Notez des films
Mon AlloCiné
    Oscar Homolka
    facebookTweet
    Métier Acteur
    Pseudo

    Oskar Homolka

    Nationalité Indéfini
    Naissance 12 août 1898
    Décès 27 janvier 1978 à l'age de 79 ans
    35
    ans de carrière
    25
    films et séries tournés

    Filmographie

    Kojak
    Kojak
    1975
    Top Secret
    Top Secret
    Date de sortie inconnue
    La Folle de Chaillot
    La Folle de Chaillot
    Date de sortie inconnue
    The Happening
    The Happening
    Date de sortie inconnue
    Un cerveau d'un milliard de dollars
    Un cerveau d'un milliard de dollars
    Date de sortie inconnue
    Mes funérailles à Berlin
    Mes funérailles à Berlin
    Date de sortie inconnue
    Les Drakkars
    Les Drakkars
    Date de sortie inconnue
    Garçonnière pour quatre
    Garçonnière pour quatre
    Date de sortie inconnue
    Toute sa filmographie Ses meilleurs films / séries

    Photos

    Commentaires
    • Plume231
      Un Cerveau d'un milliard de dollars (1967) de Ken Russell [img]http://www.mauvais-genres.com/...[/img] Synopsis : Harry Palmer se retrouve mêlé à un complot visant à renverser le communisme avec l'aide d'un superordinateur. [img]http://4.bp.blogspot.com/_FpEm...[/img] Critique : Troisième volet des aventures de ce cher Harry Palmer que je n'ai pas pu m'empêcher de regarder avec un très gros pincement au coeur puisque c'est la dernière fois qu'il était donné de pouvoir admirer la très grande beauté de la plus belle actrice frenchy de tous les temps selon moi ainsi que ma comédienne française favorite, partie beaucoup beaucoup beaucoup trop tôt... Mais pour en revenir à notre héros, j'avais beaucoup aimé le premier volet délicieusement décalé mais par contre le second m'avait déçu car il flirtait trop avec le classisme. Donc c'est rassuré que j'ai abordé ce troisième film car il y a rien de plus antonymique que le nom propre de "Ken Russell" et l'adjectif "classique". Et de ce point de vue-là le cinéaste ne déçoit pas du tout, il se lâche et c'est franchement jouissif ; se permettant même de donner tout simplement le meilleur volet de la série. Et si Michael Caine est toujours aussi charismatique et délicieusement cynique, il laisse ici la part belle à ses partenaires. Françoise Dorléac, d'une beauté vraiment à couper le souffle, est pétillante et piquante (comme d'ailleurs elle le démontre très bien dans une scène !!!) dans le rôle d'une agent double qui a oublié d'être conne, Karl Malden est à l'aise dans le rôle d'un capitaliste cupide (pléonasme !!!), Oscar Homolka est excellent en colonel soviétique roublard et sympatoche, et Ed Begley s'en donne à coeur joie en gros taré texan, à faire passer les Bush et Romney pour des gauchistes modérés, qui veut juste envahir l'URSS et exterminer les communistes. Ben oui parce que très rare exception à la règle, les gros crétins sont les américains et les gagnants sont les communistes qui pour le coup passent pour des Einstein en puissance; ce qui est loin d'être désagréable. Dans ce sens la séquence sur le lac, hommage à Eisenstein mais très russellienne, est un très grand moment de plaisir. Et si vous m'ajoutez une BO mémorable et de superbes paysages hivernaux finlandais (ces derniers allant magnifiquement avec Framboise !!!), alors je ne vois pas comment on ne peut pas prendre son pied avec tout cela. [img]http://i31.servimg.com/u/f31/1...[/img] [img]http://3.bp.blogspot.com/_FpEm...[/img]
    Voir les commentaires
    Back to Top