Mon AlloCiné
Constance Cummings
facebookTweet
Métier Actrice
Nationalité Britannique
Naissance 15 mai 1910
Décès 23 novembre 2005 à l'age de 95 ans
55
ans de carrière
11
films et séries tournés

Filmographie

Poirot joue le jeu
Poirot joue le jeu
Date de sortie inconnue
Dans la douceur du jour
Dans la douceur du jour
Date de sortie inconnue
Battle of the Sexes
Battle of the Sexes
Date de sortie inconnue
The Intimate Stranger
The Intimate Stranger
Date de sortie inconnue
John And Julie
John And Julie
Date de sortie inconnue
L'Esprit s'amuse
L'Esprit s'amuse
25 janvier 1946
Seven Sinners
Seven Sinners
Date de sortie inconnue
The Mind Reader
The Mind Reader
Date de sortie inconnue
Toute sa filmographie

Photo

Commentaires
  • Plume231
    test
  • Plume231
    La Bataille des sexes (1959) de Charles Crichton [img]http://www.bollycircle.com/wp-...[/img] Synopsis : Femme d'affaire aussi redoutable que séduisante, l'américaine Angela Barrows est envoyée par son employeur à Edimbourg pour enquêter sur les possibilités d'exportation. En chemin, elle rencontre Robert MacPherson, un homme venant tout juste d'hériter de l'entreprise de textile de son père, et qui la persuade de l'aider à moderniser son affaire. Une fois sur place, Angela se trouve confrontée à Mr Martin, un membre de l'équipe aux méthodes très conservatrices qui s'oppose fermement à toutes les innovations qu'elle propose... [img]http://27.media.tumblr.com/tum...[/img] Critique : Charles Crichton était loin d'être un manchot, en fait il avait juste donné avant de réaliser ce film une des plus grandes comédies qui soient "De l'Or en barres" et redonnera bien plus tard une autre des plus grandes comédies qui soient "Un Poisson nommé Wanda". Donc c'est en toute confiance que l'on peut aller regarder cette "Bataille des sexes" et avec raison... Le sujet, une américaine active et moderne face à des écossais machistes et qui ont peur des innovations. Le sel de tout le film vient de la confrontation entre cette américaine et un écossais très conservateur ce qui veut dire un match entre Constance Cummings et Peter Sellers (un de ses rôles où il fait le plus preuve de finesse!!!), franchement brillants tous les deux et nous donnant des grands moments de poilade. Le premier tiers est très bon, le deuxième tiers est pas mal non mais néglige un peu trop la confrontation entre les deux personnages ce qui est d'ailleurs le seul point faible que l'on peut trouver au film mais on l'oublie très vite car le dernier tiers, en particulier avec la tentative de meurtre magistralement mise en scène, est incroyablement jouissif. Deux acteurs au sommet, un très bon réalisateur en grande forme et un scénario quasi-impeccable, un véritable petit bonheur quoi. Note : 16/20 (****) [img]http://1.bp.blogspot.com/_--Yj...[/img]
  • Plume231
    L'Esprit s'amuse (1945) de David Lean [img]http://megafr.com/wp-content/u...[/img] Synopsis : Un médium, Madame Arcati, fait apparaître au cours d'un dîner le fantôme d'Elvira, la première femme du maître des lieux, l'écrivain Charles Condomine. Ce n'est pas du goût de la seconde qui demande au médium de faire disparaître le fantôme. Mais Elvira est bien décidée à reconquérir son mari... [img]http://oldprojectionroom.tumbl...[/img] Critique : Celui qui s'attend à un pur film de David Lean sera déçu car c'est juste une adaptation sans grande originalité et sans personnalité dans la mise en scène, si ce n'est des effets visuels (justement récompensé par un Oscar!!!) de très grande qualité qui arriveront sans mal à convaincre nos chers et difficiles yeux modernes, d'une pièce de Noël Coward. Mais comme celle-ci est d'une très grande qualité d'écriture, en particulier pour ce qui est de dialogues bien acidulés avec quelques petits sous-entendus par-ci, par-là, d'une fantaisie et d'un cynisme dignes du divin Oscar Wilde... Donc à moins d'y mettre vraiment de la mauvaise volonté, je ne vois pas qui ne peut pas apprécier ce film. Des numéros d'acteurs en grande forme bien sûr avec une jolie petite mention spéciale pour la future Miss Marple Dame Margaret Rutherford qui se taille la part du lion. Il n'y a vraiment pas de raison de ne pas s'amuser devant ce film comme le fait l'Esprit. Note : 14,5/20 (***) [img]http://images4.fanpop.com/imag...[/img]
  • Plume231
    La Ruée (1932) de Frank Capra [img]http://1.bp.blogspot.com/_jwd8...[/img] Synopsis : Les membres de son conseil d'administration de la Union National Bank reprochent à leur président , Thomas Dickson, d'accorder certains prêts sans garantie sérieuse, autre que la force de caractère des emprunteurs, et de favoriser la circulation de capitaux qu'ils préféreraient bloquer dans les caisses. Passionné par son travail, Dickson néglige son épouse, qui succombe aux avances du caissier, Cyril Cluett. Cluett est par ailleurs sous l'emprise d'une bande de truands qui compte sur son aide pour un hold-up... [img]http://t3.gstatic.com/images?q...[/img] Critique : Un assez puissant remède anti-morosité qui a dû donner du baume au coeur de certains spectateurs pendant la Dépression et qui fait encore du bien aujourd'hui à l'heure d'un autre type de crise économique. Pas un Capra grandiose mais on éprouve beaucoup de plaisir à suivre les pratiquement deux journées d'un représentant d'une espèce très rare de banquier voir même totalement inexistante : un type qui pense plus aux intérêts de ses clients qu'à ceux de ses actionnaires. En plus, l'accumulation rapide des rebondissements et le rythme impeccable injecté à tout cela font qu'on ne voit pas du tout le temps passer. Encore un très bel exemple de la très grande efficacité de la Capra Touch. Note : 14/20 (***) [img]http://24.media.tumblr.com/tum...[/img]
Voir les commentaires
Back to Top