Mon AlloCiné
    Dorothy Arzner
    Retrouvez tous les films et séries TV disponibles en DVD, VOD ou Blu-ray lié à Dorothy Arzner
    • Dance, Girl, Dance

      Dance, Girl, Dance

      19 juin 2007 / 1h 30min / Comédie, Drame, Musical
      De Dorothy Arzner
      Avec Maureen O'Hara, Louis Hayward, Lucille Ball
      Judy O'Brien est une jeune danseuse de ballet. Elle partage l'affiche aux côtés de son amie, Bubbles, qui elle veut faire une carrière dans le burlesque. Quand la troupe doit se séparer, elles décident de faire carrière ensemble, mais tout se complique lorsqu'elles tombent amoureuses du même homme.
      DVD
      noter :
      0.5
      1
      1.5
      2
      2.5
      3
      3.5
      4
      4.5
      5
      Envie de voir
    Commentaires
    • Plume231
      La phalène d'argent (1933) de Dorothy Arzner [img]http://www.moviegoods.com/Asse...[/img] Synopsis : Mari modèle et politicien soucieux de sa réputation, Christopher Strong reproche à sa fille d'aimer un homme marié. Son rigorisme s'atténue quelque peu quand il s'éprend lui-même, contre toute attente, d'une demoiselle pleine de caractère et fanatique d'aviation, Cynthia Darrington. Une folle passion unit bientôt ces deux êtres. Mais un tel amour ne peut durer : il compromettrait la carrière de Strong et l'harmonie de sa famille. D'un commun accord, Cynthia et Christopher se séparent. Cupidon, le fripon, les réunit à nouveau. Cette fois, Cynthia tombe enceinte... [img]http://www.moviediva.com/MD_ro...[/img] Critique : Cette rareté tournée par une des (très !!!) très rares femmes cinéastes hollywoodiennes de l'époque est clairement dominée par Katharine Hepburn, dans sa deuxième apparition à l'écran, dans le rôle d'une pionnière de l'aviation, un brin inspiré par Amelia Earhart. Un mélodrame qui vaut pour le portrait de ce personnage, ses quelques consonances féministes et une scène finale qui va bien dans un ton tragique. Mais ce ton tragique aurait été encore plus fort s'il y avait eu un quelque chose en plus comme par exemple vingt minutes supplémentaires. Ces dernières auraient permis de mieux développer par exemple le personnage interprété par Colin Clive, et parfois même d'avoir un rythme plus posé qui aurait donné plus de temps pour qu'on s'attache aux protagonistes. Donc on quitte ce film qui a quelques qualités non négligeables avec une impression d'inabouti facilement aboutissable. Note : 11/20 (**) [img]http://2.bp.blogspot.com/-UfWz...[/img]
    • Plume231
      Dance Girl Dance (1940) de Dorothy Arzner [img]http://images.moviepostershop....[/img] Synopsis : Judy et Bubbles, deux amies danseuses, rêvent de gloire. Alors que Judy prend sa carrière très au sérieux, Bubbles se contente d'un emploi dans un cabaret, où elle connaît bientôt le succès. Dans le même temps, un riche héritier vient d'être quitté par sa femme. Les deux artistes, qui se séparent pour des raisons professionnelles, entreprennent alors de conquérir le coeur de ce tout nouveau célibataire. Mais la concurrence est rude entre les deux amies... [img]http://furglamor.files.wordpre...[/img] Critique : Une curiosité à ne pas manquer ne serait-ce pour la simple raison qu'elle a été réalisée par une des très (très très très très !!!) rares femmes cinéastes américaines de l'époque. Certains y ont vu un des premiers véritables films féministes du cinéma de l'Oncle Sam et c'est vrai le temps d'au moins une séquence où on voit le personnage de Maureen O'Hara renvoyer à sa médiocrité la gent masculine. Techniquement le film n'est pas irréprochable, notamment sur le plan de mauvaises transparences, et le scénario, à part sur quelques points, n'est pas d'une originalité folle mais par contre les personnages, femmes et hommes, loin de tout manichéisme sont très bien croqués. Lucille Ball s'en donne à coeur joie dans le rôle de la cynique de service qui est au fond une brave fille et se montre pétillante et joyeusement ridicule comme jamais dans ses numéros musicaux mais la part du lion revient à Maureen O'Hara dans le rôle de la fille sérieuse et qui n'a jamais joué aussi bien autant de son caractère bien trempé que de sa douceur quasi-enfantine. Allez un peu de sensibilité féminine dans ce monde de gros machos, ça n'a jamais fait de mal surtout pour les représentants du soi-disant sexe fort. Note : 14,5/20 (***) [img]http://images3.cinema.de/imedi...[/img]
    Voir les commentaires
    Back to Top