Mon AlloCiné
    Tim Fehlbaum
    facebookTweet
    Métiers Réalisateur, Scénariste
    Nationalité Indéfini
    1
    film ou série tourné
    1
    prix

    Filmographie

    Hell
    Hell
    Date de sortie inconnue

    Photos

    14 Photos
    Commentaires
    • willoup94
      Pour ses débuts derrière la caméra sous la houlette de Roland Emmerich producteur, il est directement primé au Festival de Munich en tant que Meilleur Premier Film Allemand avec Hell, à suivre... Dans les prochaines petites productions à surveiller : Hell, produite par Roland Emmerich : [quote][img]http://images.allocine.fr/r_76...[/img] [b]An 2016, le monde tel que nous le connaissions n'existe plus. Le soleil a littéralement brûlé la terre. De rares survivants tentent d'échapper à leur funeste destin en se réfugiant dans les montagnes où l'eau est leur seule chance de survie... Ce scénario post-apocalyptique est né de l'imagination fertile du jeune et prometteur réalisateur allemand Tim Fehlbaum, actuellement en tournage en Corse. Venu en novembre effectuer avec son équipe des premiers repérages sur l'île, il a pu découvrir l'ampleur des dégâts causés par les incendies de l'été 2009[/b].2016, au bout de la nuit était son ancien titre et depuis nommé Hell... Voici une des premières (et alléchantes) reviews du film, petie série B qui pourrait s'annoncer comme une référence... enfin bon à voir : [quote]L'enfer: Film Review Ce thriller de direction post-apocalyptique réalisé par Roland Emmerich traverse progressivement la frontière en territoire horreur, mais ses admirables de prendre-aucun-prisonniers mentalité est dur à avaler.Directeur:Tim Fehlbaum Scénaristes:Tim Fehlbaum, Oliver Kahl, Thomas Wöbke Cast:Hannah Herzsprung, Lars Eidinger, Stipe ErcegRéalisateur allemand Tim Fehlbaum utilise un sombre scénario pour un thriller brillant mais visuellement atmosphérique sombre qui se construit autour de sa méfiance à l'égard des personnages ordinaires au cours du premier semestre, puis passe les genres en introduisant un ennemi commun. MUNICH - Même si l'enfer emprunte son titre à la signification du mot allemand, comme dans beaucoup de lumière, sa connotation anglaise aurait été tout aussi bien. La vie est vraiment l'enfer en 2016, après que la température mondiale a augmenté de 10 degrés Celsius et de l'eau et la nourriture sont devenus si rares que les derniers survivants quelques lutter sans merci pour les morceaux ou les gouttes. Directeur Tim Fehlbaum utilise ce sombre scénario pour un thriller brillant mais visuellement atmosphérique sombre qui est construit autour de la méfiance de ses personnages ordinaires au cours du premier semestre, puis passe les genres en introduisant un ennemi commun. Et tandis que la narration de cette simples suisse-allemand de co-production et de white-knuckle suspense sont louables, son succès en grande partie dépendre de combien l'agonie et les auditoires imposture des hommes sont prêts à prendre. Perspectives internationales pour les festivals (surtout ceux avec un genre-plié) et de loisirs à domicile devrait être ensoleillé, tandis que l'art-house le succès peut être insaisissable. Le film s'ouvre en Allemagne 22 Septembre. L'histoire est racontée à travers les yeux de Marie ( Hannah Herzsprung ), qui, avec sa sœur (Léonie Lisa Vicari ) et les hommes la connaissance Phillip ( Lars Eidinger ), établit vers les montagnes bavaroises dans un beat-up, mais presque opaque Volvo, en espérant des conditions d'habitabilité. Un autre vagabond ( Stipe Ercek ) tente de les voler, mais ils forgent une alliance précaire - utile pour tous, mais pleine de profonde méfiance. Alors que tout le monde est las de l'ennemi intérieur, le vrai défi vient quand ils se dirigent dans une embuscade planifiée et exécutée par les gens avec des pensées bien plus sinistre, et encore moins de scrupules. Fehlbaum a créé une atmosphère dense qui passe de main de maître de la «intrigues et les querelles à l'intérieur de la voiture assombrie à l'extérieur bien éclairé, où le danger peut venir de n'importe quelle direction caractères. Le réalisateur prouve particulièrement aptes à garder un fort sentiment de suspense dans la constellation de ses personnages, nous donnant simplement suffisamment d'informations pour les rendre crédibles, mais jamais nous permettant de savoir clairement ce qu'ils vont faire. Cela est particulièrement vrai dans une scène dans laquelle Léonie suggère à sa sœur aînée qu'ils fossés, les deux hommes, qui tentent d'obtenir un peu d'essence d'une voiture-épave, à quelques mètres. Marie, qui, jusqu'à ce moment, semblait être le centre moral du groupe, hésite juste assez longtemps pour nous faire croire qu'elle pourrait éventuellement condamner les deux à une mort certaine, en prenant les derniers restes d'un filet de sécurité éthiques du film possède encore. Les principaux acteurs sont superbes, avec Herzsprung livrer un tour forte que l'héroïne est peu probable, mais le voleur scène réelle est 70 d'art et d'étoiles Angela Winkler ( Le Tambour ), qui entre dans la seconde moitié de la matriarche d'une famille d'agriculteurs ruraux qui a trouvé des moyens encore plus éprouvante, mais plus efficace de s'adapter que les quatre protagonistes. Le travail de la caméra par Markus Förderer et directeur Fehlbaum parvient à créer l'ambiance parfaite pour presque n'importe quelle vilaine scène. Leur décision d'exposer l'appareil à plus de lumière que d'habitude pour les scènes ensoleillées, mais pas à la lumière des moments sombres du tout, peut-être, bien travailler dans un cinéma moderne, mais peut nécessiter un certain remasterisation numérique pour le divertissement à domicile. Ce n'est pas aidé par Andreas Menn édition de l 'trop rapide des scènes les plus violentes, qui auraient certainement pu être descendu d'un cran. En ce sens, l'enfer pourraient éventuellement être facturé comme La Route répond The Texas Chainsaw Massacre (moins le matériel), puisque c'est un film vraiment violents qui montre peu, voire aucune violence. Il nous attaque avec désolation et la capacité de l'humanité à tromper, mais aussi qui nous fait croire que nous avons été témoins d'atrocités qui n'ont jamais été dans n'importe quel cadre. Heike Lange de conception de production d 'clairsemés comme il convient comme il est crédible avec des bâtiments, des rues et des voitures vraiment regarder comme si elles avaient été téléporté dans une chaude planète, tout en costumes Léonie Leuenberger créer un look moderne bédouine pour le climat de cuisson. traduction google[/quote] [/quote] <div id="allocine_blog" style="width:450px; height:350px"><object width="100%" height="350px"><param name="movie" value="http://www.filmstarts.de/blogv..." type="application/x-shockwave-flash" width="100%" height="100%" allowFullScreen="true" allowScriptAccess="always"></embed></object></div> [IMG]http://i51.tinypic.com/2ceqn1w...[/IMG]
    Voir les commentaires
    Back to Top