Notez des films
Mon AlloCiné
    Sans raison aucune
    Sans raison aucune
    Date de sortie inconnue / 1h 28min / Drame
    De Aelrun Goette
    Avec Gloria Endres de Oliveira, Jannis Niewöhner, Margarita Broich
    Nationalité allemand
    Spectateurs
    3,1 4 notes dont 1 critique
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    Pour avoir assassiné son enseignante, Luca est condamnée à dix ans de prison. Sa famille tente toujours de comprendre son geste. Lors de la révision de son procès, l'adolescente est pour la première fois confrontée à la famille de la victime et révèle peu à peu les raisons de son acte...
    Titre original

    Ein Jahr nach morgen

    Distributeur -
    Voir les infos techniques
    Année de production 2012
    Date de sortie DVD -
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD -
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage -
    Budget -
    Langues Allemand
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa -

    Acteurs et actrices

    Gloria Endres de Oliveira
    Rôle : Luca Reich
    Jannis Niewöhner
    Rôle : Julius Hofer
    Margarita Broich
    Rôle : Katharina Reich
    Rainer Bock
    Rôle : Jürgen Reich
    Casting complet et équipe technique

    Critique Spectateur

    Leonblum I
    Leonblum I

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 98 critiques

    2,0
    Publiée le 28 septembre 2012
    ***1*** Vu la moitié : c'est un film aussi ennuyeux qu'on pouvait s'y attendre (du style "tueur fou / tueuse folle / pourquoi y a-t-il eu bowling au lycée Columbine ?"). Beaucoup de lenteurs, quelques passages magnifiques. Rayon de soleil : apparition lumineuse de l'actrice rousse (la fille de la victime, qui trimbale son petit frère dans les magasins depuis que maman est décédée et que papa patine dans sa torpeur). Elle est trop belle. ...
    Lire plus
    1 Critique Spectateur

    Photos

    10 Photos

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2012, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 2012.

    Commentaires

    • magnon86
      Argh ! Je l'ai enregistré par erreur. Personne ne l'a évalué avant moi, donc j'ai dû me le taper pour l'évaluer.C'est l'après-'tueur fou à Columbine' (le tueur est une fille). C'est un film ennuyeux. Beaucoup de lenteurs, quelques passages magnifiques.Rayon de soleil : apparition lumineuse de l'actrice rousse (la fille de la victime, qui trimbale son petit frère dans les magasins depuis que maman est décédée et que papa patine dans sa torpeur). Elle est trop belle. (Nadine Nagel dans le film, jouée par Isolda Dychauk) A la 41e minute, on comprend un peu mieux pourquoi les jeunes débloquent (bande masculine caillassant la boutique d'optique du papa de la tueuse, laquelle avait déjà prévu de tuer quatre personnes et en avait parlé à son copain de lycée) (Julius, le "beau-comme-un-dieu") : ils débloquent parce que les parents sont des cons ; les adultes sont butés, têtus, obstinés, n'expliquent rien aux jeunes et - soi s'enferment dans un bunker pour la maman de la tueuse - soi les enferment dans des commandements arbitraires, pour le papa de Julius. Dans ce système d'adultes, la Justice et les Avocats eux aussi enferment les témoins dans des comportements névrotiques.47e minute : la rousse danse avec un moche, puis se refuse à lui (photo n°2 d'allocine). Julius-Beau-comme-un dieu assiste à sa danse.53e minute : une vidéo choc où la future tueuse dégrade volontairement sa dignité, l'instant le plus hard - psychologiquement - dans la violence sociale du film.C'est peu après ce moment, au tribunal, qu'on apprend que la victime était professeure au lycée de Luca la tueuse.67e minute : Julius-beau-comme-un-dieu, ancien confident de Luka-la-tueuse, sort avec la maman de la tueuse - malgré l'interdiction paternelle. (Photo n°3 d'allocine) Il confie être la cause de tout (un jeu dangereux qui aurait mal tourné ?) Vers la fin du film, Julius fait un discours au lycée, et dénonce l'enfermement mental où on replie les jeunes, jusqu'à ce qu'ils ne viennent au lycée qu'imbibés de haschisch.A la fin il caillasse le lycée. Ce film contre l'intelligentsia et le système répressif aurait été très bien dans les années 1970, mais là on a l'impression d'un truc qui ne sert à rien.
    Voir les commentaires
    Back to Top