Mon AlloCiné
    Princes et Vagabonds
    Princes et Vagabonds
    Date de sortie 6 novembre 2019 (1h 13min)
    Avec acteurs inconnus
    Genre Documentaire
    Nationalité français
    Bande-annonce Séances (1)
    Spectateurs
    3,7 19 notes dont 13 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    Dans le désert du Thar, en Inde, au Rajasthan, des musiciens manganiars nous font découvrir leur univers musical sublime au carrefour de différentes influences religieuses et culturelles
    Distributeur Cinéma Saint-André des Arts
    Voir les infos techniques
    Année de production 2019
    Date de sortie DVD -
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD -
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 2 anecdotes
    Budget -
    Langues Français
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa -

    Séances

    Les séances par ville
    Voir plus de villes

    Bande-annonce

    Princes et Vagabonds Bande-annonce VF 1:00
    Princes et Vagabonds Bande-annonce VF
    786 vues

    Critiques spectateurs

    David
    Critique positive la plus utile

    par David, le 16/11/2019

    5,0Chef-d'oeuvre
    Une superbe immersion dans le désert de Thar et son monde de musiciens professionnels, avec un regard neuf entre ...
    Lire la suite
    Esther London
    Critique négative la plus utile

    par Esther London, le 14/11/2019

    4,0Très bien
    Des sonorités surprenantes, des costumes aux couleurs vives, des coutumes ancestrales, tout est dépaysement dans ce ...
    Lire la suite
    Toutes les critiques spectateurs
    62% (8 critiques)
    38% (5 critiques)
    0% (0 critique)
    0% (0 critique)
    0% (0 critique)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Princes et Vagabonds ?
    13 Critiques Spectateurs

    Photos

    13 Photos

    Secrets de tournage

    Naissance du projet

    Fabienne Le Houérou faisait des recherches en Inde depuis 2008 sur la diaspora tibétaine et a réalisé deux documentaires sur des femmes tibétaines en exil en Inde (2010 et 2014). Lors d’un de ses voyages, un ami producteur de musique, Robert Dray, l'a fortement incitée d’aller à Jaiselmer au Rajasthan. La cinéaste se rappelle : "Il m’a mise en contact avec l’un des musiciens que l’on voit dans le film « Princes et Vagabonds »S... Lire plus

    Type de projet

    Princes et Vagabonds est film inspiré par une recherche universitaire pour laquelle l’auteur.e Fabienne Le Houérou s’est s’appuyée sur des missions CNRS modestes. Un film avec un budget insignifiant d’une chercheuse Anthropologue/Historienne et réalisatrice partie au bout du monde, dans le désert du Thar au Rajasthan (Inde du nord) seule, et parfois, accompagnée d’un cameraman du CNRS (en 2017). La chercheuse a filmé pendant 4 ans les m... Lire plus

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Commentaires

    • Fabienne L
      Un spectateur écrit: Princes et Vagabonds, un film puissantChristophe Lagrange, réalisateur, écrit le 12 Novembre 2019Grâce à ce film réalisé avec peu de moyens, la réalisatrice nous fait découvrir une réalité mal connue d’une communauté de musiciens manganiars vivant dans le désert du Thar.Son point de vue sur le sujet est inédit. Avec parcimonie Fabienne insère tout au long de son récit des scènes de fiction (Le musicien qui découvre Paris par exemple produit un renversement du regard formidable) ce qui permet au spectateur d’approcher de plus près et de ressentir intensément ce que vivent les protagonistes du film. Tout au long de l’histoire des indices, des codes sont semés (comme des graines) par différents biais narratifs : avec les mouvements de la caméra, la musique, les dialogues ou même des cartons noirs qui rappellent le cinéma muet. Ces mêmes signes peuvent réapparaître plus loin dans le récit en trouvant un autre sens ou bien alors viennent confirmer les propos en y ajoutant un détail à la façon pointilliste du peintre ou même en impressionniste et trouvent leur place dans une cohérence qui coule comme une rivière charriant son lot de signifiants. Grâce à cette proximité nous avons l’intime impression d’être témoin de quelque chose et d’être intégrés dans le film. On y est .Le film suscite un tas de questions sur ce monde, il nous donne également à réfléchir et à vouloir en savoir plus dans son prolongement. Ce film est une invite au savoir et la réalisatrice explique après la projection les scènes, qui , pour elles contiennent le cœur du propos et de ses recherches sur le « sujet social-musical », car outre les musiques divines (qui s’adressent à Dieu et aux Dieux) qui rythment le film, on comprend, par tous les fils narratifs enchevêtrés, que la musique structure ce monde. Au-delà de sa beauté la musique donne à chacun de ses musiciens sa place dans une hiérarchie sociale et les qualités vocales d’un artiste sont les éléments fondamentaux du prestige social. Tout au long du film on entend des chants d’oiseaux dans ce désert qui, par effet d’analogies, nous présente ces hommes comme des rossignols du désert. C’est un film de chercheuse qui nous invite à creuser plus loin sur les « ragas », les « talas » comme miroir d’une société musicale mais également un film esthétique car elle parvient dans une grammaire de couleurs (où le rose domine) à nous enchanter avec une insistance chromatique sur les voiles, les tissus et la chatoyance de cette région du monde. Un ensemble d’étoffes tissées par la réalisatrice comme un patchwork féminin qui nous donne à penser qu’il s’agit d’un film a avec une certaine sensibilité peut-être féminine ? Mais en tout cas celui d’une « tisseuse de grande aventure »Christophe Lagrange, Réalisateur
    Voir les commentaires
    Back to Top