Notez des films
Mon AlloCiné
    Fritz Lang

    État civil

    Métiers Réalisateur, Scénariste, Producteur plus
    Nom de naissance

    Friedich Christian Anton Lang

    Nationalités Allemand, Américain
    Naissance 5 décembre 1890 (Vienne - Autriche)
    Décès 2 août 1976 à l'age de 85 ans (Beverly Hills, Los Angeles, Californie - Etats-Unis)

    Biographie

    Fritz Lang naît dans une famille de la grande bourgeoisie viennoise. Son père Anton Lang est un architecte réputé. Des études d'architecture et de peinture, et surtout un long périple autour du monde, constitueront sa formation, jusqu'à la guerre de 1914. Au début des années 20, il commence sa carrière de réalisateur dans le cinéma muet à Berlin. Il travaille alors avec le producteur Erich Pommer et rencontre sa première femme Thea von Harbou, qui participera à l'écriture de tous ses films allemands jusqu'à son départ de Berlin en 1933. Son premier film marquant, Le Métis (1919), malheureusement perdu, met déjà en scène ses thèmes de prédilection : la femme fatale et l'amour destructeur.

    Entre 1920 et 1933, les films se succèdent constituant une filmographie allemande importante: Les Trois Lumieres, Le Docteur Mabuse (en deux parties), M le Maudit (son premier film parlant), Les Nibelungen saga épique sur la vie de Siegfried, Metropolis (1926) drame expresionniste sur une société futuriste où l'homme est asservit représente un film clef de sa carrière, considéré comme son chef d'oeuvre majeur. Le Testament du docteur Mabuse établit un parallèle évident entre les pratiques du Docteur Mabuse et son réseau criminel avec les agissements nazis. La censure intervient et retire le film de l'affiche. Goebbels convoque Lang et lui propose de prendre la direction du nouveau studio nazi. Lang décide alors de quitter l'Allemagne pour Paris, il laisse derrière lui sa femme qui rejoindra peu après le parti nazi.

    Il ne reste qu'une seule année à Paris et réalise un unique film, Liliom (1934), avec Charles Boyer. Après quoi il s'exile à Hollywood, avec un contrat avec le producteur D. Selznick pour la MGM. En 1935, il obtient la nationalité américaine et débute une nouvelle carrière avec Fury en 1936. Sa filmographie très variée, mélange des genres allant du western (Les Pionniers de la Western Union) au film noir Règlement de comptes) en passant par le film policier (L' Invraisemblable vérité ) et le film d'aventures en costumes (Les Contrebandiers de Moonfleet). Pour Lang le cinéma est un moyen d'explorer la part d'ombre de la nature humaine. On retrouve tout au long de son oeuvre les thèmes de la cruauté, de la peur, de l'horreur et de la mort.

    En 1959, il retourne en Allemagne, et réalise ses trois derniers films ( Le Tigre du Bengale, Le Tombeau hindou, et le dernier épisode du Docteur Mabuse en 1960 : Le Diabolique Docteur Mabuse) s'inspirant des scénarios de Thea Von Harbou alors décédée. Après quoi il retourne aux Etats-Unis. Par la suite, il fait des apparitions remarquées dans Le Mépris de Jean-Luc Godard, en 1963 où il joue son propre rôle, dans 75 years of Cinema Museum, de Roberto Guerra et Elia Herschon (1972) ou The Exiles(1989) de Richard Kaplan (1989).

    Unanimement reconnu, il reçoit de nombreuses distinctions, notamment en France et aux Etats-Unis. Il décède à Beverly Hills le 2 août 1976.

    Ses premiers pas à l'écran

    Die Peitsche
    Die Peitsche
    1916
    Madame Butterfly
    Madame Butterfly
    1919
    Les Araignees
    Les Araignees
    1919
    Le Métis
    Le Métis
    1919

    Ses meilleurs films et séries

    M le Maudit
    M le Maudit
    1931
    Metropolis
    Metropolis
    1927
    Règlement de comptes
    Règlement de comptes
    1953

    Sa carrière en chiffres

    59
    Années de carrière
    0
    Récompense
    48
    Films
    0
    Série
    2
    Nominations
    21,8 M
    Entrées ciné

    Genres de prédilection

    Drame : 47 %
    Policier : 23 %
    Thriller : 19 %
    Aventure : 11 %

    Ses stats sur AlloCiné

    0
    Vidéo
    1
    Photo
    9
    News
    335
    Fans

    A tourné le plus avec

    Barton MacLane
    Barton MacLane
    3 films
    Les Pionniers de la Western Union (1941), Casier judiciaire (1938), J'ai le droit de vivre (1937)
    John Carradine
    John Carradine
    3 films
    Chasse à l'homme (1941), Les Pionniers de la Western Union (1941), Le Retour de Frank James (1940)
    Cape et poignard (1946), Chasse à l'homme (1941), Le Testament du docteur Mabuse (1932)
    Grete Berger
    3 films
    Les Nibelungen (1923), Docteur Mabuse, le joueur (1922), Les Trois Lumieres (1921)
    Commentaires
    • Sh?kiin?
      c'est clair, ça n'a pas pris un seul coup de vieux
    • AMCHI
      oui après toutes ses décennies Metropolis reste autant fabuleux
    • Sh?kiin?
      Incroyable Metropolis ! Je m'en souviendrai toute ma vie. Une expérience unique à voir au moins une fois dans sa vie.
    • AMCHI
      par encore vu ce Lang mais je l'ai enregistré
    • melber92
      Qui a vu Désirs humains ? Il vient de sortir en DVD et c'est un vrai bijou... N'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez. http://www.grand-ecart.fr/cine...
    • AMCHI
      Je confirme que sa période allemande est ma préférée même si sa période américaine comporte de bons films mais rares sont ceux qui ont la beauté de ses 1ers films. House by the river se distingue nettement parmi ses films américains.
    • tomPSGcinema
      oui ce sont de sacré films en effet
    • AMCHI
      sans oublier Les Nibelungen et Docteur Mabuse
    • tomPSGcinema
      un metteur en scène d'exception qui a réalisé a ce jour le plus grand film de SF : [b]Metropolis[/b] mais il a d'autre chef d'oeuvre a son actif notamment la femme au portrait, le secret derriere la porte, furie ou encore M le maudit
    • AMCHI
      merci du lien
    • YALROK
      Je l'adore, j'ai réalisé un court-métrage d'animation qui se retrouve en page d'accueil de dailymotion. Vous pouvez le voir ici: http://www.dailymotion.com/ser...
    • AMCHI
      Un de mes cinéastes préférés, clairement un des plus doué du 7ème Art. J'ai une préférence pour ses films de sa période allemande ; Metropolis n'a pas perdu de sa puissance au fil des ans.
    Voir les commentaires
    Back to Top