Mon AlloCiné
Bernadette Lafont

État civil

Nationalité Française
Naissance 26 octobre 1938 (Nimes, Gard - France)
Décès 25 juillet 2013 à l'age de 74 ans (Gard - France)

Biographie

Midinette du Midi, Bernadette Lafont, fille de pharmacien, prend des cours de danse à l'Opéra de Nîmes, et rêve de cinéma -en 1955, elle assiste, émerveillée, au tournage des Salauds vont en enfer avec son idole Marina Vlady. A 16 ans, elle rencontre Gérard Blain, comédien venu jouer dans la région. Grâce à celui qui deviendra brièvement son mari, elle côtoie, à Paris, les Jeunes Turcs de la Nouvelle Vague. Truffaut lui offre en 1957 son premier rôle dans le court métrage Les Mistons et la même année, elle tourne dans Le Beau Serge, coup d'essai, couronné de succès, de Claude Chabrol, un cinéaste qui lui sera toujours fidèle (Les Bonnes femmes, qui fait scandale en 1960, Inspecteur Lavardin en 1986).

Brune sensuelle qui ne s'en laisse pas conter, l'égérie de la Nouvelle Vague, vue dans L'Eau à la bouche, travaille bientôt avec les francs-tireurs Pollet et Garrel (Le Révélateur en 68), mais ces oeuvres novatrices n'attirent pas les foules. En 1969, son rôle de fille rebelle aux moeurs légères dans La Fiancée du pirate de Nelly Kaplan permet à Bernadette Lafont, incarnation du vent de liberté qui souffle alors sur la société, de renouer avec le succès. Héroïne en 1972 d'Une belle fille comme moi, la comédie de Truffaut, elle forme avec Léaud et Francoise Lebrun le trio amoureux de La Maman et la Putain, film-culte d'Eustache présenté à Cannes en 1973.

A partir des années 70, Bernadette Lafont alterne sans complexe les œuvres les plus pointues (Out 1 et Noroit du vieil ami Rivette, les films de Davila ou Zucca) et les comédies de Max Pécas ou Claude Confortès, un anticonformisme qui n'est pas pour déplaire à Jean-Pierre Mocky (Le Pactole en 1985). Confidente de L'Effrontée Charlotte Gainsbourg, Bernadette Lafont décroche pour cette prestation un césar du Meilleur second rôle en 1986. Dans les années 90, on retrouve son grain de folie et sa truculence chez Ruiz (Généalogies d'un crime en 1996), Bonitzer (Rien sur Robert en 1998) et la débutante Marion Vernoux (Personne ne m'aime en 1993). En 1995, elle apparaît dans la comédie dramatique Rainbow pour Rimbaud où elle retrouve Michel Galabru avec qui elle avait déjà tourné.

Dans les années 2000, elle poursuit dans la comédie populaire avec Ripoux 3 de Claude Zidi. La sexagénaire, qui se voit décerner en 2003 un César d'honneur, inspire nombre de cinéastes de la jeune génération : veuve au grand cœur dans Les Petites couleurs de Patricia Plattner, elle campe une mère abusive dans Prête-moi ta main (2006), la comédie romantique décalée d'Eric Lartigau. En 2007, elle apparaît dans Broken English de Zoe R. Cassavetes, comédie amère sur l'importance des relations humaines.

En 2009, Bernadette Lafont prête pour la deuxième fois sa voix, cette fois pour un polar réalisé en dessin animé traditionnel en deux dimensions (Une vie de chat). En 2012, elle est Paulette, une vieille dame bourrue qui, pour s’en sortir financièrement, décide de se lancer dans le marché du cannabis... Elle décède le 5 juillet 2013 à l'âge de 74 ans, au terme d'une carrière longue de 56 ans. Son dernier film posthume est Attila Marcel de Sylvain Chomet.

Ses premiers pas à l'écran

Les Mistons
Les Mistons
1957
Le Beau Serge
Le Beau Serge
1958
A double tour
A double tour
1959
Bal de nuit
Bal de nuit
1959

Ses meilleurs films et séries

La Maman et la Putain
La Maman et la Putain
1973
Prête-moi ta main
Prête-moi ta main
2006
La Fiancée du pirate
La Fiancée du pirate
1969

Sa carrière en chiffres

56
Années de carrière
3
Récompenses
174
Films
6
Séries
9
Nominations
41,8 M
Entrées ciné

Genres de prédilection

Comédie : 38 %
Comédie dramatique : 30 %
Drame : 20 %
Policier : 12 %

Ses stats sur AlloCiné

2
Vidéos
56
Photos
24
News
108
Fans

A tourné le plus avec

Le Fils de Gascogne (1995), Inspecteur Lavardin (1986), L'Effrontée (1985), Un Bon petit diable (1983), Cap Canaille (1983), Lamiel (1967), La Chasse à l'homme (1964), Les Godelureaux (1961), Tire-au-flanc 62 (1960), Le Beau Serge (1958)
Claude Chabrol
Claude Chabrol
9 films
Le Fils de Gascogne (1995), Sam suffit (1992), Masques (1987), Inspecteur Lavardin (1986), Violette Nozière (1978), Les Godelureaux (1961), Les Bonnes femmes (1960), A double tour (1959), Le Beau Serge (1958)
Bulle Ogier
Bulle Ogier
8 films
Le Fils de Gascogne (1995), Personne ne m'aime (1993), Un Divorce heureux (1975), Out 1: Spectre (1971), Out 1 : Noli me tangere (1971), Les Stances à Sophie (1970), Prologue de piege (1968), Les Idoles (1968)
Rufus
Rufus
5 films et 1 série
Ville à vendre (1991), Les Saisons du plaisir (1987), Le Pactole (1984), Cap Canaille (1983), La Bête noire (1983)
Jean Poiret
Jean Poiret
5 films
Sissi, la Valse des Coeurs (1992), Une nuit à l'Assemblée nationale (1988), Les Saisons du plaisir (1987), Inspecteur Lavardin (1986), La Gueule de l'autre (1979)
Jean-Pierre Léaud
Jean-Pierre Léaud
5 films
Personne ne m'aime (1993), La Maman et la Putain (1973), Out 1: Spectre (1971), Out 1 : Noli me tangere (1971), Paul (1969)
Canicule (1984), Zig Zig (1974), Les Gants blancs du diable (1972), Paul (1969), Les Idoles (1968)
Le Fils de Gascogne (1995), Les Saisons du plaisir (1987), Violette Nozière (1978), Les Godelureaux (1961), Les Bonnes femmes (1960)
Jean Lefebvre
Jean Lefebvre
5 films
On n'est pas sorti de l'auberge (1982), Un Idiot à Paris (1967), Les Bons vivants (1965), Compartiment tueurs (1965), Un Clair de lune à Maubeuge (1962)
Commentaires
  • camilla04

    Je viens d'apprendre la mort de cette femme formidable....je suis vraiment triste

  • Martin K.

    R.I.P...

  • brunodinah

    La Grande Dame du cinéma français s'en est allée.
    Une bien triste nouvelle qui, juste après Denys, nous attriste tous.
    Elle, qui avait fait ses débuts chez Truffaut (Les mistons) ou Chabrol (Le beau serge), je l'avais vue uniquement dans L'effrontée (superbement remarquable), aux côtés de Charlotte Gainsbourg.
    Quand je pense qu'elle dealait il y a même pas 6 mois, elle doit toujours être en train de négocier.
    Madame, mes révérences.

  • angelabassompierre

    paix à son âme, je l'ai peu connue, elle a l'air comique et bout en train!
    des étoiles s'éteignent...

Voir les commentaires
Back to Top