Mon AlloCiné
Desperado 2 - Il était une fois au Mexique
facebookTweet
Desperado 2 - Il était une fois au Mexique
Date de sortie 22 octobre 2003 (1h 42min)
Avec Antonio Banderas, Salma Hayek, Johnny Depp plus
Genres Action, Thriller
Nationalité américain
Bande-annonce Ce film en VOD
Presse
3,2 9 critiques
Spectateurs
2,43924 notes dont 367 critiques
Ma note :
0.5
1
1.5
2
2.5
3
3.5
4
4.5
5
Voir les notes de mes amis  ?

Synopsis et détails

Interdit aux moins de 12 ans
Hanté et marqué par de nombreuses tragédies, le Desperado s'est retiré pour mener une existence solitaire. Il vit désormais loin du monde, avec Carolina. Souvent, il joue de la guitare en se remémorant son douloureux passé...
Un jour, Sands, un agent corrompu de la CIA, le sort de sa retraite et lui demande d'empêcher l'assassinat du Président du Mexique. Barillo, un baron de la drogue, ambitionne en effet de renverser ce dernier... Le hasard fait bien les choses : celui qui a ruiné le passé du Desperado est impliqué dans ce plan visant à tuer le Président mexicain. Animé d'un grand désir de vengeance, il va, avec ses deux comparses Lorenzo et Fideo, raviver sa flamboyante légende...
Titre original

Once Upon a Time in Mexico

Distributeur -
Voir les infos techniques
Année de production 2003
Date de sortie DVD 18/05/2004
Date de sortie Blu-ray 06/04/2011
Date de sortie VOD 19/08/2012
Type de film Long-métrage
Secrets de tournage 8 anecdotes
Box Office France 259 782 entrées
Budget $29,000,000
Langues Anglais, Espagnol
Format production -
Couleur Couleur
Format audio -
Format de projection -
N° de Visa 108984

Regarder ce film

En VOD
à partir de (1.99 €)
à partir de (3.99 €)
à partir de (2.99 €)
à partir de (3.99 €)
Voir toutes les offres VOD
Service proposé par
En DVD BLU-RAY
El Mariachi - La trilogie : El Mariachi + Desperado + Desperado 2 - Il était une fois au Mexique
El Mariachi - La trilogie : El Mariachi + Desperado + Desperado 2 - Il était une fois au Mexique (Blu-ray)
neuf à partir de 13.00 €
Voir toutes les offres DVD BLU-RAY
Desperado 2 - Il était une fois au Mexique Bande-annonce VF 2:08
Desperado 2 - Il était une fois au Mexique Bande-annonce VF
31 908 vues

Acteurs et actrices

Antonio Banderas
Antonio Banderas
Rôle : El Mariachi
Salma Hayek
Salma Hayek
Rôle : Carolina
Johnny Depp
Johnny Depp
Rôle : L'agent de la CIA Sands
Rubén Blades
Rubén Blades
Rôle : l'agent du FBI Jorge
Casting complet et équipe technique

Critique Presse

  • Première
  • Ciné Live
  • L'Express
  • Télérama
  • MCinéma.com
  • Studio Magazine
  • Le Monde
  • Positif
  • Zurban
9 articles de presse

Critiques spectateurs

L'Infernaute de l'Apocalypse
Critique positive la plus utile

par L'Infernaute de l'Apocalypse, le 03/12/2015

4,5Excellent

Fidèle au premier opus, ce deuxième film est très bon on y retrouve un Antonio Banderas toujours à trouver les embrouilles... Lire la suite

NeσLaiη
Critique négative la plus utile

par NeσLaiη, le 05/02/2013

0,5Nul

"Le" Mariachi pour un troisième volet.. Un petit quart d'heure plutôt énergisant et on reste bien pour voir l'ensemble, sauf,... Lire la suite

Toutes les critiques spectateurs
13% (48 critiques)
20% (75 critiques)
10% (37 critiques)
22% (79 critiques)
29% (105 critiques)
6% (23 critiques)
Votre avis sur Desperado 2 - Il était une fois au Mexique ?
367 Critiques Spectateurs

Photos

19 Photos

Secrets de tournage

Le retour du Mariachi

Il était une fois au Mexique Desperado 2 marque la troisième apparition sur grand écran du personnage d'El Mariachi, musicien rebelle à la gâchette facile créé par Robert Rodriguez en 1992 avec El Mariachi et repris trois ans plus tard avec Desperado. Après que Carlos Gallardo ait inauguré le personnage dans El Mariachi, c'est l'acteur Antonio Banderas qui a repris le flambeau dans Desperado et Il était une fois au Mexique Desperado 2.

Le Mariachi selon Rodriguez

Qui mieux que son créateur Robert Rodriguez peut définir El Mariachi, le fameux tueur solitaire ? "L'histoire du Desperado mariachi est la synthèse de tout ce qui fait un héros mystérieux et vengeur, sans attaches", explique le réalisateur. "Au gré des films, il a évolué par lui-même, de péripéties en rencontres. Desperado, le second volet, était davantage une reprise plus qualitative de la première aventure. J'y développais le per... Lire plus

Le conseil d'un illustre ami

C'est en 1994, sur le tournage de Desperado, que Quentin Tarantino, l'un des acteurs du film, conseilla à Robert Rodriguez de mettre en chantier un troisième film autour du personnage d'El Mariachi. Tarantino voyait un parallèle avec la célèbre trilogie de Sergio Leone composée de Pour une poignée de dollars, Et pour quelques dollars de plus et Le Bon, la brute et le truand. Le titre Il était une fois au Mexique Desperado 2 est bien évidemment un... Lire plus
8 Secrets de tournage

Dernières news

Ce soir à la télé : on mate "Chocolat" et "Desperado 2"
NEWS - Films à la TV
mercredi 1 février 2017
Ce soir à la télé : on mate "L'Apollonide" et "Desperado 2"
NEWS - Films à la TV
mercredi 25 novembre 2015
Vous ne savez pas quoi regarder ce soir ? Les membres de notre rédaction vous indiquent les films à voir à la télévision....
Sagas : 10 acteurs qui changent de personnage !
NEWS -
lundi 22 octobre 2012
Dans les sagas, il arrive souvent que des personnages changent d'acteur... Plus rarement, ce sont certains acteurs qui changent...
16 news sur ce film

Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

Voir plus de films similaires

Commentaires

  • hdfreferfr

    Le meilleur de tous, avec un vrai scénario, une intrigue captivante et sérieuse (enfin...) qui donne au film une ampleur, un vrai suspense !
    Deep joue comme un dieu un rôle entre Oeidipe et Edward, dans un film dingue et foutraque aux scènes d'actions pleines d'inventivités !

    Desperado et El Mariachi n'ont plus qu'à aller apprendre à jouer de la guitare !!

  • pbmfrankenberg

    Inférieur au premier, mais ça reste un bon divertissement, 3.5/5.

  • hdfreferfr

    On dit souvent que les films de Robert Rodriguez pillent sur le cinéma de Leone. C'est pas complètement faux (et même très flagrant de El Mariachi) mais non plus vrai tout le temps. Contre exemple ? Desperado II, bombe de l'année 2002 !! En effet, ici, Rodriguez qui commence à décliner (Spy Kids) se lâche complètement et rend un hommage flamboyant au cinéma qu'il affectionne. En résulte un film de genre complètement barré mais foncièrement sympathique. C'est aussi un de mes films de chevet, donc voilà, j'avais envie d'en parler.

    Premièrement, Desperado II commence avec un bref (mais spectaculaire) rappel de l'énergie du précédent opus dans un prologue plutôt spectaculaire avec lequel Rodriguez semble nous dire "Coucou me revoilà" !
    Ce come-back est d'autant plus fun que l'on y retrouve la joyeuse équipe qui nous avait procuré tant de bonheur en 1992 et 1995, date de sortie des deux précédents épisodes.

    Mais en plus de "prendre les mêmes et recommencer", Rodriguez s'octroie un casting quatre étoiles : Mickey Rourke (qu'il retrouvera plus tard sur Sin City), Salma Hayek (plus belle que jamais), Eva Mendes (son premier bon film), Willem Dafoe (terrifiant, comme toujours) et Danny Trejo (pour changer).

    Sans oublier Johnny Deep !! Soyons clair d'emblée, je n'aime pas cet acteur, mais ici, il trouve un rôle de salaud à la mesure de son talent, que je n'avais pas encore mesuré (à part quelques petites fulgurances çà et là dans Donny Brasco par exemple).

    Evidement, Rodriguez joue ici sans arrêt la carte de l'excès (on peut voir Johnny Deep arracher un document secret de l'oeil crevé d'un cadavre en "le remerciant de ne pas avoir mit le document dans son cul", ce même Johnny Deep, décidément très en forme, aller tuer un cuisinier sous prétexte que sa cuisine est "trop bonne" et afin de "rétablir l'équilibre dans le pays", ou bien deux gardes discuter de quelle façon il vont torturer un agent de la CIA en se rappelant chacun leur souvenir de torture...) et rajoute à chaque fois de l'humour noir entre deux passages romantiques avec un Banderas un peu planplan quand il joue de la guitare avec un air de demeuré, mais bon, c'est toujours mieux que lorsqu'il fait des pompes sous les yeux de Hopkins dans Le Masque de Zorro, hein ?

    Au fur et à mesure que l'intrigue progresse, elle se complique, on découvre des traîtres tous plus salauds (et parfois sensibles... vous comprendrez) les uns que les autres et une image de président du Mexique sous la forme d'un gros benêt complètement hébété. Mais le crescendo ne s'effectue pas seulement du point de vue d'une intrigue se compliquant mais aussi de celui d'une violence beaucoup plus présente que dans les autres opus. Bon, après, on a pas affaire à un film-choc, à la Horde Sauvage de l'an 2003, mais ceux qui pourrait être choqué par un homme se faisant crever les yeux à la perceuse, bon, faudra y réfléchir à deux fois.

    Mais incontestablement, si Desperado 2 est pour moi si génial, inventif, voire fascinant, c'est pour sa dernière demi-heure...inénarrable ! Cette demi-heure est occupée par le "fucking coup d'état" comme dit le chauffeur de taxi. Et ce coup d'état a lieu lors d'un jour spécial : le jour des morts (non, ils ne vont pas voir un film de Romero. Ok c'est lourd) où toute la ville se déguise et porte des têtes de morts, ce genre de choses. Et quand ces gars-là déguisés en hamburger pour vers de terre se font brûler vifs, saisissent des mitraillettes, se font couper les bras et hurlent comme des fous dans les rues d'une ville tout droit sortie de Et Pour Quelques Dollars de Plus, ça procure un choc de dingue.

    Ça peut paraître idiot, mais je trouve que la fin rappelle aussi quelque peu le cinéma de Jodorowsky. Notamment le fait que le jeune garçon qui aide Johnny Deep à s'orienter une fois qu'il est devenu aveugle peut remettre en mémoire le jeune garçon "faisant" les bras de sa mère dans Santa Sangre. Et le film est plein de petites références comme ça, qu'un cinéphile aguerri s'amusera bcp à retrouver.

    Par conséquent, Desperado 2 n'est pas la série B limitée que l'on croit. Ce n'est pas Machète avant Machète. C'est un vibrant hommage à un cinéma disparu, un chant de signe d'un amoureux, d'un amoureux du film de genre. C'est aussi ce qui rend ce film si sympathique, poignant. Et c'est ce qui en fait une merveille.

    Et puis encore une fois, il faut avoir vu une fois dans sa vie Deep aveugle et portant des boots, un pantalon et une veste noire dézinguer deux gardes et son ex-maîtresse (Eva Mendes, répugnante au possible).

    Bref, une pièce unique, et le meilleur film du cinéaste. Un grand "masterpiece" !

    Note : 17.5/20

  • Elthib7

    J'ai trouvé le film plus long et assez ennuyeux par rapport au 1er Desperado, bien que le casting soit pourtant meilleur... En plus il a fallu se taper pas mal de sous titres à lire à cause du fait qu'ils parlaient souvent en espagnol... Franchement je ne suis franchement pas fan de cette trilogie... 2/5

  • Kenny McCormick

    Ouah j'ai adorer !

  • Aka G.

    Plus nul y en n'a pas beaucoup ! scénario labyrinthe... actions débiles ... dialogues encore plus débiles ! Plus jamais ça !

Voir les commentaires
Back to Top