In Ciné Veritas  

Membre depuis 1452 jours | Dernière activité : 19/03/2019

Suivre son activité
Monte là-dessus

Critique de Monte là-dessus - par In Ciné Veritas

   3 - Pas mal
La célèbre scène de l'escalade d’un building de Los Angeles par Harold Lloyd constitue à la fois la force et la faiblesse de Monte là-dessus ! Après l’installation assez rapide de l’intrigue, Harold Lloyd entreprend de gravir le building pour atteindre le premier étage. D’autres étages suivront. La mécanique scénaristique mise en œuvre par Fred C. Newmeyer peine à masquer son caractère répétitif jusqu’à son terme qui verra notre héros suspendu dans le vide accroché aux aiguilles d'une horloge menaçant de rompre. Cette scène d’anthologie fera le tour du monde car, en 1923, elle est inédite comme les trucages imaginés pour rendre cette escalade et cette scène possibles. C’est en effet dans l’inventivité et le brio de la mise en scène que réside la réelle force de Monte la-dessus ! Harold Lloyd semble alors, comme par magie, échapper aux lois de la physique !