Mon AlloCiné
    BlacKkKlansman - J'ai infiltré le Ku Klux Klan
    BlacKkKlansman - J'ai infiltré le Ku Klux Klan
    Date de sortie 22 août 2018 (2h 16min)
    Avec John David Washington, Adam Driver, Topher Grace plus
    Genres Biopic, Policier
    Nationalité américain
    Bande-annonce Ce film en VOD
    Presse
    3,7 35 critiques
    Spectateurs
    4,0 6774 notes dont 512 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    Au début des années 70, au plus fort de la lutte pour les droits civiques, plusieurs émeutes raciales éclatent dans les grandes villes des États-Unis. Ron Stallworth devient le premier officier Noir américain du Colorado Springs Police Department, mais son arrivée est accueillie avec scepticisme, voire avec une franche hostilité, par les agents les moins gradés du commissariat. Prenant son courage à deux mains, Stallworth va tenter de faire bouger les lignes et, peut-être, de laisser une trace dans l'histoire. Il se fixe alors une mission des plus périlleuses : infiltrer le Ku Klux Klan pour en dénoncer les exactions.

    En se faisant passer pour un extrémiste, Stallworth contacte le groupuscule : il ne tarde pas à se voir convier d'en intégrer la garde rapprochée. Il entretient même un rapport privilégié avec le "Grand Wizard" du Klan, David Duke, enchanté par l'engagement de Ron en faveur d'une Amérique blanche. Tandis que l'enquête progresse et devient de plus en plus complexe, Flip Zimmerman, collègue de Stallworth, se fait passer pour Ron lors des rendez-vous avec les membres du groupe suprémaciste et apprend ainsi qu'une opération meurtrière se prépare. Ensemble, Stallworth et Zimmerman font équipe pour neutraliser le Klan dont le véritable objectif est d'aseptiser son discours ultra-violent pour séduire ainsi le plus grand nombre.
    Titre original

    BlacKkKlansman

    Distributeur Universal Pictures International France
    Récompenses 3 prix et 24 nominations
    Voir les infos techniques
    Année de production 2018
    Date de sortie DVD 09/01/2019
    Date de sortie Blu-ray 02/01/2019
    Date de sortie VOD 17/08/2018
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 7 anecdotes
    Box Office France 1 121 813 entrées
    Budget -
    Langues Anglais
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa 149318

    Regarder ce film

    En VOD
    à partir de (5.99 €)
    à partir de (4.99 €)
    à partir de (5.99 €)
    Voir toutes les offres VOD
    Service proposé par
    En DVD BLU-RAY
    neuf à partir de 16.27 €
    Voir toutes les offres DVD BLU-RAY
    BlacKkKlansman - J'ai infiltré le Ku Klux Klan Bande-annonce VO 2:20
    BlacKkKlansman - J'ai infiltré le Ku Klux Klan Bande-annonce VO
    582 009 vues

    Interviews, making-of et extraits

    BlacKkKlansman - Spike Lee parle du véritable Ron Stallworth 1:44
    BlacKkKlansman - Spike Lee parle du véritable Ron Stallworth
    2 265 vues
    Le Face Cannes #11 - Samedi 19 mai 2018
    Le Face Cannes #11 - Samedi 19 mai 2018
    26 vues
    12 vidéos

    Acteurs et actrices

    John David Washington
    Rôle : Ron Stallworth
    Adam Driver
    Rôle : Flip Zimmerman
    Topher Grace
    Rôle : David Duke
    Laura Harrier
    Rôle : Patrice Dumas
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Presse

    • Charlie Hebdo
    • Culturebox - France Télévisions
    • La Voix du Nord
    • L'Express
    • Rolling Stone
    • Studio Magazine
    • 20 Minutes
    • Cahiers du Cinéma
    • CinemaTeaser
    • Dernières Nouvelles d'Alsace
    • Elle
    • Femme Actuelle
    • Le Figaro
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Monde
    • Le Parisien
    • Le Point
    • Les Fiches du Cinéma
    • L'Humanité
    • Libération
    • Télé Loisirs
    • Télérama
    • aVoir-aLire.com
    • Ecran Large
    • La Croix
    • La Septième Obsession
    • Le Journal du Geek
    • Le Nouvel Observateur
    • Les Inrockuptibles
    • Première
    • Transfuge
    • Marianne
    • Ouest France
    • Positif
    • Critikat.com

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    35 articles de presse

    Critiques spectateurs

    benoitG80
    Critique positive la plus utile

    par benoitG80, le 24/08/2018

    5,0Chef-d'oeuvre
    « BlacKkKlansman » nous glace les sangs du début à la fin !C’est en effet une véritable bombe que Spike Lee fait ...
    Lire la suite
    lhomme-grenouille
    Critique négative la plus utile

    par lhomme-grenouille, le 02/09/2018

    0,5Nul
    Il devait rester quoi… dix minutes de film. Ça faisait déjà un petit moment que je m’ennuyais face à ce « ...
    Lire la suite
    Toutes les critiques spectateurs
    14% (71 critiques)
    39% (202 critiques)
    25% (129 critiques)
    13% (67 critiques)
    6% (29 critiques)
    3% (14 critiques)
    Votre avis sur BlacKkKlansman - J'ai infiltré le Ku Klux Klan ?
    512 Critiques Spectateurs

    Photos

    56 Photos

    Secrets de tournage

    Le fils d'un habitué de Lee

    Le rôle principal du long métrage est tenu par John David Washington, le fils de Denzel Washington. Ce dernier avait tourné sous la direction de Spike Lee dans Inside Man : L'Homme de l'intérieur (2006), He Got Game (1998), Malcolm X (1992) et Mo' Better Blues (1990). A noter que John David Washington était auparavant brièvement apparu dans Malcolm X.

    Une adaptation

    BlacKkKlansman est adapté du livre de Ron Stallworth publié en 2014 et qui raconte l’histoire vraie d’un policier afro-américain (lui-même) qui, au plus fort de la lutte pour les droits civiques, tente de faire tomber le Ku Klux Klan avec l’un de ses collègues. Né en 1953, Stallworth est actuellement à la retraite.

    Retour à Cannes

    BlacKkKlansman marque le grand retour de Spike Lee à Cannes, où le film concourait pour la Palme d’Or (après ses Do The Right Thing et Jungle Fever en 1989 et 1991). Pour l'occasion, le réalisateur engagé a remporté le Grand prix.
    7 Secrets de tournage

    Dernières news

    Oscars 2019 : réalisatrices, Afro-Américains, Latino-Américains... La diversité (enfin) célébrée par l'Académie
    NEWS - Festivals
    lundi 25 février 2019
    En sacrant des réalisateurs, acteurs et techniciens de tout genre et de toute origine ou nationalité, l'Académie a réellement...
    Oscars 2019 : Green Book sacré meilleur film, Alfonso Cuarón, Rami Malek et Olivia Colman récompensés !
    NEWS - Festivals
    lundi 25 février 2019
    C'est "Green Book" qui a été sacré Meilleur film lors de cette 91e cérémonie des Oscars. Alfonso Cuarón a quant à lui reçu...
    50 news sur ce film
    Films recommandés
    Hotel Artemis
    Hotel Artemis
    La Prophétie de l'horloge
    La Prophétie de l'horloge
    Skyscraper
    Skyscraper
    Pentagon Papers
    Pentagon Papers

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Commentaires

    • THE CRITIkATOR
      #Blackkklansman:J'aiInfiltréLeKuKluxKlan (USB).Une image de l'Amérique d'hier et d'aujourd'hui. Une image vraiment écoeurante et malheureusement toujours d'actualité. Et ce n'est pas prêt de finir.Il a fallu un sacré culot a ce jeune policier pour infiltré le clan. Même si au final c'est son collègue qui a pris tous les risques et que l'enquête n'a menée a rien.Mais bon, c'est très bien fait et ça donne froid dans le dos (il n'y a qu'à voir les derniers images).Bien 3,5/5 👍.
    • Naughty Dog
      oui désolé j'avais mal tapé :)
    • AbsoluteRH
      Plutôt bon film, réalisation sobre et de très bons acteurs, mais exagérément long.
    • Naewin
      Bon film
    • Naughty Dog
      meilleur scénario adapté pour Spike Lee aux Oscars !!
    • Sidwil É.
      Film ni bon ni mauvais ... néanmoins se laisse regarder ...
    • Philippe-Jakoda
      Où est-ce qu'il a dit que le comportement des suprémacistes blancs ne le gênait pas au juste ? Il a juste exprimé son inquiétude face au fait qu'une partie de ces opprimés finissaient par adopter des comportements identiques à ces suprémacistes. Ce qui est quand même bien ironique et hypocrite de leur part.Se réjouir de discours appelant à la haine ou de la victoire / défaite d'une personne ou d'un groupe d'individus pour des raisons d'ethnie est une aberration condamnable des 2 côtés. Aussi opprimés qu'ils aient pu être et peuvent encore être, il est tout aussi inacceptable et critiquable qu'un noir s'en prenne à quelqu'un parce qu'il est blanc que l'inverse. Ni plus, ni moins. C'est strictement la même chose. Répéter les erreurs du passé juste en intervertissant les pions du damier, ce n'est pas progresser, c'est stagner en donnant l'illusion de changement. Et ce n'est certainement pas comme cela que le racisme ou la haine risque de disparaître.Ce serait bien de ne pas faire comme cette immense daube que Spike Lee nous a pondu et de tout mélanger sous couvert de pseudo lutte contre le racisme. Parce que dans le genre je me sers du racisme des blancs pour promouvoir le suprémacisme noir (dont Spike Lee s'est revendiqué depuis des années), et je prône la paix pour appeler au combat contre ceux qui ont une opinion différente de la mienne, et le tout sans avoir au moins le courage de l'assumer directement en plus, le film se pose là quand-même. C'est justement en cela qu'il est dangereux d'ailleurs, brossant le public dans le sens du poil pour mieux le faire adhérer à une idéologie toute aussi insinueuse et critiquable que celle qu'il dénonce ...
    • BarbeNoire1234
      Ce film qui pourtant raconte une histoire vraie il y a de ça déjà plusieurs dizaine d'années, montre que finalement les mentalités n'ont pas changé aujourd'hui. Nous sommes rentrés dans une ère hypocrite, où la liberté d'expression se réduit, alors que les mouvements extrémistes montent en puissance. On nous divise par ethnie, couleur, religion, CSP, et bien d'autres critères. Je trouve courageux de réaliser ce film, Spike Lee ose montrer la vérité sous sa vraie forme et on sent que cela dérange. Le cinéma a toujours eu une influence sur la population et je préfère ce genre de films qui font réfléchir et nous remettent en question, plutôt que des films propagandes pour cibler des ennemis et faire la guerre.
    • Star_Pingu
      oui c'est vrai que c'est bcp plus facile de faire rire avec le racisme que de faire pleurer, je suis tout à fait d'accord avec vous.Effectivement l'histoire de ce clan reste très méconnu du grand public et il aurait été très appréciable d'en apercevoir ses racines, ne serait-ce que 30 min. Et moi aussi j'ai été horrifié des images de Charlottesville, enfin pas par la mort de l'opposant au kkk mais par le fait qu'on ait le culot de montrer ses images dans un film comique qui parle du racisme d'il y a 50 ans!
    • dorian48
      Pourquoi avoir adapté cette histoire vraie au cinéma...Hollywood a adapté des histoires bien plus passionnantes. D'une histoire qui peut tenir sur un cour métrage de 30 min Spike Lee en fait un film de 2h. Le film se déroule donc dans un faux rythme, il ne décolle vraiment jamais...C'est mou et la fin est ridicule. Ca ne vaut pas une nomination aux oscars...C'est l'histoire d'un groupe de neuneu infiltré par des flics qui ne brillent pas par leur ingéniosité. Quelle déception. J'ai mis 2.5.
    • nikos182
      Et c'est repartis pour la victimisation, bravo ! je connais des gens qui dépassent largement ce stade et qui trouve ce genre de discours infantilisant pour eux même vois tu ! Ensuite les racistes c'est pas exactement le genre de film qu'ils vont voir ^^ alors de la a croire les applaudissement que tu relate... Tu vois de la propagande politique partout faut te faire soigner ! occulter l'horreur du racisme ici n'importe quoi ya 276 commentaires qui parlent du film dont les miens plus bas, ci ca te plait pas que il y ait d'autres commentaires, qui ont envi d'échanger sur des sujets plus large n'y répond pas ou va voir ailleurs mecou alors soit constructif : pour faire ta propagande politique qui me permet de cerner ta mentalité sans difficulté, pas besoin d'être un grand psychologue mon dieu de niveau... je t'écoute : pour qui je vote ? suis je blanc ? Mr le grand psychologue
    • Pat N.
      De quoi je parle ? Hum oui vu tes commentaires, je sens que ça va pas être simple de te faire comprendre des choses basiques.Alors le discours de Kwame Ture est tout d'abord présent dans le film pour équilibrer les propos, ne pas faire un film à charge contre les suprématistes blanc. Ce qui ne me surprend guère, c'est que tu ne retiennes que ces 5mn de film et que tu occultes toutes celles de l'infiltration du KKK où les membres de l'organisation passent leur temps à exprimer leur désir de tuer du noir et du juif. Peut-être trouves-tu normal ce genre de pensée ?Et sans cautionner la volonté de Ture, d'où vient sa colère ? Faire cesser de devoir avoir honte d'avoir la peau de couleur noire. Dans cette amérique avec des toilettes, des bancs, des places réservés aux noirs. Alors oui on peux parler d'opprimés. Voir même de cause juste, au moins pour le désir d'égalité, contrairement aux idées crasseuses du KKK.Et c'est justement ta manière d'occulter l'horreur du racisme ici même dans un site de critiques de film pour faire ta propagande politique qui me permet de cerner ta mentalité sans difficulté, pas besoin d'être un grand psychologue.Quand à tout mélanger relis toi. Ta critique de ce film parle de fracture de la société française ? d'applaudissement dans creed 2 ? de ta peur ? Moi c'est les gars qui ont applaudi dans la salle à chaque fois qu'un gars du kkk disait tuons un négro.Et pour finir, te sentir en minorité en ayant la peau blanche en France. Fait toi une black face et va te promener en voiture, cherche un travail ou un appartement et on en reparle.
    • nikos182
      Mais de quoi tu parles ?? je te parle du discours de Kwame ture au sein des blanck panthers dans le film qui appelle au meurtre, ce qui était une réalité au sein de ce mouvement a l'époque... tu ne vas quand même pas soutenir ca ? Ca te gêne ?Tu as vu le film ou bien ?D'où tu interroges ma mentalité ? tu ne me connais pas et je vois pas quelle conclusion tu peux tirer a travers mon commentaire. Réfléchis 2 fois avant d'écrire des ineptie comme ton commentaire là : tu me parle d'un fait divers au US, puis de Soral en France, tu mélanges tout toi dis doncles opprimés lol n'importe quoi, moi aussi je fais partie d'une minorité j'en fait pas tout un plat hein
    • Pat N.
      Donc un suprématiste qui fonce dans une foule avec sa voiture et tue une jeune femme parce qu'ils ne sont pas d'accord avec lui, à savoir que ceux qui ont la peau blanche sont supérieur aux autres, tout va bien pour toi. Que des français aujourd'hui ont un livre de soral sur leur table de chevet comme une bible, tout va bien pour toi. Par contre que les opprimés applaudissent des héros de fiction qui leur redonnent une place à égalité ou une autre image que du loser voyou drogué, là ça t'inquiète ! Avec ce genre de mentalité des films comme blackkklansman sont toujours malheureusement nécessaire.
    • nikos182
      Par contre je percois de plus en plus une fracture dans la société Française rien qu'au niveau des comportements que l''on peut observer dans les salles de cinema (vu qu'on est sur un site de cinema parlons en), des exemples comme les comportements de certains jeunes (pour ne pas dire plus) qui acclame (voir les videos sur le net, c'est l'apocalypse dans les salles) la victoire d'un noir sur un blanc dans CREED 2 comme si ils étaient a la guerre… des trucs comme ca me rendent pessimiste sur comment certains… Comprennent les films. Dernier exemple en date pour moi, des personnes qui ont applaudis en plein milieu de la seance le discours des Black panthers dans Blackkklansman… Ca fait peur !!!
    • nikos182
      +1 pour la scène de fin
    • nikos182
      Un tour de force ? c'est surtout très facile le final je trouve. Spike lee a toujours été anti Trump donc ca n'a surpris personne, rien n'a voir avec une autre paire de manches, spike lee c'est toujours positionné sur ce créneau...
    • nikos182
      Un film d'ambiance, un peu comme un western finalement, sauvé par sa musique qui participe vraiment a rendre ce film sympathique ! Un final facile et inutile (qui ne fait pas partis du film en soi) par contre
    • Pat N.
      Une fois la pirouette rigolote du flic à la peau noire qui infiltre les racistes du KKK, il fallait raconter une histoire. Spike Lee s'en sort très bien en équilibrant son propos et évite d'être taxé de propagandiste. Il est triste d'être encore obligé de nos jours de devoir dénoncer ces mentalités arriérés qui se battent pour le pouvoir de la couleur blanche, c'est tellement puérile. Et les dernières images de fin rappellent à quel point il est nécessaire de marteler l'égalité des hommes et que la couleur de la peau n'est qu'une diversité. Le tout est bien raconté, bien joué, bien filmé alors ce sera un 4/5 pour moi.
    • CreedTime
      On pourra reprocher à Spike Lee de transmettre un message édulcoré voire presque insipide. En tout cas, un film bien loin des pamphlets critiques de ces débuts de carrière. Dire cela, ce serait ne pas voir plus loin que le bout de son nez et occulter l'intelligence profonde de ce film en terme de transmission et surtout de portée de son message. Car Blackkklansman c'est aussi un film qui ce veut universel et qui de ce fait cherche a toucher le plus grand nombre, là où des films plus virulent, (ou en tout cas moins faciles d'accès dirons-nous) comme Malcolm X, Bamboozled, Get On The Bus ou Do The Right Thing s'adresse à des publics un peu plus matures. Le message de fond est ainsi clair et lisible pour tout le monde, et à même de trouver bien plus d'écho au sein d'un public plus formaté à ce genre de films groovy/cool. C'est un parti pris certes qui ne plaira pas à tout le monde. ///SPOILER/// Et le tour de force du film , c'est la remise en perspective avec les événements récents de Charlottesville à la toute fin du film. Et surtout l'interview glaçante du vrai David Duke et de Trump qui font référence à ce moment du film où un policier parle du jour où une personne raciste deviendra président des Etats-Unis... Cette dernière séquence remet les pendules à l'heure. Et nous montre bien que la réalité rejoint la fiction, et même que la fiction n'est parfois pas loin de la vérité finalement. Et puis pour finir, on pense dans nos petits canapés européens qu'il est facile de pointer du doigt l'administration de Trump, mais c'est une autre paire de manche de le faire quand on est une figure médiatique comme Spike Lee vivant aux Etats-Unis.
    Voir les commentaires
    Back to Top