Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Ian Carmichael

État civil

Métiers Acteur, Monteur
Nom de naissance

Ian Gillett Carmichael

Nationalité Britannique
Naissance 18 juin 1920
Décès 5 février 2010 à l'age de 89 ans

Ses premiers pas à l'écran

Ghost Ship
Ghost Ship
1952
Voyage au-delà des vivants
Voyage au-delà des vivants
1954
Les Indomptables de Colditz
Les Indomptables de Colditz
1955
Private's Progress
Private's Progress
1956

Sa carrière en chiffres

37
Années de carrière
0
Récompense
13
Films
1
Série
0
Nomination
2,4 M
Entrées ciné

Genres de prédilection

Comédie : 33 %
Guerre : 33 %
Comédie musicale : 17 %
Divers : 17 %

Ses stats sur AlloCiné

0
Vidéo
1
Photo
0
News
1
Fan
Commentaires
  • Plume231
    Après moi le déluge (1959) de John Boulting [img]http://www.bollycircle.com/wp-...[/img] Synopsis : Le naïf Stanley Windrush revient de la guerre avec une seule ambition : réussir dans les affaires. Cependant, à sa grande consternation, il s'aperçoit bien vite qu'il lui faut démarrer au bas de l'échelle et gravir les échelons un par un pour arriver à ses fins, et qu'aussi bien la direction que les syndicats se servent de lui dans leur lutte pour le pouvoir... [img]http://andrewsidea.files.wordp...[/img] Critique : Comédie culte chez nos chers ennemis héréditaires de l'autre côté de la Manche, ce film est bien évidemment totalement inconnu dans notre cher hexagone et sur les 65 millions de ses habitants je dois être un des seuls à l'avoir vu. Ce film confirme que les anglais ont la suprématie pour ce qui est des comédies à arrière-fond social. Ici c'est le monde de l'industrie qui est égratigné. Les ouvriers ne pensent qu'à en faire le moins possible, les syndicalistes sont syndicalistes quand ça les arrange, les chefs de service sont trouillards et les grands industriels tirent les ficelles de tout cela. A noter une scène qui vous dégoutera à jamais de la pâtisserie industrielle. Côté interprétation, Ian Carmichael en Stakhanov bien malgré lui est excellent, Liz Fraser est très mignonne, on a plaisir à voir les silhouettes connues de Margaret Rutherford, Dennis Price, Terry-Thomas et Richard Attenborough, mais c'est surtout Peter Sellers, énorme en chef syndicaliste, qui emporte le morceau. Il manque juste un trait de finesse à la "Noblesse oblige" ou à "De l'or en barres" pour en faire une véritable grande comédie mais il faut savoir se contenter de ce que l'on a, et c'est déjà pas mal franchement. Note : 14,5/20 (***) [img]http://andrewsidea.files.wordp...[/img]
  • Plume231
    test
Voir les commentaires
Back to Top