Notez des films
Mon AlloCiné
    Merle Oberon
    facebookTweet
    Métiers Actrice, Productrice
    Nationalité Américaine
    Naissance 19 février 1911
    Décès 23 novembre 1979 à l'age de 68 ans
    41
    ans de carrière
    23
    films et séries tournés
    1
    nomination

    Filmographie

    Interval
    Interval
    Date de sortie inconnue
    La Statue en or massif
    La Statue en or massif
    Date de sortie inconnue
    Au fond de mon coeur
    Au fond de mon coeur
    17 août 1955
    Desirée
    Desirée
    1 juillet 1955
    24 hours of a woman's life
    24 hours of a woman's life
    Date de sortie inconnue
    Berlin Express
    Berlin Express
    Date de sortie inconnue
    La Chanson du souvenir
    La Chanson du souvenir
    Date de sortie inconnue
    Dark Waters
    Dark Waters
    Date de sortie inconnue
    Toute sa filmographie Ses meilleurs films / séries

    Photos

    11 Photos

    News

    Meryl Streep et ses amants
    NEWS - Tournages
    vendredi 30 novembre 2001
    Commentaires
    • AMCHI
      [img]http://frank.lafond.free.fr/st...[/img] Berlin Express est un film tourné peu de temps après la fin de la 2nde GM il permet de découvrir Francfort et Berlin en ruines images apocalyptiques qui donnent une idée sur la violence de cette guerre. Berlin Express est un film d'espionnage plutôt réussi mais qui manque de sel heureusement le scénario solide et de multiples rebondissements font de Berlin Express un film qui se suit avec plaisir et sans jamais s'ennuyer. Le film semble un peu naïf danses propos à l'image du final qui est tout de même un instant plein d'espoir. 3 étoiles
    • tomPSGcinema
      [img] http://cinema-eldorado.fr/prog... [/img] Berlin Express de Jacques Tourneur Prenant pour cadre l’Allemagne en ruines de l’après-guerre et possédant une bonne petite intrigue, ce film d’espionnage de la célèbre firme RKO nous fait passer un moment de cinéma bien divertissant, surtout si on y ajoute à cela la solide mise en scène d’un Jacques Tourneur en excellente forme. Robert Ryan et Merle Oberon sont un choix de casting plutôt judicieux, car ils campent avec conviction deux des membres d’un groupe qui part à la recherche d’un docteur kidnappé par une mystérieuse organisation nazie. 3,5*15,5/20 [img]http://image.toutlecine.com/ph...[/img]
    • Plume231
      Jack l'Eventreur (1944) de John Brahm [img]http://www.videocritiques.com/...[/img] Synopsis : Dans le quartier de Whitechapel, à Londres, la terreur règne. Plusieurs femmes ont été attaquées et atrocement mutilées sans raison. Un jour, un homme aux allures étranges, monsieur Slade, loue une chambre chez l'habitant. Il se prétend médecin et gagne ainsi la confiance de la nièce de son hôtesse, Kitty, une actrice. Celle-ci, flattée, invite le mystérieux Slade à l'une de ses représentations. Tandis que Kitty danse sur scène, Jack l'éventreur fait une nouvelle victime... [img]http://image.toutlecine.com/ph...[/img] Critique : Transcription très libre des méfaits du serial killer le plus célèbre de tous les temps mais comme on ne connait toujours pas l'identité de ce fumier on peut y aller aussi librement que l'on veut. Quelques belles idées de mise en scène à l'instar de faire figurer le sang (et ainsi contourner très habilement la censure de l'époque !!!) à l'écran par du vin lors du premier assassinat dans le film ; George Sanders a toujours la grande classe en chef de la police ; Merle Oberon est sexy en actrice de music-hall ; Laird Cregar est hallucinant en (peut-être !!!) l'ami Jacquot et carrément impressionnant d'intensité dans la séquence finale ; et la photo de Lucien Ballard est splendide. Autrement les policiers sont d'une nullité digne de celle des flics des "Simpson" et on a remplacé les prostituées de la réalité par des plus "politiquement correctes" actrices. Sans être extraordinaire, un film qui tient très bien son rang. Note : 14,5/20 (***) [img]http://storage.canalblog.com/4...[/img]
    • Plume231
      Berlin Express (1948) de Jacques Tourneur [img]http://www.filez.st/screenshot...[/img] Synopsis : Après une tentative d'assassinat à bord de l'express Paris-Berlin, une mystérieuse organisation nazie kidnappe le docteur Bernhardt, un homme d'Etat qui tente de réunifier les deux Allemagne d'après-guerre. Ses assistants, qui l'accompagnaient dans sa mission, se lancent à sa recherche dans un Francfort détruit par les bombardements alliés. Lucienne, la secrétaire de Bernhardt, et Robert Lindley, un savant américain, finissent par découvrir la cachette des ravisseurs... [img]http://storage.canalblog.com/9...[/img] Critique : Une oeuvre assez captivante du père Tourneur qui bénéficie d'une qualité de taille, il a été tourné entièrement en extérieurs. Après un prologue amusant à Paris-Tour Eiffel-Sacré-Coeur et Cie, on attérit pendant une très grande partie de l'intrigue dans un véritable Franfoct en ruines avant de finir dans un véritable Berlin tout aussi en ruines. Si vous ne connaissez pas trop la géopolitique de l'immédiat après-guerre c'est pas grave il y a une voix-off qui va tout vous expliquer. Alors le point faible du film, c'est le fait qu'il soit un peu lourd avec cette idée naïve d'unification entre les peuples. La Guerre Froide venait à peine de commencer et il était difficile de prévoir que cela allait durer plus de quarante ans mais bon... Enfin, l'intrigue est très efficacement mené et c'est déjà beaucoup. On se plaît à voir les alliés buter du groupuscule nazi dans une atmosphère sombre qui évoque celle future du "Troisième Homme" avec des morceaux d'anthologie comme Robert Ryan tombant dans une cuve de bière (le rêve de mon cousin alcoolique!!!) ou la séquence des reflets dans les vitres du train qui dégage une angoisse et un suspense digne du meilleur Hitchcock. Merle Oberon dans le rôle d'une secrétaire frenchie dévouée et pleine de fraîcheur est dans son meilleur avec peut-être celui dans le Lubistch "Illusions perdues", Robert Ryan s'amuse en nutritionniste amerloque un peu dragueur et Paul Lukas, excellent encore une fois, joue le rôle du diplomate allemand humaniste. Sans réveler de spoiler, Jacques Tourneur termine sur l'image d'un unijambiste qui traverse péniblement mais certainement les ruines de Berlin. Un final intelligent, à l'image du film en dépit de son humanisme un peu naïf, qui symbolise à lui seul l'état d'esprit d'une Europe à une certaine époque pas si lointaine. Note : 15/20 (****) [img]http://image.toutlecine.com/ph...[/img]
    • Plume231
      test
    Voir les commentaires
    Back to Top