Mon AlloCiné
    Journey to the West: Conquering the Demons
    Journey to the West: Conquering the Demons
    Date de sortie Prochainement (1h 50min)
    Avec Shu Qi, Zhang Wen, Bo Huang plus
    Genres Action, Comédie
    Nationalités chinois, hong-kongais
    Bande-annonce
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    Moine bouddhiste, Tang Sanzang fait l'impossible pour protéger un village chinois d'une invasion de démons. Il rencontrera dans son combat Miss Duan, qui l'aidera à plusieurs reprises.

    Distributeur -
    Voir les infos techniques
    Année de production 2013
    Date de sortie DVD -
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD -
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 4 anecdotes
    Budget -
    Langues Mandarin
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa -

    Bande-annonce

    Journey to the West: Conquering the Demons Bande-annonce VO 1:15
    Journey to the West: Conquering the Demons Bande-annonce VO
    24 573 vues

    Acteurs et actrices

    Shu Qi
    Rôle : Miss Duan
    Zhang Wen
    Rôle : Xuan Zang
    Bo Huang
    Rôle : Sun Wukong
    Show Lo
    Rôle : Prince
    Casting complet et équipe technique

    Photos

    Secrets de tournage

    Le voyage en Occident

    Le titre et l'intrigue du film de Stephen Chow et Chi-kin Kwok s'inspirent d'un ouvrage chinois culte, "Le Voyage en Occident", écrit par Wu Cheng'en à la fin du XVIème siècle. C'est à ce jour le roman le plus utilisé pour écrire des scénarios en Chine. On ne dénombre plus les films, téléfilms et dessins animés qui empruntent une plus ou moins grande part à cet univers fantastique. L'influence a même dépassé les frontières chinoises puisque le cé... Lire plus

    Un démon bien puérile

    "300 Nursery Rhymes", une chanson enfantine traditionnelle chinoise, devient dans le film un instrument de destruction pour le démon. Stephen Chow voulait absolument introduire cet élément dans le film pour rendre touchant le monstre. Une autre arme, l'anneau volant (infini) est aussi un emprunt, au film Buddha’s Palm de Taylor Wong.

    Derrière la caméra et non devant

    Contrairement à beaucoup de ses films où il joue tout aussi bien qu'il dirige, Stephen Chow a décidé de n'être que metteur en scène dans Journey to the West du fait de l'envergure du projet. Il craignait de ne pas pouvoir mener à bien un film pareil en jouant et dirigeant à la fois. On peut par contre le voir dans d'autres de ses réalisations telles que CJ7, Crazy kung fu ou encore dans Shaolin Soccer.
    4 Secrets de tournage

    Dernières news

    Films recommandés
    Morsures
    Morsures
    Sector 7
    Sector 7
    Dagon, la secta del mar
    Dagon, la secta del mar
    Contagion
    Contagion

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2013, Les meilleurs films Action, Meilleurs films Action en 2013.

    Commentaires

    • OriginalKaa
      sympa de spoiler !! :/
    • OriginalKaa
      Encore un film réussi pour Stephen Chow, aventure, humour, action, fantastique Un vrai dépaysement, comme d'hab' on en prend plein la tronche, pas le temps de s'ennuyer..on y retrouve des acteurs qu'on connait, si bien sur on a vu tous ses films (même avant Shaolin Soccer). Décors, costumes, une figuration de gueules cassées, des FX au service du scénario...c'est juste une réussite !!!
    • Gonrak
      Ce film est vraiment sympa, si on accroche au cinéma chinois.Il y a de l'humour et des FX très bon.
    • Cool-Z
      Pas de sortie france prévue... yeaaahhh bravo les distributeurs :D
    • Dr. Von Frosch
      Pauvre type...
    • OldMartini
      Gigantesque production ! Stephen Chow toujours aussi impérial derrière la caméra. Quand aux effets spéciaux, ils sont très travaillés et frôlent la perfection
    • Yuuki S.
      les musiques.. Un régal, un rappel au "Roi singe" de 1994.Un début un peu long, mais qui permet de tout mettre en place.Toujours cet humour décalé que l'on aime dans le cinéma Asiat.Le pourceau (appelons le comme dans le "roi singe" et dans les livres sur ce thème) est globalement bien fait, et même sa tête de porc avec des effets nullissimes rends bien finalement.L'ensemble est plutôt bien. La fin est le vrai bémol....Le roi singe... Que dire? et bien même en 1994 avec du maquillage c'était mieux! Les images de synthèse rendent vraiment mal pour ce personnage. L'habit est bien, mais la tête.... j'en regrette le vieux singe d'avant! qui avait du charisme. La fin ou on le voit marcher avec sa démarche mi homme mi singe est pour moi un souvenir d'enfance magnifique! mais la le singe marche.... n'importe comment.Et si on verse une larme pour la mort de Duan, on ne voit pas notre cher moine triste bien longtemps, on est loin de la fougue du roi singe lorsque sa bien aimée meurt et qu'il ne veux pas la lâcher quitte à souffrir plus que tout en 1994!Un passage triste bien vite oublié... Alors oui, ce n'est pas du tout la même histoire, ça reprends le conte du roi singe dans les deux cas mais dans cette version c'est l'éveil du moine, dans celle de 94 c'est l'éveil de Sun wukong... Mais dans les deux on retrouvent les mêmes musiques, les mêmes persos du coup, et surtout la patte de stephen chow...Enfin, le pire reste sans doute qu'ils vont chercher les manuscrits sous forme 'humaine" ce qui n'est pas dans le texte d'origine... et du coup ils perdent de leur charisme encore une fois nos chers démons....
    Voir les commentaires
    Back to Top