Mon AlloCiné
Upstream Color
facebookTweet
Upstream Color
Date de sortie 23 août 2017 (1h 36min)
Avec Amy Seimetz, Shane Carruth, Andrew Sensenig plus
Genres Drame, Science fiction
Nationalité américain
Bande-annonce
Presse
3,5 17 critiques
Spectateurs
2,7124 notes dont 14 critiques
Ma note :
0.5
1
1.5
2
2.5
3
3.5
4
4.5
5
Voir les notes de mes amis  ?

Synopsis et détails

Dans le terreau de certaines plantes se trouve une larve aux étranges vertus. Introduite dans l'organisme humain, elle permet de manipuler l'hôte inconscient de ce qui lui arrive. Victime de cette expérience, Kris se retrouve dépossédée de ses biens, et finalement de sa vie. Elle rencontre Jeff qui semble avoir vécu la même intoxication. Ensemble, il essaient de se réapproprier leurs souvenirs et de comprendre ce qui leur est arrivé.
Distributeur Ed Distribution
Récompenses 4 nominations
Voir les infos techniques
Année de production 2013
Date de sortie DVD 06/02/2018
Date de sortie Blu-ray -
Date de sortie VOD -
Type de film Long-métrage
Secrets de tournage 4 anecdotes
Budget -
Langues Anglais
Format production -
Couleur Couleur
Format audio Dolby Digital
Format de projection 2.35 : 1 Cinemascope
N° de Visa 146624

Regarder ce film

En DVD BLU-RAY
neuf à partir de 14.99 €
Upstream Color DVD
Upstream Color DVD (DVD)
neuf à partir de 14.99 €
Voir toutes les offres DVD BLU-RAY

Bande-annonce

Upstream Color Bande-annonce VO 1:34
Upstream Color Bande-annonce VO
29 590 vues

Acteurs et actrices

Amy Seimetz
Amy Seimetz
Rôle : Kris
Shane Carruth
Shane Carruth
Rôle : Jeff
Andrew Sensenig
Andrew Sensenig
Rôle : Le Sampler
Thiago Martins
Thiago Martins
Rôle : Le Voleur
Casting complet et équipe technique

Critiques Presse

  • Critikat.com
  • Culturopoing.com
  • Le Journal du Dimanche
  • Les Fiches du Cinéma
  • Les Inrockuptibles
  • L'Humanité
  • Libération
  • Mad Movies
  • Télérama
  • aVoir-aLire.com
  • La Septième Obsession
  • Le Monde
  • Le Nouvel Observateur
  • Ouest France
  • Positif
  • Voici
  • Cahiers du Cinéma
17 articles de presse

Critiques spectateurs

FredArrow
Critique positive la plus utile

par FredArrow, le 22/05/2016

5,0Chef-d'oeuvre

Si vous aimez les vers de terre, les petits cochons, les orchidées et les romances teintées de SF bizarroïde alors vous avez... Lire la suite

Ramm-MeinLieberKritiker-Stein
Critique négative la plus utile

par Ramm-MeinLieberKritiker-Stein, le 03/09/2013

2,5Moyen

Il arrive parfois d'être injuste avec une oeuvre qui méritait pourtant une meilleure note. Il est vrai que sous l'impulsion... Lire la suite

Toutes les critiques spectateurs
14% (2 critiques)
21% (3 critiques)
14% (2 critiques)
29% (4 critiques)
14% (2 critiques)
7% (1 critique)
Votre avis sur Upstream Color ?
14 Critiques Spectateurs

Photos

22 Photos

Secrets de tournage

Origine du projet

Shane Carruth s'intéresse depuis longtemps aux histoires personnelles des gens, à leur identité, à la manière dont elles se construisent et à ce qui advient une fois qu’elles sont installées. Le metteur en scène développe : "Je suis vraiment curieux de savoir si c’est l’environnement ou le comportement qui dicte la façon dont on se voit soi-même, ou si c’est l’inverse. Je rencontre souvent des gens qui ont le sentiment de savoir ce que la so... Lire plus

3 parties

Upstream Color a été conçu en trois parties : la première est très simple et consiste à l’installation du récit ; le deuxième tiers concerne la relation personnelle entre les personnages de Kris et Jeff, qui n'évoluera pas comme il faut et deviendra beaucoup plus subjective ; puis on en arrive à la troisième partie où tout bascule et où on se retrouve au sein d'un univers de sensations dans lequel on se laisse aller.

Faire confiance au monteur

Shane Carruth souhaitait à l'origine procéder au montage au fur et à mesure du tournage. Mais faute d'avoir suffisamment de temps, le réalisateur a dû s'appuyer sur le chef monteur David Lowery. Carruth se rappelle :"J’avais dans l'idée que je procèderais au montage au fur et à mesure du tournage. Ça a marché pendant un certain temps mais je ne dormais jamais, et même en travaillant vingt quatre heures sur vingt quatre, je prenais de plus en... Lire plus
4 Secrets de tournage

Dernières news

Hitman & Bodyguard, Les Proies, 120 battements par minute... Les sorties de la semaine !
NEWS - Vu sur le web
mercredi 23 août 2017
Anecdotes de tournage, notes d'intention, informations cinéphiles : chaque semaine, découvrez les coulisses des sorties cinéma.

Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

Voir plus de films similaires

Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2013, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 2013.

Commentaires

  • Chris B.

    Voila un film encore plus complexe que "PRIMER" du meme realisateur (a mon avis le meilleur film de tous les temps sur le theme du "voyage dans les temps"). Bon, je vous previens, "Upstream Color" n'est vraiment pas pour tout public.

    Gardez a l'esprit que le realisateur est a l'origine un mathematicien. Donc si votre QI n'excede pas 120, passez votre chemin, il y a des chances que vous ne comprendrez rien au film et allez vous ennuyer pour de bon. Au risque de paraitre condescendant, le mien est de 140 et il m'a pourtant fallut 3 visionnages pour tout capter, et encore il me reste quelques petites parts d'ombres. Pour info, le dernier 1/3 du film n'a absolument aucun dialogue! Charge a vous de trouver des indices a l'image.

    Contrairement a la plupart des realisateurs, Carruth respecte l'intelligence de son audience et n'estime pas avoir a vous prendre par la main au travers d'inutiles plans explicatifs et demonstratifs. Il est d'ailleurs considere ici (je vis aux USA) comme un vrai petit genie, apres seulement 2 films, et les critiques americains le compare deja a Terrence Malick ou Jeff Nichols. Je suis vraiment curieux de voir l'accueil qu'il aura en France, mais en general, les Francais sont plus receptifs a ce genre de films dits "intelligents".

    Au dela de l'histoire, certains plans sont d'une beaute innouie. Si vous aimez le cinema independant "artsy" comme ont dit aux USA, ce film est pour vous. Si "The Fountain", "Memento", "We need to talk about Kevin", "Donnie Darko", "Pi", ou encore "Take Shelter" font partie de vos films contemporains de reference, alors vous aimerez sans nul doute ce nouveau chef d'oeuvre de Shane Carruth.

    Une chose est certaine, ce film ne vous laissera pas indifferent, et vous hantera longtemps apres l'avoir vu... dans le bon sens du terme.

  • Ptyx

    Moi je suis curieux de savoir quand il sort en France...

  • djbeow

    @Chris B.
    Nous vous remercions, toi et ton QI de 140, pour cette analyse faisant preuve d'un génie littéraire à son paroxysme. Les fautes grammaticales et d'orthographe sont assez avant-gardistes je dois te l'accorder bien que trop élitistes.

    PS : Tu as le droit de relire ce comm' plusieurs fois afin d'en faire l’exégèse...

  • naaxia

    @Chris B.
    Les personnes qui ont un QI de 140 font preuve de retenue généralement donc.... ????????????
    Perso j'ai un QI de 139,99 et pourtant j'en ai jamais fait part dans mes commentaires, bon je sais maintenant tous les membres sont au parfum mais c'est un peu de ta faute you know ?

  • droopy6

    ce film est une vraie merde, contrairement à Primer qui est excellent. au lieu de dire que c'est un chef d’œuvre faudrait quand même expliquer le pitch pour bien se rendre compte de ce que c'est: des types injectent des vers dans le corps de personnes pour les contrôler et voler de l'argent. c'est la 1ere partie, disons 20 minutes, qui part vite dans l’oubli sans qu'on sache comment. la suite c'est un mec qui élève des cochons qui sauve la fille en retirant les vers de son corps et les réinjectant dans.... un cochon. résultat, le cochon et la fille sont liés. Et c'est pareil pour son mec qu'elle rencontre après, et c'est nul. mais carrément nuuuuul. parce-que c'est tout ce qui se passe dans ce putain de film. A la fin les victimes retrouvent tous leur cochon... ouaiiiiii, chef d’œuvre !

  • Mirou Rotunno

    avec un QI de 140 et 3 visionnage apres, t'as pas tout compris? mdr c'était juste histoire de raconter que tu es intelligent? parce qu'on a l'impression du contraire....

  • Alexander V.

    Merci de mettre des info pertinent sur le film, au lieu de regarder ou de comparé votre intelligence (ou votre ego)

  • WardStradlater

    Je suis sur les fesses ! Bon, déjà, côté technique, c'est tout simplement maîtrise à merveille : champ contre-champ, photographie, macro, longs plan-séquences, tout est monté avec brio et donne parfois des frissons. Ensuite, et tout aussi important, le scénario. Je n'avais jamais vu un truc pareil : c'est incompréhensible, tout en restant compréhensible ! Dans son ensemble, l'histoire reste claire. Mais les séquences sont intemporelles, brouillent les pistes, semble ne pas avoir de liens logiques, etc. Rien n'est suggéré, mâché et craché au spectateur. Partant, les interprétations peuvent être multiples. Et c'est ça qui fait la force d'un chef-d’œuvre.

  • NoComprendoPresidente

    Passez votre chemin !
    En effet belle camera. Sinon c'est l'ennui total. A part les 20 premières minutes (hypnose) on s'ennuie ferme. Plus ça avance, plus on se dit : la fin va être minable. Effectivement.
    droopy6, j'aurais du te lire avant ! tu as tout dis !
    WardStradlater, tu as dû confondre avec Inaritu non ? Car où le chef d’œuvre ici ? Et pourtant j'ai travaillé dans des expos d'art contemporain, j'ai l'habitude de la branlette intellectuelle, mais là ça devient du 'génie' infantile.
    Bref, pour masochiste.

  • Maxime Manceau

    Ahhh je l'ai vu en avant-première à Deauville ce film! Eh bien ce dernier est le plus étrange que je n'ai jamais vu. Et puis c'est long... trop long.

  • droopy6

    >droopy6, j'aurais du te lire avant ! tu as tout dis !
    meuu ouaip, c'est juste n'importe quoi, pas besoin d'avoir un QI de 140 pour comprendre ça. c'est sans imagination, c'est prétentieux, c'est minable. Un mec qui fait un film imbitable n'est pas un mec qui respecte le spectateur. c'est pas mâché et craché ? ça risque pas ! y'a rien a
    mâcher et y'a rien a cracher. c'est le vide artistique qui s'exprime ici.

  • Maxime Manceau

    Shane Carruth : créateur de navets.. professionnel.

  • Alexis P.

    Ah ah ah! Que je marre en lisant vos commentaires de pseudo ***. Vous êtes là à dire qu'il n'y a rien alors que vous n'avez pas chercher deux secondes. On dirait une bande de coincés du *** devant un philosophe. Maintenant je sais pourquoi Socrate a été tué... En même temps quand je regarde vos profils et que vous mettez 5 à Man Of Steel ou Wolverine...
    Vous êtes devant un magnifique scénario sur l'animalité humaine, la boucle tragique du monde et la perception originelle de la vie et vous vous plaigniez comme de vulgaires ignares ?
    Sans compter que la mise en scène est exceptionnellement belle, tout en sensorialité à la fois visuelle et musicale.
    Je me marre devant mon écran parce que moi, gosse de dix-sept ans, j'ai mieux compris que vous, pseudos cinéphiles... Et pourtant je ne pense pas que mon QI sois élevé mais au moins je réfléchis.
    Je n'ose même pas vous expliquez quoi que ce soit. Chezchez plutôt "Upstream Color analysis" sur Google et voyez à côté de quoi vous passez. Peut-être que le fait d'avoir lu Walden me permet une compréhension plus aisée mais quand même !
    Je me marre, je me marre. J'aimerais bien vous voir devant un Jodorowsky ou un Tarkovski. Alors là, ça doit être le panard absolu de la rigolade...
    Bravo pour les quelques uns qui défendent ce film. Parce qu'on peut dire "Je ne suis pas sensible à ce scénario" ou "Ce n'est pas mon genre de film..." mais au point de dire que c'est un navet quand on met cinq à n'importe quel film de super héros (n'est-ce pas M***).
    Je préfère m'arrêter là avant de devenir méchant.

  • Fran?ois Mauviard

    C'est surtout un film sur la liberté individuelle chère à Thoreau qui nous a été volée, inoculée, désensibilisée de façon à nous deshumaniser. On nous vole, on nous spolie. Comment retrouver cette animalité rousseauiste et originelle ? En allant nager au fond de la piscine et retrouver les phrases de la Bible. Enprenant soin du cochon qui est en chacun de nous. Naturalisme symbolique ? Pourquoi pas, sauf que pas un instant de légèreté ne révèlerait un autre aspect ce monde de lourdeur empesée.
    J'ai eu l'impression de tout comprendre en deux coups de cuiller à pot, mais j'ai pas pour autant apprécié. Nul, obscur volontairement (parce que sinon, on ne le prendrait pas au sérieux ce brave garçon), prétentieux. L'objectif est de faire en sorte que sur quelque chose de trivial, le spectateur se dise "ouah, c'est dingue, ça veut dire quoi" et se précipite sur internet pour en lire les analyses.
    Images laiteuses caméra épaule pour se donner un genre, son omniprésent - le "son de la vie", j'ai surtout entendu des synthétiseurs pénibilissimes - tout sert la prétention absolument injustifée du réalisateur qui a tout fait. Sauvons cette pauvre actrice protéïforme Amy Seimetz qui a su sauver le film.

  • lahontedelajungle

    Merci mec, .
    Je croyais que c'est une super grosse perte de temps de mettre le compte à tous les apprentis du criticage du cinéma et aux "pros" paresseux voire mesquins, mais en fait non, tu sais faire et c'est fendard. (et ça dé-frustre, yen a marre de lire trop d'avis de kouillons/nes en mal d'émotions - "avec scarlett johanson et des petits animaux rigolos hi hi hi" - qu'ils soient pros ou amateurs). Alors merci d'occuper le terrain.

  • fcUK.

    Next to "stupid" and "boring", "pretentious" is probably the most useless word commonly used to describe art. It says nothing of content, instead offering the blind assumption that the artist in question had nothing better to do with their time than make something to waste ours in an attempt to prove their superior intellect. It represents the type of dismissive attitude that would hold up as proof that the human race has devolved into a brood of dull zombies.

  • hermetica

    il n'y a pas une seule seconde qui fonctionne dans ce film, qui évoque quoi que ce soit ou qui ne donne pas envie de balancer un gros mollard à son réalisateur. je resterai sur l'image du controleur midi AKAI branché à rien - on se fout de votre gueule sur un petit détail technique, et sur tout le reste aussi…

  • Fan-De-Minions!!

    C'est bon, c'est bon, je répare mon erreur! Deux ans plus tard, mais mieux vaut tard que jamais!

Voir les commentaires
Back to Top