DanielOceanAndCo  

Membre depuis 4762 jours | Dernière activité : 11/12/2017

  • 4048 notes & favoris
  • 3267 critiques
  • 275 suivis
  • 268 abonnés
Suivre son activité
Toutes ses critiques
  • Ses critiques de films
  • Ses critiques de séries
  •    
  •    
  •    
  •    
Ma Famille T'Adore Déjà

Critique de Ma Famille T'Adore Déjà

   0.5 - Nul
J'ai beau avoir de la sympathie pour Jérôme Commandeur, il a signé avec "Ma famille t'adore déjà" un film que j'ai encore moins aimé que "Mon beau-père et moi"... et je l'aime déjà vraiment pas ce film!! Franchement, Arthur Dupont et Déborah François ont beau l'air mignons comme tout, il n'y a rien à sauver dans cette énième comédie du gendre que l'on présente à la belle-famille : l'humour est d'une nullité abyssale et les gags à l'écran tombent tous à plat, le scénario enchaîne les facilités et les clichés, le rythme est végétatif (une heure et demie et d'un ennui) et pire encore, les personnages secondaires ont créés une telle antipathie chez moi qu'il me fut impossible de m'accrocher ou même de m’identifier à l'un d'eux. Bref, une comédie française aussi mauvaise au niveau de l'écriture que de la réalisation!!
Bienvenue à Suburbicon

Critique de Bienvenue à Suburbicon

   4 - Très bien
Franchement, quand je vois la réception de "Bienvenue à Suburbicon" aussi bien en France qu'aux Etats-Unis, je me demande si on a vu le même film. Parmi les principaux reproches, le film de Clooney ne sait pas choisir entre la satire sociale, la comédie et le film noir et du coup, il se rate dans tous les domaines. Pardon?? En reprenant le script des frères Coen et en y rajoutant l'histoire de cette famille afro-américaine qui s'installe à côté des protagonistes, je trouve que ça décuple la force du récit en y apportant une atmosphère étrange, presque électrique et qui justifie la folie des quarante dernières minutes, mieux encore, elle permet cette ironie absolument jouissive à la toute fin Spoiler : lorsqu'une voisine accuse cette famille de tous les problèmes du monde, notamment les morts dans la famille du jeune Nicky. Quant à l'intrigue principale, on a beau être en terrain connu vu qu'il est impossible de ne pas penser à "Fargo" ou "Burn After Reading", elle reste particulièrement bien ficelée et offre des rôles sur mesure pour le talent de Matt Damon et Julianne Moore, qui s'en donnent à cœur joie à jouer avec les faux-semblants, mais ce sont surtout Oscar Isaac qui a droit à tout : répliques et personnage cultes, et le jeune Noah Jupe qui sont exceptionnels. Côté mise en scène, George Clooney n'a jamais été aussi inspiré et livre probablement la meilleure réalisation de sa carrière juste derrière "Confessions d'un homme dangereux" et le final, à la fois intense et violent, est ultra-jouissif. Bref, je ne sais pas à quoi tout les déçus s'attendaient, personnellement, j'ai pris mon pied et c'est le plus important!!
Santa & Cie

Critique de Santa & Cie

   1 - Très mauvais
Wouah, quand je vois la moyenne critique et spectateurs, j'avoue me sentir un peu seul dans mon appréciation de "Santa & Cie" et ça m'embête un peu vu ma sympathie pour Alain Chabat. Pour moi, durant les quarante-cinq premières minutes, j'oscillais entre 2 et 3 étoiles : d'un côté, un humour enfantin qui m'a laissé de marbre, de l'autre côté, deux séquences très drôles (Spoiler : la scène du commissariat avec le Palmashow et quand ils expliquent la notion de vente/achat auxquelles on peut même ajouter le caméo de Bacri et surtout, cette propension de Chabat aux jeux de mots souvent très réussis, bref, malgré une histoire un peu trop légère qui rappelle "Les Rois Mages", j'étais plutôt pas mal. Le problème fut pour moi la seconde partie, d'une part plus drôle du tout (le frère de Pio m'a insupporté) mais surtout qui part dans tous les sens et qui manque clairement d'imagination (sauf la séquence en noir & blanc) et qui m'a profondément ennuyé pour au final baisser l'estime générale que j'ai pour le film. Bref, plutôt séduisant dans sa première partie, mal écrit dans la seconde, "Santa & Cie" s'est avéré être une comédie ratée, la troisième d'affilée pour Alain après "RRRrrrr!!" et le "Marsupilami"!!
La Montagne entre nous

Critique de La Montagne entre nous

   1 - Très mauvais
J'ai été sceptique dès le premier plan, sa composition, sa photographie, rien ne m'a plu mais bon, j'ai quand même tenté de lui donner une petite chance et c'est vrai que l'action se lance plutôt rapidement et que grosso modo, les vingt premières minutes furent pour moi les plus intéressantes, d'autant plus que j'adore Idris Elba et Kate Winslet, sauf qu'au bout d'un moment, j'ai quand même été obligé de me rendre à l'évidence : leurs personnages n'étaient pas intéressants et si cette histoire est crédible en livre, à l'écran, elle ne fonctionne pas, en tout cas pas de la manière dont Hany Abu-Assad la met en scène : c'est trop propre, trop lisse, bref, à aucun moment en tant que spectateur, je n'ai ressenti le moindre frisson pour eux... et là, on est encore dans la partie film catastrophe, car, quand l'intrigue bifurque dans l'histoire d'amour, "La montagne entre nous" s'effondre et rien ne rattrapera l'affaire jusqu'à la scène finale, un summum de ringardise et de ridicule qui pourrait éventuellement plaire à la ménagère de cinquante ans, et encore!! Bref, je me souviens qu'à un moment, je n'ai pas pu m'empêcher de penser à "The Revenant", surtout quand je voyais la peine qu'ils avaient à montrer la douleur des personnages là où le film d'Inarittu y arrivait sans problème, mais quoiqu'il en soit, "La montagne entre nous" ne fut que débandade entre la scène du crash et la scène finale!!
Coco

Critique de Coco

   5 - Chef d'oeuvre
Quelle merveille, les enfants, quelle merveille!! Malgré de toutes relatives déceptions depuis 2010 (oui, parce que des déceptions qui se nomment "Rebelle", Monstres Academy" ou "Cars 3", j'en veux bien toutes les semaines!!) et un seul gros chefs d'oeuvre nommé "Vice-Versa", Pixar revient à nouveau à son meilleur avec "Coco" et c'est un bonheur complet de la première à la dernière minute. Un peu comme tous les chefs d'oeuvre du studio, le film a plusieurs niveaux de lecture qui raviront les enfants autant que les adultes grâce à son univers visuel foisonnant et un propos dense qui se permet de dédramatiser la mort, un thème fort et lourd qui est ici traité avec intelligence, émotion et poésie. A cela s'ajoute une histoire qui s'enrichit au fil des péripéties et qui réserve son lot de rebondissements intéressants (Spoiler : j'étais tellement pris par le film que je n'ai pas vu venir la vraie identité du grand-père de Miguel), le monde des morts est magnifique et fourmille de détails plus jouissifs les uns que les autres et la galerie de personnages est tellement attachante qu'il fut aisé d'avoir de l'empathie pour eux, et en particulier pour le petit protagoniste Miguel et dans l'évolution de son arc narratif personnel et sur sa relation avec Hector, sans oublier des références cinématographique très drôles (Spoiler : l'administration qui rappelle "Beetlejuice" ou Miguel habillé comme Elliott dans "E.T."). Bref, réalisateur de "Toy Story 3", Lee Unkrich signe à nouveau un chef d'oeuvre, à la fois conte initiatique et film d'aventures qui finit dans une telle intensité émotionnelle que je n'ai pu retenir quelques larmes à la fin!!
The Impossible

Critique de The Impossible

   1 - Très mauvais
J'ai beaucoup aimé "L'Orphelinat", j'ai adoré "Quelques minutes après minuit" et pourtant, je n'avais pas vu "The Impossible" qui ne m'avait jamais attiré plus que ça... et après l'avoir vu, j'ai compris pourquoi. Premièrement, faire un film sur le tsunami de 2004 qui a fait plus de 200 000 morts, je trouve ça franchement limite. Deuxièmement, raconter cette histoire par le prisme d'une famille européenne bourgeoise m'a dès le début profondément embêter. A partir de là, j'ai beau aimé les autres films de Juan Antonio Bayona, ça partait mal dès les premières minutes où le réalisateur présente donc ses personnages principaux à travers des clichés dignes d'un film de Roland Emmerich et en nous demandant d'avoir de l'empathie pour eux, sauf que moi, il me faut plus qu'une partie de foot sur la plage pour m'émouvoir. M'enfin bref, la vague arrive, nos protagonistes vivent leurs péripéties pas toujours très subtiles (comprendre, très hollywoodiennes, hein, la scène des retrouvailles devant l’hôpital), etc. etc. mais au final, quel est le message du film : que malgré les pires catastrophes, l'humain saura rester altruiste et aider son prochain?? Mouais, faire un film sur une catastrophe qui a touché autant de monde sur Terre pour un message aussi facile et léger?? Franchement, ça n'en valait pas la peine. Dommage parce que Naomi Watts, Ewan McGregor et Tom Holland sont les piliers de "The Impossible". Bref, je suis sûr que le réalisateur espagnol partait des meilleures intentions pour son film, sauf que moi, je ne m'y suis pas du tout retrouver et qu'il m'a davantage énerver qu'ému!!
The Babysitter

Critique de The Babysitter

   4 - Très bien
Si ce film était sorti quand j'avais 16/17 ans, j'aurais probablement mis une étoile de plus et il aurait certainement marqué ma génération comme l'a fait "Scream" en son temps. Presque malheureusement j'ai envie de dire, aujourd'hui mon âge a doublé et "The Babysitter" n'a même pas droit à une sortie cinéma, peu importe, le mélange entre horreur et comédie est parfaitement équilibré pour un résultat particulièrement jouissif à l'écran, le film détournant les codes du genre avec intelligence. Si le film marche aussi bien, c'est aussi grâce à ses personnages : les deux principaux, à savoir Bee et Cole sont les plus développés et ce dernier particulièrement attachant, bien loin du nombre incalculable d'enfants acteurs qui livrent des prestations insupportables, ici, le jeune Judah Lewis (le garçon de "Demolition") est exceptionnel et bien loin des clichés et la très belle Samara Weaving est également particulièrement convaincante, mais l'écriture très précise du film permet de donner une personnalité très rapidement aux autres personnages, que ce soit les parents (très drôles Ken Marino et Leslie Bibb) ou les copains de Bee (Robbie Amell, Bella Thorne). Autre gros facteur de satisfaction : McG livre tout simplement la meilleure réalisation de sa carrière et c'est à la fois drôle et révélateur que ce soit sur le plus petit budget qu'il ai jamais eu entre les mains. Bref, personnellement, les polémiques autour de Netflix ne m'intéressent pas et ne risqueront pas de m'intéresser tant qu'ils financeront et produiront des bombes comme "The Babysitter" dont je souhaite vraiment qu'il devienne culte dans les années à venir!!
MINDHUNTER

Critique de MINDHUNTER - Saison 1

   5 - Chef d'oeuvre
Aujourd'hui, il est difficile de passer à côté des séries policières comme "Esprits criminels" où les méninges des enquêteurs sont plus importantes que leurs gâchettes, de ce fait, la façon dont se positionne "Mindhunter", qui dépeint la création de l'unité des sciences comportementales au FBI (et adapté du livre du protagoniste lui-même), est tout simplement passionnant. Créée et écrite par Joe Penhall, la série possède l'ADN du cinéma de David Fincher (impossible de ne pas penser à "Zodiac") qui coproduit et a réalisé quatre épisodes - notamment accompagné du réalisateur du génial "Senna", Asif Kapadia pour deux épisodes - qui lui a conféré une esthétique somptueuse digne des films du maître (la photographie rappelle énormément "Gone Girl" et "The Social Network"), un scénario en béton armé et surtout, des personnages que j'ai adoré suivre au cours de ces dix épisodes, interprétés avec brio par Holt McCallany, Anna Torv et Jonathan Groff, protagoniste de la série et le personnage le plus nuancé et le plus ambigu notamment dans son rapport avec les meurtriers qu'il a la charge d'interroger. Bref, quand je me retrouve devant un tel niveau d'excellence dans tous les départements, moi je crie au chef d'oeuvre et j'attends avec un vif intérêt l'inévitable saison 2!!
Star Trek: Nemesis

Critique de Star Trek: Nemesis

   3 - Pas mal
Dernier film de la génération Patrick Stewart, "Star Trek : Nemesis" est pour moi à l'image des épisodes antérieurs au reboot de J.J. Abrams : c'est sympatoche mais ça ne me transcende pas d'un pur point de vue cinématographique. De toutes façons, le budget est tellement bas qu'il est difficile de prendre son pied visuellement parlant mais ici la thématique est une nouvelle fois suffisamment intéressante pour que le fond puisse prendre le pas sur la forme : ici l'équipage, et plus en particulier Jean-Luc Picard, est confronté au clone, plus jeune et mourant de ce dernier et est interprété par Tom Hardy dans l'un de ses premiers films. Les questions que se pose le capitaine de l'Enterprise ont beau être prévisibles (Spoiler : principalement aurais-je pu être comme lui si j'avais été élevé dans le même environnement, il n'en reste pas moins que le film de Stuart Baird y répond avec intelligence. Bref, "Nemesis" est dans la continuité des neuf films le précédent (enfin pour la plupart) : un film intelligent sur le fond mais pas très sexy sur la forme!!
LEGO Ninjago : Le Film

Critique de LEGO Ninjago : Le Film

   1 - Très mauvais
J'avais apprécié "La Grande Aventure Lego" mais pas du tout "Lego Batman" sorti un peu plus tôt dans l'année et j'espérais que ce "Ninjago" qui existe déjà en série animée allait remonter le niveau... et bien pas du tout. Je me suis ennuyé comme un rat mort du début à la fin devant les aventures de Lloyd et de ses copains qui ont juste été faites et refaites jusqu'à l'os par tous les studios de films d'animation et l'intrigue père/fils n'est qu'un ramassis de clichés, n'est ni drôle ni touchante et encore moins originale et j'ai du mal à croire que tout ça puisse divertir les jeunes enfants mais apparemment, ça leur plait. Alors certes, Lego oblige, il y a des petites touches d'humour disséminées ici ou là par les animateurs mais dans l'ensemble, ça reste bien pauvre à ce niveau là et la morale est bien plus mièvre que dans un Disney. Bref, "Lego Ninjago" sert juste à surfer sur le succès de cette licence sans chercher à apporter un regard pixarien qui aurait permis de combler à la fois les enfants et leurs parents!!
Précédente Suivante
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • ...
  • 326