Notez des films
Mon AlloCiné
    Ulrich Seidl

    État civil

    Métiers Réalisateur, Scénariste, Producteur plus
    Nom de naissance

    Ulrich Maria Seidl

    Nationalité Autrichien
    Naissance 24 novembre 1952 (Vienne - Autriche)
    Age 67 ans

    Biographie

    Le réalisateur autrichien Ulrich Seidl a étudié le cinéma dans l'école la plus célèbre de son pays, la Wiener FilmAkademie. Sa carrière débute en 1980 avec une succession de courts métrages.

    Durant les années 90, Ulrich Seidl signe de nombreux longs métrages documentaires qui montrent sa perception d'une humanité en plein déclin. Ainsi, en 1994, il présente The Last real men, réflexion sur la solitude des autrichiens célibataires recherchant leurs épouses sur des catalogues de femmes asiatiques. L'année suivante, Animal love montre la dépendance, parfois excessive, qui anime les personnes souffrant de solitude vis-à-vis de leurs animaux domestiques.

    Provocateur et dérangeant, Ulrich Seidl tourne en 1999 le documentaire Models, où il suit l'itinéraire d'une jeune mannequin prête à tout pour réussir. Son premier long métrage de fiction, Dog days, bien que toujours basé sur la technique du documentaire, montre la puissance des pulsions intérieures qui habitent les êtres humains lorsqu'elles ressortent au grand jour. En 2008, Import Export est présenté en Compétition officielle au Festival de Cannes. Le cinéaste, toujours avec son regard décalé, y brasse les thèmes de l'argent, de la mort, de la sexualité et de la quête du bonheur.

    Fidèle à sa réputation sulfureuse, Ulrich Seidl se lance au début des années 2010 dans la réalisation du triptyque des Paradis : Paradis : amour, Paradis : foi et Paradis : Espoir. Les trois longs métrages sont présentés séparément dans les plus grands festivals (Cannes, Venise et Berlin), où ils font sensation. A travers ces films de fiction, le cinéaste décide de braquer son œil de documentariste sur des personnages féminins et d'examiner leur rapport à l'amour, la séduction ou la foi.

    Ses premiers pas à l'écran

    Un mètre quarante
    Un mètre quarante
    1980
    Der Ball
    Der Ball
    1982
    Good News : Von Kolporteuren, toten Hunden und anderen Wienern
    Good News : Von Kolporteuren, toten Hunden und anderen Wienern
    1990
    Losses To Be Expected
    Losses To Be Expected
    1992

    Ses meilleurs films et séries

    Dog Days
    Dog Days
    2001
    Paradis : foi
    Paradis : foi
    2012
    Paradis : Espoir
    Paradis : Espoir
    2012
    Paradis : amour
    Paradis : amour
    2012

    Sa carrière en chiffres

    37
    Années de carrière
    2
    Récompenses
    24
    Films
    0
    Série
    28
    Nominations
    22 K
    Entrées ciné

    Genres de prédilection

    Drame : 53 %
    Documentaire : 24 %
    Biopic : 12 %
    Historique : 12 %

    Ses stats sur AlloCiné

    1
    Vidéo
    17
    Photos
    11
    News
    22
    Fans

    A tourné le plus avec

    Maria Hofstätter
    Maria Hofstätter
    3 films
    Paradis : foi (2012), Import/Export (2007), Dog Days (2001)
    Commentaires
    • elriad
      "Paradis Amour", premier volet du triptyque de Ulrich Seidl, promène sa caméra sans complaisance dans un club de vacances au Kenya,cliché de carte postale. Sur la plage, il y a les nantis occidentaux en rang d'oignons sur des transats, et délimitée par une corde protégée par un garde en uniforme, l'Afrique pauvre qui regarde, observe,attend que cette frontière symbolique soit franchie. Tout est là. Dans ce morceau de corde qui symbolise le coin des "riches" qui imaginent pouvoir tout se payer avec leur devises, et de l'autre, les "pauvres" qui espèrent pouvoir monnayer au mieux leur jeunesse. Magnifiquement filmé, dégraissé de toute complaisance et pourtant si trivial dans les dialogues, le film cruel et réaliste du cinéaste autrichien montre sans porter de jugement ces corps qui s'échangent dans un complot d'amour de dupes pour mieux se renvoyer à leur terrible solitude. Pas de musique, des dialogues et des scènes crues, des acteurs qui ont tombé leur pudeur pour entrer magnifiquement dans leurs personnages, "Paradis Amour" est un film sombre et touchant. Et derrière cette plage immuable où ondulent les felouques, cette belle image en forme de métaphore dans la dernière seconde du film résume merveilleusement le propos du film.
    Voir les commentaires
    Back to Top