Mon AlloCiné
Constance Bennett
facebookTweet
Métiers Actrice, Productrice
Nationalité Américaine
Naissance 22 octobre 1904
Décès 24 juillet 1965 à l'age de 60 ans
30
ans de carrière
18
films et séries tournés

Filmographie

Tam-Tam sur l'Amazone
Tam-Tam sur l'Amazone
Date de sortie inconnue
Sin Town
Sin Town
Date de sortie inconnue
Fantome en croisiere
Fantome en croisiere
Date de sortie inconnue
Le Couple invisible
Le Couple invisible
Date de sortie inconnue
Toute sa filmographie
Commentaires
  • Plume231
    test
  • Plume231
    Chronique mondaine (1935) de Robert Z. Leonard [img]http://www.allstarpics.net/061...[/img] Synopsis : Sharon Norwood a beau être fortunée, elle n'en aspire pas moins à devenir journaliste et obtient, grâce à son oncle qui en est le propriétaire, un emploi dans la rédaction du News Record. Son premier article sur un spectacle musical déplaît au rédacteur en chef, Jim Branch, qui la renvoie sur le champ. Jim Branch, il est vrai, court un autre lièvre. Il est persuadé que l'acquittement de Tommy Bannister, dans le sensationnel procès Patterson, est une erreur judiciaire. Or, Sharon est très amie avec Bannister. Jim tente donc une nouvelle approche de son ex-employée et commence par séduire sa mère, qu'il appelle plaisamment sa belle-mère pour la dérider... [img]http://3.bp.blogspot.com/_3vbj...[/img] Critique : Un peu dans la veine de la série des "Introuvable" produit à la même époque et par le même studio, et auquel on ne peut s'empêcher de penser. Et comme dans la série des "Introuvable", l'important ce n'est pas l'enquête criminelle (de toute façon comme dans "Columbo" on connaît l'assassin dès le début!) mais l'abattage des deux comédiens principaux. Clark Gable, dans un personnage quasi-similaire à celui dans "New York-Miami", et la sublime Constance Bennett, une des reines incontestées de la Screwball Comedy, forment un couple qui fonctionne très bien et c'est là que réside tout l'intérêt de ce film. A noter une fin à moitié audacieuse sur le plan de la très rigide censure de l'époque (si cela avait été un film pré-code on aurait eu certainement droit à la totale!). Plaisant. Note : 13/20 (***) [img]http://s11.allstarpics.net/ima...[/img]
  • Plume231
    What Price Hollywood? (1932) de George Cukor [img]http://images.moviepostershop....[/img] Synopsis : Mary Evans, une jeune serveuse, est remarquée par Maximilian Carey, un célèbre réalisateur rongé par l'alcoolisme. Il fait bientôt d'elle une véritable star mais préfère garder ses distances, pressentant que son problème avec l'alcool pourrait nuire à la carrière de la jeune vedette. Mary épouse alors Lonny Borden, un sémillant playboy qui, ne pouvant supporter les contraintes liées à la célébrité de son épouse, la quitte alors qu'elle attend un enfant... [img]http://3.bp.blogspot.com/_EABu...[/img] Critique : A l'heure actuelle c'est le film le plus ancien que j'ai vu du futur réalisateur de "The Philadelphia Story" et de "My Fair Lady", et aussi hélàs l'une de ses oeuvres les plus décevantes. Ce film passe pour avoir été une très grande source d'inspiration pour "Une Etoile est née". C'est difficile de nier l'évidence. Les deux seuls différences notables avec le film de Wellman et le remake de George Cukor (eh oui, le cinéaste de ce film !!!) étant qu'ici le réalisateur alcoolique remplace l'acteur alcoolique et que les liens qui unissent ce dernier à l'actrice dont il est le pygmalion restent amicaux (même si on peut penser que c'est beaucoup plus profond que cela !!!). D'ailleurs la façon dont est traitée la relation entre ces deux personnages constituent un des deux gros points faibles de l'oeuvre. Le scénario est considérablement insuffisant à ce niveau-là, chose que déplorait fortement George Cukor lui-même. On peut penser aussi que le personnage du mari est en trop. L'autre gros point faible de l'oeuvre est la fadeur des interprètes masculins ce qui fait que Constance Bennett n'a aucun mal à se tailler la part du lion. On peut considérer ce film comme un brouillon que William Wellman améliorera considérablement pour son film. Note : 9/20 (**) [img]http://4.bp.blogspot.com/_s9Hf...[/img]
  • Plume231
    Our Betters (1933) de George Cukor [img]http://cinema.lessentiel.lu/fi...[/img] Synopsis : A Londres. Pearl Saunders, une riche héritière américaine, épouse lord George Grayston, un noble anglais un brin vieux jeu. Pearl concrétise ainsi l'un de ses rêves les plus tenaces : acquérir un titre de noblesse. Mais elle satisfait aussi, sans le savoir, les ambitions de son distingué mari. En fait, elle ne tarde pas à comprendre que George l'a épousée pour sa fortune. Elle entreprend alors de scandaliser la bonne société londonienne... [img]http://4.bp.blogspot.com/-hVKS...[/img] Critique : Film adapté d'une pièce de W. Somerset Maugham où l'on sent vraiment que l'auteur britannique savait de quoi il parlait à travers cette peinture très caustique de la haute société de son pays. Le problème c'est que cette adaptation cinématographique trahit trop l'origine théâtrale de l'histoire et devient donc inévitablement trop pesant par son fort côté bavard. Cette caractéristique n'est en rien arrangé par quelques seconds rôles trop guindés. Reste une ou deux interprétations, en particulier celle de Constance Bennett, qui arrivent à donner un peu de piquant à tout cela. A noter sur la fin l'apparition de ce qui est certainement un des premiers personnages les plus explicitement homosexuels du cinéma américain. Note : 9/20 (**) [img]http://4.bp.blogspot.com/_uQHP...[/img]
  • Plume231
    Le Couple invisible (1937) de Norman Z. McLeod [img]http://images.fan-de-cinema.co...[/img] Synopsis : Les Kerby, un riche couple excentrique, meurt dans un accident de voiture. Mais l'accès au paradis leur est interdit car ils n'ont accompli aucune bonne action au cours de leurs vies. De retour sur terre sous la forme de fantômes, ils décident d'aider à leur manière leur banquier Topper... [img]http://2.bp.blogspot.com/-7Clk...[/img] Critique : Une comédie fantastique souvent très drôle, très bien rythmée, aux effets spéciaux simples mais efficaces et qui donc passent très bien les âges. Le seul souci, c'est que le personnage de l'hyper-supra charismatique Cary Grant, dont je ne crierais jamais assez l'admiration que j'ai pour lui, est beaucoup trop négligé dans la seconde moitié. Heureusement que la superbe et piquante Constance Bennett ainsi que Roland Young sont tellement excellents et à l'aise qu'ils parviennent à faire un bon contrepoint à ce problème. Sans être grandiose, très divertissant dans son ensemble. Note : 14,5/20 (***) [img]http://images.fan-de-cinema.co...[/img]
  • Plume231
    La Femme aux deux visages (1941) de George Cukor [img]http://multimedia.fnac.com/mul...[/img] Synopsis : Pour reconquérir son mari, une femme décide de se faire passer pour sa soeur jumelle, identique, mais beaucoup plus douce. [img]http://www.cinemotions.com/dat...[/img] Critique : Dernier tour de piste pour la "Divine" avant un retrait définitif qui ne fera qu'accentuer son mythe et deuxième fois qu'elle aborde le registre difficile de la comédie, où elle avait été absolument brillante dans son film précédente, le chef d’œuvre absolu d'Ernst Lubistch "Ninotchka", se permettant même de donner une des plus grandes performances comiques de tous les temps, "La Femme aux deux visages" place Greta Garbo dans un jeu assez burlesque dans lequel elle excelle énormément. Elle est très drôle, très pétillante et donne une séquence où elle danse superbement la rumba qui mériterait d'être d'anthologie. Et son couple avec Melvyn Douglas, après "Ninotchka" refonctionne parfaitement à nouveau. Dommage que le scénario ne soit pas à la hauteur du talent de sa superbe actrice enlevant une bonne partie d'audace avec une scène qui se déroule dans une cabine téléphonique (pour cause de censure certainement !!!) et parce que les seconds rôles ne sont pas exploités à fond. M'enfin le tout est bien enlevé, et puis pour Greta franchement... [img]http://r21.imgfast.net/users/2...[/img] [img]http://www.critikat.com/IMG/jp...[/img]
  • Plume231
    Madame et son clochard (1938) de Norman Z. McLeod [img]http://upload.wikimedia.org/wi...[/img] Synopsis : Un accident de voiture contraint l' écrivain Andre Rawlins, à venir demander l'hospitalité chez les Kilbourne. Sa mise négligée,le fait prendre pour un clochard et, comme Mme Kilbourne a la manie de recueillir les vagabonds, il est engagé par elle comme chauffeur... [img]http://s3.amazonaws.com/auteur...[/img] Critique : L'histoire fait un peu penser à "My Man Godfrey" sauf que la critique sociale très présente dans le film de Gregory La Cava laisse ici totalement la place au screwball le plus échevelé avec son ingrédient essentiel sans quoi une screwball ne serait pas une screwball, une galerie de personnages bien farfelus. Un aspect anodin règne un petit peu sur cette comédie qui en outre souffre de quelques fautes de rythme malgré le professionnalisme habituel dans le genre du réalisateur Norman Z. McLeod mais les comédiens, très bien rodés à l'exercice rendent le film très agréable à regarder et certaines séquences sont jubilatoires comme celle de l'accident du début. L'ensemble peut donc globalement paraître mineur, notamment par rapport à des chefs d'oeuvre comme "My Man Godfrey" ou surtout "L'Impossible Monsieur Bébé", mais cela reste plus qu'un beau représentant de son genre. [img]http://nsm03.casimages.com/img...[/img] [img]http://3.bp.blogspot.com/-TEjK...[/img]
Voir les commentaires
Back to Top