Notez des films
Mon AlloCiné
    Cary Joji Fukunaga
    facebookTweet
    Métiers Réalisateur, Scénariste, Directeur de la photographie plus
    Nationalité Américain
    Naissance 10 juillet 1977 (Oakland - Etats-Unis)
    Age 42 ans
    14
    ans de carrière
    28
    films et séries tournés
    1
    prix

    Biographie

    Né en Californie d’une mère suédoise et d’un père japonais, Cary Fukunaga vit quelques temps au Japon mais aussi en France où il étudie la politique à Grenoble, après avoir obtenu un diplôme d’histoire à l’Université de Californie. Finalement, il retourne dans son pays et intègre le programme d’art de l’Université de New York. A partir de ce moment, le jeune homme ne va plus quitter le monde du cinéma.Tour à tour caméraman, chef électricien et directeur de la photographie sur quelques courts métrages et documentaires, Cary Fukunaga réalise ses premiers courts dans le cadre de ses études new-yorkaises. En 2005, Victoria para chino remporte un prix au Festival de Sundance. C’est aussi le cas de Sin Nombre, son premier long métrage, qui en 2009 obtient le prix de la Meilleure réalisation dans ce même festival. Le film - une violente plongée dans le ...
    Lire plus

    Filmographie

    Christodora
    Christodora
    Date de sortie inconnue
    L'Aliéniste
    L'Aliéniste
    Date de sortie inconnue
    Le Dernier des Mohicans
    Le Dernier des Mohicans
    Date de sortie inconnue
    Maniac (2018)
    Maniac (2018)
    Date de sortie inconnue
    True Detective
    True Detective
    Date de sortie inconnue
    Spaceless
    Spaceless
    Date de sortie inconnue
    Good Joe Bell
    Good Joe Bell
    Date de sortie inconnue
    Mourir peut attendre
    Mourir peut attendre
    11 novembre 2020
    Toute sa filmographie Ses meilleurs films / séries

    Vidéos de ses films et séries

    Sin Nombre Bande-annonce VO 1:49

    Vidéos bonus

    Photos

    7 Photos

    News

    Nouvelle bande-annonce Mourir peut attendre : James Bond défie les lois de la gravité
    NEWS - Vu sur le web
    lundi 3 février 2020
    James Bond dévoile de nouvelles images de sa dernière aventure, Mourir peut attendre. Sortie en salles en novembre prochain.
    Bande-annonce Mourir peut attendre : James Bond affronte Rami Malek pour sa dernière mission
    NEWS - Vu sur le web
    mercredi 4 décembre 2019
    Avec Mourir peut attendre, Daniel Craig tire sa révérence et fait ses adieux au personnage de James Bond. Découvrez les premières...
    37 news à propos de cette star
    Commentaires
    • Buckaroo Banzai
      Ce type a su me donner envie de le suivre avec sa saison excellente de True Detective et ça me branchait qu'il fasse It, une histoire que j'aime beaucoup, même si ça a foiré pour son interprétation.Par contre maintenant il devrait adapter Explorers en série.Là va falloir faire attention avec cette super comédie fantastique des eighties.On est dans l'aire de l'effet Stranger Things pour les studios, et un gars comme lui ne va pas forcément suivre la ligne des producteurs (et c'est bien) ou l'envie des fans de l'époque (dont je fais partie).Bonne surprise ou pas du tout en fait. On a le droit qu'à ça en ce moment.J'ai peur pour Jack Burton et Buckaroo Banzai (vous l'aurez compris), parce qu'une mode définit une novélisation des légendes ou une mise à jour des pensées ?Un remake est un mensonge pour la fausse raison de refaire découvrir aux nouvelles générations des anciennes histoires juste pour surfer sur la vague de leur manque d'imagination ou le fait qu'ils sous-payent leurs scénaristes...J'ose croire que Fukunaga fasse une bonne histoire d'Explorers mais ça me surprend que l'homme n'aille pas sur ses propres sentiers et l'envie de créer son style.Réadapter c'est peut être bien mais inventer, c'est beaucoup mieux.
    • MGM-ranger
      Ce type va faire parlé de lui.
    • Poppy007
      Pas vraiment un thriller, pas vraiment une histoire d'amour, pas vraiment un docu, pas vraiment un film social... non mais un peu de tout ça pour nous entraîner, sans pathos aucun, dans la fuite en avant de quelques êtres vers l'Eldorado américain. Très réussi pour un premier film, c'est âpre, plutôt taiseux, et on a tout le long le coeur serré devant tant de misère et autant devant la dureté qu'elle engendre. Mais, comme dans le film où les habitants d'une ville jettent des pierres aux dizaines de misérables entassés sur les trains qui montent vers le Nord alors que d'autres leur ont jeté des oranges... il y a aussi parfois du soleil au bout du chemin... mais surtout pour le parcourir, des moments où il faut savoir se donner la main.
    Voir les commentaires
    Back to Top