne réalise finalement que l'oeuvre cinématographique la plus importante depuis 20 ans, l'oeuvre la plus humaniste et la plus terrifiante que j'ai pu voir jusqu'à présent parce qu'en lieu et place des images, l'imagination est à son maximum. On devine, on perçoit l'horreur sans jamais vraiment la voir, elle qui suinte à chaque minute, à chaque plan. Le noir et blanc accentue cet effet oppressant pendant près de trois heures, son paroxysme est alors atteint en Pologne, à Auschwitz-Birkenau, pour qu'enfin, lors du final et l'arrivée des russes, personnages et spectateurs, foudroyés par l'oeuvre ultime du cinéaste, soyons enfin libérés du noir et du blanc pour revenir à la couleur, où après la description terrible d'un évènement traumatisant nous puissions nous receuillir et célébrer l'humain, les nouvelles générations, la vie des êtres aimés et des inconnus en mettant peut-être, si trivial le geste soit-il, une simple rose ou un caillou sur une tombe, celle de notre passé, éteint, mais toujours présent dans le coeur des hommes. Un chef-d'oeuvre immanquable.

Hunter Arrow

Suivre son activité 79 abonnés Lire ses 409 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 28/08/2012

Difficile de critiquer cette oeuvre marquante et bouleversante du cinéma américain traitant de la Shoah. Malgré sa pudeur, Spielberg n'en réalise pas moins un film très dur ou les sous entendus hors champs sont renforcés par la puissance des images telle que cette scèneSpoiler: ou Shindler essuie la carrosserie de sa voiture recouverte de cendres... Je ne le répéterais jamais assez mais le plus gros défaut mais aussi la plus grande qualité de Spielberg est de ne prendre quasiment aucun recul avec le propos des films qu'il réalise. On peut ainsi lui reprocher de sombrer dans le mélo mais franchement avec ce film ce n'est pas le cas. Sa réalisation sobre remplie parfaitement l'office et il parvient à émouvoir sans en faire trop. S'attachant au destin d'Oskar Schindler, industriel allemand qui sauva de nombreuses vies en embauchant des Juifs dans son usine lorsqu'il découvrit les horreurs perpétrées dans les camps, Liam Neeson l'acteur l'incarnant est magistral dans ce rôle. Il en est de même pour Ralph Fiennes, monstre au visage bien humain et le l'épatant Ben Kingsley. Soulignons enfin une belle composition de John Williams. Un film qui contribue amplement au devoir de mémoire.

Appeal

Suivre son activité 102 abonnés Lire ses 569 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 14/03/2011

Un film poignant et intelligent sur la Shoah. Les trois acteurs principaux sont impressionnants. Les plans filmés sont criants de beauté. Le plus grand Spielberg.

Bruce Wayne

Suivre son activité 154 abonnés Lire ses 348 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 14/07/2012

Spielberg a signé ici pour moi son meilleur film car ce chef d’œuvre restera dans l’histoire du cinéma. Un film très émouvant avec des immenses Liam Neeson et Ralph Fiennes qui joue un général sadique et violent. Un film fort notamment avec ses scènes choc: la scène des douches, la rafle du ghetto de Cracovie et la scène finale ou Schindler dit au revoir aux juifs qu’il a sauvés, une scène très émouvante. Oscar du meilleur film et du réalisateur amplement mérité. Un chef d’œuvre.

Truman.

Suivre son activité 130 abonnés Lire ses 1 349 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 11/07/2013

Steven Spielberg laisse de coté le grand spectacle pour nous montrer la réalité d'une période sombre et nous raconte une histoire triste , émouvante mais surtout humaine , il filme en noir et blanc pour renforcer le réalisme , l'immersion et la noirceur du récit en devient plus dérangeante par moment . Les acteurs sont tout simplement excellent , Liam Nesson dévoile la totalité de son talent , les autres acteurs sont tout aussi géniaux Ben Kingsley et Ralph Fiennes . La réalisation est soignée et vraiment belle , la bande son est parfaitement choisis et arrive a renforcer le coté triste par moment . Certaines scènes sont dur et parfaitement réalisés , on se croirait presque dans un docu fiction , le passage avec le fille en rouge m'a carrément fait froid dans le dos . Spielberg a su réaliser non seulement son plus grand film mais aussi l'un des meilleurs film sur le sujet de la Shoah . Bref un film a voir absolument et qui mérite ses 7 Oscars , triste et émouvant un vrai film qui va vous faire sortir des larmes , Un seul mot pour décrire ce film "Chef d’œuvre" .

Stephenballade

Suivre son activité 152 abonnés Lire ses 1 051 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 17/09/2017

Nul n’ignore qu’au même titre qu’il a gardé son âme d’enfant à l’imagination débordante avec des rêves aussi fantastiques que démesurés ("E.T l’extra-terrestre", "Rencontres du 3ème type", "Hook ou la revanche du Capitaine Crochet"…), Steven Spielberg est un passionné d’Histoire. Il est surtout friand de ces « anecdotes » qui ont parsemé la Seconde Guerre Mondiale. Avec "La liste de Schindler", il offre sa première incursion sérieuse dans ce terrible conflit. Et quelle incursion ! Ce long métrage a marqué durablement les esprits, comme cette guerre l’a fait. Il s’attarde sur l’allemand Oskar Schindler, membre du parti nazi qui, au nez et à la barbe de ses compatriotes, sauva plusieurs centaines de juifs (je vous laisse le soin de découvrir combien) d’une mort annoncée. Comme quoi à l’époque, tous les allemands présents dans le conflit (qu’ils soient sur le front ou pas) n’avaient pas forcément choisi d’être là, pas plus qu’ils ne partageaient forcément non plus les idéaux du Führer et de ses sbires. Pour info, ce constat figure en toutes lettres à l’entrée du cimetière allemand de La Cambe (département du Calvados), que j’ai eu l’occasion de visiter pas plus tard que cet été. Rassurez-vous, on n’y ressent pas d’émotions particulières, contrairement au cimetière américain de Colleville-sur-mer (Calvados) qui lui… inspire beaucoup de choses, jusqu’à en avoir des frissons ! Mais revenons-en au film, ou plutôt à ce monument du 7ème art. Ce film ne vous laissera pas indemne. Il est poignant. C’est d’ailleurs parfaitement illustré pas l’affiche, sur laquelle on voit une main d’adulte tenir solidement une main d’enfant. Eh bien le fait est qu’on reste accroché du début à la fin, ce qui fait que les 3h15 ne sont en aucun cas un problème. La seule chose qu’il vous faudra prévoir est un espace-temps suffisant, car vous détesterez être dérangés. La faute (mais en est-ce vraiment une ?) à une réalisation maîtrisée, à une mise en scène impeccable, à un montage qui donne une fluidité hallucinante au récit, à une musique immersive de John Williams, et à une interprétation sans faille de tous les acteurs. Oui, tous les acteurs sont bons. Qu’ils soient expérimentés (Liam Neeson, Ben Kingsley, Ralph Fiennes…), ou débutants voire simples figurants, ils touchent tous du doigt l’excellence. D’ailleurs ils ne font pas que la toucher, ils l’atteignent ! Cela permet au spectateur de passer par toutes les émotions qu’il est en droit d’attendre de ce genre de sujet. Parce que Spielberg n’a en prime pas hésité à inclure des images choc, des images que le public ne connaît hélas que trop bien. De quoi être estomaqué, viscéralement choqué, profondément dégoûté devant les exécutions totalement arbitraires, des décisions radicales prises sans aucune équivalence avec ce qui a suscité cette prise de décision sans retour. Des scènes parfois à la limite du regardable, et qui feront même détourner les yeux chez certains spectateurs. Ralph Fiennes participe à cette menace permanente de plonger dans l’horreur, qu’il trône crânement depuis le balcon de « sa » villa, ou qu’il soit en tête à tête avec sa bonne. Fiennes est méconnaissable ! Spielberg sait aussi nous montrer la peur que les juifs ressentaient : le spectateur mesure la pesanteur du temps qui s’arrête alors que les visages se figent sous une multitude de questions muettes, parmi lesquelles « que se passe-t-il ? » (scène de l’élimination du ghetto) ; il mesure aussi cet instinct de survie désespéré à travers les cachettes (pour certaines impensables) ou à travers la frénésie désespérée à dégager le passage des divers objets échoués en vrac. Ben Kingsley, aussi calme et résigné soit-il à travers son personnage, émeut le spectateur de sa réserve, notamment lorsqu’il reste sans voix devant les propositions de Schindler : son visage exprime l’incompréhension, cherchant vainement sans oser demander où est l’embrouille, séquence on ne peut plus visible lorsqu’il trinque avec son protecteurSpoiler: (un verre que Stern ne boira d’ailleurs pas). Quant à Liam Neeson, il étale sans retenue aucune tout l’immense talent qu’il a la chance ou plutôt le don de détenir en matière d’expression scénique. Là-dessus, il est fort, très fort. Mais parler uniquement de ces trois acteurs hors normes serait réducteur : que dire de ces femmes aux cris et aux visages déchirés lorsqu’on les sépare de leurs enfants ? Cela donne des scènes épouvantablement fortes émotionnellement parlant, mises en images par une caméra tremblante afin de mieux retranscrire la panique provoquée par ce nouveau chaos. Que dire de ces femmes qui attendent la peur au ventre, vissée comme un énorme nœud indigeste au creux de leurs entrailles, une fin inéluctable dans l’antre de la mort que sont les baraquements de désinfection ? Une scène sans plus aucun dialogue et dont l’ambiance anxiogène se suffit à elle-même. Que dire de ces hommes à la tête basse, assommée par la soudaine perte de dignité ? Ah ben parlons-en de la dignité, justement. Comment ne pas la perdre quand on n’a plus que la peau sur les os et qu’on se trouve obligé de se trimbaler nus au milieu de gens bien portants et scandaleusement indifférents ? Oui, tout cela a été bien représenté. Même la petite lueur d’espoir, aussi ténue soit-elle, qui continue de briller dans les yeux d’un peuple opprimé, sans que jamais elle ne s’éteigne malgré les nombreux vacillements. En somme, "La liste de Schindle" est une œuvre incroyablement complète, dotée d’un regard sobre et presque résigné sur ce que les juifs ont pu subir, un regard doublé d’une sorte de reconnaissance envers cet industriel allemand opportuniste. Une œuvre dont le rang de chef-d’œuvre absolu n’est pas volé, grâce à la prise de conscience que le cinéaste a eu quant à l’individualité de chaque juif… ce qui explique l’apparition de la petite fille avec son manteau rouge dans ce film en noir et blanc (photo la plus connue du film), en transposant ingénieusement cette prise de conscience à la prise en compte réelle (enfin !) et atterrée de l’horreur et la folie meurtrière nazie par Schindler lors de la liquidation du ghetto. Une œuvre magnifique, logiquement multi-récompensée, et que pourtant, le spectateur n'est pas pressé de revoir, non pas à cause de la longueur, mais en raison des horreurs qui nous sont montrées à l'état brut, et ce malgré l'admiration qu'on se surprend à témoigner envers Oskar Schindler.

Attigus R. Rosh

Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 1 479 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 02/01/2017

La Liste de Schindler est un assez film absolument sublime. Spielberg aborde cette thématique très lourde de la Shoah avec grâce et sans être pompeux. L'histoire est absolument sublime, j'ignore quelle en est la part de vérité, mais ça n'en demeure pas moins du haut niveau. Les scènes de violence sont très réalistes, notamment grâce au personnage de Amon Goeth, complètement lunatique et brutal. Le personnage d'Oskar Schindler est d'un humanisme sans nom. Lui rendre hommage à travers ce film semble allait de soi. Les acteurs sont impressionnants. Ben Kingsley est très juste dans son interprétation d'Itzhak Stern. Ralph Fiennes est absolument terrifiant et fascinant. Quant à Liam Neeson, sa nomination à l'Oscar du Meilleur Acteur est amplement mérité, tant il illumine l'écran à chacune de ses apparitions (malgré le caractère noir et blanc du film). La musique de John Williams est déchirante. Difficile de ressortir indemne de ce film. Un classique à voir absolument.

SSiders

Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 382 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 25/04/2016

L'un des plus beaux films de tous les temps, et le meilleur film que nous ait proposer l'excellent Steven Spielberg. "La Liste de Schindler" est tout simplement une merveille, un drame d'une rare intensité, absolument magistral et émouvant. Liam Neeson est éblouissant, tout comme l'ensemble du casting incluant Ben Kingsley et Ralph Fiennes entre autres.

yohanaltec

Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 760 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 22/02/2016

Je n'ai rien de dire de plus que les critiques. Un chef d'oeuvre puissant,bouleversant,réaliste, avec une bande originale magnifique. La performance de Liam Neeson et de Ralph Fiennes atteignent la perfection. Un chef d'oeuvre, à voir au moins une fois dans sa vie.

Bruce Wayne

Suivre son activité 154 abonnés Lire ses 348 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 02/11/2015

En réalisant La Liste de Schindler, le cinéaste Steven Spielberg offrait au Septième Art et au monde entier, la vision la plus noire, la plus violente, la plus réaliste et la plus poignante possible de la Shoah pour montrer ce qui fut la période la plus sombre de l’Histoire de l’humanité. Véritable monument cinématographique, La Liste de Schindler est bien plus qu’un chef-d’œuvre intemporel, c’est un film qui contribue au devoir de mémoire pour ne pas oublier ce qui s’est passé lors de ce deuxième conflit mondial où les nazis se déchaînèrent sur le peuple juif. Oskar Schindler, fils d’industriel d’origine autrichienne, arrive en Pologne durant l’automne 1939 dans la ville de Cracovie tombée sous le joug du IIIème Reich allemand. Membre du parti nazi, habile manipulateur et grand séducteur, il rachète pour une bouchée de pain une fabrique d’articles de cuisine qu’il met au service de l’armée allemande. Sur les conseils de son comptable, Itzhak Stern, il se met à recruter des travailleurs juifs car étant une main d’œuvre peu chère. Mais témoins des actes barbares commis sur le peuple juif par les nazis, Oskar Schindler va, durant toute la durée de la guerre, protéger ses travailleurs en continuant à les employer dans sa fabrique et ce jusqu’à la fin de la guerre où il sauva plus de 1100 juifs polonais des camps d’extermination. Sorti en 1993 aux Etats-Unis et le 2 mars 1994 en France, La Liste de Schindler fut ce que l’on peut appeler une claque cinématographique et aussi la consécration définitive pour Steven Spielberg, qui était déjà un cinéaste reconnu et acclamé par la critique. Inspiré du roman homonyme de Thomas Keneally paru en 1982, Steven Spielberg livre ce qui est sans doute son œuvre la plus personnelle et la plus noire, avant tout faite pour ne pas oublier cette terrible page de l’Histoire et se souvenir des six millions de juifs massacrés par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale. Acclamé dans le monde entier à sa sortie, le film connu tout de même quelques rejets et controverses notamment de la part de Claude Lanzmann, le réalisateur du documentaire Shoah en 1985, qui a été le fruit d’un travail documentaire et de collecte de témoignages colossal, dénonce La Liste de Schindler comme une transgression car traitant d’un sujet grave qu’est celui de l’Holocauste sous la forme d’une fiction. Hormis ces quelques critiques, le film de Steven Spielberg mit tout le monde à genou et remporta par la suite de multiples récompenses prestigieuses dont sept Oscars avec notamment ceux du Meilleur film, Meilleur réalisateur pour Steven Spielberg, Meilleur scénario adapté pour Steven Zaillian et Meilleure musique pour John Williams. Pour faire simple ce film a profondément marqué le monde du cinéma. Et lorsque j’ai découvert ce film pour la première fois, je devais être en classe de 3ème ou 4ème, je l’ai tout de suite aimé car captivé par cette tragique et magnifique histoire qui m’a aussi bouleversé. Jamais je n’avais vus un film sur la Shoah et je pense que La Liste de Schindler et Le Pianiste de Roman Polanski, sont les plus grands films à traiter avec puissance, réalisme et émotion du génocide du peuple juif au cinéma. Parfois terrible et parfois émouvant, La Liste de Schindler nous entraîne pendant trois heures dans la vie de cet homme fascinant que fut Oskar Schindler, né en 1908 et décédé en 1974 à l’âge de 66 ans, qui sauva 1100 juifs des camps de la mort. Le film décrit avec détail la psychologie de cet homme qui au départ ne pensait qu’à faire de l’argent et produisant beaucoup grâce à une main d’œuvre pas chère qu’était les travailleurs juifs de l’époque. Mais ensuite nous assistons à un changement moral de cet homme qui va se transformer en humaniste en prenant parti pour ce peuple persécuté par les nazis. Steven Spielberg montre en Schindler un grand humaniste, ce que certains lui reproche un peu car ayant été au départ un homme d’affaire profitant de la situation de guerre pour s’enrichir. Mais peu importe, pour moi Steven Spielberg rend hommage à cet homme courageux et humaniste qu’était Oskar Schindler et ce jusqu’à la toute fin de son film où les acteurs du film accompagnés des véritables survivants qu’ils incarnent à l’écran, déposent des pierres sur la tombe d’Oskar Schindler, enterré au cimetière chrétien du mont Sion à Jérusalem. En racontant l’histoire de cet industriel allemand, Steven Spielberg en profite pour montrer toute l’horreur du génocide : des insultes faites aux juifs jusqu’aux chambres à gaz. Lors de scènes particulièrement violentes et insoutenables, Steven Spielberg n’hésite pas à montrer des corps mutilés, incinérés dans des bûchers, des violences physiques faites aux femmes, des meurtres de sang-froid d’adultes et même d’enfants, une scène de chambre à gaz terrible et qui montre le sommet de la violence que les nazis ont fait preuve pendant la Seconde Guerre mondiale. Et à chaque fois que je vois ce film je me demande comment on a pu en arriver là, à massacrer un peuple entier pour des motifs racistes et antisémites … le monde avait perdu toute humanité à cette époque. Mais pas toute car celle-ci était encore présente chez certaines personnes telles qu’Oskar Schindler qui a réussi à sauver plus de 1100 juifs. Ce grand personnage est montré dans toute son émotion par Steven Spielberg qui lors de la scène la plus poignante du film où Schindler doit fuir avec sa femme car la guerre étant terminé, fond en larme devant ses ouvriers, tous reconnaissant à vie de ce qu’il a fait pour eux : « J’aurais pu en sauver plus ! », cette phrase vous reste en travers de la gorge et l’émotion qui se dégage de cette scène est d’une telle puissance qu’il est difficile de ne pas avoir les larmes aux yeux, surtout sous la somptueuse musique de John Williams, l’une des plus belles partitions que j’ai jamais entendu, intimiste, forte et qui vous donne des frissons. Impossible de ne pas être ému devant cette scène et devant tout le film en général. La Liste de Schindler est peut-être le meilleur film de Steven Spielberg car il s’agit de son œuvre la plus personnelle, le réalisateur s’est investi corps et âme dans cette contribution à la mémoire des survivants de la Shoah et de ceux qui aidèrent des juifs à éviter les camps d’extermination. Il ne fait aucun doute que nous avons là le film le plus sombre et violent de la filmographie de Spielberg qui livre sa face la plus noire. Et c’est là qu’on voit que c’est un grand cinéaste, il n’est pas qu’un simple réalisateur de blockbusters comme Jurassic Park ou la saga Indiana Jones, il est un vrai metteur en scène qui sait réaliser des films adultes et humains comme c’est le cas avec La Liste de Schindler. De plus ce qui accentue cette noirceur, c’est ce somptueux noir et blanc qui fait de ce film une œuvre quasi documentaire notamment lors des scènes filmées en caméra à l’épaule pour pousser à l’extrême le réalisme. Certains plans sur les visages des acteurs sont sublimes grâce à une lumière blanche magnifique et des ombres qui cachent des parties du visage des comédiens. Vous voyez, en plus de porter un regard puissant sur la Shoah, le film de Steven Spielberg est aussi un film très esthétique, notamment avec la petite fille en manteau rouge qui pourrait représenter l’attachement de Schindler au peuple juif, et est aussi brillamment réalisé, comme c’est le cas avec tous les films du réalisateur d’ailleurs. Mais si La Liste de Schindler reste un chef-d’œuvre monument du cinéma c’est bien grâce à ses acteurs, tous exceptionnels dans leur rôle. A commencer par un bouleversant Liam Neeson dans le rôle d’Oskar Schindler, son plus grand rôle au cinéma à ce jour, personne ne dira le contraire. Déjà impressionnant par sa taille, Liam Neeson impressionne encore plus dans son jeu d’acteur en livrant une prestation pleine de charisme et de talent qui permet au film de gagner en intensité émotionnelle, sa dernière scène du film où il quitte ses ouvriers est sa plus poignante. Mais ce qui me révolte un peu c’est que Liam Neeson fut nommé à l’Oscar du Meilleur acteur pour son rôle mais ne fut pas retenu par l’Académie, préférant recompenser Tom Hanks dans Philadelphia, la seule récompense qui manquait à La Liste de Schindler c’était bien elle, tout comme celle qu’aurait pu avoir Ralph Fiennes en tant que Meilleur second rôle masculin. En effet, quand on évoque le film de Steven Spielberg, impossible de ne pas citer Ralph Fiennes dans le rôle du commandant SS Amon Göth, militaire sadique et terrifiant, qui prend plaisir à tuer de pauvres innocents. Brillamment interprété par Ralph Fiennes qui est sans aucun doute dans un de ses meilleurs rôles, ce personnage de commandant SS est un des plus détestables « méchant du cinéma » jamais vu. Et enfin l’acteur qui livre une autre inoubliable prestation, c’est Ben Kingsley dans le rôle du comptable Itzhak Stern, ami proche d’Oskar Schindler. Emouvant et attachant, cet homme superbement interprété par Kingsley définit de la manière la plus simple ce qui l’a sauvé lui et les 1100 juifs de Schindler, la liste : « Cette liste c’est la vie » dit-il et montre ainsi la grande valeur de ce document désormais historique. Et pour montrer à quel point ce film est une contribution à la mémoire, il faut savoir que Steven Spielberg, grâce au succès du film, créa en 1994 la Fondation de l’Histoire Visuelle des Survivants de la Shoah, une organisation à but non-lucratif ayant pour fonction de rassembler des archives de témoignages filmés des survivants de l’Holocauste, et de préserver leur histoire pour assurer la pérennité de la mémoire collective. Voilà, La Liste de Schindler est donc un chef-d’œuvre du cinéma, que je classe parmi mes films préférés et en deuxième position. C’est un film inoubliable car rendant hommage à Oskar Schindler et aux survivants de la Shoah, et si aujourd’hui encore on continue de se souvenir de cette page sombre de l’Histoire, ce film y est pour quelque chose et devrait être montré à tous les élèves en âge de comprendre ce qu’il s’est passé pour ne jamais oublier. La Liste de Schindler est un film à voir au moins une fois dans sa vie. Je terminerais cette critique en citant la maxime tirée du Talmud et gravée sur l’anneau offert à Schindler à la fin du film par les 1100 survivants : « Celui qui sauve une vie sauve le monde entier ».

Mephiless s.

Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 697 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 06/10/2014

Ce film.. C'est une merveille. Les acteurs, la musique, l'histoire de cet homme génial que fut Oskar Schindler, la réalisation, la musique.. Tout est parfait, je ne vois pas quels défauts trouver à ce film, je n'ai pas décroché une minute tellement ce film est poignant. Certains personnages sont empathiques, certains beaucoup moins. L'aspect noir et blanc du film renforce le côté tragique et dramatique du film, qui fera couler des larmes sur vos joues. Je ne peux que conseiller cette splendeur du 7ème art qui conte la vie et l'exploit d'un homme hélas méconnus.

bkst_58

Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 113 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 16/05/2014

Considéré comme le meilleur film du génie Steven Spielberg (classé 8ème par l'American Film Institute), ce film retrace la vie d'Oskar Schindler (joué Liam Neeson), riche industriel allemand, membre du parti nazi. Il sauva la vie d'environ 1100 juifs lors de la seconde guerre mondiale en établissant une liste. Liam Neeson nous livre ici sa plus belle prestation de toute sa filmographie. Ben Kingsley fait aussi partie du casting, il joue le rôle de Itzhak Stern, le comptable d'Oskar Schindler. Mais un autre acteur m'a vraiment bluffé : Ralph Fiennes. Il a vraiment bien incarné Amon Göth, un commandant SS. Même si le film est assez long (3 heures !), on ne s'ennuie jamais. Ensuite, un énorme a été réalisé par Steven Spielberg et toute son équipe à la réalisation. L'alternèrent des couleurs par exemple. Le film étant en quasi-totalité en noir et blanc, chaque couleur a une importance et une signification. Les camps de concentration et les conditions de vie des juifs sont extrêmement bien mis en scène, ce qui renforce l'horreur de la situtation. A noter que Steven Spielberg n'a toucher aucun salaire pour ce film. Un chef d'œuvre à voir d'urgence.

SpiderGogo

Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 93 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 12/04/2014

Ce film possède une puissance émotionnelle rarement atteinte. La Liste de Schindler est un chef-d'oeuvre absolu! Les acteurs sont exceptionnels,la réalisation est unique et la musique est splendide. Merci M. Spielberg pour cette oeuvre magnifique et émouvante. Un de mes films préférés.

Loïc Moon Floyd

Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 521 critiques

4,5Excellent
Publiée le 19/05/2013

Une exprérience cinématographique à elle toute seule. Un voyage à faire, Spielberg signe son meilleur film, un chef d'oeuvre incontournable pour tout le monde. En effet le sens critique étant le principal intérêt du film, on ne peux que saluer Spielberg pour s'être donné tant de mal à reconstruire les camps de la mort, et à projeter toute cette "horreur" sur grand écran pour laisser une trace de tout ça dans nos mémoires. Un film intense, fort, choquant au travers d'une histoire intéressante avec un superbe acteur qui joue très bien son rôle. La majorité des scènes sont marquantes, et choquantes de réalisme, voire artistiques (Spoiler: la petite fille en couleur alors que tout le reste est en noir et blanc). Dialogues efficaces, très bons acteurs, histoire bien menée, bande son superbe, direction artistique de qualité et prise de conscience réussie, La Liste de Schindler est le plus grand film historique qui existe, à noter que Spielberg a eu lui-même des grand parents déportés. Bouleversant, intense, fort, riche en émotion, stress permanent, scènes marquantes, final superbe, a voir, un chef d'oeuvre !

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top