Mon AlloCiné
    Isabelle Carré

    État civil

    Métiers Actrice, Interprète (chansons du film)
    Nationalité Française
    Naissance 28 mai 1971 (Paris - France)
    Age 48 ans

    Biographie

    Fille d'un designer et d'une secrétaire, la jeune Isabelle Carré prend des cours pour devenir danseuse. Si elle doit bientôt renoncer à son ambition, cette expérience lui donne le goût de la scène. Multipliant alors les cours de théâtre, la jeune comédienne, qui voue une admiration sans bornes à Romy Schneider, choisit pour ses auditions un passage de César et Rosalie.


    En 1988, pour son premier rôle au cinéma, Isabelle Carré est la fille de Daniel Auteuil dans Romuald et Juliette de Coline Serreau. Deux ans plus tard, elle est celle de Catherine Deneuve dans La Reine blanche de Jean-Loup Hubert. Mais c'est grâce à son rôle d'étudiante dans Beau fixe de Christian Vincent que l'actrice est remarquée en 1992 - elle obtient d'ailleurs pour ce film la première de ses 3 nominations au César du Meilleur espoir féminin. Enchaînant les projets sur les planches (elle reçoit d'ailleurs le Prix Arletty en 1993), elle décroche des rôles secondaires dans de grands films en costumes (Le Hussard sur le toit, Beaumarchais l'insolent).


    En 1997, le visage angélique d'Isabelle Carré est de tous les plans dans La Femme défendue, tourné en caméra subjective par Philippe Harel - une performance qui lui vaut notamment le Prix Romy Schneider. De plus en plus sollicitée, l'actrice participe à la "fantaisie" de Jeanne Labrune dans Ca ira mieux demain (2000) et campe une mère junkie dans Mercredi folle journée (2001). Cependant, c'est son émouvante composition d'amoureuse atteinte de la maladie d'Alzheimer dans Se souvenir des belles choses de Zabou Breitman qui lui apporte la consécration en 2002.


    Jeune première devenue valeur sûre du cinéma français, Isabelle Carré, auréolée du César de la Meilleure actrice en 2003, fait partie du quatuor amoureux des Sentiments de Noémie Lvovsky avant de former des tandems avec des stars comme Benoît Poelvoorde (Entre ses mains, 2005) ou José Garcia (Quatre étoiles, 2006). Partie au Cambodge tourner Holy Lola de Tavernier (2003), elle évolue dans les univers les plus variés, du cinéma familial (L'Avion, Le Renard et l'enfant) au vrai-faux documentaire d'auteur (Les Bureaux de Dieu, 2008) en passant par la comédie de mœurs (Cliente, Tellement proches).


    Accueillie en 2006 par la troupe de Resnais (Coeurs), elle impressionne l'année suivante dans le rôle de l'érotomane Anna M. (2007). Elle se lance ensuite un nouveau défi en tournant, alors qu'elle est enceinte, Le Refuge, récit d'une renaissance signé François Ozon (2010). La même année, elle retrouve Benoît Poelvoorde (5 ans après Entre ses mains d'Anne Fontaine) dans Les Emotifs anonymes, romance cocasse de Jean-Pierre Améris, qui lui offre un rôle à la hauteur de sa délicatesse et de son talent comique.


    L'année 2012 est particulièrement chargée pour Isabelle Carré, qui est à l'affiche de quatre films après avoir aidé Benoît Magimel à surmonter la disparition de sa femme dans Des vents contraires en 2011 : on peut donc la voir dans la comédie romantique La Cerise sur le gâteau et les comédies dramatiques Du Vent dans mes mollets et Cherchez Hortense. Elle participe également au casting vocal du Jour des Corneilles : une expérience que la comédienne connait, car elle avait déjà prêté sa voix pour le film d'animation La Légende de Parva en 2003.


    Par la suite, Isabelle Carré se fait plus discrète sur les écrans en privilégiant davantage les "petits" films tels que les comédies Cheba Louisa de Françoise Charpiat où elle campe une jeune femme se liant d'amitié avec Rachida Brakni et Du Goudron et des plumes de Pascal Rabaté dans lequel elle partage l'affiche avec Sami Bouajila. En novembre 2014, la comédienne revient avec deux nouveaux projets puisqu'elle interprète la mère dépressive de Joséphine Japy dans Respire, le deuxième film en tant que réalisatrice de Mélanie Laurent et campe d'autre part, la religieuse Soeur Sainte-Marguerite dans le drame Marie Heurtin réalisé par Jean-Pierre Améris. En 2015, l'actrice retourne à la comédie avec Les Chaises Musicales, le premier film de Marie Belhomme dans lequel elle campe une jeune femme maladroite tombant amoureuse d'un homme dans le coma interprété par Philippe Rebbot.

    Ses premiers pas à l'écran

    Romuald et Juliette
    Romuald et Juliette
    1988
    Le Blé en herbe
    Le Blé en herbe
    1990
    La reine blanche
    La reine blanche
    1991
    Beau fixe
    Beau fixe
    1992

    Ses meilleurs films et séries

    Marie Heurtin
    Marie Heurtin
    2014
    Se souvenir des belles choses
    Se souvenir des belles choses
    2001
    Tellement proches
    Tellement proches
    2008
    Du Vent dans mes mollets
    Du Vent dans mes mollets
    2011

    Sa carrière en chiffres

    28
    Années de carrière
    5
    Récompenses
    73
    Films
    0
    Série
    21
    Nominations
    25,5 M
    Entrées ciné

    Genres de prédilection

    Comédie : 30 %
    Drame : 28 %
    Comédie dramatique : 24 %
    Romance : 18 %

    Ses stats sur AlloCiné

    7
    Vidéos
    153
    Photos
    53
    News
    727
    Fans

    A tourné le plus avec

    André Dussollier
    André Dussollier
    6 films
    José Garcia
    José Garcia
    4 films
    Quatre étoiles (2006), La Mort du Chinois (1998), Beaumarchais, l'insolent (1996), Romuald et Juliette (1988)
    Samir Guesmi
    4 films
    La Cerise sur le gâteau (2011), Anna M. (2007), Musée haut, musée bas (2007), Les Soeurs Soleil (1996)
    Nathalie Baye
    4 films
    Les Bureaux de Dieu (2008), Cliente (2007), Les Sentiments (2002), Ca ira mieux demain (2000)
    Liberté 13 films-poèmes de Paul Éluard (2017), Du Vent dans mes mollets (2011), Les Enfants du Siècle (1999), La Mort du Chinois (1998)
    Luis Rego
    3 films
    Quatre étoiles (2006), Mercredi, folle journée ! (2000), Superlove (1998)
    L'Esprit de famille (2018), Cliente (2007), Musée haut, musée bas (2007)
    Quatre étoiles (2006), Se souvenir des belles choses (2001), Superlove (1998)
    Holy Lola (2003), Bella ciao (2000), Les enfants du marais (1999)
    Musée haut, musée bas (2007), La Mort du Chinois (1998), Beaumarchais, l'insolent (1996)
    Du goudron et des plumes (2014), La Légende de Parva (2002), La femme défendue (1997)
    L'Avion (2005), À la folie... pas du tout (2002), Ca ira mieux demain (2000)
    Hervé Pierre
    3 films
    Du Vent dans mes mollets (2011), Mercredi, folle journée ! (2000), Le Hussard sur le toit (1995)
    Jalil Lespert
    3 films
    Juliette (2014), Des vents contraires (2011), Bella ciao (2000)
    Commentaires
    • MickDenfer
      super la chanson ! une famille d'artistes
    • L'irrationnel
      Pas mal
    • MGM-ranger
      Très bien dans "Les émotifs anonymes".
    • angelabassompierre
      il l'a à nouveau rechoisie pour faire une nonne.... le film sort le 12/11.J.P Amérisvient en APà UGC Strasbourg, si tu es proche, tu peux mais Isabelle Carré n'est pas prévue en visite. chez nous, elle est venue pour "Cherchez Hortense" et en plus elle était enceinte de son troisième enfant!!!! courageuse. Ce fut peu après la sortie de "du vent dans mes mollets", " cherchez hortense" et avant "Cheba Louisa".elle fait du théâtre beaucoup aussi, soit c'est aller au théâtre la voir. Ce registre, je trouve que c'est onéreux et que ça demande d'accrocher autrement, des fois, pour leur voix et le contexte, ça peut être une expérienceseulement j'ai été une fois ou l'autre en TJPcomme un théâtre indépendant, jamais en opéra et une seule fois au théâtre national de Strasbourg, quand ils bradent les places restantes sur le fil du rasoirpour les journalistes et autres intermittents etc...s'il en reste, tu pouvais avoir une chance sinon c'est en billetterie et c'est tout un budget. Dans "une femme défendue", elle est excellente et aussi "émotifs anonymes", "le refuge", j'ai beaucoup aimé la version commentée de ce film par F. Ozon et I. Carré.
    • angelabassompierre
      comédienne qui en a à son actif, elle est amusante et dans "cherchez hortense", c'est surprenant. actrice qui joue juste et vraiment elle a sa particularité. dans le refuge, je refuse pour quelle actrice c'était, je présume. Elle l'a fait et c'est elle l'héroïne.belle interprétation et elle est tendre, posée et souriante, à ugc elle est venue devenant maman pour la troisième fois, peut être pour une fille.... comment savoir? elle a bien raison c'est beau la famille.
    • chrischambers86
      Quelle chance tu as eu de la voir. Jean-Pierre Ameris avait dèjà collaborè avec Isabelle dans Maman est folle. Un scènario particulièrement riche, remarquablement documentè et qui parle d'une rèalitè qu'on a tendance à nier... [img]http://www.cinema-verite.org/i...[/img] Une photo de tournage... [img]http://data3.blog.de/media/441...[/img] La sensation que cette oeuvre sensible sur le don et l'oubli de soi, signèe brillamment par Jean-Pierre Amèris, devait se faire et qu'il ètait surtout utile d'en parler...
    • Matilda Marty-Giraut
      bonjour vous felicite beaucoup et on c'est deja vus a lavant premiere de la joie de vivre de jean pierre ameris.je vous embrasse.<3
    • chrischambers86
      Sur Arte, ils ont passè lundi le magnifique film de Tavernier Holy Lola. il y a une superbe phrase d'Isabelle dans le film: Au Cambodge les gens sourient mais leurs coeurs sont brisès...On sait Tavernier fèru de sujets de sociètè. Après la police avec L.627, l'ècole avec ça commence aujourd'hui ou les sans-papiers avec le documentaire Histoires de vies brisès, ce cinèaste engagè se penche sur le thème de l'adoption... C'est sa fille Tiffany qui a eu l'idèe de ce long-mètrage poignant, après avoir rencontrè un couple qui s'ètait battu sans relâche pour adopter un enfant. Holy Lola dèpeint donc ce parcours d'obstacles, entre la ronde èprouvante des visites d'orphelinat, la confrontation avec les autoritès, la jalousie des autres adoptants, la peur des rèseaux, la tentation du trafic...En incarnant ces deux combattants de l'espoir, Jacques Gamblin et la lumineuse Isabelle Carrè sont exceptionnels de naturel entre exaltation et dètresse ou chaque scène de ce film plein de ferveur est une bataille vitale... Du grand Tavernier, entre scènes lègères et scènes d'èmotion forte, au coeur d'un voyage initiatique au Cambodge en vue d'une simple adoption. Un parcours du combattant èmouvant et sublime... [img]http://images.allocine.fr/medi...[/img]
    • chrischambers86
      [quote]Go on Isabelle ![/quote] Malheureusement pas de deuxième Cèsar pour l'èmotive anonyme mais je suis content pour Sara Forestier. En plus elle nous a offert un discours de remerciement pour le moins inattendu (le coup de la culotte porte-bonheur fallait oser :D )... [img]http://img.filmsactu.net/datas...[/img] Bon entre-temps j'ai pu voir L'avion. Dèjà partenaires dans Mercredi folle journèe !, Vincent Lindon et la lumineuse Isabelle Carrè sont rèunis une fois de plus dans ce magnifique conte pour enfants de Cèdric Kahn (difficile à croire ici que c'est lui qui a signè Roberto Succo et Feux rouges). Le cinèaste èvoque la relation de fils de ce couple avec le cadeau reçu de son père avant la mort de celui-ci: un avion qui devient magique entre ses mains. Sans aucune mièvrerie, Kahn arrive à signer une oeuvre dèlicate sur le difficile travail de deuil. Le recours aux effets spèciaux est sobre, juste ce qu'il faut, maîtrisè, secondè par un excellent dèbutant du nom de Romèo Botzaris. Film incompris par le public, L'avion est beau comme un rêve, touchant et poètique, en un mot une rèussite qui est suffisamment jolie pour emporter l'adhèsion, d'autant qu'Isabelle Carrè est une fois de plus formidable dans le rôle de la mère... [img]http://images.allocine.fr/r_76...[/img]
    • chrischambers86
      [img]http://media.paperblog.fr/i/39...[/img] Depuis le temps que je voulais le voir ce film avec le couple Isabelle Carrè-Benoît Poelvoorde et j'ai pas ètè dèçu...Formidable comèdie romantique hors du temps, aussi hilarante que fondante, Les èmotifs anonymes s'èloigne du rèalisme grave des prècendants films de Jean-Pierre Amèris. ils sont tous les deux si sensibles que la moindre friandise les bouleverse, que le moindre trac les tètanise. Alors, imaginez l'ètat de Benoît Poelvoorde, patron d'une usine de chocolat, quand il fait passer un entretien d'embauche à la charmante et dèlicieuse Isabelle Carrè. Et imaginez le stress de la jeune femme quand il ose l'inviter à dîner... Ici, ces deux attachants et modestes anonymes se transforment en vrais hèros de comèdie romantique, èvoluant dans une atmosphère atemporels et peinturlurè, dans une sorte de lumière de conte de fèes, sur un rythme de screwball èpurè mais vibrant d'une sincèritè bouleversante.Le tandem Isabelle Carrè-Benoît Poelvoorde, chantant ou trèbuchant, sont aussi cocasses que touchants, et le film fait du bien comme du bon chocolat. Les èmotifs anonymes, comme "les alcooliques", ça existe vraiment mais ce qui peut-être un terrible handicap dans la vie devient un excellent ressort comique au cinèma. Une grande rèussite de cette fin d'annèe 2010, aidèe par une B.O envoutante comme le superbe "Big Jet Plane" d'Angus and Julia Stone...[img]http://image.toutlecine.com/ph...[/img] [img]http://sphotos.ak.fbcdn.net/hp...[/img]Bonjour, Angèlique, émotive... :D Et on croise les doigts pour Isabelle, elle est nommèe comme meilleure actrice pour les Cèsars 2011 ^^ [img]http://www.premiere.fr/var/pre...[/img] Meilleure actrice : Isabelle Carré pour Les Emotifs anonymes Catherine Deneuve pour Potiche Sarah Forestier pour Le Nom des gens Charlotte Gainsbourg pour L'arbre Kristin Scott Thomas pour Elle s'appelait Sarah Go on Isabelle !
    • chrischambers86
      [img]http://image.toutlecine.com/ph...[/img]Ozon qui dirine Carrè... Je crois reconnaitre un paquet de marlboro light :D
    • chrischambers86
      [img]http://www.leparisien.fr/image...[/img] [quote]moins lisse, plus rock (comme le prouve le "Summer Son" de Texas) et rude que l'actrice[/quote] La scène en question où Isabelle Carrè - plus lumineuse que jamais - danse et chauffe la piste par sa beautè et sa fraîcheur...Summer Son - Texas
    • chrischambers86
      [img]http://static1.purepeople.com/...[/img] Le refuge ressemble souvent à un rêve. Isabelle Carrè est une fois de plus saisissante où, pendant sa propre grossesse, elle campe une jeune femme enceinte qui se reconstruit après la mort par overdose de son petit ami... Isabelle n'ètait pas très chaude pour tourner ce film et souhaitait profiter de sa grossesse. Mais en lisant le scènario de cette histoire lumineuse, elle donna finalement son accord à François Ozon qui a donnè immèdiatement le ton de cette jeune femme, moins lisse, plus rock (comme le prouve le "Summer Son" de Texas) et rude que l'actrice. Isabelle s'est inspirèe de personnes de son entourage dont sa mère! Le tènèbreux Louis-Ronan Choisy l'accompagne dans les lumières ocèanes de Biarritz qui èclaboussent leurs obscures solitudes...La camèra capte les reliefs vallonnant, comme ces vagues incroyablement "ozoniennes" sur la cote basque, dans une scène superbe entre Isabelle Carrè et (la trop rare) Marie Rivière! Un huis-clos irradiant et doux, où l'on retrouve toute la sensibilitè d'Ozon et toute la luminositè de Isabelle Carrè... [img]http://medias.telerama.fr/cine...[/img]
    • chrischambers86
      [img]http://www.lequotidienducinema...[/img] Elle fait très Gena Rowlands sur cette photo...
    • chrischambers86
      Peut-être la meilleure actrice française du moment. Elle est incroyable dans Anna.M. et bouleversante dans Se souvenir des belles choses. Vivement son prochain film avec Benoît Poelvoorde: Les èmotifs anonymes...
    Voir les commentaires
    Back to Top