Notez des films
Mon AlloCiné
    Heinz Rühmann

    Acteur

    Année Titre Rôle Note spectateurs
    1993 Si loin, si proche Chauffeur Konrad
    3,4
    1967 Au Diable les Anges Cardinal Braun
    3,0
    1966 La Bourse et la Vie Henry Schmidt
    2,9
    1966 Maigret fait mouche Maigret -
    1965 Belles d'un soir Hellberg
    3,1
    1965 La Nef des fous Julius Lowenthal
    3,3
    1960 Mein Schulfreund - -
    1959 Grand hôtel Carl Kringelein
    3,0
    1958 Ça s'est passé en plein jour Oberleutnant Matthäi
    3,0
    1956 Le Capitaine de Köpenick Wilhelm Voigt
    3,1
    1955 Escale à Orly Albert Petit
    3,0
    1944 Ce diable de garçon Dr. Johannes Pfeiffer / Hans Pfeiffer
    3,0
    1937 Der Mann, von dem man spricht Toni Mathis -
    1937 On a tué Sherlock Holmes Macky McPherson / Dr. Watson
    3,3
    1934 Frasquita Hippolyt -
    1933 Lachende Erben Peter Frank
    3,0
    1931 Bombes sur Monte-Carlo Peter Schmidt -
    1930 Die Drei von der Tankstelle Hans
    3,0

    Production

    Année Titre Métier Note spectateurs
    1948 Berliner Ballade Producteur
    3,0
    Commentaires
    • Plume231
      Si loin, si proche ! (1992) de Wim Wenders [img]http://img.ozap.com/00800360-p...[/img] Synopsis : Cassiel, l'ange qui veille au-dessus de Berlin, rêve de devenir humain, comme son compère Damiel, qui vit avec Marion, la trapéziste, et tient une pizzeria. Cassiel sauve une fillette qui tombe d'un balcon et, par cette intervention, perd son statut d'ange... [img]http://www.new-video.de/pic05/...[/img] Critique : "Les Ailes du désir" est magnifique, profond, envoûtant, bref c'est une réussite magistrale. Mais on ne pourrait pas en dire autant de sa suite. OK, là encore c'est beau, aussi bien pour les images en noir et blanc que pour celles en couleurs. Et il y a bien une ou deux séquences qui retiennent l'attention. Côté casting, ça donne encore plus envie. On retrouve les mêmes sauf Curt Bois décédé à qui le film est dédié. On ajoute Horst Buchholz, Nastassja Kinski, Heinz Rühmann, Willem Dafoe et même Mikhail Gorbachev himself le temps d'une scène. Le regretté Peter Falk ne manque pas bien sûr de se trouver comme par hasard à Berlin. Et Otto Sander a une gueule qui provoque tout de suite l'attachement. Mais faute d'un scénario un peu minimum écrit, beaucoup trop fantaisiste, beaucoup trop répétitif et qui manque sérieusement d'épaisseur (à l'image du personnage de Nastassja Kinski!!!) ponctué en plus de séquences soient simplistes, soient paradoxalement prétentieuses (comme celle du musée!!!), on s'ennuie parfois franchement. Résultat, une oeuvre très inégale qui se fait poser la question de l'utilité d'une telle suite. Note : 8/20 (**) [img]http://www.ruehmann-heinz.de/I...[/img]
    • Plume231
      test
    Voir les commentaires
    Back to Top