Mon AlloCiné
Van Heflin
Biographie
Filmographie
Top films/séries
Photos
Récompenses
News
Vidéos
VOD, DVD
Commentaires
  • Plume231

    Johnny roi des gangsters (1942) de Melvyn LeRoy

    [img]http://images.fan-de-cinema.co...[/img]

    Synopsis : Johnny Eager vit une histoire d'amour avec la belle Liz. Johnny est un gangster, et Liz, la fille du sheriff qui envoya Johnny derrière les barreaux...

    [img]http://image.toutlecine.com/ph...[/img]

    Critique : Si le film n'évite pas quelques longueurs, on a affaire ici un bon film noir comme on savait si bien les faire à l'époque. L'idée de départ est excellente et même si elle n'est pas toujours exploitée de manière totalement convaincante le spectateur ne peut qu'être pris par l'histoire qui ne le ménagera pas en rebondissements. La mise en scène solide de Melvyn LeRoy emballe très bien le tout. Pour ce qui est du casting, Van Helflin fait un numéro d'homme cultivé alcoolique en plein dans le rôle à Oscar (qu'il a eu par ailleurs!) mais je préfère en toute franchise l'interprétation beaucoup plus nuancée de Robert Taylor ici d'un très grand charisme qui joue ici, avec peut-être celui de l'avocat véreux de "Traquenard", son plus grand rôle à travers ce "roi des gangsters". Et pour finir Lana Turner parvient sans mal à se faire remarquer aussi par sa beauté très photogénique. Bref, comme je le disais au départ un bon film noir.

    Note : 13/20 (***)

    [img]http://image.toutlecine.com/ph...[/img]

  • tomPSGcinema

    JOHNNY, ROI DES GANGSTERS ( 1941 ) de Mervyn LeRoy
    [img]http://images.fan-de-cinema.co...[/img]

    Ma critique :

    Sorti de prison et libéré sur parole, un chauffeur de taxi cède à de nouvelles tentations... Certes, nous ne sommes pas forcément devant un film noir marquant, mais le tout se regarde avec curiosité grâce évidemment à une mise en scène de Mervyn LeRoy ( " Je suis un évadé " ) assez inspirée sur certaines séquences ( notamment en ce qui concerne la fusillade à la fin du film ) et aussi la très bonne tenue de son casting. L'interprétation se distingue notamment par la présence d'un Robert Taylor ( qui tournera bien plus tard dans un autre film de LeRoy, " Quo Vadis " ) des grands jours dans le rôle principal, d'une Lana Turner ( " Le Facteur sonne toujours deux fois ") qui parvient sans problème à nous émouvoir - grâce aussi à la très belle photographie en noir et blanc qui la met particulièrement bien en valeur. Mais c'est surtout la performance assez impressionnante de Van Heflin que l'on retiendras et qui lui vaudras d'ailleurs un oscar bien mériter, à mon humble avis. Il s'agit d'un film de gangster qui est donc tout de même à découvrir car il n'est pas exempt de qualités.
    [img]http://www.notrecinema.com/ima...[/img]

    2,5*
    13/20
    11ème/20 des films découvert en 2011.
    102ème de mon top des années 1940.
    11ème de mon top de l'année 1941.

    :bounce:

  • Plume231

    La Piste de Santa-Fe (1940) de Michael Curtiz

    [img]http://fnacpantherimage.toutle...[/img]

    Synopsis : En 1854, Jeb Stuart et ses amis, tous officiers, quittent West Point pour intégrer la deuxième unité de cavalerie située à Fort Leavenworth, au cœur du Kansas. Ils sont bientôt confrontés aux exactions commises par l’abolitionniste John Brown, devenu un criminel particulièrement dangereux. Malgré des points de vue idéologiques différents, le groupe d’amis reste soudé et poursuit Brown sur plusieurs mois, au travers d’affrontements sanglants. La guerre de Sécession est sur le point d’éclater...

    [img]http://www.vodkaster.com/var/v...[/img]

    Critique : Une oeuvre assez embarrasante parce qu'il est très difficile de ne pas y voir un film faisant l'apologie de la ségrégation. On est loin du racisme outrancier de "Naissance d'une nation" mais ce débat, malgré quelques tentatives d'y donner un côté un peu plus neutre surtout par l'intermédiaire du personnage d'Errol Flynn, est gâché par un schéma trop "les gentils sudistes face aux méchants nordistes anti-esclavagistes" (notamment à cause du personnage de Van Heflin !!!). Beaucoup moins de manichéisme aurait été largement bénéfique et la dernière scène, en trop, du mariage (le fait que le film se serait terminé juste sur l'exécution qui est une des deux-trois séquences vraiment fortes auraient fait pardonner bien des choses !!!) avec son côté "tout est bien qui finit bien" achève de noyer l'oeuvre dans un très grand manque de subtilité. Pourtant tout n'est pas à jeter, loin de là. Michael Curtiz réussit magistralement les séquences d'action, et les deux scènes intimistes que sont l'exécution de John Brown bien sûr et la prédilection de l'indienne sont vraiment mémorables. Côté interprétation, on remarquera pas la très oubliable interprétation de Ronard Reagan en jeune Custer mais c'était juste pour souligner qu'il est amusant de voir une future ordure jouer le rôle d'une future ordure. Par contre l'hyper-charismatique Errol Flynn donne ici une de ses interprétations les plus nuancées de sa carrière et la sublime Olivia de Havilland (que l'on voit beaucoup trop peu au passage !!!) est pétillante en garçon manqué. Raymond Massey quand à lui est impressionnant dans la figure inquiétante mais juste de John Brown. Remarquable par certains aspects mais noyé trop souvent dans un manque flagrant de subtilité.

    Note : 13/20 (***)

    [img]http://rhapsody2000.free.fr/im...[/img]

  • Plume231

    Ceux de Cordura (1959) de Robert Rossen

    [img]http://1.bp.blogspot.com/_B3fw...[/img]

    Synopsis : En 1916, le major Thomas Thorn, accusé de lâcheté par ses supérieurs, a été relégué dans d'humiliantes fonctions administratives. C'est lui qui rédige les citations des héros décorés au cours de la campagne contre Pancho Villa. Une poignée de cavaliers américains sort victorieuse de l'assaut d'un ranch tenu par des partisans mexicains. Le major Thorn est chargé d'escorter ces héros jusqu'à Cordura, où ils recevront une médaille d'honneur du congrès. Une femme les accompagne, la troublante Adelaide Geary, soupçonnée de complicité avec l'ennemi. La petite troupe, assaillie par des bandits, doit abandonner ses chevaux...

    [img]http://www.cinemovies.fr/image...[/img]

    Critique : A priori un western ayant comme personnages un lâche qui a une attitude héroïque et des héros en ayant une antipathique a tout pour être intéressant car on ne peut pas dire que ces caractéristiques rentrent dans les canons habituels du western. Et quand les acteurs du film s'appellent Gary Cooper, Rita Hayworth, Van Heflin et Richard Conte, il y a normalement de quoi se réjouir. Mais le futur réalisateur de "L'Arnaqueur" ne devait certainement pas être la personne idéale pour mettre en scène ce film qui contient de nombreuses longueurs, un rythme inégal et puis qui surtout n'arrive jamais à mettre en valeur une galerie de personnages vraiment peu conventionnelle. Dommage.

    Note : 9/20 (**)

    [img]http://image.toutlecine.com/ph...[/img]

  • AMCHI

    [img]http://1.bp.blogspot.com/_B3fw...[/img]

    Plus que sa mise en scène la force de Ceux de Cordura c'est ses acteurs en particuliers Gary Cooper et Rita Hayworth (mais le reste du casting est tout aussi brillant) ainsi que le scénario qui donne une image peu glorieuse des héros ; ces derniers ont un comportement moins digne que le "lâche". Si le début du film nous propose une séquence de bataille endiablée la suite de Ceux de Cordura est une traversée du désert lente mais pas de cette lenteur ennuyeuse heureusement, Ceux de Cordura c'est une sorte de réflexion sur le courage et la lâcheté et comme le dit si le personnage de Rita Hayworth "une acte de lâcheté ne fait pas de vous un lâche toute votre vie et un acte de bravoure ne fait pas de vous un héros toute votre vie". Pour revenir à la mise en scène, Rossen réalise se filme avec un certain talent mais j'aurais été curieux de voir une telle histoire dans les mains d'un Aldrich ou d'un Brooks ou même 10 ans plus tard (ce film date de 1959) dans ceux de Peckinpah. On peut aussi chipoter sur une fin que l'on pense d'abord cruel mais qui est finalement trop belle.

    3.5 étoiles

  • Kitcarson

    :hello:
    Van Heflin, merveilleux acteur que j'ai adoré dans 5 films, Les trois mousquetaires avec Gene Kelly (George Sidney 1948), L'homme des vallées perdues avec Alan Ladd, Jean Arthur (George Stevens 1953), 3 H 10 pour Yuma avec Glenn Ford (Delmer Daves 1957), L'Emprise du crime avec Barbara Stanwyck, Kirk Douglas, Lizabeth Scott (Lewis Milestone 1946), La Pluie qui chante avec Robert Walker (Richard Whorf 1946), 5 chefs d'oeuvre pour moi
    vu aussi dans Airport (George Seaton 1970) avec Dean Martin, Burt Lancaster, Jean Seberg, George Kennedy, Helen Hayes

  • AMCHI

    :hello: j'en ai vu aucun

  • tomPSGcinema

    [img]http://images.allocine.fr/r_64...[/img]

    L'Emprise du crime de Lewis Milestone

    Lewis Milestone nous concocte avec " L'Emprise du crime " un film noir possédant un scenéario particulièrement habile, une photographie assez envoùtante ainsi qu'une excellente interprétation de l'ensemble des comédiens.
    Côté casting, justement, si j'ai bien apprécier Barbara Stanwyck et Van Heflin, je dois reconnaître que ce sont plus les performances de Kirk Douglas - qui possède ici son premier rôle au cinéma - et celle de la charmante Lizabeth Scott qui auront retenu mon attention.
    Ajouter à cela une mise en scène de Lewis Milestone de qualité, et vous avez tout de prévu pour passer un excellent moment de cinéma.

    3,5*
    16/20

    [img]http://images.allocine.fr/r_64...[/img]

  • tomPSGcinema

    T'as jamais vu cette version des Trois Mousquetaires :ouch:
    roh la honte ! :o :D

  • Plume231

    Très belle version, Gene Kelly est de très loin le d'Artagnan le plus flamboyant du cinéma.

  • Kitcarson

    :hello: à tous
    et L'homme des vallées perdues ? Shaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaane
    et toi Tom, roh la honte, tu n'as toujours pas vu La vie est belle :??:

  • Kitcarson

    [img]http://img11.hostingpics.net/p...[/img]
    Van Heflin et Lizabeth Scott

  • tomPSGcinema

    j'ai failli louper ton message :crazy:

    [quote]et toi Tom, roh la honte, tu n'as toujours pas vu La vie est belle[/quote]
    ouais j'avoue que j'en ai un peu honte :saint: :D

  • Plume231

    Le Rôdeur (1951) de Joseph Losey

    [img]http://www.dvdclassik.com/uplo...[/img]

    Synopsis : Une jeune femme, Susan Gilvray, surprend un rôdeur en train de l'observer par la fenêtre de sa salle de bains. Effrayée, elle appelle la police : deux officiers viennent alors effectuer une ronde dans son quartier. L'un des deux, Webb Garwood, entreprend alors de séduire Susan. Devenu l'amant de la jeune femme, le policier élabore un plan d'une grande perversité pour se débarrasser de son époux et empocher l'assurance-vie.

    [img]http://img.over-blog.com/600x3...[/img]

    Critique : Un film noir de chez noir du très éclectique Joseph Losey avec ce qui est peut-être l'anti-héros le plus anti-héros du genre. D'habitude, le personnage principal peut être un peu salaud, surtout s'il flirte ou est au-delà de la ligne de la légalité, mais sympathique par un côté chevaleresque ou cynique. Ici, il est dépasse toutes les codes. C'est un flic meurtrier, cupide, hypocrite, opportuniste, manipulateur, qui ne croule pas du tout sous les remords. Et pourtant, on s'attache totalement à ce dernier et on se peut pas s'empêcher de ressentir de l'empathie pour lui. Le talent de Van Heflin doit être pour beaucoup dans cette identification malgré lui du spectateur. Par contre Evelyn Keyes, dans un personnage pourtant aussi intéressant car dénué de glamour, a un jeu un peu inégal et est un peu fade. La réalisation quand à elle est assez impeccable, surtout dans la première partie plus intense et original que la seconde. C'est surtout le changement radical de certains codes, principalement à travers son personnage principal, qui fait la force de ce film.

    Note : 14,5/20 (***)

    [img]http://www.dvdclassik.com/uplo...[/img]

  • AMCHI

    [img]http://storage.canalblog.com/3...[/img]

    Le Rodeur est sensé être un film noir de chez noir mais le seul noir que j'ai surtout vu dans ce film c'est celui de la pellicule. Déçu par ce Losey dont j'avais entendu tellement de bien, ce n'est pas le film sombre et immoral que j'espérais. Van Heflin incarne un policier devenu amer à cause de sa vie ratée mais je trouve que cette frustration n'est jamais réellement ressenti, on dirait juste un personnage antipathique. Les 20 premières minutes de Le Rodeur ressemble à un mauvais mélodrame, on ne s'attache peu au personnage féminin que joue Evelyn Keyes. J'ai tout simplement trouvé le scénario peu passionnant. 1h30 qui m'ont paru bien longues.

    1 étoile

  • Plume231

    Madame Bovary (1949) de Vincente Minnelli

    [img]http://multimedia.fnac.com/mul...[/img]

    Synopsis : Une femme ayant fait un mariage malheureux avec un triste et pitoyable médecin de campagne rêve d'amours romantiques.

    [img]http://image.toutlecine.com/ph...[/img]

    Critique : Une version très hollywoodienne, donc édulcorée, du célèbre roman français avec des détails totalement abracadabrants comme les robes qui font plus penser à "Autant en emporte le vent" qu'à la terne Province française du XIXème siècle décrite par Gustave Flaubert mais qui regorge des qualités de ses défauts à savoir une mise en scène élégante de Vincente Minnelli ainsi qu'un ensemble dynamique, agréable à regarder. On peut évoquer aussi la très bonne idée d'introduire et de conclure le film par le procès intenté contre l'auteur de l'oeuvre (joué brillamment par James Mason !!!). Outre James Mason bien sûr, côté interprétation si Alf Kjellin et Louis Jourdan sont fades, Van Heflin arrive souvent à être émouvant, et sans jouer son plus grand rôle Jennifer Jones réussit à incarner une Emma Bovary crédible.

    [img]http://nsm03.casimages.com/img...[/img]

    [img]http://circeo59.files.wordpres...[/img]

Voir les commentaires
Back to Top