Mon AlloCiné
Otto Sander
facebookTweet
Métier Acteur
Nationalité Allemand
Naissance 30 juin 1941 (Hanovre - Allemagne)
Décès 12 septembre 2013 à l'age de 72 ans (Berlin - Allemagne)
38
ans de carrière
25
films et séries tournés

Filmographie

Tatort
Tatort
2005
Killer Condom
Killer Condom
Date de sortie inconnue
Lumière et compagnie
Lumière et compagnie
20 décembre 1995
Si loin, si proche
Si loin, si proche
1 septembre 1993
Les Ailes du désir
Les Ailes du désir
23 septembre 1987
Toute sa filmographie Ses meilleurs films / séries Speednoter sa filmo

Photo

News

Décès : ils nous ont quittés en 2013...
NEWS -
dimanche 15 décembre 2013
Mort d'Otto Sander : l'ange des "Ailes du désir"
NEWS - Stars
jeudi 12 septembre 2013
Vu dans "Les Ailes du désir", "Si loin, si proche" et "La Marquise d'O...", le comédien allemand est décédé le jeudi 12 septembre...
Commentaires
  • Plume231

    test

  • Plume231

    Si loin, si proche ! (1992) de Wim Wenders

    [img]http://img.ozap.com/00800360-p...[/img]

    Synopsis : Cassiel, l'ange qui veille au-dessus de Berlin, rêve de devenir humain, comme son compère Damiel, qui vit avec Marion, la trapéziste, et tient une pizzeria. Cassiel sauve une fillette qui tombe d'un balcon et, par cette intervention, perd son statut d'ange...

    [img]http://www.new-video.de/pic05/...[/img]

    Critique : "Les Ailes du désir" est magnifique, profond, envoûtant, bref c'est une réussite magistrale. Mais on ne pourrait pas en dire autant de sa suite. OK, là encore c'est beau, aussi bien pour les images en noir et blanc que pour celles en couleurs. Et il y a bien une ou deux séquences qui retiennent l'attention. Côté casting, ça donne encore plus envie. On retrouve les mêmes sauf Curt Bois décédé à qui le film est dédié. On ajoute Horst Buchholz, Nastassja Kinski, Heinz Rühmann, Willem Dafoe et même Mikhail Gorbachev himself le temps d'une scène. Le regretté Peter Falk ne manque pas bien sûr de se trouver comme par hasard à Berlin. Et Otto Sander a une gueule qui provoque tout de suite l'attachement. Mais faute d'un scénario un peu minimum écrit, beaucoup trop fantaisiste, beaucoup trop répétitif et qui manque sérieusement d'épaisseur (à l'image du personnage de Nastassja Kinski!!!) ponctué en plus de séquences soient simplistes, soient paradoxalement prétentieuses (comme celle du musée!!!), on s'ennuie parfois franchement. Résultat, une oeuvre très inégale qui se fait poser la question de l'utilité d'une telle suite.

    Note : 8/20 (**)

    [img]http://www.ruehmann-heinz.de/I...[/img]

  • Plume231

    Le Bateau (1981) de Wolfgang Petersen

    [img]http://www.cinemovies.fr/image...[/img]

    Synopsis : Automne 1941. Deuxième Guerre Mondiale. Base de la Rochelle. A la veille de s'embarquer pour une mission de routine dans l'Atlantique Nord, l'équipage d'un sous-marin allemand fait la fête. Ils dansent, boivent, comme si demain n'existait pas. Pour eux, ce sera le cas... Car ce qu'ils ne peuvent savoir, c'est que sur 40 000 sous-mariniers allemands, seuls 10 000 retourneront chez eux...

    [img]http://mapage.noos.fr/s-scope5...[/img]

    Critique : "Le Bateau" était la preuve incontestable que Wolfgang Petersen avait un talent très prometteur qui sera par la suite, hélàs, broyé par la grosse machine hollywoodienne. Bon tout d'abord, je ne sais pas si j'ai regardé la bonne version pour pleinement apprécier ce film car j'ai vu celle longue de près de 5 heures (avant de me dire espèce de gros con il fallait voir celle de 3h30 et pas une autre, j'ai pris le seul DVD du film disponible qu'il y avait à ma médiathèque avec cette seule version de présentée!!!). Toujours que cette version de près de 5 heures (que j'ai regardé en deux fois en prenant bien soin de couper à la fin d'une scène importante et juste avant le début d'une autre !!!) comporte quelques longueurs mais elles passent sans problème. Autrement deux petits défauts, qui n'ont rien à voir avec les différentes versions, le discours anti-nazi du capitaine au début du film qui donne l'impression d'être là pour faire plus politiquement correct et on s'éloigne parfois un peu trop du point de vue du personnage "un peu extérieur" du photographe. Car l'originalité rare du film (il y a juste comme autre grand film "Le Temps d'aimer et le temps de mourir" qui a osé faire cela !!!) c'est d'être du "mauvais côté" en quelque sorte. Ce qui n'empêche pas du tout l'attachement qu'on a pour des personnages forts montrés ici comme des véritables êtres humains et pas comme des fanatiques. Les décors sont impressionnants pour leur réalisme. On ressent vraiment l'étroitesse et la promiscuité des lieux. Les scènes d'action sont impressionnantes et arrivent à rendre claustrophobe même si on ne l'est pas à l'origine. Les acteurs sont parfaits avec une grande mention pour Jürgen Prochnow dans le rôle du charismatique et humain capitaine du sous-marin. Quand à la BO de Klaus Doldinger, elle est franchement exceptionnelle (je me fatigue pas de l'écouter en boucle !!!). Ben bref, tout ça pour dire qu'on a affaire à une oeuvre majeure du cinéma.

    Note : 17,5/20 (****)

    [img]http://cdn-premiere.ladmedia.f...[/img]

Voir les commentaires
Back to Top