Mon AlloCiné
    Ed Begley
    facebookTweet
    Métier Acteur
    Nationalité Indéfini
    Naissance 25 mars 1901
    Décès 29 avril 1970 à l'age de 69 ans
    23
    ans de carrière
    29
    films et séries tournés

    Filmographie

    La Route de Salina
    La Route de Salina
    Date de sortie inconnue
    Horreur à volonté
    Horreur à volonté
    Date de sortie inconnue
    The Monitors
    The Monitors
    Date de sortie inconnue
    Les 5 Hors-La-Loi
    Les 5 Hors-La-Loi
    Date de sortie inconnue
    Les Troupes de la colère
    Les Troupes de la colère
    Date de sortie inconnue
    Pendez-les haut et court
    Pendez-les haut et court
    20 novembre 1968
    Violent Enemy
    Violent Enemy
    Date de sortie inconnue
    Toute sa filmographie Ses meilleurs films / séries

    Photos

    News

    Stars sur le tard
    NEWS -
    samedi 27 novembre 2010
    Commentaires
    • Plume231
      Doux oiseau de jeunesse (1962) de Richard Brooks [img]http://www.premiere.fr/var/pre...[/img] Synopsis : Chance Wayne revient dans sa petite ville natale du sud des Etats-Unis en compagnie d'Alexandra Del Lago, une star sur le déclin qui s'abîme dans la drogue et l'alcool. Le docteur Scudder, qui s'apprête à épouser Heavenly Finley, la fille de 'Boss' Finley, un homme d'affaires qui tient la région sous sa coupe, lui apprend la mort de sa mère. Chance se souvient qu'il avait eu jadis une liaison avec Heavenly... [img]http://image.toutlecine.com/ph...[/img] Critique : Cinéaste engagé, intellectuel et réaliste, Richard Brooks réussit pourtant avec un matériau très difficile, à savoir une pièce de Tennessee Williams, à réaliser une oeuvre assez passionnante. Le miracle avait déjà eu lieu avec "La Chatte sur un toit brûlant", il se reproduit ici avec ce film. La fluidité et l'énergie que le cinéaste met dans sa réalisation et dans son écriture y sont certainement pour beaucoup. Mais il dirige aussi comme à son habitude magistralement ses comédiens. Ed Begley a eu un Oscar mérité pour son rôle d'un politicien pourri et puissant (l'un allant rarement sans l'autre!), Paul Newman joue à fond et à raison sur son magnétisme et Geraldine Page prouve définitivement qu'elle était une des plus grandes actrices américaines à travers la composition tout en nuances d'une star déchue et alcoolique. Une réussite majeure dans la carrière du réalisateur et de ses comédiens. Note : 16/20 (****) [img]http://www.critikat.com/IMG/jp...[/img]
    • Plume231
      test
    Voir les commentaires
    Back to Top