Mon AlloCiné
Edwige Feuillère
Biographie Filmographie Top films/séries Photos Récompenses News Vidéos
VOD, DVD
Commentaires
  • Plume231

    Sans lendemain (1939) de Max Ophüls

    [img]http://imworld.aufeminin.com/c...[/img]

    Synopsis : Son défunt mari, homme d'affaires sans scrupules, ne lui ayant laissé que des dettes, Evelyne Morin a dû abandonner son statut de femme du monde pour devenir entraîneuse dans un bar. Elle vit avec son petit garçon qu'elle élève seule. Un jour, elle retrouve l'un de ses anciens amours, Georges, médecin au Canada, auquel elle fait croire qu'elle mène une vie aisée et honnête...

    [img]http://image.toutlecine.com/ph...[/img]

    Critique : Ce n'est pas le film le plus personnel du grand Max, ni le plus passionnant et le scénario est un peu mince. A part un long travelling, côté mise en scène il ne faut pas s'attendre à grand-chose de la part du réalisateur de "Liebelei" si ce n'est une photo et des costumes élégants. Mais le sujet permet au moins au cinéaste de brosser un de ses portraits d'héroïne pathétique et tragique, à l'instar de Lola Montès ou de la Lisa de "Lettre d'une inconnue", dont il était un très grand spécialiste. En outre, Edwige Feuillère, magnifique, s'intègre parfaitement à l'univers d'Ophüls. En résumé, pas un film majeur du réalisateur mais comme 99% (enfin je pense!) de ses oeuvres une découverte digne d'intérêt.

    Note : 14/20 (***)

    [img]http://image.toutlecine.com/ph...[/img]

  • Plume231

    De Mayerling à Sarajevo (1939) de Max Ophüls

    [img]http://filmsdefrance.com/img/1...[/img]

    Synopsis : Les amours tragiques de l'archiduc François-Ferdinand, aux positions jugées bien trop libérales, et de la jeune comtesse tchèque Sophie Chotek.

    [img]http://fnacpantherimage.toutle...[/img]

    Critique : Tourné dans des conditions chaotiques, on pourrait se plaire à penser quel chef d'oeuvre ce film aurait pu être s'il avait été tourné sept-huit ans plus tard (quand le cinéaste commençait à être au sommet de son talent!) dans de bien meilleures circonstances. Dans ce cas-là, il aurait fallu conserver le même casting en particulier Edwige Feuillère très belle, élégante, talentueuse et charismatique. En fait, certaines scènes souffrent parfois d'un fond sonore un peu hasardeux, et l'écriture scénaristique s'égare parfois trop dans la grande Histoire au lieu de totalement se concentrer totalement sur l'histoire d'amour qui donne lieu à quelques grands moments de grâce pûrement ophulsiens. Connu pour la finesse de ses reconstitutions, on peut regretter que certaines ne soient pas à la hauteur comme celle du tragique double assassinat qui allait servir de prétexte pour plonger une première fois une partie du monde dans l'Horreur. Par contre, les scènes de cour et la consistance des personnages sont très réussies. A noter une dernière minute surprenante qui annonce l'entrée dans la Seconde Guerre Mondiale et de façon prophétique la victoire des Alliés.

    Note : 14/20 (***)

    [img]http://cc.img.v4.skyrock.net/c...[/img]

  • Plume231

    Golgotha (1935) de Julien Duvivier

    [img]http://www.torrentfrancais.com...[/img]

    Synopsis : La vie de Jésus-Christ, de son arrivée à Jérusalem jusqu'à sa crucifixion et sa résurrection.

    [img]http://media2.ergor.org/41955/...[/img]

    Critique : Je croyais que le générique parlé était une invention de Monsieur Sacha Guitry pour son film "Le Roman d'un tricheur", et ben non car ce film qui date de l'année précédente en a un. Ce qui est un des rares trucs intéressants que l'on puisse retenir de ce film. Pour raconter les derniers jours de Jesus-Christ, sa crucifixion et sa résurrection, Julien Duvivier avait beaucoup de moyens. Et d'ailleurs cela devait tellement l'enthousiasmer de montrer des foules de figurants, des décors considérables et qu'il peut faire mouvoir un maximum ses caméras qu'il en avait oublié pendant de longs moments qu'il a une histoire à raconter (et pas n'importe laquelle en plus !!!). Et qu'une histoire à raconter nécessite forcément des scènes intimistes. Or celles-ci sont peu nombreuses, de plus la présence d'Edwige Feuillère (comme d'Harry Baur en Hérode !!!) apparaît comme anecdotique, et Jean Gabin est aussi crédible en Ponce Pilate que Woody Allen le serait en Sébastien Chabal. Seules les séquences qui viennent vers la fin avec Robert Le Vigan dans le rôle du fils de Dieu donnent un peu de relief à un ensemble sans âme alors qu'ironiquement c'est une oeuvre sur le sujet qui en a peut-être le plus.

    Note : 8/20 (**)

    [img]http://images.allocine.fr/r_76...[/img]

Voir les commentaires
Back to Top