sparowtony  

Membre depuis 2897 jours | Dernière activité : 23/04/2018

Suivre son activité
Pirates des Caraïbes : Jusqu'au Bout du Monde
   4 - Très bien
Je me souviens encore de la tête que je faisais en 2007, juste à la sortie du cinéma. Ah, j'étais pas content. J'étais même dégouté. Vous savez, c'est le genre de frustration qu'on a quand on voit une suite très en deçà de l'épisode précédent, génial et extrêmement prometteur. Un peu comme la plupart des gens avec le troisième Matrix ou le troisième X-Men, par exemple. Bah moi, ça m'a fait ça pour Pirates des Caraibes 3. Et pourtant, j'ai fini par l'acheter en dvd (oui, elle est cool ma vie, hein ?) et je l'ai réévalué au fil des années, après l'avoir vu de nombreuses fois (c'est limite si je le connais par coeur comme le deuxième). Et c'est vrai que quand même, le film est bien. Rempli de défauts, mais bien. Ca reste du pur Verbinski, mais cette fois-ci, on n'atteint pas un certain équilibre comme le deuxième: ça va un peu trop loin dans le délire. Je vais d'abord parler des (nombreux) défauts. Déjà, Spoiler : le film est beaucoup trop sérieux. On le comprend dès la scène de début (qui est malgré tout réussie, je connais la chanson par coeur, hi hi hi!). Pour un Pirates des Caraibes, et un Disney en plus de ça, ça fait quand même bizarre. Alors, certes, l'heure est grave dans le film, mais elle l'était aussi dans le deuxième. Et le deuxième avait un équilibre parfait entre l'humour déjanté et la noirceur de l'histoire. Ici, non. Ca se prend au sérieux, et les rares notes d'humour, même si agréables, ne sont pas forcément marrantes. Bon, au moins, ça offre des scènes très sombres pour un Disney qui sont encore une fois bienvenus (Spoiler : les pendaisons, la mort atroce de Mercer...). Heureusement qu'il y a Jack et le duo Pintel-Ragetti ! Et en parlant de Jack, d'ailleurs, ce qui gêne assez, Spoiler : c'est qu'on le voit pas tant que ça, en fait. Et quand on sait que c'est lui le héros de la saga, et que les films reposent en partie sur lui, c'est pas cool. Pour dire, les scénaristes se sentent obligés de nous foutre des scènes (sympa mais sans intérêt) de Spoiler : Jack avec ses doubles pour le faire exister ! Spoiler : Il y a tellement de personnages et d'intrigues que Jack paraît en retrait à certains moments, et j'ai presque du mal à le considérer comme le personnage principal de ce troisième volet. C'est là le problème: contrairement au deux, les sous-intrigues (encore plus nombreuses !) ne sont pas bien gérés. Certains personnages en patîssent, et surtout, certaines intrigues ne sont pas des plus passionnantes ! Pour les personnages, je pense surtout à Spoiler : James Norrington ! Mais flûte ! Son ascension était bien trouvé dans le deux, et ici, il apparaît pas plus de 10 minutes (et je n'exagère pas) ! Quel gâchis ! Surtout qu'il meurt de façon bête ! Et pourquoi le faire mourir par le père de Will ?! Je sais qu'ils veulent montrer que c'est une cause perdue et qu'il s'est fait «bouffer» par le navire, mais on l'avait déjà vu dans la scène précédente ! On a vu mieux comme personnage attachant qu'il faut sauver, quand même ! Et tant qu'on y est...Chow Yun Fat (en gros sur l'affiche, je le rappelle) n'apparait pas plus de 15 minutes dans le film. En fait, il sert à avoir une carte, et ensuite à mourir pour permettre à Elisabeth d'être capitaine (et par conséquent, être la reine des pirates). En gros, il a été rajouté dans l'intrigue en tant que faire-valoir, ce qui est un peu frustrant. Et pour continuer sur les défauts, le couple Will-Elisabeth (qui passait mieux dans le 2) est ici plus agaçant et inutile que jamais. Certaines scènes sont proprement aberrantes tant elles handicapent l'intrigue et tant on s'en fout: Spoiler : la scène ou ils s'expliquent tout sous le navire («pourquoi tu ne me l'as pas dit que tu as tué Jack ?»: mais on s'en fout !), et surtout, la scène du mariage, nul à en pleurer. Elisabeth, particulièrement, a le don de beaucoup m'énerver: déjà que cette grosse gourde a Spoiler : fait mourir Jack dans le deux, ici, c'est encore plus impossible de s'attacher à elle. Non, sérieusement, c'est possible de la trouver sympathique et de s'y attacher dans ce film ? Elle n'inspire aucune sympathie, c'est fou. Faites le test: Spoiler : lors de la scène ou Elisabeth découvre que son père est mort (d'ailleurs, j'ai eu l'impression qu'ils ne savaient pas quoi faire donc ils l'ont fait mourir), avez-vous été triste ? Avez-vous ressenti de la peine pour le personnage ? Si c'est le cas, tant mieux pour vous, parce que moi, je n'ai absolument rien ressenti. Ah si, je me suis dit «bien fait», mais ce n'est pas vraiment l'effet voulu (je suis méchant, moi en fait !). Et puis seigneur...la scène du discours d'Elisabeth...mon dieu. C'est tellement mal écrit («Le courage de nos cœurs !»), tellement mal joué, et surtout tellement pas convaincant. C'est triste, quand même, c'est un moment crucial. Il y aussi le détail de la mort du Kraken qui m'a beaucoup dérangé: j'ai eu l'impression que les scénaristes ont fait ça parce qu'ils ne savaient pas quoi en faire (comme pour le gouverneur Swann). En fait, le plus grand défaut de ce film, c'est tout simplement de ne pas atteindre la maestria du deux. Il ne lui arrive pas à la cheville, et ça, c'est frustrant. Voilà (environ) pour les défauts. Car, faut pas abuser, le film ne manque pas non plus de qualité. Déjà, ce que le film perd en humour, il le gagne en souffle. C'est vachement épique, et même si le trop de sérieux peut déranger, le film éblouit par son ampleur «ultime». Parce que, franchement, c'est très très spectaculaire. Les scènes d'actions ne sont pourtant pas si nombreuses, mais elles décoiffent. Spoiler : La superbe intro de 20 minutes à Singapour, les quelques canonnades et surtout l'IMPRESSIONNANT (pour rester simple) combat final en plein Maelstrom qui nous scotche. Tout ça comme je l'ai dit avec une très belle ampleur épique. D'ailleurs, Spoiler : le cri de rage de Davy Jones au début de la bataille est vraiment puissant et fort. Les acteurs restent tous bons, ça ne change pas vraiment vu que le film a été tourné en même temps que le deux. Depp reste (et restera) parfait en Jack Sparrow, au risque de me répéter. Bloom et Knightley, malgré leur couple pourri, sont bons, encore une fois. Quel dommage que leurs personnages soient si mauvais, parce que les acteurs restent vraiment bons à mon goût. Tom Hollander est encore plus détestable et classe que dans le deux. Il joue vraiment un Lord Cutler Beckett de luxe ! Bill Nighy, lui, est plus menaçant mais aussi plus émouvant dans son rôle de Davy Jones: notamment grâce aux révélations sur le passé de son personnage. Je n'en avais pas parlé pour le deux, mais David Schofield (Gladiator) est juste génial dans le rôle de Mercer ! Froid et menaçant, malgré son age avancé. Bravo à lui ! On apprécie le retour de Geoffrey Rush (toujours aussi génial en Barbossa) et la venue de Chow Yun Fat, très charismatique et imposant. Dommage Spoiler : qu'il soit si sous-exploité comme je l'ai dit plus tôt. Les personnages plus secondaires (l'équipage, Tia Dalma) sont toujours bien joués. Naomie Harris, lorsqu'elle est Spoiler : en Calypso, est effrayante (bah ouais, elle fait peur quand elle parle dans une autre langue, non?). On notera une apparition savoureuse de Keith Richards. Au niveau de la réalisation, c'est toujours aussi sublime: Verbinski ne sera jamais un tâcheron, et il nous le prouve en filmant de façon magistrale les scènes d'actions, prodigieusement dynamisées (il n'y a qu'à voir les mouvements d'épées lors Spoiler : du combat de Singapour). Et certains plans sont encore et toujours d'une maitrise impressionnante: le premier qui me vient en tête est celui, absolument fou, ou Spoiler : Jack est sur le Pearl, qui roule sur le sable et descend une dune sous les yeux médusés des autres héros. Et des comme ça, il y en a plein d'autres. La photographie de Wolski est quand à elle encore plus belle que celle du deux. Celle du deux était déjà somptueuse, alors imaginez celle-ci ! Je n'exagèrerai pas en disant que les images sont d'une beauté renversante (pas étonnant que Ridley Scott l'ait pris comme chef op de tout ses derniers films). Lors Spoiler : du maelstrom, les images sous la pluie sont justes merveilleuses ! La musique de Hans Zimmer est aussi excellente. Les thèmes sont peut-être moins marquants que ceux du deux, mais il y a eu du travail et beaucoup de nouveaux thèmes, tous réussis. Le thème de Singapour est bien fait, par exemple. Très bon travail de sa part encore une fois, donc. Et puis en plus, on entend toujours le thème «Jack Sparrow», alors ça va. Le scénario de Ted Elliot et Terry Rossio, assez imparfait, comporte quand même de bonnes choses. Les retournements de situations sont assez jouissifs et le nombre de personnages et d'intrigues, même si pas tous le temps bien traités, sont plaisants à voir pour ma part (dans l'ensemble). Je l'ai dit, j'aime ce genre de bordel. L'histoire de Davy Jones, un peu plus mise en avant, se montre assez émouvante . Et toute Spoiler : l'histoire de la confrérie, du code, et des différents pirates...c'est bien trouvé ! Le background est passionnant, et un vrai univers a été créé ! Certaines trouvailles sont vraiment intéressantes et originales: Spoiler : l'île des naufragés, le monde des morts, et surtout: le moyen pour revenir chez les vivants. J'ai trouvé la scène très bien foutue (le bateau retourné sous l'eau, ce qui donne un plan à l'envers magnifique), et puis en plus, la combine de Jack pour faire retourner le bateau m'a bien fait marrer. J'en profite pour parler des gags: évidemment, même si certains tombent à l'eau (pitié, ce n'est pas un jeu de mot !), d'autres restent réussis.Spoiler : Je pense à Pintel et Ragetti qui s'attachent à l'envers (c'est trop débile mais ça m'a fait son effet), à Marty (le nain) qui tire avec un «bazooka» et qui est envoyé en arrière, ou à la légendaire dispute entre Jack et Barbossa («C'est lui le capitaine !»). L'apparition de la mère de Jack est aussi...inoubliable. D'autres détails que j'ai apprécié, c'estSpoiler : la mort de Beckett, étonnamment épique (un capitaine coule toujours avec son navire, c'est une mort honorable, mine de rien !), ou le sort de Will. Bon, sur le coup, ça m'avait un peu dégouté: j'étais plus qu'heureux de sa mort et le revoir après m'a fait mal. Mais il n'empêche que c'est cohérent par rapport à sa première rencontre avec Tia Dalma dans le deux. J'ai été étonné d'être ému de la dernière scène entre Will et Elisabeth sur la plage. Elle est un peu ridicule (Will qui lui touche la jambe, non mais pitié !) mais je me suis vraiment surpris à avoir eu un peu de peine ! Bon, le concept est bête (qui attendrait son amoureux pendant 10 ans en ne s'essayant pas avec d'autres personnes ?) mais ça fait encore une fois son effet. Pour conclure un peu sur les qualités, je précise aussi que les 2h48 de film (je pense que ça restera le plus long Disney jamais fait) passent assez vite: si on est un tant soit peu passionné par l'univers et la saga, ça passe tranquille. Si il y a un peu de remplissages dans tous ça (les scènes de folies de Jack, même si pas désagréables à regarder, sont clairement hors-sujet), l'histoire reste quand même très riche (trop riche, même, ce qui handicape le film) et on a pas le temps de s'ennuyer. Ce troisième volet est pour moi le moins bon de tous, mais c'est purement personnel, car vu la réputation du 4 (que je ne comprend pas trop mais ça, ce sera dans une autre critique), il n'est certainement pas le plus pire pour la majorité des gens. Malgré ses défauts, le film est excellent, il faut l'avouer, et ça reste un grand moment: ça reste un Pirates des Caraibes, et ça se regarde toujours ! Je ne peux que le conseiller pour les fans de la saga et à ceux qui ont accrochés aux deux précédents. Et puis la fin est une belle conclusion qui boucle la boucle pour Verbinski, et qui donne en même temps des indications pour la suite !