Notez des films
Mon AlloCiné
    eXistenZ
    note moyenne
    3,2
    6874 notes dont 394 critiques
    répartition des 394 critiques par note
    66 critiques
    123 critiques
    69 critiques
    51 critiques
    46 critiques
    39 critiques
    Votre avis sur eXistenZ ?

    394 critiques spectateurs

    Shawn777
    Shawn777

    Suivre son activité 68 abonnés Lire ses 1 679 critiques

    4,5
    Publiée le 26 mars 2017
    Réalisé par David Cronenberg et sorti en 1999, ce film m'a tout simplement beaucoup surpris et on en ressort complètement déboussolé. Le scénario est très original, c'est l'histoire d'un nouveau jeu qui se connecte directement au système nerveux mais à une conférence, un fanatique endommage dangereusement le pod de la créatrice du jeu. Je trouve le film réellement sous-noté car oui, il est vraiment très étrange et possède une ambiance très particulière, voir dérangeante mais c'est ça qui fait toute l'essence du film, c'est d’essayer de perdre le spectateur avec la méthode du "jeu dans le jeu", qui fait d'ailleurs un peu penser à "Inception", et c'est vraiment très bien fait car on arrive vraiment à s'y perdre et ne plus pouvoir s’identifier vraiment aux personnages, ce qui est vraiment déroutant. Pour ce qui est de la fin, j'ai tout simplement adoré avec spoiler: ce twist final assez inattendu et où le film laisse interpréter aux spectateurs le fait de savoir si les personnages sont encore dans le jeu ou non avec d'ailleurs la dernière réplique qui résume très bien le film . Les effets visuels sont plutôt bons, réalistes mais surtout très étranges, ce qui convient très bien au film. Du côté des acteurs, nous avons principalement Jude Law, Jennifer Jason Leigh, Ian Holm etc. qui jouent franchement très bien, il n'y a rien à redire sur leur prestation. "eXistenZ" est donc un très bon film qui a été je pense assez incompris par la plupart des spectateurs et qui mérite que l'on s'y intéresse un peu plus.
    NusaDua
    NusaDua

    Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 1 502 critiques

    4,0
    Publiée le 18 septembre 2012
    David Cronenberg propose une théorie alambiqué et intéressante sur... l'existence elle-même ! Ou démarre la réalité, ou se situe la fiction ? Un film original dans son déroulement, et qui pousse à la réflexion...
    Ombreiste D.
    Ombreiste D.

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 124 critiques

    4,5
    Publiée le 1 août 2015
    Le film est très bon ! C'est même assez rare d’avoir un film traitant les jeux vidéo qui soit bien fait. David Cronenberg remporte son pari haut la main. Premier truc très particulier c'est que le film parle en gros d'une console qui emmène les joueurs à être dans une sorte de réalité virtuelle. N'importe quel film qui utiliserait cette trame scénaristique, mettrait leur film dans un avenir lointain ou proche avec des personnes du futur et des technologies du futur. Ce n'est pas du tout le cas dans ce film. Nous sommes dans un présent plus ou moins proche avec rien de futuriste avec des gens qui sont habillés comme n'importe qui. Mais surtout appart eXistenz qui est le jeu de base, il n'y a pas d'autre technologie. Pas la moindre autre console, pas d'ordinateur, pas de téléphone même pas une télé. L'idée c'est que le jeu eXistenZ soit considéré comme l'invention du siècle et qu’eut personne ne peut l'égaler. La moindre technologie similaire aurait baissé l'impact du jeu. Du coup, Cronenberg décida d'annuler les autres technologies qui pourraient parasiter le côté révolutionnaire du jeu. spoiler: Un autre point qui mérite d'être souligné: c'est que le film est très noté à connotation religieuse. La conférence sur le jeu se passe dans un genre de Chapel et le jeu est un peu considéré comme un objet sacré. Plus tard dans le film on apprend qu’un ensemble de personnes s'oppose à ce genre de pratique et qui utilisent les armes pour en venir à bout. Cette guerre entre deux idéo qui peut faire beaucoup penser une tension religieuse où l'un accuse l'autre d'être des hérétiques qui veulent amener l'homme dans le mauvais chemin. Maintenant parlons-en de la patte de Cronenberg sur le film. Il était à l'époque spécialiste du body horror. Un genre cinématographique horrifique qui a pour but de la destruction graphique ou la dégénérescence du corps humain. spoiler: Ici la «console de jeux » n'est faite d’uniquement d’organe et aucun système mécanique ou technologie. Pour être joué, la console à un cordon dans laquelle on doit se l’insérer au niveau des lombaires grâce à un bioport . Certains objets sont faits entièrement de carcasse spoiler: comme des armes par exemple. Mais Cronenberg le met uniquement en secondaire et l'utilise pas pour en mettre plein écran tel un Scanners par exemple. Ce qui est va en décevoir certain qui s'attendait à voir des corps qui explosent. Le réalisateur préfère de tout laisser en arrière-plan (façon de parler). David Cronenberg est un réalisateur qui n’a plus rien à nous prouver si ce n’est qui c’est faire de bon film original.
    Shiwamada
    Shiwamada

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 352 critiques

    5,0
    Publiée le 24 octobre 2008
    Ce film est une référence et une grosse claque ! Fan de jeux vidéos et déjà séduit par les oeuvres de Cronenberg, il n'a pas été compliqué de me convaincre. Le film commence à une réunion de joueurs en réseau, mais les pods sont directement implantés dans le corps de l'utilisateur. Après un incident, la créatrice du jeu décide de le faire découvrir à son garde du corps, qui est passé à coté de ca. Elle va l'emporter dans un monde parallèle dont le scénario est prédéfini, et ils y découvrent de nouveaux personnages. Cronenberg fait en sorte de nous perdre par moments entre le réel et le fictif, mais pas autant que les dernières minutes où le film divague merveilleusement bien, et la dernière phrase reflète parfaitement toute la philosophie de ce film. C'est un véritable choc, un défibrillateur cardiaque. Ce film en met plein la vue, et offre un très beau point de vue sur le réel et le jeu, qui finissent par ne faire plus qu'un.
    fandecaoch
    fandecaoch

    Suivre son activité 443 abonnés Lire ses 2 233 critiques

    3,5
    Publiée le 2 mars 2014
    eXistenZ : Un film a l’univers et au scénario pour le moins original mais bizarre. De part une ambiance assez glauque et dérangeante. Avec cette histoire de jeu vidéo qui est relié à la moelle épinière et cette espèce de manette vivante… Enfin, David Cronenberg nous plonge dans un labyrinthe entre la réalité et le jeu vidéo. Car, c’est lors de la présentation d’un jeu révolutionnaire, sa créatrice se fait attaquer et poursuivre par des tueurs… Et donc, en compagnie de son « garde du corps » (directeur du marketing), elle doit échapper à tous ça en voyageant dans son nouveau jeu. Quel est la réalité et le virtuel ?... Donc, le film est assez précurseur de ce qui pourrait arriver dans un avenir proche : on l’espère pas ^^. Bon ensuite, malgré que le scénario soit captivant et orignal. Il en reste pas moins assez prévisible, surtout vers la fin. Et, c’est une histoire et un univers qui ne plaira pas a tous le monde car c’est assez spécial. Mais, l’univers est maitrisé tout comme son scénario (qui est pas s’en rappelle « Inception » pour ces différents embranchements… mais ça s’arrête la). Sinon, la réalisation signé David Cronenberg est correcte et efficace même si il a fait beaucoup mieux. Tout comme les acteurs, le casting est solide : Jude Law, Jennifer Jason Leigh, Willem Dafoe, Ian Holm… : mais ils ont eu de meilleurs rôles. Donc voila, pas le meilleur de Cronenberg mais c’est toujours aussi original et quand et si on accroche au scénario et a l’ambiance : ce film se voue être réussit.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1599 abonnés Lire ses 10 386 critiques

    4,0
    Publiée le 30 juillet 2014
    C'est ici, c'est maintenant! Jennifer Jason Leigh et Jude Law jouent à un jeu fatal dans cette oeuvre fascinante de David Cronenberg. "eXistenZ", c'est autre chose qu'un jeu, c'est tout un nouveau système! Nous sommes dans le monde instantanè! Attendez vous à avoir des sensations fortes [...] Ce film prenant du siècle dernier braconne clairement sur les terres des autres longs-mètrages de Cronenberg, mais la comparaison fait très, très mal! En gros, c'est "Videodrome" qui rencontre "Naked Lunch". Evitez donc la sur-tension nerveuse quand on vous pose un « bioport » car vous pourriez en dècoudre! Une bonne part de psychose entre le rèel et la fiction pour un univers visuel qui file droit et assume parfaitement le flou existant entre ces deux ètats! A n'en pas douter, un des films les plus investis de son auteur qui fut injustement boudè à sa sortie où l'aspect malsain et les mutants amphibiens sont à la fête! C'est vrai, on verra toujours plus poussè dans le genre « cronenbergien » hallucinatoire qui multiplie les fausses pistes et les scènes sanglantes, mais il y a quand même quelque chose de troublant à voir, suivi par un emboîtement proprement inattendu de rèvèlations finales qui se succèdent jusqu'aux ultimes secondes du gènèrique! Et tant pis pour le côtè un peu sec de la chose avec une histoire plus complexe qu'elle n'y parait...
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 1173 abonnés Lire ses 3 094 critiques

    5,0
    Publiée le 7 janvier 2007
    Cronenberg a déjà tellement exploré son univers charnel et malsain qu’on s’étonne encore de sa capacité à se renouveler. C’est en tout cas le constat que l’on peut faire avec cet "eXistenZ" qui sait jouer de la carte du mauvais goût avec tellement de subtilité qu’il en arrive au final à une certaine forme de raffinement. Troublant donc, mais au combien somptueux pour qui saura digérer l’originalité de ce chef d’œuvre.
     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 241 abonnés Lire ses 1 351 critiques

    3,5
    Publiée le 7 septembre 2014
    Où s'arrête la réalité et où commence le virtuel ? Avec cette question, le cinéaste canadien David Cronenberg peut ainsi jouer du lien entre le corps et l'esprit, thème qui le hante véritablement, comme dans ses précédents films (voire "Videodrome" et "Scanners"). On jubile ici de voir cette frontière entre réel et virtuel, d'abord largement identifiable, devenir de plus en plus floue jusqu'à un final assez génial (l'avant dernier twist particulièrement, car pour le tout dernier rebondissement on est à la limite de la roublardise). "eXistenZ" n'a pas l'intensité des tous meilleurs films de son auteur et demeure parfois un peu trop explicatif (problème essentiellement lié au personnage de Jude Law), mais parvient à séduire grâce à son érotisme pour le moins inventif et des scènes d'une virtuosité époustouflante.
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 231 abonnés Lire ses 3 411 critiques

    4,0
    Publiée le 14 janvier 2013
    Curieux et fascinant film qui nous fait plonger dans un univers de jeu vidéo dans lequel les participants sont connectés via leur système nerveux à l'aide d'un bioport, sorte d'entité biologique mutante. Cronenberg parvient à nous passionner pour cette histoire hors du réel et très inventive, les images peu ragoûtantes des bioports contrastent bizarrement avec la beauté du visage d'Allegra (Jennifer Jason Leigh) magnifiquement mise en valeur. A noter que si le film ne comporte aucune scène de sexe, les métaphores visuelles sont assez nombreuses. Le twist final est en revanche assez peu compréhensible.
    CeeSnipes
    CeeSnipes

    Suivre son activité 167 abonnés Lire ses 1 708 critiques

    3,0
    Publiée le 11 novembre 2011
    La seule approche que j'avais fait de Cronenberg avant ce film, c'était son apparition dans le jouissif Jason X. Je m'attendais donc à voir un style particulier et j'ai eu ce style particulier. eXistenZ est un film très original, à n'en pas douter. Très porté sur les références sexuelles et sur les éléments gluants (ne mangez pas avant, c'est un conseil), ce film d'anticipation possède un scénario à tiroir assez sympathique sur les premiers instants mais qui tourne vraiment à vide au bout d'une heure. En effet, la dernière demi-heure est vraiment pénible. Trop de délire tue le délire. Les acteurs sont eux relativement bons, surtout Ian Holm et Jude Law mais il faut malheureusement se farcir l'insupportable et détestable Jennifer Jason Leigh tout le film, héroïne. Willem Dafoe a d'excellentes apparitions. Le tout est plutôt intéressant, doté d'une musique très adaptée d'Howard Shore. Cela dit, je ne suis pas vraiment rentré totalement dans le délire Cronenberg et de sa vision très peu réaliste des jeux vidéos (je sais, ce n'est pas le sujet, mais c'est le moyen qu'utilise Cronenberg dans son film, donc), donc je n'ai surement pas apprécié le film à sa juste valeur.
    EricDebarnot
    EricDebarnot

    Suivre son activité 127 abonnés Lire ses 1 262 critiques

    4,0
    Publiée le 20 mars 2017
    Alors qu'on est bien forcés d'admettre que David Cronenberg, en virant "mainstream", n'est plus un metteur aussi intéressant qu'il le fut dans toute la première partie de sa carrière - la plus scandaleuse et la plus féconde - revoir "eXistenZ", qui fut un peu sous-estimé à sa sortie, est à nouveau un sacré direct au foie. Voici un film qui est peut-être encore plus pertinent aujourd'hui qu'il y a 20 ans, tant les interrogations sur les dangers (politiques, mentaux) du développement des univers virtuels sont devenues cruciales. Bien sûr, "eXistenZ" n'est pas un chef d'œuvre, car on s'égare un peu - et ce, non sans délices - dans les méandres de son scénario multipliant les twists : du coup, le film perd pas mal de son impact initial au fur et à mesure qu'il progresse. Cronenberg a toutefois le grand mérite ici de nous proposer une alternative conceptuelle aux habituels scénarios SF à la "Matrix", tant il se gausse élégamment de la différence entre réel et virtuel. Dans ses meilleurs moments, "eXistenZ" peut donner l'illusion d'un film presque interactif, d'une expérience où le spectateur ne peut que s'identifier aux deux personnages égarés, et cesse d'être passif pour chercher avec eux la solution (mais quelle solution ? On sait bien qu'il n'y en a jamais chez Cronenberg…). Pour finir, pointons une évidence, mais l'une des facettes du film qui l'élève au dessus du simple "genre", aussi intelligent soit-il : la vision cronenbergienne d'une sexualité anale, "sale" et dangereuse, aussi jouissive que vaguement répugnante, couplée aux hauts-le-cœur provoqués par l'ingestion de batraciens graisseux, offre au spectateur des instants pour le moins radicaux.
    beautifulfreak
    beautifulfreak

    Suivre son activité 82 abonnés Lire ses 343 critiques

    4,5
    Publiée le 19 mai 2011
    L'hommage de Cronenberg à Philip K. Dick. Les frontières de la réalité se dissolvent grâce au Jeu connecté aux "je" interchangeables. Peu d' effets spéciaux (on n'est pas dans Matrix ou Inception) mais une ambiance anxiogène des plus réussies. Le film a plusieurs niveaux de lecture et peut se revoir avec plaisir. Entrez dans le jeu et perdez vos repères. Pour Cronenberg, c'est un film existentialiste. Dans une interview, il cite le personnage incarné par Jude Law: "Nous avançons à tâtons dans un monde abstrait dont nous ignorons les règles, ou qui n'en a pas, et nous sommes à la merci de forces inconnues qui cherchent à nous détruire sans que nous en connaissions la raison" et ajoute que dans un univers abstrait et sans divinité, l'homme est condamné à être libre. Une liberté angoissante.
    Cronenbergfansoff
    Cronenbergfansoff

    Suivre son activité 60 abonnés Lire ses 1 488 critiques

    3,0
    Publiée le 27 mai 2018
    Bon, après une deuxième vision d’eXistenZ, je redecouvre le film de Cronenberg et j’arrive a l'apprecier largement plus. Ce Cronenberg, nous offre comme dans Scanners ou Videodrome, un aspect totalement visionnaire et futuriste de l’avenir : Un monde totalement connecté grâce à des bioportes, et qui nous immerge totalement dans un monde virtuel. Intéressant et créatif, d’autant plus qu’il est réputé pour avoir des prémonitions, et avait su anticiper le monde (Le nôtre) de la surmediatisation et du clonage. D’autant plus que nous en sommes pas si loin, avec les casques de réalités virtuelles Samsung. Un graphisme très particulier par son teint très nauséeux et clair, mais qui est parfaitement adapté puisque nous nous retrouvons de A à Z dans un jeu vidéo. Ce qui est également passionnant avec eXistenZ, c’est que, comme dans A history of violence, (film de Cronenberg qui sortira 6 ans plus tard) on a une sensation implacable et époustouflante de confusion entre fictif et réel. Un style et un suspense hors norme et incroyable. Un casting encore peu connu à l’époque, mais internationalement renommé aujourd’hui : Willem Dafoe, Jude Law, Jennifer Jason Leigh. Je le déconseille aux moins de 13 ans. 3/5
    Eselce
    Eselce

    Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 4 067 critiques

    3,5
    Publiée le 22 septembre 2015
    Curieux film de SF. Tout le film n'est qu'un jeu sans que l'on n'arrive à le distinguer en dehors de l'attitude étrange des personnages qui, parfois, bug. Les connexions et les "pod" sont bien faits mais sont organiques et produits par l'intermédiaire de bestioles proches des grenouilles et poissons sorties de l'imaginaire. Une véritable curiosité dont l'intrigue, la trop grande réalité des jeux vidéos - Sommes-nous encore dans le jeu ?- est le fil conducteur. Etrange et bien fait, ExistenZ bénéficie d'un bon scénario et malgré sa nourriture rebutante, on accroche :)
    DaeHanMinGuk
    DaeHanMinGuk

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 1 249 critiques

    5,0
    Publiée le 7 mars 2016
    Un scénario incroyable mais tellement déroutant et passionnant : Cronenberg a de l'imagination - c'est un euphémisme ! - et sait nous transporter où il le veut grâce à des personnages très bien campés et à des seconds rôles qui ne le sont pas vraiment... Il s'attache aux détails de son univers : les ambiances, les décors, les gadgets et la faune futuriste. Tout y est, quoi ! Une histoire qui s'accélère sur la fin, fin à la "Usual Suspect", où tout se décampe, et l'on regrette que le film ne dure pas plus longtemps. Une mise en abyme incroyable... spoiler: "eXistenZ" dans "tranCendenZ" dans la réalité!!! On s'y perd !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top