Mon AlloCiné
Marisa Solinas
facebookTweet
Métier Actrice
Nationalité Indéfini
12
ans de carrière
4
films et séries tournés

Filmographie

L'Arbitro
L'Arbitro
Date de sortie inconnue
Le Justicier aveugle
Le Justicier aveugle
Date de sortie inconnue
Killer, adios
Killer, adios
Date de sortie inconnue
Boccace 70
Boccace 70
7 mai 1962
Commentaires
  • Plume231
    tese
  • Plume231
    Boccace 70 (1962) de Federico Fellini, Luchino Visconti, Vittorio De Sica & Mario Monicelli [img]http://www.cine.ch/images/affi...[/img] Synopsis : - 'Le Travail' de Luchino Visconti : Pupé exige de son mari, le Comte Ottavio, d'être payée à chaque fois qu'il veut l'honorer. - 'La Loterie' de Vittorio De Sica : Zoé, une marchande foraine, organise une loterie dont elle est le gros lot. - 'La Tentation du Dr. Antonio' de Federico Fellini : une affiche géante, représentant une somptueuse femme qui vante les bienfaits du lait, perturbe et rend fou le docteur Antonio. - 'Renzo et Luciana' de Mario Monicelli : Luciana, la petite secrétaire, et Renzo, le jeune coursier, s'aiment ; mais voilà, le règlement de la société dans laquelle ils travaillent leur interdit de se marier et d'avoir des enfants. [img]http://image.toutlecine.com/ph...[/img] Critique : Quatre sketches donc quatre petites critiques séparées. Le premier (ou le dernier présenté selon les versions) sketche "Renzo et Luciana" de Mario Monicelli est sûrement mon préféré des quatre. Celui-ci avait été injustement amputé de la version finale sortie en salles à l'époque. D'autant plus qu'il permet à Mario Monicelli de s'en donner à coeur joie dans sa spécialité à savoir la critique de la société italienne. Un couple se voit pénalisé parce que ironiquement ils font les deux choses les plus respectables au monde : s'aimer et se marier. L'ensemble bénéficie en plus du charme (vraiment très mignonne!) et du talent de Marisa Solinas. Le deuxième sketche "La Tentation du Docteur Antonio" de Federico Fellini permet au réalisateur de "La Strada" d'aller à fond dans ses délires visuels et se fait référence à de nombreuses reprises à son chef d'oeuvre "La Dolce Vita" en particulier bien sûr par l'apparition d'Anita Ekberg. Peppino De Filippo est totalement à l'aise dans le rôle d'un puritain ridicule (pléonasme!) mais touchant. Reste que comme une partie de l'oeuvre de Fellini, l'histoire tourne très vite en rond et se montre fréquemment ennuyeuse. Le troisième sketche "La Loterie" de Luchino Visconti est l'occasion pour le réalisateur du "Guépard" de montrer une nouvelle fois le portrait d'une aristocratie décadente. L'esthétisme n'est pas aussi soigné que dans ses chefs d'oeuvre mais la sublime Romy Schneider est surprenante dans ce qui était à l'époque un total contre-emploi. Le quatrième et le dernier sketche "La Loterie" de Vittorio de Sica est un portrait peu flatteur des relations homme-femme. Les premiers considérant les deuxièmes comme des objets. L'ensemble efficace est réaliste mais aussi très coloré. Le sketche le plus réussi après celui de Monicelli. Quatre aspects de la société italienne, quatre présentations peu flatteuses envers celle-ci, quatre témoignages globalement intéressants de l'époque. Note : 12/20 (***) [img]http://image.toutlecine.com/ph...[/img] [img]http://iamyouasheisme.files.wo...[/img] [img]http://storage.canalblog.com/1...[/img]
Voir les commentaires
Back to Top