Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
James Clavell
facebookTweet
Métiers Scénariste, Auteur, Producteur plus
Nationalité Britannique
Naissance 10 octobre 1924
Décès 7 septembre 1994 à l'age de 69 ans
30
ans de carrière
10
films et séries tournés

Filmographie

Tai-Pan
Tai-Pan
Date de sortie inconnue
Shogun
Shogun
1980
La Vallée perdue
La Vallée perdue
Date de sortie inconnue
Where's jack
Where's jack
Date de sortie inconnue
Les Anges aux poings serrés
Les Anges aux poings serrés
Date de sortie inconnue
Station 3 ultra secret
Station 3 ultra secret
Date de sortie inconnue
Un Caïd
Un Caïd
Date de sortie inconnue
La Grande évasion
La Grande évasion
11 septembre 1963
Toute sa filmographie
Commentaires
  • Plume231
    test
  • Plume231
    La Vallée perdue (1971) de James Clavell [img]http://www.photos-films.com/fl...[/img] Synopsis : Au XVIIe siècle, l'Europe est ravagée par la guerre de Trente Ans. En 1641, tandis qu'il fuit les pillages, les meurtres et la peste, Vogel, un homme instruit que l'affrontement entre catholiques et protestants laisse indifférent, découvre une vallée qui semble avoir miraculeusement échappé aux massacres et à la famine.Peu après, un groupe de mercenaires, dirigés par «le Capitaine», arrive dans la vallée. Vogel les convainc d'épargner la ville et ses habitants, en retour de quoi ils pourront passer l'hiver dans la région. Les mois s'écoulent tranquillement, en dépit de quelques tensions entre certains villageois et le fanatisme du curé... [img]http://static-tv.sfr.fr/img/ep...[/img] Critique : Une oeuvre curieuse qui mélange habilement fable philosophique et style épique sans que l'un écrase que l'autre. En tous les cas, une réalisation intelligente de James Clavell qui utilise magistralement le contraste très fort entre la paisibilité de paysages splendides et la mélancolie de la BO de John Barry et la frénésie guerrière et soi-disante religieuse des hommes. Si on n'est pas optimiste sur la nature humaine, ce n'est pas ce film qui va nous le faire devenir. Nigel Davenport et Per Oscarsson composent des figures redoutables et marquantes. Michael Caine, dans le rôle d'un personnage qui hésite entre un modernisme humaniste et la cruauté de son époque, est magistral mais sans conteste Omar Sharif, qui n'a jamais été aussi grandiose, en intellectuel éternel fugitif au teint cendreux qui impressionne. Le contexte très rarement exploité de la Guerre de Trente Ans achève de rendre l'oeuvre originale. Un très beau film d'aventures et un plaidoyer puissant contre l'intolérance religieuse qui n'en a pas fini d'être d'actualité. Note : 17,5/20 (****) [img]http://lechatbleu.blogspirit.c...[/img]
Voir les commentaires
Back to Top