DanielOceanAndCo  

Membre depuis 4953 jours | Dernière activité : 17/06/2018

  • 1323 notes & favoris
  • 698 critiques
  • 290 suivis
  • 283 abonnés
Suivre son activité
Toutes ses critiques
  • Ses critiques de films
  • Ses critiques de séries
  •    
  •    
  •    
  •    
The Wall

Critique de The Wall

   4 - Très bien
Premier des deux films signés Doug Liman sortis en 2017 (avant l'excellent "Barry Seal"), "The Wall" fut également une excellente surprise, un exercice de style comme l'eut été "Phone Game" et "Buried" en leur temps, une oeuvre en temps réel et avec un décor unique mais la véritable force du film ne vient pas que de sa forme, le fond est également passionnant dans ce duel de snipers porté par un Aaron Taylor-Johnson qui signe une de ses meilleures prestations à l'écran et surtout, le metteur en scène de "Edge of Tomorrow" gère le rythme de son film à la perfection, passant d'une conversation qui peut paraître anodine mais qui sait toujours créer une inquiétude à un moment de tension pure, le tout s'achevant dans un final vraiment intense. Bref, un très sympathique exercice de style, un film malin et une réflexion sur la guerre!!
Avant toi

Critique de Avant toi

   2 - Pas terrible
Bon, j'avoue que je m'attendais à tellement pire que la découverte d'"Avant toi" fut parfois une bonne surprise, après voilà, ce n'est pas un grand film mais il y a des éléments sympathiques même pour les plus réfractaires aux histoires d'amour un peu niaises. Pour moi, ce qui m'a empêché d'aller jusqu'aux trois étoiles, c'est clairement la prévisibilité du film et la mise en scène un peu trop tranquille de Thea Sharrock qui use et abuse des artifices pour nous émouvoir alors que personnellement, plus tu me forces à ressentir, moins j'y arrive. De l'autre côté, le film montre quand même la douleur de la vie au quotidien du handicap et si cette romance entre une pauvre à la joie de vivre exacerbée et un riche en fauteuil roulant en fait parfois des tonnes, Emilia Clarke et Sam Claflin sont suffisamment charmants pour rendre le film supportable. Bref, "Avant toi" n'est certes pas la honte cinématographique que je craignais mais ce n'est pas non plus un bon film, juste un film qui a autant de qualités que de défauts!!
Apparitions

Critique de Apparitions

   1 - Très mauvais
Suite au succès planétaire et mérité du chef d'oeuvre de M. Night Shyamalan, "Sixième sens" qu'il ne faut surtout pas limité à son seul dénouement légendaire, il était évident que certains tenteraient de reproduire la formule fantastique drame=$ d'où la mise en chantier de cet ersatz signé du plus que moyen Tom Shadyac, davantage connu pour ses comédies pachydermiques que pour ses drames subtils. Donc, qu'est-ce que nous propose ces "Apparitions"?? Eh bien pas grand chose, juste une resucée de "Sixième sens" à la scène près à laquelle on a ajouté une bonne dose de bondieuserie parce qu'il sympa Shyamalan mais vu qu'il est hindou, il a oublié nos grandes valeurs chrétiennes dans son film donc faut bien rétablir l'équilibre. Mais bon, l'autre grand problème pour moi, c'est l'écriture du film en général et du personnage de Kevin Costner, tout est tellement prévisible et paresseux que c'est surtout l'ennui qui a primé durant le film, surtout que le réalisateur de "Danse avec les loups" livre une des prestations les plus monolithiques de sa carrière. Sans oublier ce final qui joue clairement la carte de l'émotion mais là c'est raté tant tout ce qui avait trait à l'histoire d'amour du protagoniste puait le cliché. Bref, "Apparitions" a clairement été fait pour surfer sur le succès de "Sixième sens" mais voilà, quand tu sors un film artistiquement aussi pauvre, faut pas s'étonner de ne pas avoir la même réussite au box-office!!
The Shadow

Critique de The Shadow

   0.5 - Nul
Peut être que la bédé "The Shadow" est antérieure à "Batman" mais d'un point de vue cinématographique, le film de Russell Mulcahy a tout piqué à celui de Tim Burton dans l'atmosphère, la photographie ou le cadrage et surtout ne tient absolument pas la comparaison. D'ailleurs, la première scène donne le ton et de la pire des manières : dialogues nanardesques, interprétation calamiteuse d'Alec Baldwin qui en fait des caisses et une mise en scène peu flatteuse pour les yeux et le problème, c'est qu'à aucun moment ça ne s'améliore par la suite : l'histoire en elle-même n'est pas nécessairement mauvaise mais son exécution est ridicule, les seconds rôles ne sont pas meilleurs que l'acteur principal : Penelope Ann Miller est tout sauf crédible en soi-disante femme fatale, Ian McKellen est franchement absent et John Lone nous sert ses plus belles grimaces afin de rivaliser avec le jeu ridicule de Baldwin. Ridicule, c'est également le cas du maquillage de The Shadow, on dirait la version Guignols de l'info de William Baldwin et on a beau être un an après "Jurassic Park", les effets spéciaux par ordinateur ont sacrément mal vieillis quand ceux du film de Steven Spielberg fonctionne toujours aujourd'hui. Bref, "The Shadow" est un très mauvais film, un navet en bonne et due forme!!
Gringo

Critique de Gringo

   3 - Pas mal
Malgré le fait que j'en ai vu des comédies de ce style où tout part en cacahuète pour le protagoniste, j'ai trouvé ce "Gringo" vraiment pas mal. Bon, c'est vrai que j'aurais souhaité y voir un peu plus de folie dans l'histoire et dans la mise en scène dans un style à la Edgar Wright ou à la Matthew Vaughn, mais voilà, c'est efficace, l'intrigue est bien menée et les personnages, bons comme mauvais, sont très agréables à suivre, avec un casting composé de Joel Edgerton, Charlize Theron, Amanda Seyfried, Sharlto Copley et le héros de l'histoire David Oyelowo, c'est tout de suite plus facile, surtout les deux premiers qui ont souvent les dialogues les plus jouissifs du film. A cela s'ajoute un humour qui fonctionne la plupart du temps, une mise en scène un peu trop posée mais efficace et la morale du film, bien qu'un chouïa facile, est ma foi sympathique. Bref, Nash Edgerton signe une comédie un peu sage vu son sujet mais globalement bien menée et jamais ennuyeuse!!
Jurassic World: Fallen Kingdom

Critique de Jurassic World: Fallen Kingdom

   4 - Très bien
Bon, je fais partie de ceux qui ont adoré "Jurassic World" et en plus, j'apprécie énormément Juan Antonio Bayona (surtout son sublime "Quelques minutes après minuit"), donc, il n'en fallait pas plus pour que "Fallen Kingdom" soit une de mes grandes attentes de cet été... et le résultat m'a parfois surpris - dans le bon comme dans le moins bon - mais m'a globalement beaucoup plu. A vrai dire, les rares choses qui m'ont déplu se résument aux scènes de Geraldine Chaplin, James Cromwell et de la nouvelle venue Isabella Sermon qui plombent un peu le rythme du long-métrage mais aussi quelques grosses facilités scénaristiques que l'on peut néanmoins pardonner (Spoiler : Owen, Claire et les autres sont incognitos sur un bateau en faisant autant de ramdam, really??) et sans oublier des méchants pas très subtils dans leur caractérisation. A part ça, c'était du tout bon pour le film de Bayona qui est pour commencer visuellement superbe (quelle photographie!! quels plans!!) et qui est grosso modo divisé en deux parties : une sur Isla Nublar où les protagonistes ont pour mission de sauver les dinosaures et qui promet son lot de scènes intenses (Spoiler : l'éruption volcanique!!) voire émouvantes et la seconde, plus flippante et qui fonctionne à merveille. Les acteurs sont très bons, en particulier Chris Pratt qui n'a pas besoin de forcer son talent pour jouer les héros sympathiques, et c'est toujours un grand plaisir de retrouver Jeff Goldblum en Ian Malcolm, le génial chaoticien de la saga, d'ailleurs si la scène de révélation Spoiler : que la petite-fille de Lockwood est en fait un clone de sa mère est exécutée comme si on était dans une telenovela, elle reste en osmose avec la thématique du film, à savoir que d'aller toujours plus loin dans la recherche pour le profit, l'Humanité entraînera sa propre perte. Bref, "Jurassic World : Fallen Kingdom" est un excellent divertissement qui pose également des thèmes ultra-intéressant et le final me donne hâte de découvrir la suite des événements!!
L'Homme qui tua Don Quichotte

Critique de L'Homme qui tua Don Quichotte

   2 - Pas terrible
"Il l'a fait!!" serait-on tenté de dire après le million de galères qu'a connu Terry Gilliam pour concrétiser son rêve de cinéma, sauf que je rajouterais personnellement "oui, mais à moitié" tant le film m'a fait soufflé le chaud et le froid pendant plus de deux heures. Parmi les grandes qualités de cet "Homme qui tua Don Quichotte", il y a tout d'abord cet imagerie avec un grain de l'image qui n'est pas sans rappeler le travail que Gilliam avait fourni sur "Bandits, Bandits", ensuite, il y a bien évidemment ce mélange entre réalité et fantastique qui s'enchaîne tout au long du film sans que l'on sache toujours de quel côté nous nous trouvons, et enfin, avec cette histoire de génie artistique Spoiler : qui a vendu son âme aux financiers et qui redécouvre le plaisir de la création qu'il a connu plus jeune, impossible de ne pas y voir le regard très personnel du réalisateur de "Brazil" sur cette thématique, voire quasiment autobiographique. Mais bon, tout ça mis l'un dans l'autre, je me suis surtout retrouvé dans ce film durant la première moitié de son deuxième acte, le premier présentant lourdement l'intrigue et les personnages, le troisième étant un infernal capharnaüm et la seconde moitié du second d'un ennui mortel, bref, pour résumer, la deuxième heure a souvent été un calvaire pour moi avec toujours des petites idées intéressantes dans le scénario ou la mise en scène, mais que j'ai trouvé sous-exploitées. Bref, "L'Homme qui tua Don Quichotte" était un tel fantasme de cinéphile que sa découverte initiale était a priori compliquée pour beaucoup, peut être faut-il laisser décanter et s'y replonger de nouveau dans quelques années!!
La Mort de Staline

Critique de La Mort de Staline

   1 - Très mauvais
C'est quand même bizarre, j'ai beau avoir apprécié le premier film de Armando Iannucci ("In the loop") et avoir trouvé l'humour de cette "Mort de Staline" assez souvent désopilant et avec un contraste intéressant entre le tragique de chaque situation et le décalage qui se créé de part les dialogues et la personnalité des protagonistes, je me suis ennuyé comme jamais. En fait, je pense que le problème venait surtout de mon manque d'empathie pour les personnages pour lesquels de je n'ai rien ressenti, pourtant interprétés avec grand talent par Steve Buscemi, Jeffrey Tambor ou Jason Isaacs, rien n'y faisait, j'était dans un état de sécheresse émotionnelle deux heures durant. A cela s'ajoute, la mise en scène vraiment trop classique de Iannucci et ce rythme quasi-végétatif qui ne m'a pas beaucoup aidé. Bref, malgré un humour qui m'a souvent fait sourire, "La Mort de Staline" s'est avéré être une expérience ma foi assez pénible!!
Solo: A Star Wars Story

Critique de Solo: A Star Wars Story

   5 - Chef d'oeuvre
DanielOceanAndCo ou le saint Patron des fans d'œuvres cinématographiques aux tournages compliqués?? Parce qu'après "Justice League" de Zack Snyder, voilà que sort "Solo : A Star Wars Story" qui aura connu quelques tumultes dans sa fabrication... et j'ai adoré!! Pourtant, c'était loin d'être une évidence, je suis fan de "Star Wars" en général et de Han Solo en particulier depuis mon plus jeune âge, du coup, la mise en chantier de ce second spin-off après l'excellent "Rogue One" m'intriguait autant qu'elle m'inquiétait mais au vu du résultat final et de mon appréciation, je dois surtout et avant tout remercier un homme en particulier : Lawrence Kasdan, il a mis toute sa connaissance et son amour du personnage à chaque scène, dans chaque dialogue, dans chaque geste et du coup pour moi, c'était le pied à chaque seconde des deux heures et quart que dure le film de Ron Howard qui fait également un beau travail sur sa mise en scène avec des séquences d'action très intenses et réussies comme celle de l'attaque du train ou le fameux raid de Kessel et avec une magnifique photographie. A cela s'ajoute des personnages secondaires auxquels je me suis attaché relativement vite comme le gang de Woody Harrelson ou le nouveau robot génial de la saga L3 mais c'est bien évidemment le plaisir de retrouver les anciens qui a livré son lot d'émotions : le fidèle Chewbacca, le charismatique Lando qui voit Donald Glover livrer une excellente interprétation mais pour moi, la palme revient à Alden Ehrenreich qui, sans surpasser Harrison Ford (qui le pourrait??), est parfaitement convaincant dans la peau du contrebandier vaurien le plus célèbre de la galaxie. Bref, j'espérais évidemment aimer ce film sur un de mes héros favoris mais Ron Howard, Lawrence Kasdan et Alden Ehrenreich ont su m'emmener au-delà de mes espérances!!
Deadpool 2

Critique de Deadpool 2

   1 - Très mauvais
Tu peux passer des heures à m'expliquer que Deadpool, c'est le super-héros le plus méta de l'Histoire du cinéma ou le plus original vu son concept du quatrième mur brisé, pour moi, son adaptation cinématographique n'est qu'un délire duquel tu as le malheur de ne pas adhérer, eh bien tu n'as pas grand chose à te mettre sous la dent, voire rien du tout. En fait, je leur suggère même d'engager un mec qui va leur fournir un outil ma foi assez important qu'il n'ont pas eu sur "Deadpool 2" : un scénariste qui écrit un scénario qui raconte une histoire. Parce que voilà, dans le film de David Leitch, on a surtout l'impression de voir une série de sketchs reliés entre eux d'une manière vraiment poussive qu'on pourrait presque nommé comme des albums de Martine (Spoiler : "Deadpool perd sa copine", "Deadpool et les X-Men", "Deadpool en prison", "Deadpool contre Cable", "Deadpool et la X-Force" et "Deadpool contre le Fléau"), le tout étirant son sujet sur deux très longues heures pas franchement palpitantes. A cela s'ajoute un humour qui certes s'amuse à briser la règle du quatrième mur mais quand même, j'ai trouvé que chaque blague jouait la carte de la facilité et de la gratuité. Enfin et non des moindres, les personnages n'ont que peu de consistances et vu que le scénario les traite comme ils sont, à savoir des accessoires pour faire avancer une intrigue inexistante, les comédiens ont bien peu à offrir (pauvres Zazie Beetz et Josh Brolin) surtout que Ryan Reynolds tire en permanence la couverture vers lui et ce ne sont pas quelques caméos savoureux (Spoiler : Brad Pitt, Matt Damon, James McAvoy et les autres X-Men). Bref, tant que le studio ne mettra pas de vrais talents derrière Deadpool comme Matthew Vaughn ou Robert Rodriguez (entre autres) et qu'ils se contenteront de metteur en scène plus doué pour l'action que pour le fond, j'aurais vraiment du mal à me retrouver dans cet univers, aussi décalé soit-il!!
Précédente Suivante
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • ...
  • 339