Mon AlloCiné
Ayako Wakao
facebookTweet
Métier Actrice
Nationalité Japonaise
Naissance 8 novembre 1933
Age 83 ans
52
ans de carrière
15
films et séries tournés

Filmographie

L'Ange rouge
L'Ange rouge
Date de sortie inconnue
Tatouage
Tatouage
22 décembre 2004
La Femme de Seisaku
La Femme de Seisaku
4 août 2004
Passion
Passion
3 août 2005
La Vengeance d'un acteur
La Vengeance d'un acteur
16 juillet 2002
Herbes flottantes
Herbes flottantes
31 juillet 1991
La Rue de la honte
La Rue de la honte
23 avril 2008
Toute sa filmographie Ses meilleurs films / séries Speednoter sa filmo

Photos

12 Photos
Commentaires
  • Plume231

    La Vengeance d'un acteur (1963) de Kon Ichikawa

    [img]http://movieposters.2038.net/p...[/img]

    Synopsis : En 1836, lors d'une représentation théâtrale à Tokyo, l'acteur vedette d'une troupe de Kabuki reconnaît parmi les spectateurs les trois meurtriers de ses parents. Il va utiliser l'amour que lui voue une des filles des criminels pour assouvir sa vengeance...

    [img]http://wildgrounds.com/img/jap...[/img]

    Critique : Fortement encensé par de nombreuses critiques, ce film m'a laissé sur une impression mitigée. D'un côté, il y a du bon, voir du très bon, si ce n'est du très très bon pour l'interprétation de Kazuo Hasegawa qui fait un véritable tour de force exceptionnel dans le double-rôle d'un acteur travesti et d'un bandit de grand chemin. Quelques superbes fulgurances au niveau de la photographie et des couleurs en particulier dans une première partie prometteuse (l'apparition fantomatique du fils qui se fait passer aux yeux d'un des assassins pour sa mère est une grande réussite aussi!). Des décors irréalistes, qui ne sont pas sans faire penser à ceux qu'utilisera Fellini, des très bonnes interprétations, avec en prime le charme de la plus belle des actrices japonaises Ayako Wakao, et quelques bonnes trainées d'humour. Reste que la seconde partie se répète un peu trop souvent et a très fortement tendance à négliger certains personnages qui s'avèraient pourtant croustillants comme le bandit de grand chemin ou encore la voleuse. Ce qui a pour conséquence que la seconde partie qui, comme dans toute bonne histoire de vengeance, devait être exaltante est en fait plutôt languissante. Enfin il faut reconnaître qu'une oeuvre barrée comme celle-là, on en voit pas tous les jours et que je la conseille malgré tout à tout le monde en espérant qu'on s'en fasse une meilleure opinion que moi.

    Note : 13/20 (***)

    [img]http://storage.canalblog.com/0...[/img]

  • Plume231

    test

  • Plume231

    La Rue de la honte (1956) de Kenji Mizoguchi

    [img]http://ecx.images-amazon.com/i...[/img]

    Synopsis : Des prostituées officiant dans une maison close voient leur avenir terni par une décision gouvernementale visant à les mettre à la rue. La tension est palpable parmi elles…

    [img]http://image.ifrance.com/cinem...[/img]

    Critique : "La Rue de la honte" est certainement le film qui parle avec le plus de réalisme, sans misérabilisme aucun mais aussi sans concession, de la prostitution pour ce film à la mise en scène pourtant incontestablement belle et élégante. La dernière scène où on voit une très jeune fille obligée de se prostituer fait froid dans le dos. Ce sujet permet de montrer en tous les cas, qu'avec George Cukor et Pedro Almodovar, Kenji Mizoguchi était un des plus grands directeurs d'actrices de tous les temps à travers les interprétations magistrales pour des personnages forts de ses cinq comédiennes Ayako Wakao (décidément la plus belle actrice japonaise!), Machiko Kyô (qui n'est pas mal aussi!), Aiko Mimasu, Michiyo Kogure et Hiroko Machida. Le réalisateur critique fortement aussi l'hypocrisie de la Société, par l'intermédiaire notamment de la figure paternelle lors d'une scène mémorable, et en nous laissant sur l'idée que si on veut réussir à faire notre trou il faut se montrer aussi pourri que cette dernière. Très triste constat mais ô combien réaliste sur lequel nous laisse le grand Mizoguchi pour ce qui est sa dernière oeuvre, en tout point remarquable. Un final qui constitue un chef d'oeuvre.

    Note : 18/20 (*****)

    [img]http://image.toutlecine.com/ph...[/img]

    [img]http://cfouchet.nonutc.fr/rue%...[/img]

  • Autorits

    Beauté & Sensualité incarnés

Voir les commentaires
Back to Top