Notez des films
Mon AlloCiné
    Two brothers
    Two brothers
    1h 44min / Drame
    De Imanol Rayo
    Avec Bingen Elorza, Aitor Coteron, Klara Badiola
    Nationalité espagnol
    Spectateurs
    3,0 1 note
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    Titre original

    Bi anai

    Distributeur -
    Récompense 1 nomination
    Voir les infos techniques
    Année de production 2011
    Date de sortie DVD -
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD -
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage -
    Budget -
    Langues Basque
    Format production 35 mm
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa -

    Acteurs et actrices

    Casting complet et équipe technique

    Photo

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2011, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 2011.

    Commentaires

    • Nelly M.
      Projeté au Festival Espagnol nantais 2012. Techniquement parfait dans un esprit contemplatif, plans fixes appuyés, lenteur à se dévider, jolies couleurs, cadrages au cordeau. C'est l'austérité qui pèse. Ils dorment souvent, ces deux frères dont l'un est handicapé né d'un supposé handicapé aux pulsions irrépressibles. Des légumes entourés d'une femme à mine longue et d'un curé ferme, pas mauvais bougre dans son rôle de surveillant... Peut-il y avoir seulement un rayon de soleil qui atténuerait leur réalité, une petite folie, un geste de tendresse entre un gars et une fille lors d'une errance nocturne ?... A un moment, la kermesse offre quelque espoir avec ses applaudissements, et puis retour aux coeurs froids... On reste pour savoir la fin et parce qu'un serpent a gobé un oiseau. Les animaux parlent pour les hommes dans ce film. A y repenser, l'envie démange d'aller promener une nouvelle fois ce chien trop souvent seul sous la pluie, de caresser ce petit âne, d'enfourcher ces vélos pour filer ensuite loin, le plus loin possible de ce village aux collections de malheur gravées dans le marbre. Gars et filles esclaves de la communauté chacun à leur manière, sinistres partout même au bal !
    Voir les commentaires
    Back to Top