FDC33
Suivre son activité

FDC33

 

Membre depuis 902 jours | Dernière activité : 22/07/2014

  • 252 critiques
  • 560 suivis
  • 76 abonnés
  • 252 critiques  
  •    
  •    
  •    
  •    
Toutes ses critiques
  • Ses critiques de films
  • Ses critiques de séries
Gilda
   5 - Chef d'oeuvre
Gilda , film de 1946 réalisé par Charles Vidor est un de ces longs-métrages qui par une mise en scène maîtrisée , intense et efficace , un scénario parfaitement travaillé et vraiment intéressant avec ces hommes en proie à eux-mêmes face à des femmes fatales ( Rita Hayworth est tout juste inoubliable ) . Gilda est vraiment un de ces longs-métrages dans lequel on se sent bien : voilà un objet cinématographique , du septième art avec mise en scène ,talent , surprises et de vrais rebondissements . Bref , Gilda est un authentique chef-d'oeuvre , un classique du film noir .
Le Ruban blanc
   5 - Chef d'oeuvre
Que dire d'autre de ce film sublime de Michael Haneke à part que c'est tout simplement un incroyable et épatant chef-d'oeuvre ( que de pléonasmes en une seule phrase ! ) . Non , on ne peut que tirer son chapeau face à un long-métrage qui mérite amplement sa palme d'or tant tout est dans le souci de perfection . Le Ruban blanc se situe dans un petit village au vingtième siècle , à l'aube de la Première Guerre mondiale ( en 1913 exactement ) . C'est un village allemand où se déroulent des faits étranges , des incidents suspects (Spoiler : le point de départ étant l'accident du médecin qui est tombé à cause de câbles qui avaient été installés là volontairement ) , des drames . Le film est l'occasion de faire le portrait de l'Allemagne protestante , assez rigide et stricte ( l'éducation des enfants est des plus dures : on retiendra notamment la punition des enfants du pasteur qui sont fouettés et aussi la scène où le pasteur reproche à son fils de s'être "abuser les nerfs les plus fins de son corps" ) . Le film est ponctué de moments bouleversants ( Spoiler : le petit enfant recueillant l'oiseau blessé et l'offrant à son père après que celui-ci ait perdu le sien et bien évidement ce moment où la jeune fille Anna raconte à son petit frère l'issue de la vie et en particulier la notion de la mort ) et durs ( Spoiler : les larmes bouleversantes et les cris intenses du jeune trisomique défiguré et aveuglé , les propos que tient le médecin face à la sage-femme et sa maîtresse ) . La mise en scène est vraiment fabuleuse avec l'utilisation d'un noir et blanc extraordinaire , la photographie , la forme , la qualité visuelle ... tout y est . Le Ruban blanc c'est vraiment un long-métrage où chaque plan _ beaucoup de plan-séquence dont un sur une porte fermée mais même les plus banaux en apparence tels qu'un plan sur un visage d'enfant_devient une pure merveille esthétique et artistique .
Antoine et Colette
   3 - Pas mal
Antoine et Colette est dans l'ensemble un bon et satisfaisant film de François Truffaut , portrait des émois de jeunesse , un peu dans le style du cinéma des années 1960 ( on peut penser par exemple un peu à Bande à part et Charlotte et Véronique , deux films de Jean-Luc Godard ) . Le film qui est dans la continuité des aventures du jeune Antoine Doinel que l'on avait découvert dans ce qui est sans doute l'un des grands chefs-d'oeuvre de l'auteur Les Quatre-cents coups ( 1959) . Plaisant et bien écrit sans oublier qu'il est porté par de grands acteurs ( Jean-Pierre Léaud et Marie-France sont en effet remarquables ) .
Jeremiah Johnson
   5 - Chef d'oeuvre
Un hymne à la nature magnifique , Jeremiah Johnson est un long-métrage de Sydney Pollack absolument exceptionnel aux paysages époustouflants . Alors bien-sûr , je suis le premier à le dire : au cinéma , un décor , des paysages et des costumes ne suffisent pas . Mais c'est justement là que le film de Sydney Pollack est une réussite puisqu'il filme absolument bien son protagoniste magnifiquement campé par l'excellent Robert Redford ce qui fait de ce film un film de mise en scène d'autant plus que beaucoup de plans sont véritablement superbes . Prenant et fort , Jeremiah Johnson est un film fascinant et passionnant .
Wallace et Gromit : le Mystère du lapin-garou
   0.5 - Nul
S'il m'avait à l'époque fait rire lorsque j'avais pu le visionner au cinéma , c'est-à-dire il y a assez de temps , je considère aujourd'hui Wallace et Gromit : Le Mystère du Lapin-Garou comme une pure daube cinématographique par un scénario aberrant de bêtises , des gags ridicules qui m'ont fait vraiment me demander ce qui m'avait fait esquinter le moindre sourire , une forme répugnante et repoussante de laideur . En gros , il n'y a rien à sauver : ce film d'animation est d'une ignominie évidente .
17 filles
   0.5 - Nul
Qu'on ne se laisse jamais , mais vraiment jamais avoir par les critiques plus ou moins élogieuses et flatteuses attribuées au premier film des deux soeurs Delphine et Muriel Coulin 17 filles : c'est une catastrophe à l'état pur . En effet , tout sonne faux dans ce premier long-métrage qui semble être une erreur de jeunesse au regard que portent les deux réalisatrices sur les personnages de ce film terriblement mauvais s'inspirant d'un fait réel où de jeunes adolescentes sont tombées enceintes en même temps aux Etats-Unis dans la ville de Gloucester . Déjà il faut le dire , le film a tout faux et qu'on aille pas dire mentionner le fait que ce soit inspiré d'un réel évènement ( ce n'est pas parce qu'un évènement s'est déjà déroulé dans les faits réels qu'un film sonne juste ou est authentique _ je vous renvoie à l'affreux Intouchables ) . Les cinéastes aimeraient poser un regard sur une adolescence en quête de liberté mais elles sont handicapées dans leur projet par la ribambelle de clichés et de stéréotypes qu'elles ont du monde des adolescentes ( la coincée , la "meneuse", celle qui en a marre qu'on la prenne pour une gamine ) , c'est toujours la même chanson à la fin . D'autant plus , ce qui fait perdre le film en intelligence , c'est la forte inégalité dans la manière dont sont traités les personnages et il est évident à l'écran que les deux réalisatrices se fichent de certains personnages . Seules , cinq filles sont réellement traitées dans le film . Pourquoi dix-sept filles , si ce n'est que pour en voir cinq ? Et puis en plus , en terme de réalisation et de mise en scène , le film rate encore son coup . Et qu'est-ce qu'on s'ennuie entre les chamailleries et autres idioties . En aucun cas , réussi comme on l'a tant énoncé .
A la croisée des mondes : la boussole d'or
   0.5 - Nul
Bon , allons-y , A la croisée des mondes : la boussole d'or , c'est tout juste une pathétique et innommable daube signée Chris Weitz . Pourquoi ce film est détestable ? Tout simplement car nous avons ici affaire à ce genre de films sans le moindre intérêt qui ne véhicule rien , pas la moindre idée de ce qui peut-être mis en rapport avec la définition pure du cinéma . Tout est hideux en effet , à commencer par la réalisation lamentable où tout est laid ( pas un seul plan n'est travaillé ) . En plus de cela , le scénario du film est terriblement faible , vain , parfaitement inutile avec bien-sûr , la gamine adorable ( Dakota Blue Richards ) et la méchante ( Nicole Kidman ) . Le tout est prévisible , c'est du déjà-vu , ce film n'est rien d'autre qu'une horreur visuelle . Du très très mauvais cinéma .
Maya l'abeille
   0.5 - Nul
Cette série animée est aussi hideuse dans sa forme ( les dessins sont tout simplement épouvantablement laids et ignobles ) que dans son fond ( ce n'est pas difficile , il y en a aucun tant c'est niais , mièvre et ridicule ) .
Les Mystérieuses cités d'or
   0.5 - Nul
Cette animation , si elle a pu me plaire à un certain âge , me fait aujourd'hui horreur par sa niaiserie , son manque d'idée , ses clichés et son aspect totalement prévisible et ainsi donc d'un bout à l'autre inintéressant . Ridicule et pas le moindre intérêt n'est présent dans ses Mystérieuses cités d'or .
Harry Potter à l'école des sorciers
   0.5 - Nul
Ce film signé Chris Columbus est un pur ratage cinématographique sans aucune idée et sans aucun talent de mise en scène et de réalisation . Le scénario est proprement infect et ignoble avec les gentils petits enfants et les grands méchants . Ce manichéisme a le don de m'insupporter . Tout est ridicule . Le thème musical dont on dit tant de bien est très mauvais . Bref , Harry Potter à l'école des sorciers est vraiment catastrophique et voir que ce type de films fait tant de succès est plus qu'inquiétant pour la santé mentale du cinéma . A fuir absolument .
Précédente Suivante
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • ...
  • 26