Mon AlloCiné
Ralph Bellamy
facebookTweet
Métier Acteur
Nationalité Américain
Naissance 17 juin 1904
Décès 29 novembre 1991 à l'age de 87 ans
59
ans de carrière
45
films et séries tournés
1
prix

Filmographie

Pretty Woman
Pretty Woman
28 novembre 1990
Cheeseburger Film Sandwich
Cheeseburger Film Sandwich
15 février 1989
Le Prix de la passion
Le Prix de la passion
Date de sortie inconnue
Un prince à New York
Un prince à New York
24 août 1988
Hotel
Hotel
1986
The Fourth Wise Man
The Fourth Wise Man
Date de sortie inconnue
Toute sa filmographie Ses meilleurs films / séries

Photos

Commentaires
  • Plume231
    test
  • Plume231
    La Femme aux cigarettes blondes (1938) de Tay Garnett [img]http://2.bp.blogspot.com/_f9pv...[/img] Synopsis : Tout semble accuser Kay Kerrigan du meurtre de l'ami de sa défunte soeur, ce dernier étant responsable du suicide de cette dernière. C'est pour cette raison que Kay prend une nouvelle identité, change de couleur de cheveux et s'enfuit du pays par bateau. Mais ce qu'elle ne sait pas c'est qu'un policier qui la surveillait, Sam Wye, a aussi embarqué à bord. Les deux ne tardent pas à faire connaissance et à tomber amoureux. Ce qui a pour conséquence que Sam a à choisir entre l'amour ou son devoir, sans parler que Kay est suivie par un second policier... [img]http://t1.gstatic.com/images?q...[/img] [img]http://img.auctiva.com/imgdata...[/img] Critique : Le film qui permet la transition d'un des plus intelligents changements de couleur de cheveux de l'Histoire du cinéma : la sublime Joan Bennett sacrifie sa blondeur pour une couleur brune qui lui allait mille fois mieux. Fredric March n'est pas très à l'aise au début dans le rôle du type séducteur sans gêne, registre dans lequel Cary Grant était le grand maître incontesté, se montrant bien supérieur en amoureux transi face à un terrible dilemme (faire son devoir envers la Loi ou déguerpir avec la fille, moi je choisis la fille après deux secondes d'hésitation!!!) après être tombé sous les beaux yeux de Joan. Mais il se fait quand même sérieusement tirer la couverture par Ralph Bellamy excellent en flic myope pas dégourdi des masses. Ann Sothern en pétillante blonde futée complète admirablement le casting. Les dix premières minutes avec le crime, etc... sont d'un rythme rapide et la partie comédie d'aventures, dont les extérieurs sont des transparences bizarrement pas du tout gênantes un seul instant qu'on les oublie très vite, qui prend les trois quarts du film se suit d'une manière soutenue est infiniment plaisante. Par contre la dernière partie, policière, où on apprend le nom du véritable criminel (et non c'est pas Joan Bennett qui a tué, désolé pour le méga-spoiler de la mort qui déchire trop sa race et qui risque de traumatiser tellement ta mère qu'on sera obligé de l'enfermer dans un asile pour fous dangereux!!!) est moins passionnante et expédiée d'une façon peu convaincante. Ce qui n'empêche pas du tout le plaisir que l'on éprouve devant cette comédie sans prétention. Note : 13/20 (***) [img]http://img.auctiva.com/imgdata...[/img]
  • Plume231
    Dance Girl Dance (1940) de Dorothy Arzner [img]http://images.moviepostershop....[/img] Synopsis : Judy et Bubbles, deux amies danseuses, rêvent de gloire. Alors que Judy prend sa carrière très au sérieux, Bubbles se contente d'un emploi dans un cabaret, où elle connaît bientôt le succès. Dans le même temps, un riche héritier vient d'être quitté par sa femme. Les deux artistes, qui se séparent pour des raisons professionnelles, entreprennent alors de conquérir le coeur de ce tout nouveau célibataire. Mais la concurrence est rude entre les deux amies... [img]http://furglamor.files.wordpre...[/img] Critique : Une curiosité à ne pas manquer ne serait-ce pour la simple raison qu'elle a été réalisée par une des très (très très très très !!!) rares femmes cinéastes américaines de l'époque. Certains y ont vu un des premiers véritables films féministes du cinéma de l'Oncle Sam et c'est vrai le temps d'au moins une séquence où on voit le personnage de Maureen O'Hara renvoyer à sa médiocrité la gent masculine. Techniquement le film n'est pas irréprochable, notamment sur le plan de mauvaises transparences, et le scénario, à part sur quelques points, n'est pas d'une originalité folle mais par contre les personnages, femmes et hommes, loin de tout manichéisme sont très bien croqués. Lucille Ball s'en donne à coeur joie dans le rôle de la cynique de service qui est au fond une brave fille et se montre pétillante et joyeusement ridicule comme jamais dans ses numéros musicaux mais la part du lion revient à Maureen O'Hara dans le rôle de la fille sérieuse et qui n'a jamais joué aussi bien autant de son caractère bien trempé que de sa douceur quasi-enfantine. Allez un peu de sensibilité féminine dans ce monde de gros machos, ça n'a jamais fait de mal surtout pour les représentants du soi-disant sexe fort. Note : 14,5/20 (***) [img]http://images3.cinema.de/imedi...[/img]
Voir les commentaires
Back to Top