Notez des films
Mon AlloCiné
    Vivien Leigh

    État civil

    Métier Actrice
    Nom de naissance

    Vivien Hartley

    Nationalité Britannique
    Naissance 5 novembre 1913 (Darjeeling, Bengal ouest, Inde)
    Décès 8 juillet 1967 à l'age de 53 ans (Londres, Angleterre)

    Biographie

    Vivien Leigh nait en Inde de parents anglais qui la sensibilisent très tôt à différents domaines artistiques. Très jeune, la petite Vivien est envoyée dans un couvent proche de Londres, où elle développe rapidement son amour pour le théâtre. Son cursus achevé, elle se marie à 19 ans avec un avocat de 10 ans son aîné, et met au monde son unique enfant. Cependant, une vie bien rangée ne l’intéresse pas. Son rêve est de devenir actrice : elle décide donc de s’inscrire à l’Académie Royale d’Art Dramatique. Son diplôme en poche, elle devient dans les années 1930 une actrice de théâtre de renom, grâce à des pièces comme "The green sash" et surtout "The mask of virtue". De par son intensité, sa prestation dans cette dernière la propulse au-devant de la scène londonienne. Elle tape aussi dans l’œil du producteur de films Alexander Korda, qui lui propose un contrat de cinq ans, lui permettant ainsi de jouer avec le très prometteur Laurence Olivier (dont elle est amoureuse) dans L'Invincible Armada (1936) et Vingt-et-un jours ensemble (qui sortira en 1940). A l’instar de leurs personnages, les deux comédiens deviennent amants (bien qu’ils soient tous les deux mariés).

    Même si sa carrière au cinéma est lancée, Vivien Leigh continue de se produire sur scène, montrant à quel point elle est avant tout une comédienne de théâtre. "Hamlet", dans laquelle elle campe Ophélie au côté de Laurence Olivier, est un immense succès, mais l’acteur ne tarde pas à découvrir que Leigh est sujette à de brusques changements d’humeur. A la suite du tournage de Vive les étudiants (1938), sa réputation d’actrice difficile se confirme. Un an plus tard, la comédienne accède à la gloire internationale, dans l’inoubliable Autant en emporte le vent, où elle interprète le rôle très convoité de Scarlett O’Hara. Pour ce film culte racontant l’histoire d’amour entre le personnage de Leigh et celui de Clark Gable sur fond de guerre de Sécession, la comédienne est récompensée de l’Oscar de la Meilleure actrice. En 1940, elle se marie avec Laurence Olivier : ils deviennent l’un des couples de comédiens les plus médiatisés de l’histoire. Fort de ce succès, elle poursuit sa carrière avec Valse dans l'ombre de Mervyn LeRoy en 1940, où elle prête ses traits à une danseuse fragile. L’année suivante, elle joue pour la troisième (et la dernière) fois avec son mari dans le patriotique Lady Hamilton, participant ainsi, d’une certaine manière, à l’effort de guerre (le film glorifie l'Angleterre et son armée).

    Malheureusement, elle découvre en 1944 qu’elle est atteinte de la tuberculose et ses sauts d’humeur se font de plus en plus fréquents. Son tabagisme extrême n’arrange rien (elle fume en moyenne 4 paquets par jour !). De plus en plus incontrôlable sur les plateaux de tournage, sa relation avec Laurence Olivier devient extrêmement tumultueuse. Elle poursuit néanmoins avec César et Cléopatre (pendant lequel elle fait une fausse couche) en 1945 et Anna Karenina en 1948, dans lesquels elle tient deux rôles très forts, mais sans que le succès ne soit au rendez-vous. En 1951, elle connait son deuxième rôle le plus marquant de sa carrière en interprétant Blanche Dubois aux côté du très en vogue Marlon Brando dans Un Tramway nommé désir. Cette prestation lui vaut un deuxième Oscar de la Meilleure actrice. En proie à de graves troubles bipolaires, elle s’identifie beaucoup trop à ce personnage torturé et commence à se comporter comme elle : en buvant beaucoup et en passant une grande partie de son temps à fréquenter des hommes plus jeunes qu’elle (dont Brando). Sa santé et sa maladie mentale étant au plus bas, elle est même rapatriée d’urgence en Angleterre sur le tournage de La Piste des éléphants (et remplacée par Elizabeth Taylor). Sa relation avec Laurence Olivier devient le théâtre de disputes permanentes, dont la brutalité va clairement à l’encontre de l’image glamour du couple.

    Les années 1960 sont les plus difficiles pour elle : sa maladie empire, elle fait une nouvelle fausse couche et devient de plus en plus dépressive. Après avoir divorcé de Laurence Olivier, elle entame une relation avec Jack Merivale et parvient tout de même à s’afficher dans The Deep Blue Sea et Le Visage du plaisir au côté du débutant Warren Beatty. Son dernier film, La Nef des fous, sort en 1965 : elle y joue un personnage alcoolique et blasé. Toujours active sur scène, elle se produit dans plusieurs pièces, dont "La Dame aux camélias". Chacune de ses prestations (souvent de femmes brisées) aggrave son état de santé. En 1967, la tuberculose a finalement raison d’elle à l'âge de 53 ans. Vivien Leigh laisse derrière elle une carrière scénique exceptionnelle, et deux rôles cultes pour le cinéma.

    Auteur : Laurent Schenck

    Ses premiers pas à l'écran

    Storm in a tea cup
    Storm in a tea cup
    1937
    Le Mystère de la section 8
    Le Mystère de la section 8
    1937
    L'Invincible Armada
    L'Invincible Armada
    1937
    Vive les étudiants
    Vive les étudiants
    1938

    Ses meilleurs films et séries

    Un Tramway nommé désir
    Un Tramway nommé désir
    1951
    Autant en emporte le vent
    Autant en emporte le vent
    1939
    Valse dans l'ombre
    Valse dans l'ombre
    1940

    Sa carrière en chiffres

    28
    Années de carrière
    4
    Récompenses
    15
    Films
    0
    Série
    5
    Nominations
    23,9 M
    Entrées ciné

    Genres de prédilection

    Drame : 47 %
    Romance : 24 %
    Divers : 18 %
    Historique : 12 %

    Ses stats sur AlloCiné

    0
    Vidéo
    34
    Photos
    8
    News
    220
    Fans

    A tourné le plus avec

    Robert Newton
    Robert Newton
    3 films
    Vingt-et-un jours ensemble (1940), Le Mystère de la section 8 (1937), L'Invincible Armada (1937)
    Laurence Olivier
    Laurence Olivier
    3 films
    That Hamilton Woman (1941), Vingt-et-un jours ensemble (1940), L'Invincible Armada (1937)
    Commentaires
    • MGM-ranger
      Une grande actrice du cinéma à l'âge d'or d'Hollywood. remarquable dans autant en emporte de le vent et un train nommé désir. Une actrice qui à connu des hauts et des bas.
    • rhettbutler
      Irremplaçable dans Scarlett O'Hara
    • Lawlipop
      La meilleures prestations de tous les temps dans "Autant en emporte le vent", vraiment impressionnante cette actrice...
    • fandenajoua
      Candide et splendide dans "Autant en emporte le vent"Poignante et renversante dans "Un tramway nommé Desir"Sans contexte l'une des plus grande figure du 7eme art.
    Voir les commentaires
    Back to Top