Notez des films
Mon AlloCiné
    La Paysanne aux pieds nus
    note moyenne
    3,8
    134 notes dont 24 critiques
    répartition des 24 critiques par note
    5 critiques
    8 critiques
    7 critiques
    1 critique
    2 critiques
    1 critique
    Votre avis sur La Paysanne aux pieds nus ?

    24 critiques spectateurs

    selenie
    selenie

    Suivre son activité 1430 abonnés Lire ses 4 877 critiques

    5,0
    Publiée le 5 juin 2017
    Rappelons que le film (et donc le roman) s'inspire de faits malheureusement réels connus en Italie sous le terme "Maroquinades". Comme à son habitude Vittorio de Sica place son récit dans un contexte sociale difficile et se focalise sur les citoyens d'en-bas, et si la guerre est omniprésente ce qui l'intéresse reste le quotidien du citoyen, celui qui vit les conséquences de la guerre sans qu'il ait pu dire son mot. Le noir et blanc semble un peu fade parfois mais le grain offre un côté "usé" qui colle plutôt bien à la dramaturgie du film. Site : Selenie
    TTNOUGAT
    TTNOUGAT

    Suivre son activité 246 abonnés Lire ses 2 522 critiques

    5,0
    Publiée le 26 août 2009
    Malgré quelques excès dramatiques ce film est magnifique.Toute la sensibilité et l'intelligence de Vittorio de Sica éclatent à de nombreux moments.A cet égard la longue scène d'amour sensée durer une heure entre Cesira et Giovanni nous éclaire sur la personnalité de l'héroïne.Tout le long du film son comportement ne variera jamais quelque soient les événements.Elle restera purement instinctive,généreuse,violente et mère avant tout.Mais quelle mère!Il y aurait tant à critiquer mais sur ce site ,il faut rester sur le cinéma.Du cinéma ,il y en a beaucoup.De Sica a admirablement filmé sa vedette qui le lui a bien rendu.Sophia n'a jamais été aussi bonne,je la trouve meilleure encore que dans "une journée particulière".C'est la pure italienne et du cinéma italien 100% avec sa post synchronisation toujours aussi contestable.Quelques séquences et quelques reculs de camera nous tirent des larmes d'émotion artistique.L'intimité de l'âme semble parfois être atteinte.De Sica va plus loin que Ford,il ne se limite jamais, quitte à manquer de respect à ses personnages...Pour moi,il brise la pudeur intellectuelle ,il me met mal à l'aise ,c'est un problème d'éducation.Nous n'avons pas la même en France et en Italie.Ford ,lui est irlandais ,il a ses limites que je comprends parfaitement. Ce qu'il y a de merveilleux avec le cinema italien,c'est qu'il y a presque toujours,malgré la gravité des sujets,des rires et des chansons.Ici,nous sommes gâtés.Quel dommage que la moitié des films de De Sica soit invisible en France en DVD.
    In Ciné Veritas
    In Ciné Veritas

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 659 critiques

    3,0
    Publiée le 4 juillet 2016
    Avec La ciociara, Vittorio De Sica dessine le portrait d'une Italie misérable et violente dans une période charnière (1943). Faut-il continuer à soutenir le Duce et les Allemands ou se ranger du côté des Anglais ? Basé sur des faits historiques réels, à commencer par les plus cruels spoiler: , le film forme une boucle : fuir les atrocités de la guerre qui finalement vous rattrapent. Ainsi, alors que la paix s’annonce, de façon inattendue, le film bascule totalement dans sa dernière demi-heure très sombre ... Production franco-italienne oblige (il y avait beaucoup de collaborations cinématographiques France/Italie à cette époque), Jean-Paul Belmondo se voit doublé en italien. C'est surprenant dans un premier temps, mais comme le doublage est de qualité, il ne dénature pas l'interprétation, toute en sobriété, du jeune acteur. La mise en scène classique est précise et maîtrisée. Ce mélodrame sombre et marquant repose entièrement sur les épaules de son actrice principale, la lumineuse Sophia Loren, magnifique de sensualité dans un rôle de femme de caractère, obstinée et vindicative. Son excellente prestation lui valut le prix d'interprétation à Cannes et l'Oscar de la meilleure actrice. Elle fut ainsi la première actrice étrangère à recevoir un Oscar dans un film non anglophone.
    Baptiste Hegel
    Baptiste Hegel

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 75 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Marquant. Difficile de qualifier autrement ce film sombre de Vittorio de Sica qui, en 1960, dirigea un rayon de soleil nommé Sophia Loren. Cette Ciociara, qui signifie paysanne dans le jargon italien, était simplement magnifique d’authenticité - et de charme évidemment. Un rôle dramatique qui valut à la mythique actrice italienne deux récompenses majeures : l’Oscar de la meilleure actrice, et le prix d’intérprétation à Cannes. La trame, écrite par Alberto Moravia (‘Le mépris’) se déroule vers la fin de la seconde guerre mondiale. Cesira et sa fille Rosetta fuient leur commerce de Roma – mais surtout les bombardements allemands – pour retrouver la campagne natale de Cesira, plus paisible. Là, elles y rencontrent des paysans, et puis surtout Michele (Jean-Paul Belmondo, alors dans sa période éblouissante), un professeur idéaliste. Ils évoquent le conflit, leurs sentiments, la lutte des classes, l’arrestation du Duce, la libération toute proche… Une première partie campagnarde (les décors, presque entièrement naturels, alors que nous sommes en 1960, sont idylliques) presque douce, n’augurant pas le côté dramatique, en tout point, de la seconde. C’est fort. Mais au-delà de cet aspect, le récit propose plusieurs réflexions fortes. Le résultat est sublime, et même si le noir et blanc et la thématique de la guerre confortent l’idée de dramaturgie, il ne faut pas être un cinéphile confirmé pour reconnaître que c’est du tout grand cinéma. Le doublage français est plus qu’honorable, car effectué par les principaux acteurs eux-mêmes. L’accent de la Loren est même parfois touchant. A noter aussi, la sévère critique des alliés nord-africains, dans une scène symbolique se passant au sein d’une église délabrée. A signaler enfin, que la télévision italienne proposa un remake de cette Ciociara en 1988, soit vingt-huit ans plus tard, avec la même Sophia Loren (!)…
    gladvador
    gladvador

    Suivre son activité Lire ses 3 critiques

    5,0
    Publiée le 2 mai 2008
    Je trouve le synopsis d'allocine trésss succin... Sinon excellent film qui rétabli la vérité.
    ferdinand
    ferdinand

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 445 critiques

    1,0
    Publiée le 2 août 2009
    Film très décevant et assez ennuyeux. Le scénario semble uniquement écrit pour mettre en valeur Sofia Loren et lui permettre de rafler des prix d'interprétation. Belmondo y joue un intellectuel de gauche, mais catholique, complètement improbable, impression renforcée par le doublage, en VO. La réalisation, peu inspirée et très concertée, en paraît académique. Quant à la scéne de viol, telle qu'elle est amenée et filmée, c'est surtout le racisme primaire qui s'en dégage qui frappe. Copie N & B grisâtre. En plus, une partie des sous-titres, blanc sur blanc, est illisible.
    booz75
    booz75

    Suivre son activité Lire ses 52 critiques

    4,0
    Publiée le 4 décembre 2011
    Un beau film malheureusement pris en otage par l’extrême droite et les "anti-racistes". Les goumiers marocains ont violés beaucoup de femmes en Italie en 1944, tout comme les soldats allemands en Ukraine, les Italiens en Libye ou les soldats français de la Grande armée. Sophia Loren est excellente et Belmondo aussi.
    sfogliatella
    sfogliatella

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 17 critiques

    5,0
    Publiée le 27 juillet 2009
    Je viens de voir ce film que je n'avais jamais vu !! Emouvant, terrible parfois, les acteurs sont admirables, bien sûr Sophia Loren, au sommet de son art, si vrai, l'actrice qui joue sa fille, et Belmondo, sobre (et oui !) un film à voir ou revoir !
    Marian88
    Marian88

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 146 critiques

    0,5
    Publiée le 11 novembre 2019
    Film italien très décevant qui met uniquement en lumière Sophia Loren, bien maquillée et coiffée du début à la fin en plein exil de guerre (est-ce crédible ?), avec sa fille, rencontrant un Belmondo peu avare dont l'apparition est transitoire. La scène du double viol dans l'église par les soldats africains est immonde à souhait. On se demande ce qui est passé par la tête de Vittorio De Sica quand il a réalisé ce film, bâclé et franchement pas très honorable.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top