Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Geraldine Fitzgerald
facebookTweet
Métier Actrice
Nationalité Irlandaise
Naissance 24 novembre 1913
Décès 17 juillet 2005 à l'age de 91 ans
49
ans de carrière
19
films et séries tournés

Filmographie

Arthur 2 : Dans la dèche
Arthur 2 : Dans la dèche
Date de sortie inconnue
Poltergeist II
Poltergeist II
Date de sortie inconnue
Hold-up en jupons
Hold-up en jupons
Date de sortie inconnue
Kennedy
Kennedy
1983
Arthur
Arthur
Date de sortie inconnue
Lovespell
Lovespell
Date de sortie inconnue
Rêve de singe
Rêve de singe
Date de sortie inconnue
Echoes of a Summer
Echoes of a Summer
Date de sortie inconnue
Toute sa filmographie Ses meilleurs films / séries

Photo

Commentaires
  • Plume231
    The Strange Affair of Uncle Harry (1945) de Robert Siodmak [img]http://cdn101.iofferphoto.com/...[/img] Synopsis : Corinth, petite ville du New Hampshire. Harry mène une existence paisible en compagnie de ses sœurs, jusqu'au jour où il s'éprend de Deborah Brown et projette de l'épouser. Très jalouse, Lettie, sa sœur va tout entreprendre pour faire échec à cette union... [img]http://p8.storage.canalblog.co...[/img] Critique : Le twist final n'est pas très convaincant ou du moins n'arrive pas au bon moment, c'est dommage car autrement "The Strange Affair of Uncle Harry" serait un excellent film noir ; on doit se contenter d'un très bon film noir. Mais si on arrive à s'en contenter, on prend du plaisir à voir ce portrait très critique à l'égard de la vie d'une petite ville de province américaine où le conservatisme et la frustration sont maîtres. Pointe d'audace qui contraste fortement dans un cinéma américain très surveillé par une censure puritaine, le désir incestueux refoulé de la sœur envers son frère est très suggéré. Niveau casting, c'est du morceau de choix. Le toujours classe et élégant George Sanders est excellent en type trop bonne pâte qui veut sortir de sa vie abyssalement chiante, Ella Raines, belle et rayonnante à souhait, est un choix très pertinent pour le rôle de la femme désirable et désirée, et Geraldine Fitzgerald est glaçante en frangine castratrice, tellement convaincante qu'elle arrive même à avoir la part du lion au final (ce qui est loin d'être évident quand on est face à Sanders !!!). Intéressant pour sa distribution et pour son côté critique. [img]http://r21.imgfast.net/users/2...[/img] [img]http://www.movingimagesource.u...[/img]
  • Plume231
    Three Strangers (1946) de Jean Negulesco [img]http://upload.wikimedia.org/wi...[/img] Synopsis : 1938, à Londres. Selon la coutume, la déesse Kwan-Yin exauce à minuit, lors de chaque nouvel an chinois les souhaits communs émis par des gens qui ne se connaissent pas. C'est ainsi que Crystal Shackleford, Jerome K. Arbutny et John West décident de miser sur une célèbre course hippique, le Grand National. En attendant minuit, les trois participants racontent aux autres ce qu'ils comptent faire de leur argent : Crystal dit aux deux hommes qu'elle utilisera sa part pour convaincre son mari de revenir à la maison. Jerome, lui, espère que la somme lui permettra de gagner une importante élection. John souhaite tout simplement acheter un bar où il pourra boire en paix... [img]http://2.bp.blogspot.com/-PTM_...[/img] Critique : Jean Negulesco, avant de virer hélas dans le genre de la comédie qui ne lui ira pas du tout comme le prouvera le nanardesque "J'ai épousé un Français" ou même "Comment épouser un millionnaire", qui n'est sauvé de la médiocrité absolue que par l'interprétation fabuleuse de Marilyn Monroe en myope qui se mange tous les murs, a été très bon réalisateur en particulier dans le domaine du film noir. "La Femme aux cigarettes" et "Le Masque de Dimitrios (avec déjà le duo Sydney Greenstreet-Peter Lorre pour le second !!!) en sont de belles preuves ; et, même s'il n'atteint pas le rang des deux autres, on peut ajouter aussi ce "Three Strangers"... Le scénario est original, rappelant un peu "Le Faucon maltais" par la présence peut-être maléfique d'une statuette (d'ailleurs le scénario a été écrit par John Huston, réalisateur-scénariste du "Faucon maltais" avec déjà , tiens donc, le duo Sydney Greenstreet-Peter Lorre !!!), la mise en scène qui utilise souvent le montage embué ne fait rien pour ne pas qu'on ressente cette impression. L'histoire, souvent surprenante, se suit avec un intérêt soutenu. Pour l'interprétation, Sydney Greenstreet a un peu trop tendance à cabotiner à l'excès, Geraldine Fitzgerald est imbattable pour jouer les garces d'allure faussement bienveillante (même si dans le registre je la trouve plus convaincante dans "The Strange Affair of Uncle Harry" !!!), mais celui qui tire la couverture à lui est sans conteste Peter Lorre, qui joue celui qui est de loin le personnage du trio le plus intéressant et le plus sympathique et à qui l'enveloppe d'héros romantique lui va étonnamment à ravir. Tout ça en fait une belle petite curiosité qui vaut le coup d'être vu. [img]http://nsm03.casimages.com/img...[/img] [img]http://max256.files.wordpress....[/img]
Voir les commentaires
Back to Top