In Ciné Veritas  

Membre depuis 966 jours | Dernière activité : 17/11/2017

Suivre son activité
The Jane Doe Identity

Critique de The Jane Doe Identity - par In Ciné Veritas

   3 - Pas mal
André Øvredal s’empare d’un genre cinématographique à part-entière, le huis clos horrifique. Si le réalisateur norvégien ne révolutionne rien sur la forme, son approche narrative n’est pas dénuée d’intérêt. Le huis clos mis en scène renferme ses protagonistes mais également la force maléfique tapie sous la beauté d’un corps à autopsier, celui d’une inconnue (donc Jane Doe), forcément mutique et immobile. L’originalité de The Jane Doe identity est là dans la totale intériorisation, tant physique qu’orale, d’un mal insaisissable. Sous une facture très classique peu avare en hors-champs (alors que l’action est réduite au huis clos précité), The Jane Doe identity ménage un suspense fort bien entretenu, source d’une tension dramatique allant grandissante au fur et à mesure des évènements. De ce film, simple, efficace et au récit astucieux, nous pouvons juste regretter que le sous-texte relatif aux sorcières et à la condition féminine durant des temps reculés n’ait été plus approfondi.