Notez des films
Mon AlloCiné
    Jean Servais

    Acteur

    Année Titre Rôle Note spectateurs
    1977 Un tueur, un flic, ainsi soit-il... Forzi -
    1974 Le Protecteur Maître Ancelin
    2,8
    1973 L'Affaire Crazy Capo Joseph Marchesi (Crazy Capo)
    3,0
    1971 La Plus longue nuit du diable Baron von Rhoneberg
    2,9
    1971 Le Seuil du vide De Gournais, le directeur de la galerie
    2,7
    1970 Peau d'âne voix du narrateur
    3,6
    1968 Black Jesus, assis à sa droite Commandant
    2,8
    1968 Coplan sauve sa peau Saroghu
    2,4
    1966 Avec la peau des autres -
    2,5
    1965 Thomas l'imposteur Pesquel-Duport
    3,2
    1964 L'Homme de Rio Professeur Catalan
    3,6
    1963 Chasse à la mafia Maurice Leprince -
    1963 La Soupe aux poulets Beronnet -
    1963 Un soir... par hasard Piort
    2,8
    1962 Le Jour le plus long amiral Janjard
    4,0
    1961 Le Crime ne paie pas Vaughan
    3,1
    1961 Le Jeu de la vérité Verlot
    2,8
    1961 Vendredi 13 heures gypo
    3,0
    1959 La fièvre monte à El Pao Alejandro Gual
    3,0
    1958 Cette nuit-là André Reverdy
    3,2
    1958 Les Jeux dangereux Fournier
    2,8
    1957 Quand la femme s'en mêle Godot
    2,7
    1957 Tamango Docteur Corot
    2,8
    1956 Celui qui doit mourir Photis
    3,2
    1956 La Châtelaine du Liban Maj. Charles Hobson
    2,8
    1955 Du rififi chez les hommes Tony le Stéphanois
    4,1
    1955 Le Couteau sous la gorge Marc Hourtin -
    1955 Les Héros sont fatigués François Séverin
    3,0
    1954 Le Chevalier de la nuit Le châtelain
    3,0
    1953 Mina de Vanghel Court métrage Ruppert
    2,9
    1952 Le Plaisir l'ami de Jean/Le narrateur (Le Modèle)
    4,0
    1952 Rue de l'Estrapade Jacques Christian
    2,9
    1952 Tourbillon - -
    1950 Paul Gauguin Court métrage Narrator -
    1949 Le Chateau de verre Laurent Bertal
    3,0
    1949 Le Furet Stadler
    2,9
    1949 Mademoiselle de la Ferté Lord Osborne -
    1948 Amanti senza amore Enrico Miller -
    1948 Une Si jolie petite plage -
    3,2
    1946 La Danse de mort Kurt
    2,7
    1944 La Vie de plaisirs -
    3,0
    1938 La Vie est magnifique - -
    1936 Gigolette Docteur Jacques Bernais -
    1935 Une Fille à papa Henri Guiraud
    3,0
    1934 Amok Jan
    2,8
    1934 Angèle Albin
    3,5
    1934 Les Misérables Marius Pontmercy
    3,8
    1933 Les Misérables - Les Thénardier Marius Pontmercy
    3,9
    1933 Les Misérables - Une tempête sous un crâne Marius
    3,9
    Commentaires
    • Plume231
      L'Homme de Rio (1964) de Philippe de Broca [img]http://www.fashion-paradise.fr...[/img] Synopsis : Le deuxième classe Adrien Dufourquet est témoin de l'enlèvement de sa fiancée Agnès, fille d'un célèbre ethnologue. Il part à sa recherche, qui le mène au Brésil, et met au jour un trafic de statuettes indiennes. [img]http://www.gonemovies.com/WWW/...[/img] Critique : Une chose totalement étrange, ça fait la troisième fois que je vois ce film et la seconde vision date bien de la fin des années 90. C'est pas bien de se priver des meilleurs plaisirs de la vie, je suis con ou quoi ??? (celui qui répond à cette question je lui colle une tarte !!!). Car "L'Homme de Rio" est du plaisir à l'état pur. On convoque comme référence Hergé et Hitchcock, on monte à un rythme à 300 km à l'heure pour ne descendre parfois que pour nous faire mieux apprécier des dialogues aux petits oignons, on nous dépayse agréablement et on inspire Spielberg. "L'Homme de Rio" est aussi le film de mon premier amour, qui ne s'est jamais épuisé d'ailleurs : Françoise Dorléac, sublime, pétillante, incarnation parfaite de la chieuse à qui on a envie de tordre le cou toutes les deux secondes mais qu'on suivrait n'importe où n'importe quand les yeux fermés. La séquence où elle danse est...ouah... Et l'alchimie qu'elle a avec Belmondo est superbe. Parce que "L'Homme de Rio", c'est aussi Bébel. Bébel qui fait ses propres cascades, Bebel qui conduit une moto dans Paris, Bébel qui court dans le vaste chantier de construction qu'était Brasilia, Bébel qui pilote un avion, Bébel qui saute en parachute, bref Bébel déjà égal à lui-même c'est-à-dire grandiose. Alors Daniel Ceccaldi en policier bien parigot et peu intelligent, et puis surtout surtout Jean Servais en méchant très inquiétant, ce sont deux beaux bonus à un édifice génial. Et la fin, la fin... Pour Françoise, pour Bébel, pour l'aventure, parce que c'est le nec plus ultra du cinéma d'aventures qui ne sera qu'égalé que par "Les Aventuriers de l'Arche perdue", parce que c'est un des meilleurs films français tout simplement... [img]http://r21.imgfast.net/users/2...[/img] [img]http://static.lexpress.fr/medi...[/img]
    Voir les commentaires
    Back to Top