In Ciné Veritas  

Membre depuis 971 jours | Dernière activité : 24/11/2017

Suivre son activité
Entre deux rives

Critique de Entre deux rives - par In Ciné Veritas

   1.5 - Mauvais
Dès la première scène, une vieille peluche déchirée, mainte fois recousue, vaut pour métaphore d’une Corée victime d’une autre déchirure veille de plus de 60 ans. Kim ki-duk fait évoluer son personnage principal (un pêcheur nordiste dont l’embarcation s’est échouée sur les rives sud d’un lac séparant les deux Corées) dans un récit académique qui pèche par l’absence de confrontation d’avis entre les belligérants. La narration suit ainsi la trajectoire de ce pêcheur en proposant d’abord la vision des protagonistes sud-coréens puis celle de leurs homologues du nord. Finalement, a deuxième partie d’Entre 2 rives ne dévoile qu’une copie, en plus court, de la première partie durant laquelle pointait déjà un sentiment de répétition que ne parvient pas à masquer une mise en scène sans imagination. En privilégiant l’action sur la réflexion (quelques généralités en guise d’analyse de la scission coréenne), Kim ki-duk restreint Entre 2 rives à un portrait de son pays plus humain (primauté en chacun de nous des valeurs inculquées dès notre plus jeune âge) que politique, mais là encore, l’entreprise est mise à mal par une partie du casting qui ne colle pas aux rôles endossés.