Mon AlloCiné
    Once Upon a Time… in Hollywood
    Once Upon a Time… in Hollywood
    Date de sortie 14 août 2019 (2h 41min)
    Avec Leonardo DiCaprio, Brad Pitt, Margot Robbie plus
    Genres Drame, Comédie
    Nationalité américain
    Bande-annonce Séances (571)
    Presse
    4,1 38 critiques
    Spectateurs
    3,5 3780 notes dont 786 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    Interdit aux moins de 12 ans
    En 1969, la star de télévision Rick Dalton et le cascadeur Cliff Booth, sa doublure de longue date, poursuivent leurs carrières au sein d’une industrie qu’ils ne reconnaissent plus. 


    Titre original

    Once Upon A Time...in Hollywood

    Distributeur Sony Pictures Releasing France
    Récompenses 1 prix et 12 nominations
    Voir les infos techniques
    Année de production 2019
    Date de sortie DVD -
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD -
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 20 anecdotes
    Budget -
    Langues Anglais
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa 151236

    Séances

    8 bandes-annonces

    Interviews, making-of et extraits

    Brad Pitt, Leonardo DiCaprio et Quentin Tarantino : nos interviews de légendes ! 2:27
    Brad Pitt, Leonardo DiCaprio et Quentin Tarantino : nos interviews de légendes !
    6 325 vues
    Cannes 2019 - Cannes Zone, épisode 8 3:32
    Cannes 2019 - Cannes Zone, épisode 8
    3 363 vues
    Cannes 2019 - Cannes Zone, épisode 9 3:42
    Cannes 2019 - Cannes Zone, épisode 9
    12 415 vues
    20 vidéos

    Acteurs et actrices

    Leonardo DiCaprio
    Rôle : Rick Dalton
    Brad Pitt
    Rôle : Cliff Booth
    Margot Robbie
    Rôle : Sharon Tate
    Emile Hirsch
    Rôle : Jay Sebring
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Presse

    • BIBA
    • CinemaTeaser
    • Critikat.com
    • Dernières Nouvelles d'Alsace
    • Ecran Large
    • Femme Actuelle
    • GQ
    • La Voix du Nord
    • Le Figaro
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Journal du Geek
    • Le Monde
    • Le Nouvel Observateur
    • Première
    • Rolling Stone
    • Transfuge
    • Voici
    • Culturebox - France Télévisions
    • Culturopoing.com
    • La Septième Obsession
    • Le Dauphiné Libéré
    • Le Parisien
    • Le Point
    • Les Fiches du Cinéma
    • Les Inrockuptibles
    • Libération
    • Marie Claire
    • Ouest France
    • Paris Match
    • Positif
    • Télérama
    • Closer
    • La Croix
    • Télé Loisirs
    • Bande à part
    • Cahiers du Cinéma
    • aVoir-aLire.com
    • L'Humanité

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    38 articles de presse

    Critiques spectateurs

    utiliter480
    Critique positive la plus utile

    par utiliter480, le 16/08/2019

    5,0Chef-d'oeuvre
    Tarantino fait du Tarantino et pas n'importe lequel. Un véritable bijou ! Je ne suis pas un habitué des critiques donc ...
    Lire la suite
    Freund Lf
    Critique négative la plus utile

    par Freund Lf, le 14/08/2019

    0,5Nul
    Et pourtant je suis Fan de Tarantino, mais la qu'est ce que je me suis ennuyé.On attend que ça démarre, on croit que ...
    Lire la suite
    Toutes les critiques spectateurs
    18% (140 critiques)
    23% (178 critiques)
    14% (112 critiques)
    16% (127 critiques)
    15% (115 critiques)
    15% (114 critiques)
    Votre avis sur Once Upon a Time… in Hollywood ?
    786 Critiques Spectateurs

    Photos

    57 Photos

    Secrets de tournage

    Retrouvailles nombreuses

    Avec Once Upon a Time… in Hollywood, Quentin Tarantino retrouve plusieurs comédiens qu'il a déjà fait tourner, comme Leonardo DiCaprio (Django Unchained), Brad Pitt (Inglourious Basterds), Bruce Dern (Django Unchained et Les Huit salopards), Zoë Bell (Kill Bill en tant que doublure d'Uma Thurman, Boulevard de la mort, Django Unchained et Les Huit Salopards), Kurt Russell (Boulevard de la mort, Les Huit salo... Lire plus

    Cannes 2019

    Le film est présenté en compétition au Festival de Cannes 2019.

    Le 2ème plus gros budget

    Le budget de Once Upon a Time… in Hollywood est estimé à 95 millions de dollars. A titre de comparaison, Reservoir Dogs a été conçu pour 1.2 million de dollars, Pulp Fiction 8 millions, Jackie Brown 12 millions, Kill Bill 1 30 millions, Kill Bill 2 30 millions, Boulevard de la mort 53 millions, Inglourious Basterds 75 millions, Django Unchained 100 millions et Les Huit salopards 44 millions.
    21 Secrets de tournage

    Dernières news

    Once Upon a Time... : de nombreuses scènes de Charles Manson coupées par Tarantino ?
    NEWS - Sorties Ciné
    mardi 20 août 2019
    Damon Herriman, l’interprète de Charles Manson dans "Once Upon a Time in Hollywood", a révélé que l’essentiel de ses scènes...
    Once Upon a Time… in Hollywood : quel est le meilleur Tarantino selon les spectateurs ?
    NEWS - Box Office
    mardi 20 août 2019
    "Once Upon a Time… in Hollywood", nouveau film de Quentin Tarantino, est sorti mercredi dernier en salles. A cette occasion,...
    104 news sur ce film
    Films recommandés
    L'Intouchable, Harvey Weinstein
    L'Intouchable, Harvey Weinstein
    Le Gangster, le flic & l'assassin
    Le Gangster, le flic & l'assassin
    Dora et la Cité perdue
    Dora et la Cité perdue
    Je promets d'être sage
    Je promets d'être sage

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Commentaires

    • hocinebouharoun
      The Ballad of Richard Jewell de Clint EastwoodThe Irishman de Martin Scorsese Joker de Todd Phillips Ford vs Ferrari de James Mangold
    • Bordo Lino
      La bande son est juste ouf... 😲
    • Bordo Lino
      Les notes d‘allocine...au dessus de 4/5 il faut réaliser un Marvel ! 😄
    • Nico_lvl
      Vu la note je ne dirai pas qu’il est surcoté. Il y a une histoire quand même, puis le film est beau, bien joué, avec de bonne musique, une bonne ambiance et des futurs scènes cultes. Je fais parti des gens qui vont le revoir souvent
    • Niro
      Le pire c'est que des réalisateurs bien moins hype font de meilleurs tarantinades. Tu peux m'en dire stp ? que je vois leur films
    • Niro
      Quentin il faut arrêter de dire que tu aimes le cinéma, il faut aussi en faire.... ou comment apprendre avec condescendance le cinéma à Tarantino ... Chacun de ses films est une référence pour tous les cinéphiles de la nouvelle génération ... chaque film est culte, ne t'inquiète pas pour sa postérité ...
    • Rene K
      haaaaaaaaaaaaaa sebastien a eté viré de la télé et comme c est un mec qui ne vit que pour etre devant une camera il va pas arreter de faire un film de jouer ds une piece d ecrire (de faire ecrire) un livre de sortir un disque pour se faire inviter partout ce mec c une pure horreur
    • Refresh J
      Le flim cool Fouetter l'estomac qui veut rire lâche match ce ....?https://medium.com/@refresh...https://medium.com/@refresh...https://medium.com/@refresh...
    • Cool_92
      Film surcoté où Tarantino se regarde filmer lui-même. Ultra-referencé oui, même trop: j'en pouvais plus des musiques dans chaque scène comme pour montrer qu'il connait ses standards, des séries, des films. Tout cela sans scénario. L'histoire de Sharon Tate ne sert strictement à rien, à part légitimer le projet et la période. On comprend pourquoi les critiques ont adoré cette mise en abîme masturbatoire d'un réalisateur en perte de vitesse. Hateful Eight c'était déjà bof. Le pire c'est que des réalisateurs bien moins hype font de meilleurs tarantinades. Arretez de crier au génie sur ce film, combien vont le regarder en boucle comme un Pulp Fiction ou un Kill Bill (quasi tous en fait). J'espère qu'il va nous sortir un chef d'oeuvre pour le 10e. Sinon les acteurs sauvent ce film. On en aurait pas autant parler sans les 2 superstars.
    • Bagheera
      ENFIN, ça y est, je l'ai vu, mais qu'est que j'attendais ce film ! Même après les premiers retours mitigés, j'avais confiance en ce film, et j'ai eu raison. Parce que oui, en effet, c'est très bon, pas parfait mais très bon, on va dire qu'il n'est pas près de quitter ma mémoire. (je précise que c'est mon premier Tarantino au cinéma😊).On va pas se mentir, beaucoup de choses ont été dites à son sujet, et je ne pense pas en ajouter.Bref on commence par un gros point fort, les acteurs. Et oui, aujourd'hui ils n'ont plus rien à prouver mais Brad Pitt et Leonardo DiCaprio sont excellents dans leur rôle (on pourrait même mettre du pluriel) et leur duo fonctionne à merveille, niveau classe et interactions, s'il y avait un prix pour le duo de l'année, ce serait celui ci qui gagnerait. D'un côté on a un mec cool, posé qui n'a pas besoin de se forcer pour être bon et de l'autre, on a un mec qui peut passer des larmes à la colère dans un seul plan. Margot Robbie, au delà de son incroyable beauté (j'crois que j'suis tombé sous le charme comme dirait Christophe) incarne bien son personnage, rayonnant, souriant mais...j'y reviendrai plus tard. Après, c'est une succession de second rôle qui font plaisir mais rien à dire de plus, hormis une mention spéciale pour Mike Moh (le sosie de Bruce Lee).Les personnages, point important. Rick Dalton, excellent surtout pour son interprétation, c'est un personnage drôle mais qui arrive à être touchant de par sa peur d'être sur la fin de carrière. On pourrait y voir Tarantino à travers ce personnage, lui aussi semble avoir peur de couler sa carrière, d'être un has been en faisant le film de trop. Ou alors la vision d'Hollywood de son réalisateur, qui chute et n'est plus le même qu'avant. Cliff Booth, le personnage qui essaie de créer un petit fil rouge et d'apporter une fin digne de ce nom (on y reviendra). Il est très cool, tout le contraire de son acolyte, peut-être pour cette opposition que ce duo est top...Et là, grosse déception pour ma part, toujours du mal à passer, le personnage de Sharon Tate qui est mais i-nu-tile mais à un point. Déjà elle n’apparaît pas souvent et vient même casser un peu le rythme, même Brandy est plus utile...😭😭. J'en attendais peut-être trop, sûrement due à l'actrice qui l'interprète (et je rappelle qu'elle fait toutes les interviews et qu'elle a fait toute les avant-premières) mais voilà...j'espère en voir plus dans la version de 4 heures. Alors oui, c'est le personnage qui vient redonner un brin d'espoir dans cette chute et ce déclin, de par sa bonne humeur constante mais ça ne m'a pas suffit...Allez, je donne un peu de positif, parce y'en a encore pas mal: il y a des scènes mais alors, complètement dingues. J'ai noté le passage avec Bruce Lee (ok, la réaction de sa fille peut se comprendre mais punaise, qu'est ce que c'est drôle, les dialogues, le voir se faire malmener par Cliff, l'arrivée de la femme de Russell, la réalisation avec un petit plan séquence, tout est énormissime), la visite du Ranch de Spahn (peut-être le meilleur moment de Brad Pitt, une petite tension), le pétage de plomb dans la caravane (encore une fois très drôle -ça l'aurait été plus si ça n'avait pas été montré dans les BA-, un DiCaprio dans le très haut de ces interprétations) et la fin (surprenante mais alors tellement jouissive, toujours plus dans le n'importe quoi, on retrouve le fun de Kill Bill et c'est pour le mieux).La reconstitution de cet Hollywood, alors je ne pourrai dire si c'est bien refait (j'étais pas né et n'ai presque aucune idée de à quoi ça ressemblait) mais alors niveau immersion, c'est parfait. Les voitures, les arrières plans, les affiches recrées, la pub, les films présentés, tout est pensé pour nous immerger dans cet Hollywood de 1969. On sent que le budget a bien été investi. Niveau ambiance, c'est top, on s'y croirait presque. La bande originale aide, et renforce cette immersion (ouais désolé pour les répétitions). La mise en scène aussi accentue cette plongée, avec ces longs plans, parfois des plans-séquences qui changent des bêtes champ-contre champs qu'on se mange dans tous les blockbusters.Le scénario est absent, mais attention, ça ne veut pas dire que c'est mauvais, ce n'est pas dans le même sens que dans un F&F. Là, je veux dire qu'il n'y a pas de fil rouge, pas d'enjeu, parfois même, il ne se passe rien (on fait du surplace, comme la carrière de Dalton finalement). C'est une sorte de biopic sans en être un, parce que Rick et Cliff n'ont pas existé. On suit vraiment leur quotidien, de leur déplacement en voiture jusqu'à la nourriture du chien et c'est agréable, on se croirait presque dans un feel-good movie (bon oui, pas tout le temps, ça c'est sûr).Au final, la seule chose qui me chagrine (lol) un peu, c'est le côté fait réel, l'arc de Manson et de son assassinat qui est balayé (le principal intéressé n’apparaît qu'une minute) et je voulais, déjà en apprendre un peu plus sur le déroulement des événements mais aussi la vision de Tarantino...dommage.Au final, une balade dans le Hollywood de 1969 entre chute et espoir, avec des scènes qui sortent vraiment du lot, les 2h42 sont passées très vites. Et ça fait du bien d'aller voir autre chose que des suites et blockbusters à énormes budgets. 4/5.
    • Samson B
      Je vois pas le problème de montrer ses références justement c'est génial, ça fait réagir le spectateur et la scène où Di Caprio joue à la place de Steve McQueen est super ! Pour ce qui est de la scène où Bruce Lee est moqué faut arrêter d'être indigné c'est marrant, faut avoir un peu de second degré !
    • thirdworld
      Sharon Tate n’était pas une star à l' époque. Elle était surtout reconnu pour la forme de ses courbes. Ses roles n’étaient que potiches. A partir du moment ou elle s'est marié avec Polanski elle a eu un peu de notoriété dans les soirées. C'est son meurtre qu'il l'a fait connaitre du grand public, les actrices de l'époque disaient qu'elles n'aurait pas fait carrière si elle avait vécu . Tarantino ridiculise Bruce Lee grand acteur et nous fait le fanboy devant Sharon Tate. L'aurait'il fait avec Steeve Mcqueen ? Tarantino s'est fait un film pour lui Regarder ce que j'aime dans les années 60, 30 minutes auraient suffit. Ce film s'adresse a ces fans. Aucune intrigue aucun enjeu, tout ça pour nous travestir la réalité et nous faire un happy end, pour le coup on est vraiment à holywood. Brat Pitt au mieux de sa forme, il a vraiment la classe. Des guest qui ne sert à rien Michael Madsen, Kurt Russel, Luke Perry, Cliffton Collins, on insert des acteurs pour les fans. Quentin il faut arrêter de dire que tu aimes le cinéma, il faut aussi en faire, comme ca les prochains réalisateurs fans de toi pourront te piquer tes references mais là c'est piquer celles des autres....
    • Bordo Lino
      Complètement !
    • PoD.
      Bien vue ! Et dans les deux cas c’est le cinéma qui à le dernier mot . Comme si c’etait Une entité qui se défendait contre les gens qui veulent le détruire (les sbires de Manson considérait que le cinéma et les acteurs était diabolique) l’asservir a des fin de propagande.
    • PoD.
      Mais si je le peux, les films sont violent certe mais par définition, ni malsain ni glauque ni même choquant pour peu qu’on soit habitué à la violence de cinéma Et dans ce film, quelque chose d’horrible est évité.Mais vous n’avez répondu à aucune de mes questions
    • PoD.
      Ouaip, la scène où il joue le méchant qui menace la petite fille est vraiment forte !
    • P.Adams
      Ah mais justement je prends le réalisateur pour ce qu’il est, ce que ne font pas forcément les critiques diverses qui lui prête des intentions qui ne sont pas les siennes. N’oublions pas que ce que dégage resevoir dogs, pulp ficiton, boulevard de la mort et tous les autres, c’est « horrible et sordide et glauque ». Sa marque de fabrique c’est être malsain et choquer l’opinion. Et je doute que vous puissiez dire le contraire.
    • PoD.
      Houla que de mépris, que de mépris, vous prêter à ce réalisateur des attentions particulièrement horrible et sordide et Glauque.Je ne comprend pas,En quoi est ce mal d’apprécier un film dans lequel on joue ?en quoi est ce « dégradant »ou « avilissant » ? Si vous jouiez dans une pièce de théâtre, vous n’auriez pas envie de montrer l’affiche en disant: regardez c’est moi ? Ça me semble humain et pas bien méchant. Effectivement elle espère que le public l’apprécie, et alors ? En quoi est ce mal ? Effectivement le film est une uchronie ? Et alors en quoi c’est mal ? Et pourquoi n’aurait il pas le droit de le faire ? Oui effectivement c’est un réalisateur de genre et rien de plus. Et alors? En quoi c’est mal ? Il est libre de faire ce qu’il veut. S’il veut faire un film sur le Hollywood des années 60 c’est son droit.Peut être suis je trop candide et naïf dans ma vision du cinéma. Mais tout de même vous prêtez beaucoup de très mauvaises intentons très sombre et très sordide la il n’y en a pas forcément, c’est un peu malsain comme vision des choses.
    • Bagheera
      Joker (oui je suis original), Gemini Man et Sta..oups🤭.
    • Luc D.
      J'ai trouvé que Tarantino s'auto-référence pas mal, surtout dans les extraits du début : The 14 Fists of McCluskey fait référence à Inglourious Basterds, Bounty Law à Django Unchained (avec Michael Madsen en cow-boy, ce que l'on a pu voir dans Les Huits Salopards et dans une moindre mesure, dans Kill Bill vol.2). Ensuite, le passage avec Kurt Russel et Zoë Bell fait clairement référence à Boulevard de la Mort, film dans lequel les deux jouent des cascadeurs...Zoë Bell était la doublure cascade de Uma Thurman dans Kill Bill, et finalement elle a plus tourné avec Tarantino qu'Uma Thurman.Par ailleurs, Tarantino voulait appeler Inglourious Basterds Once Upon a Time in Nazi-Occupied France. C'est intéressant de constater que ce film et Once Upon a Time... in Hollywood présentent des alternatives à des faits historiques. Ce titre est plus qu'une référence aux films de Sergio Leone, mais bien une indication claire que ces films sont des contes qui finissent bien.
    Voir les commentaires
    Back to Top